Mon compte
    Police
    note moyenne
    3,2
    628 notes dont 72 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 72 critiques par note
    4 critiques
    21 critiques
    29 critiques
    15 critiques
    3 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Police ?

    72 critiques spectateurs

    Teresa L.
    Teresa L.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 148 critiques

    4,5
    Publiée le 31 mai 2014
    "T'as 18 ans et tu crois pas à l'amour?" demande Depardieu à Bonnaire (qui joue ici un petit rôle de prostituée). "Momo, qui Momo?" demande Depardieu à un truand qui le met sur un coup. "J'aime pas les ordures d'assassins de vieilles" éclate Depardieu avant d'écraser la tête d'un truand contre une table. "Quand on est dans le métier il faut toujours avoir une chemise de rechange" déclare-t'il à sa supérieure (Pascale Rocard, fraîchement débarquée, qui a serré la main dudit truand parce qu'au premier coup d'oeil on ne fait pas la différence entre un truand et un flic, pas de manichéisme.) "Ferme la porte et ferme ta gueule" dit Depardieu à Anconina lorsqu'il le surprend au lit avec Noria, la voleuse "qui n'aime pas les problèmes". Inutile de ranger "Police" dans la catégorie des polars, ce n'en est pas un; il s'agit d'un film sur le brouillage des repères, quasi de la première à la dernière minute. Il y a un humour sous-jacent, pas toujours drôle, des cadrages et mouvements de caméra d'une perfection absolue, un jeu d'acteurs hors-pair. Très grand film, frustrant à la première vision, à revoir au moins deux fois ensuite.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 396 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    5,0
    Publiée le 22 janvier 2009
    Un film immense qui montre la police telle qu'elle est ( et non telle qu'elle devrait être ). Maurice Pialat ne porte aucun jugement sur ces personnages, et c'est là toute son intelligence : il s'agit avant tout d'êtres humains criblés d'imperfections et de médiocrité, de personnalités fortes, rongées par la solitude... Gérard Depardieu est - encore une fois ! - assez extraordinaire ; Sophie Marceau trouve là son rôle le plus trouble et fascinant ; Richard Anconina, Sandrine Bonnaire et le jeune Artus de Penguern complètent le casting avec succès. Amoureux de la vie, Pialat la capte et l'imprime comme nul autre sur la pellicule. Il dirige ses acteurs de manière absolument remarquable ( une grande place fut laissée à l'improvisation : pourtant, l'ensemble reste délibérément maîtrisé ). Le scénario de Catherine Breillat figure parmi les plus grandes réussites du cinéma français des années 80. Police est un grand film réaliste, parce qu'il nous emmène là où notre oeil n'a pas l'habitude d'aller, vers ce qu'il existe d'inconnu et d'inexploré. Un chef d'oeuvre.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    5,0
    Publiée le 7 juin 2009
    Une leçon de cinéma (une de plus !) par « Maître » Pialat... Depardieu éblouissant comme toujours, Sophie Marceau à contre-emploi, et la caméra qui traque le moindre geste, le moindre regard, mais toujours avec pudeur, toujours au bon endroit. Du cinéma comme on n’en a que très rarement fait, celui qui restitue la vie sans tricher, telle qu’on la perçoit (ou croit la percevoir) avec ses yeux... Je plains très sincèrement ceux qui sont passés à côté de ça...
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2169 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    1,0
    Publiée le 24 novembre 2012
    Souvent dans les critiques des professionnels de la critique, il est assez fréquent que je lise "oh il a tenté de faire du Pialat mais sans succès" partant du principe que Maurice Pialat est un réalisateur de génie, une référence absolue. Bon je veux bien mais, un peu comme pour Claude Sautet ultra-surestimé utilisé souvent aussi comme référence, ce que j'ai vu de lui me pousse pas à crier au génie, ni même au talent (je reconnais une belle exception quand même avec "Nous ne vieillirons pas ensemble" !!!). Scénario décousu et très confus, acteurs secondaires non professionnels dont le jeu sonne faux, aspect technique plat (sauf pour "Van Gogh" pour la technique !!!), réalisme qu'on essaye d'atteindre mais qui ne dégage pas une seconde de vérité ; seuls les acteurs professionnels sauvent les meubles. "Police" ne fait pas exception et en plus peine sérieusement à faire exister des personnages, en particulier celui de Sophie Marceau. En fait, Maurice Pialat est pris pour un grand réalisateur parce que c'était un type très caractériel qui se faisait passer pour un artiste écorché.
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 503 critiques

