Notez des films
Mon AlloCiné
    Une Journée à Rome
    Bande-annonce Une Journée à Rome
    17 juillet 2013 / 1h 30min / Drame
    De Francesca Comencini
    Avec Filippo Scicchitano, Giulia Valentini, Roberto Infascelli
    Nationalité italien
    Bande-annonce
    Presse
    2,8 8 critiques
    Spectateurs
    2,9 75 notes dont 19 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Une nouvelle journée commence à Rome, la ville éternelle.
    Gina et Marco ont 19 et 20 ans et sont portés par l’exubérance de la jeunesse.
    Gina rêve d’entrer dans le monde du spectacle et doit rencontrer un homme politique influent qui pourrait lui ouvrir des portes.
    Marco l’accompagne au volant de sa berline noire, c’est son premier jour de travail.
    De la banlieue vers le centre historique de la ville, ils vont apprendre à se connaître, tomber amoureux, et vont ainsi basculer, peut-être un peu trop tôt et sans en avoir conscience, dans le monde des adultes.

    Titre original

    Un Giorno Speciale

    Distributeur Bellissima Films
    Récompenses 3 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2012
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 5 anecdotes
    Budget -
    Langues Italien
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -
    Une Journée à Rome Bande-annonce VO 1:21
    Une Journée à Rome Bande-annonce VO
    58621 vues

    Acteurs et actrices

    Filippo Scicchitano
    Rôle : Marco
    Giulia Valentini
    Rôle : Gina
    Roberto Infascelli
    Rôle : Chauffeur dépôt
    Antonio Zavatteri
    Rôle : Balestra
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    Edgar L.
    Edgar L.

    Suivre son activité 165 abonnés Lire ses 271 critiques

    3,0
    Publiée le 1 décembre 2014
    Fille de Luigi Comencini, Francesca Comencini a choisi une histoire très simple mais fort bien traitée pour son nouveau film ¨Une journée à Rome¨ : celle d'un tout nouveau chauffeur de berline, qui va avoir comme première cliente une jeune femme prête à beaucoup de choses pour atteindre son objectif : devenir comédienne. [...] Voilà une bonne surprise avec un film qui, d'une histoire plutôt banale, arrive à tenir 1h30 sans nous ...
    Lire plus
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1057 abonnés Lire ses 3 354 critiques

    2,5
    Publiée le 19 juillet 2013
    Dans la famille Comencini, demandons l'une des filles, Francesca, soeur de Cristina, et dont la carrière de réalisatrice n'a hélas rien à voir avec celle de son père. Une journée à Rome raconte la rencontre de deux jeunes gens qui tentent de forger leur destin dans une Italie en crise où l'accès à un niveau de vie simplement modeste requiert compromis pour ne pas dire compromissions. Surtout quand on débute dans la vie professionnelle. ...
    Lire plus
    Flore A.
    Flore A.

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 518 critiques

    4,0
    Publiée le 23 juillet 2013
    Sous l'apparence d'une comédie romantique légère, se cache une critique féroce de l'Italie d'aujourd'hui et des difficultés pour les jeunes à se trouver une place. Un film original, sublimé par la beauté des paysages romains et des jeunes acteurs, impeccables.
    starman93
    starman93

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 160 critiques

    2,5
    Publiée le 31 juillet 2013
    Curieux film sur l'incommunicabilité,sauvé(plus d'une heure vingt de bavardage inepte)par une fin assez forte qui pose la question: jusqu'où est-on prêt à aller(ou pas)pour se sortir d'une misère tracée d'avance?
    19 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secret de tournage

    Improvisation millimétrée

    Alors que le film est très écrit, scénarisé et construit, la réalisatrice a délibérément voulu donner l'impression qu'Une Journée à Rome était un film improvisé et toujours ouvert aux changements, "apparemment spontané", selon les propres mots de Francesca Comencini : "J’ai voulu faire un film sur deux jeunes qui partent de la banlieue et se rapprochent du centre-ville. Raconter leur journée par petites touches et avec une espèce de tranquillité... Lire plus

    Rome, ville ouverte

    Francesca Comencini a tiré avantage de son manque de temps et de moyens lors de la réalisation de son film pour être plus souple dans ses déplacements dans la ville de Rome, plus qu'un simple décor mais un vrai protagoniste du film qui a permis une grande liberté artistique. "L’équipe se déplaçait comme un commando, enchaînant les raids dans la ville, qui a rarement été autant à l’unisson avec l’histoire racontée", raconte-t-elle.

    Sélection

    Une Journée à Rome a été présenté en compétition au Festival de Venise en 2013.

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2012, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2012.

    Commentaires

    • angelabassompierre
      étonnée par ceux qui ont aimé, qu'il connaisse les aspects techniques, ça ne veut pas dire que le film fait un tabac. il est resté deux semaines au grand complexe.... j'aime bien voir l'Italie seulement c'est un film d'auteur, peu de personnages et des effets... autant aimer, vraiment j'ai mieux aimé encore "la blonde aux seins nus" de Pradal , c'est une histoire, d'autres sensations, d'autres thématiques.
    • Nelly M.
      On sent bien que la fille de Luigi Comencini en connaît un rayon au plan technique. L'atmosphère est bien créée, avec des gags qui pimentent, un couple d'une plastique assez convaincante qu'on salive bien à les voir se mesurer, le féminin se taillant la part du lion. Le scénario fait longtemps léger en revanche, la drague qui monte qui monte se voit à des kilomètres, le problème est que se cantonner dans les fanfreluches et les minauderies ça demande une cervelle d'oiseau s'il n'y a rien d'autre... A mi-chemin on commence à craindre que l'idylle s'enlise, pitié quelque drame plutôt qu'une liaison banale !... L'épaisseur accourt après la robe à 5 000 euros qui voltige, le monologue de la jeune fille allongée sur les marches (très beaux instants). Ce pourrait être le charme d'une impro comme on peut en vivre parfois dans la réalité et qui laisse des souvenirs impérissables s'il n'y avait cette redescente vers les immeubles où Gina retrouve sa mère. Et là, un ange passe... La manière de s'attarder sur les apparences pour mieux amener du sordide rappelle assez le style de Sofia Coppola. Comme Cendrillon qui voit son carrosse se changer en citrouille, toute la démonstration de cette journée en roue libre (et qui a le tort de balader un peu trop les spectateurs) se mue en désespoir de la jeunesse italienne contemporaine, empoisonnée par les frasques du Cavaliere, de la Camorra en plus des décisions à l'échelle européenne et de la mondialisation.
    Voir les commentaires
    Back to Top