Mon compte
    Viridiana
    Bande-annonce Viridiana
    23 mai 2006 en DVD | 1h 30min | Drame
    Date de reprise 10 juin 2009
    De Luis Buñuel
    |
    Par Luis Buñuel, Julio Alejandro
    Avec Silvia Pinal, Fernando Rey, Francisco Rabal
    Spectateurs
    4,0 408 notes, 57 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    La jeune Viridiana souhaite entrer au couvent, mais la mère supérieure exige avant tout que la jeune femme aille rendre visite à son vieil oncle et bienfaiteur Don Jaime. Celui-ci, troublé par la ressemblance de sa nièce et de sa femme décédée, tente d'abuser sexuellement de la jeune femme. Choquée, Viridiana s'enfuit mais apprend que son oncle s'est suicidé. Se sentant coupable la jeune femme décide de revenir au domaine et de dédier sa vie à aider les gens pauvres. Elle héberge donc les mendiants du village dans la maison de son oncle dont elle a hérité à sa mort...

    Regarder ce film

    En DVD BLU-RAY
    Viridiana
    neuf à partir de 6,10 €
    Acheter
    Viridiana
    Viridiana (Blu-ray)
    neuf à partir de 12,00 €
    Acheter
    Viridiana
    Viridiana (Blu-ray)
    neuf à partir de 6,10 €
    Acheter
    Viridiana
    Viridiana (Blu-ray)
    neuf à partir de 12,00 €
    Acheter

    Bande-annonce

    Viridiana Bande-annonce VO 0:24
    Viridiana Bande-annonce VO
    7 046 vues

    Acteurs et actrices

    Silvia Pinal
    Rôle : Viridiana
    Fernando Rey
    Rôle : Don Jaime
    Francisco Rabal
    Rôle : Jorge
    Margarita Lozano
    Rôle : Ramona

    Critiques Spectateurs : ils ont aimé

    Meilleures critiques les plus utiles
    Estonius
    Estonius

    2 685 abonnés 5 304 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 21 juin 2013
    Une descente en flamme iconoclaste et particulièrement féroce du mysticisme et de la charité chrétienne. Mais la peinture qu'il fait de la société "d'en bas" est sans doute encore plus féroce, les pauvres sont l'objet de compassion de la part de Viridiana, qui les recueilles mais les fait travailler, mais ceux-ci rejettent celui qui est encore plus mal loti qu'eux (le lépreux, lequel se révélera particulièrement abject) et à la ...
    Lire plus
    Parkko
    Parkko

    142 abonnés 2 020 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 28 juin 2010
    Replaçons quand même ce film dans son contexte... Bunuel, exilé au Mexique nous livre ce film, palme d'or à Cannes, alors qu'il est espagnol, pays dirigé par Franco... Bunuel est un metteur en scène, un provocateur énorme. Contrairement à ce que certains disent, ce n'est pas qu'un simple anticlérical. Chez lui tout le monde y prend pour son grade, et il a un regard particulièrement cynique sur la noirceur de l'âme des hommes - et des ...
    Lire plus
    stebbins
    stebbins

    470 abonnés 1 747 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 28 janvier 2009
    Palme d'Or au Festival de Cannes 1961, Viridiana est l'une des réussites majeures de Luis Bunuel. Toujours d'actualité, le film est d'une forte puissance évocatrice. Encore plus réaliste et percutant que l'excellent Los Olvidados, Viridiana laisse le soin aux symboles de déranger son public : Bunuel ira par exemple jusqu'à reconstituer la célèbre Cène, tableau ici déguisé en orgie grotesque et obscène. On connaissait chez le cinéaste ...
    Lire plus
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 18 mars 2019
    Un homme autour de la soixantaine plutôt fortuné demande en mariage sa nièce qui est sur le point de prononcer ses vœux. Pour lui enlever toute chance de se donner à Dieu, il lui fait ingérer un somnifère afin de pouvoir la violer dans son sommeil. Luis Buñuel est un activiste de la pellicule. Il s’attaque aux tabous et confronte le public, mais toujours avec doigté et intelligence. Il réussit ici à teinter d’un peu de beauté et ...
    Lire plus

    Photos

    Secrets de tournage

    Il était un rêve...