    5,0
    Publiée le 26 août 2007
    A mon sens, le chef-d'oeuvre de Maurice Pialat. L'un des plus grands films français du XXe siècle. Moins démonstratifs que dans ces autres oeuvres, ce "Police" gagne en force d'émotion. Qui plus est, le scénario est un pur régal, écartant de près et de loin toutes les invraisemblances qui viennent de coutume parasiter les films-documentaires faits sur la police. Ici, Pialat s'appuie sur ce monde particulier pour extraire au fonds de ce terreau d'âmes grises la lumière de l'humanité. Il ny a pas de bons ou de méchants dans cet univers, juste des hommes et des femmes qui se livrent à une course effreinée vers le bonheur. Sans doute le plus grand rôles de Sophie Marceau, qui en jeune délinquante un peu paumée, est tout simplement éblouissante ! Et que dire de Depardieu ? Immense. Comme toujours lorsque la sensibilité et la faiblesse émerge de sa carcasse virile. Scénario, lumière, mise en scène, montage, interprétation, tout concorde pour faire de "Police" un chef-d'oeuvre du genre. A découvrir, puis à voir, et à revoir enfin. Pour le plaisir et la gloire du cinéma.
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 3156 abonnés Lire ses 6 391 critiques

    3,0
    Publiée le 4 mai 2011
    Maurice Pialat réalise ici un polar d'un réalisme saisissant, à tel point que l'on croirait avoir affaire (lors de certaines scènes) à un documentaire filmé sur le vif au coeur d'un commissariat, comme si Raymond Depardon se trouvait derrière la caméra.
    L'atmosphère y est parfaitement restituée, le face à face violent (au début du film) entre Gérard Depardieu & Sophie Marceau (19 ans à l'époque du tournage) est impressionnant, entre le flic irascible et cette jeune fille pas si innocente qu'elle en a l'air.
    Une incursion au coeur d'un commissariat, avec tous les ingrédients du genre, une tension palpable parfaitement maintenue tout au long du film, en grande partie grâce à ses comédiens principaux (superbe tandem entre Depardieu & Marceau, aux côtés de Richard Anconina & Sandrine Bonnaire).
    Pour la petite anecdote, le film fut récompensé par le Prix d'Interprétation masculine (décerné à Gérard Depardieu) lors du Festival de Venise !
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 1 672 critiques

    5,0
    Publiée le 19 juillet 2009
    un grand film d'atmosphère comme savait les faire Pialat. une forme de vie s'échappe de ses oeuvre. sa mise scène est précise, belle et invisible. Ici, ses personnages de flics et voyous sont tous du coté de la nuit, vivants entre vigueur et lassitude, brumeux et seuls. le film est souvent drole,les acteurs sont naturels, ce n'est cependant pas l'oeuvre la plus forte de pialat, le scénario etant un peu hybride.
    Top of the World
    Top of the World

