Mon compte
    Boudu
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Boudu" et de son tournage !

    Un remake de Renoir

    Boudu est le remake, ou plutôt "une nouvelle version" dixit Gérard Jugnot, du Boudu sauvé des eaux de Jean Renoir, réalisé en 1932, qui était lui-même adapté de la pièce homonyme de René Fauchois. Gérard Depardieu y reprend le rôle-titre initialement dévolu sur grand écran à Michel Simon.

    La genèse du projet

    Gérard Jugnot explique que c'est le producteur Jean-Pierre Guérin qui lui a soufflé l'idée d'adapter Boudu sauvé des eaux. Au départ, Guérin voulait que Jugnot lui-même incarne Boudu. L'acteur-réalisateur se souvient : "Je lui ai dit : "Non, ce n'est pas un rôle pour moi. Je suis trop bien élevé...". C'était juste après avoir joué dans "Volpone" de Frédéric Aubertin avec Gérard Depardieu pour la télévision. Le tournage s'était très bien passé et j'avais été vraiment impressionné par la puissance du jeu de Gérard. J'ai dit à Jean-Pierre Guérin : "Il n'y a que Depardieu pour jouer Boudu", et on en était resté là." A cette période, Gérard Jugnot est en effet occupé à paufiner l'écriture d'Astérix 3. Après que ce projet ait capoté, le scénariste Philippe Lopes-Curval lui donne une première mouture du script de Boudu, demandé quelque temps auparavant. Jugnot décide alors de définitivement lancer le projet.

    Une version nouvelle

    Pour Gérard Jugnot, Boudu se démarque du Boudu sauvé des eaux de Jean Renoir et de la pièce originale de René Fauchois. Il explique : "J'ai délibérément choisi de na pas en tenir compte. (...) Je n'ai pas cherché à faire un remake mais plutôt une version nouvelle. On n'a gardé de "Boudu" que le thème : cette espèce de personnage à la fois anarchiste et poétique qui débarque dans un univers bourgeois. En fait, on a travaillé à partir de l'adaptation de mon scénariste Philippe Lopes-Curval pour la transformer et l'inscrire dans mon univers. (...) L'histoire et le scénario original étaient très durs, très noirs. Je me suis efforcé d'y ajouter un peu d'humanité pour arrondir tout ça."

    Boudu par Jugnot

    Gérard Jugnot a sa petite idée sur le personnage de Boudu : "Le thème s'apparente beaucoup à celui de Theorème de Pasolini ; Boudu en étant en quelque sorte la version heureuse et soft. Ce qui me séduisait, c'était ce personnage incontrôlable qui incarne tous les fantasmes, une sorte de Jiminy Cricket égoïste, anarchiste et destructeur qui, sans le vouloir ni même le savoir, bouleverse tout sur son passage et finalement dénoue les crises."

    Et si Depardieu etait un peu Boudu ?

    Pour Gérard Jugnot, il y a beaucoup de Gérard Depardieu dans le personnage de Boudu : "Il ne ferme pas la porte des toilettes, il se montre à poil, il est exhibitionniste, il lui arrive de péter... et en même temps, il est d'un charme, d'une distinction totale. Dans les scènes finales du film, il est d'une grande beauté. Gérard a donné à Boudu une dimension magnifique. Ce n'est pas un personnage d'enfoiré comme l'était, dans mon souvenir lointain, Michel Simon qui jouait un personnage très dur, anarchiste, méchant, voire agressif. Gérard, c'est un vent de folie qui fait du bien. Un coup de sirocco."

    L'occasion était trop belle...

    Etonnamment, Gérard Depardieu et Gérard Jugnot, deux des plus grandes figures du cinéma français, n'avaient quasiment pas travaillé ensemble durant leur carrière avant Boudu. Ils s'étaient juste côtoyés une journée sur le tournage des Valseuses puis sur le téléfilm Volpone. L'occasion était donc trop belle pour Gérard Jugnot d'effectuer une collaboration cinématographique pleine avec l'acteur. "Gérard n'est pas seulement un acteur immense, c'est vraiment quelqu'un hors norme : il donne beaucoup mais vous demande aussi beaucoup", explique-t-il. "Il pompe littéralement l'oxygène : il doit être responsable à lui seul des excès de CO2 dans l'atmosphère... Il est toujours impatient sur un plateau car au fond, il n'est jamais aussi heureux qu'entre "moteur" et "coupez"."

    Grosse frayeur pour Depardieu

    Deux semaines après le début du tournage de Boudu, Gérard Depardieu s'est fait une très grosse frayeur. L'acteur a en effet été victime d'un accident de moto dont il est sorti avec une double fracture ouverte à la jambe, accident qui a logiquement provoqué un retard dans les prises de vue et demandé un réagencement du plan de travail en fonction de l'état physique de Depardieu.

    Le grand huit de Jugnot

    Boudu est la huitième réalisation de Gérard Jugnot (et première adaptation) après Pinot simple flic (1984), Scout toujours (1985), Sans peur et sans reproche (1988), Une époque formidable... (1991), Casque bleu (1993), Fallait pas !... (1996), Meilleur espoir féminin (1999) et Monsieur Batignole (2001). Gérard Jugnot s'est toujours attribué l'un des principaux rôle de ses films.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Dune (2021)
    • Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux (2021)
    • Boîte noire (2020)
    • Bac Nord (2020)
    • Un Triomphe (2019)
    • L'Origine Du Monde (2020)
    • Délicieux (2021)
    • xXx (2002)
    • Les Méchants (2020)
    • Stillwater (2021)
    • Mourir peut attendre (2021)
    • Tout s’est bien passé (2021)
    • France (2020)
    • Pourris gâtés (2021)
    • Serre Moi Fort (2020)
    • La Proie d'une ombre (2021)
    • Respect (2020)
    • Drive My Car (2021)
    • Reminiscence (2021)
    • Malignant (2021)
    Back to Top