    C'est un télégramme de Gabriel Figueroa lui proposant de mettre en scène "je ne sais quelle histoire de jungle", qui fut à l'origine du projet Viridiana. Refusant l'idée originale, Luis Buñuel a obtenu du producteur Gustavo Alatriste une entière liberté d'écriture. Aidé de son ami Julio Alejandro, il a ainsi décidé de développer une ancienne rêverie érotique, dans laquelle il abusait de la reine d'Espagne grâce à un narcotique puis y a greffé une Lire plus

    Lieu de tournage controversé

    Lorsque le producteur Gustavo Alatriste a proposé à Luis Buñuel de tourner en Espagne, ce dernier n'a accepté qu'à la condition de travailler avec la société de production du cinéaste Juan Antonio Bardem, connue pour son esprit d'opposition au régime franquiste de l'époque. Malgré les vives protestations au Mexique des émigrés républicains, le film fut tourné durant huit semaines, en studio à Madrid, puis dans une propriété hors de la ville. Le c Lire plus

    Souvenirs d'une existence madrilène

    Présente sur le tournage de Viridiana, la soeur de Buñuel raconte les conditions d'existence de son frère, qui dormait fenêtres ouvertes, à même le sol, malgré les quatre lits de l'appartement de la Torre de Madrid. Quittant sa table de travail pour admirer le paysage près de la Casa Compo et du Palais Royal, le cinéaste aimait regarder le soleil se lever sur la ville. D'une patience d'ange, Luis Buñuel avait l'habitude de changer les données de Lire plus

    Infos techniques

    Nationalités Espagne, Mexique
    Distributeur -
    Récompense # prix
    Année de production 1961
    Date de sortie DVD 23/05/2006
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long métrage
    Secrets de tournage 7 anecdotes
    Budget -
    Date de reprise 10/06/2009
    Langues Espagnol
    Format production -
    Couleur N&B
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 1961, Meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1961.

    Commentaires

    • Henri M
      La jeune Viridiana souhaite entrer au couvent, mais la mère supérieure exige avant tout que la jeune femme aille rendre visite à son vieil oncle et bienfaiteur Don Jaime. Celui-ci, troublé par la ressemblance de sa nièce et de sa femme décédée, tente d'abuser sexuellement de la jeune femme. Choquée, Viridiana s'enfuit mais apprend que son oncle s'est suicidé. Se sentant coupable la jeune femme décide de revenir au domaine et de dédier sa vie à aider les gens pauvres. Elle héberge donc les mendiants du village dans la maison de son oncle dont elle a hérité à sa mort...Ce film n'est pas mauvais, mais il ne mérite pas non plus les éloges qu'on lui réserve en général.: Bunuel attaque simplement la religion (chrétienne) avec de très gros sabots bien inutiles puisqu'il était sensé s'adresser à un public cultivé et fin. Même moi ,qui suis pourtant totalement agnostique j'ai trouvé ces attaques antireligieuses vulgaires voir frisant le ridicule : la célèbre scène du repas ou tous les freaks duc coin refont la cène me semble lourde et maladroite. Ensuite on a aussi droit à toutes sortes de perversions sexuelles plus ou moins bien amenés . C'est pourquoi les réprimés de l'Espagne de Franco y ont vu une occasion d'exprimer leur haine de tout ce qui pouvait être lié à la religion (chrétienne) à laquelle ils avaient été hypocritement ou réellement soumis pendant si longtemps et ont applaudi à ce conglomérat de déviances sexuelles , de sadomasochiste et d'autodestruction. Ce côté cruel, morbide et cynique, est plus valorisé en Espagne que le film lui-même.Bunuel fait dans l'antireligieux et dans la dénonciation des perversités. Il était en réalité un père la morale détestable. Un des grands cinéastes que j'aime détester.
    Back to Top