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 153 critiques

    4,5
    Publiée le 19 juillet 2016
    "Là, pendant un instant, j'ai cru que je t'aimais, mais en fait non, c'est ridicule..." L'inspecteur Mangin, sous ses allures machistes, est un type sensible, fragile et même un peu paumé. Humain en somme. Mais d'une humanité vibrante, profonde, bouleversante, comme on en voit presque jamais au cinéma. Pour arriver à ce degré de vérité et donc d'émotion, il faut autant le talent inouï de Depardieu que la formidable capacité de Pialat de tirer le meilleur de ses acteurs, de les amener dans une zone où il n'y a plus de jeu, seulement de l'incarnation. Ainsi, Marceau, Anconina, Bonnaire et les autres sont d'une crédibilité et d'un naturel rarissimes, à tel point qu'on ne saurait dire s'ils aimantent la caméra par leur justesse ou si c'est elle qui les met en valeur, les sublime en révélant justement leur authenticité. Là où le film est aussi très fort, c'est qu'en dépit d'un rythme et d'une narration à la fois nonchalants et fiévreux qui ont peu à voir avec ce que le cinéma offre habituellement, il parvient à monter en puissance, à faire croître notre intérêt et notre empathie pour les protagonistes. En effet, si la première partie, qui s'attache surtout au quotidien des flics et aux scènes d'interrogatoire, est déjà puissante, c'est la seconde, où l'on s'intéresse essentiellement aux affres sentimentaux des personnages, qui permet au film de s'élever vers des hauteurs émotionnelles insoupçonnées. On peut finalement résumer le film en disant qu'il ressemble à son héros ( et donc à Depardieu): trivial et désespéré, rude mais beau. Inoubliable.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1291 abonnés Lire ses 4 043 critiques

    3,0
    Publiée le 8 mars 2016
    Retour dans le cinéma de Maurice Pialat, avec l’un de ses classiques : Police. Un titre sobre, pour un film sobre, pas mauvais, bien qu’il ne mérite pas vraiment à mon sens l’enthousiasme dont il est généralement l’objet.
    La faute avant tout à l’histoire. Si pour une fois le réalisme de Pialat tend à être convaincant (encore que certaines scènes caricaturales viennent un peu affaiblir cette impression), tout n’est pas top. La narration très linéaire et très monolithique devient vite assez ennuyeuse et donne une impression de platitude. Le manque de vrais rebondissements est aussi assez gênant pour un film de près de deux heures. Et encore une fois Pialat offre une sortie peu concluante, frustrante, et on peut le dire, décevante. Dans l’ensemble le réalisateur tend à réussir son intention quasi-documentaire, mais il y a des ratés.
    Le casting est bon, emmené par un Depardieu solide et plutôt sobre, qui fait face à Sophie Marceau dans un rôle sombre, loin de La Boum, et dans lequel elle se trouve être plutôt convaincante elle aussi. Les acteurs sont dans l’ensemble au point, avec quelques futurs noms connus dans des seconds rôles, comme Artus de Penguern, mais les personnages ne sont pas tous très attrayants. Leur côté excessif parfois ne colle pas franchement avec la volonté réaliste de Pialat, et c’est dommage.
    Visuellement si le réalisateur ne se départit pas de sa photographie grisâtre toujours assez décevante, pour autant l’ambiance est assez convaincante, assez sombre, et la bande son solide ne manque pas de baigner l’ensemble dans une tonalité singulière. Il y a une petite touche de mélancolie et de gravité que le film ne parvient pas pleinement à saisir, le réalisateur restant quand même engoncer dans une mise en scène minimaliste et dans une approche documentaire qui ne permet pas de faire passer toutes les émotions et les sentiments.
    Police est donc un Pialat plutôt bon, mais pas encore à la hauteur de la réputation du réalisateur à mon sens. On sent de bonnes choses, mais trop éparses au milieu d’un film un peu vain, et un peu plat. 3.
    NicoMyers
    NicoMyers

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 302 critiques

    4,0
    Publiée le 15 septembre 2009
    Dans Police, le pessimisme de Pialat et sa vision amère se plaque sur une peinture minutieuse de la police française. Les codes habituels du genre, à savoir traffics de drogue, poursuites et suspense, sont présents mais réduits à leur minimum, au profit du réalisme du film et du portrait de son personnage principal, joué avec génie par ce géant nommé Depardieu.
    La mise en scène, alternant esthétisme et discrétion d'un documentaire, est dans la lignée d'A nos Amours, le film précédent de Pialat - un réalisme fort, prenant, des personnages "vivants" comme on n'en trouve chez nul autre réalisateur, et dont les destins s'entrecroisent avec fougue. Comme toujours, la réalité profonde des pensées de ces personnages se révèle par le corps, l'érotisme et la présence physique.
    ER  9395
    ER 9395

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 337 critiques

    2,0
    Publiée le 17 novembre 2012
    Un policier avec tous les clichés du genre , même l'interprétation n'arrive pas à relever le niveau .
    Clément Mari
    Clément Mari

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 74 critiques

    4,0
    Publiée le 31 mai 2007
    Un polar froid et implacable qui révèle dans sa seconde partie une tendresse et un humanisme insoupçonné. Un film à l'image de Pialat lui-même. A signalé une performance remarquable d'une Sophie Marceau malmenée qui ne retrouvera jamais une telle intensité face à un Depardieu des grands jours.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 13 juin 2013
    Sur un sujet auquel à peu près tous les cinéastes peuvent logiquement s'atteler, une relation imprévisible entre un "dur" policier et une gamine, je me suis dit que c'est peut-être là que Pialat pourrait le plus me surprendre. Et grosso modo cela a été le cas, du moins sur certains points.
    Après un début très "documentaire", long, où Depardieu en flic aguerri interroge un suspect, l'intrigue se met assez rapidement (et de manière confuse il faut le dire) en place, comme les personnages. C'est à peu près là que se tient l'évolution réelle du film, un choix plutôt judicieux de Pialat (bien qu'imparfait) : se concentrer sur les seconds et non la première. L'intrigue va évoluer oui, mais surtout apporter en consistance grâce à tous ces personnages, je pense à ceux secondaires comme Bonnaire qui joue la prostituée, bon dans le fond son personnage n'est pas indispensable à l'histoire (j'entends celle de l'enquête) mais non, on s'en fiche, elle est là, sur plusieurs plans, dans le film même elle a son intéressant, Pialat dépasse rapidement le cadre de cette enquête pour mettre une confrontation entre un tas de personnages. Le plus impressionnant, c'est à la fois le réalisme produit (donc même le côté "enquête" est réussi sur ce point) et surtout les interprétations... Toutes, Marceau je n'aurais jamais cru la voir jouer à un tel niveau, bon Depardieu est exceptionnel mais ça... et puis tous les seconds rôles, c'est un modèle de jeu d'acteurs ce film, c'est vraiment ce qui m'a le plus subjugué. Après l'histoire un peu moins, c'est vrai...
    anonyme
    Un visiteur
    1,5
    Publiée le 9 janvier 2017
    Depardieu tient presque tout le film sur ses épaules pendant quasiment un bon tiers tandis qu'avec ses collègues, il cuisine les immigrés impliqués dans le trafic d'héroïne. Plus vrai que nature, Police parvient à convaincre durant ce laps de temps, filmé comme un documentaire. Marceau encore toute jeunette est encore maladroite mais grâce à Gégé, elle arrive malgré elle à quelques instants de flamboyance alors qu'Anconina en avocaillon foireux se révèle étonnant.

    Puis, c'est la descente dans le trou de la médiocrité, des invraisemblances en pagaille, des personnages incohérents et un scénario qui part en vrille. Le documentaire devient d'une lourdeur infinie qui semble ne jamais finir, on s'ennuie à 100 sous de l'heure dans cette léthargie creuse et regrettable faite d'abrutissantes lenteurs jusqu'à la fin -enfin !- décevante et sans ambition.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 371 abonnés Lire ses 3 893 critiques

    3,0
    Publiée le 18 avril 2015
    Un film sur la police, typique documentaire. Dans le genre Tavernier a fait la même chose avec L627. Réaliste et serré sauf dans quelques scènes en-dehors du bureau, comme si le spectateur faisait aussi une pause cigarette!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top