Mon compte
    Tokyo Tribe
    Bande-annonce Tokyo Tribe
    1 décembre 2015 en VOD / 1h 56min / Action, Science fiction, Comédie musicale
    De Sion Sono
    Par Sion Sono, Santa Inoue
    Avec Ryohei Suzuki, Young Dais, Nana Seino
    Titre original Tokyo toraibu
    VOD
    Spectateurs
    3,1 84 notes dont 12 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Dans un Tokyo futuriste, une immense guerre des gangs fait rage et divise la ville en quatre clans qui veulent imposer leurs règles. À la tête de deux bandes, deux anciens amis rivalisent et les rancoeurs et sentiments personnels viennent se mêler aux affrontements des hommes dans un chaos toujours grandissant.

    Regarder ce film

    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 68.67 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Bande-annonce

    Tokyo Tribe Bande-annonce VO 0:38
    Tokyo Tribe Bande-annonce VO
    7032 vues

    Acteurs et actrices

    Ryohei Suzuki
    Rôle : Mera
    Young Dais
    Rôle : Kai
    Nana Seino
    Rôle : Sunmi
    Yôsuke Kubozuka
    Rôle : Nkoi
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    Laethorz
    Laethorz

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 147 critiques

    2,0
    Publiée le 1 septembre 2015
    J'adore Sion Sono, mais ce Tokyo Tribe est indigeste, bien que par certains aspect il demeure malgré tout une oeuvre intéressante. Déjà, le parti-pris de faire du film une comédie musicale hip-hop est original, d'autant plus que la B.O s'accorde parfaitement avec l'univers "gang bling-bling" dépeint ici. Car c'est en effet une histoire confuse de guerre des gangs qui nous est racontée, m'ayant vite fait décrocher par sa linéarité et son ...
    Lire plus
    Extremagic
    Extremagic

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 484 critiques

    3,5
    Publiée le 8 avril 2015
    Difficile de se prononcer devant un tel film. Par certains aspects il est génial par d'autres c'est beaucoup plus discutable. Je vais tout de suite commencé par ce qui fait de ce film un bon film : décors, costumes, montage, bref c'est formellement très réussi. Du reste il faut rentrer dans le délire, déjà le truc hip-hop c'est pas mon kiff mais bon admettons ça passe pas trop mal, le cabotinage outrancier des acteurs colle plutôt bien ...
    Lire plus
    robert_ginty
    robert_ginty

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 381 critiques

    3,5
    Publiée le 4 juin 2015
    Après avoir largement survolé la sélection de nouveautés à l'Etrange Festival 2013 avec Why don't you play in hell (qui n'aura hélas pas connu d'exploitation française en salles hors festivals), Sono Sion continue dans la même veine flamboyante et commerciale avec cette épuisante comédie musicale hip-hop (2 heures de maelstrom rap japonais non-stop sur un rythme dément) qui a le bon goût de jouer à fond sur l'outrance (les codes ...
    Lire plus
    Uncertainregard
    Uncertainregard

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 1 267 critiques

    4,0
    Publiée le 4 février 2016
    Qui d'autre que le totalement excentrique Sono Sion aurait pu se risquer dans l'adaptation de ce manga hallucinant? Monstrueux, foutraque, jouissif, à peine croyable, en plus d'avoir créé ces quartiers futuristes de Tokyo illuminés de mille couleurs flamboyantes, ce réalisateur génial a décidé de raconter son histoire façon comédie musicale avec d'immenses plans séquences. Alors bien sûr, on n'est pas dans "Chantons sous la pluie", ...
    Lire plus
    12 Critiques Spectateurs

    Photos

    11 Photos

    Dernières news

    Infos techniques

    Nationalité japonais
    Distributeur -
    Récompense 1 nomination
    Année de production 2014
    Date de sortie DVD 02/12/2015
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 01/12/2015
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Japonais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2014, Les meilleurs films Action, Meilleurs films Action en 2014.

    Commentaires

    • cocolapinfr
      Si vous êtes peu sensibles au rap, passez votre chemin, le film se résume à des gangs de gamin hors du temps qui parlent en rapant han han yeah yeah de façon pitoyable, scénario post it et personnages sans saveurs. La qualité des décors et de la mise en scène ne rattrapera pas les lacunes scénaristiques effrayantes et l'absence de 2nd degré (sauf après le mot fin heureusement: la raison de la guerre: la taille du pénis). Scénarios et dialogues d'un ennui mortel et servis par une palanquée de personnages tous plus idiots et insipides les uns que les autres. Entre l'enfant qui fait du breakdance pour ouvrir une porte, ou le noir qui sans raison fait voler les ennemis comme par magie, les INNOMBRABRES erreurs et faux raccords dégueulasses entre les combattants qui tapent dans le vide, les yamakasi qui donnent des coups sans regarder en faisant des pirouettes inutiles. On est dans de la pure bouillie voire du dégueulis de cinéma, à se demander si le réalisateur ne l'a pas baclé volontairement quand on connait l'extreme qualité de ces précédents métrages. La fin sauve presque le film grâce à un ton ridicule assumé. Tokyo Tribe est clairement une oeuvre mineure dans la filmographie de Sion Sono qui à fait des films tous aussi excellents les uns que les autres et que je vous recommande vivement de voir en premier lieu : Cold Fish, Love Exposure, Why don't you play in Hell, Noriko's Table Dinner.
    • DelSpooner
      Comme quasiment chaque année maintenant, le nouveau film de Sono Sion est projeté à L’Étrange Festival, l’un des rares lieux de vie cinématographique qui donne un peu de visibilité à ce talentueux réalisateur, alors que nos chers distributeurs français sont toujours aussi frileux à l’idée de sortir ses films en salles.On se souvient tous, l’année dernière, de la projection absolument incroyable et jouissive de Why Don’t You Play in Hell?, une belle déclaration d’amour au cinéma en forme d’hommage délirant aux films de yakuza, qui avait enivré la grande salle du Forum des Images. Avec Tokyo Tribe, Sono Sion s’attaque cette fois-ci à une commande, en adaptant directement le manga Tokyo Tribe 2 de Santa Inoue, où, dans un Tokyo futuriste et anarchiste, une immense guerre des gangs divise la ville en plusieurs clans qui veulent imposer leurs règles. L’argument de base n’est pas sans rappeler le manga de Takahashi Hiroshi, Crows, et son adaptation par Miike Takashi. Pourtant, Tokyo Tribe s’en éloigne radicalement.Le film s’ouvre sur un très long plan-séquence à travers l’un des quartiers de Tokyo, où la camera virevolte dans un décor saturé de couleurs fluorescentes et de graffitis en tout genre. La photographie est criarde, chaque source lumineuse embrase l’image, les mouvements ne s’arrêtent jamais, provoquant parfois d’horribles flous à l’arrière-plan, et pourtant, tout ce mauvais goût et ce côté bling-bling, comme on le verra par la suite, est complètement assumé. Très vite, MC, une sorte de narrateur interprété par Shota Sometani (Himizu), s’immisce au premier plan et entame un morceau de rap pour mettre en place l’histoire et nous présenter les différents gangs qui règnent sur la ville. Car oui, Tokyo Tribe est avant tout une comédie musicale à la gloire de la scène rap et hip-hop japonaise. D’ailleurs, Shota Sometani est l’un des rares acteurs présents dans le film, puisque Sono Sion a majoritairement engagé des rappeurs et des artistes venant de la rue, et non des stars confirmées. Ce qui nous amène à une longue introduction où chaque gang enchaîne tour à tour leur numéro musical afin de se définir les uns par rapport aux autres.Si toute cette première partie peut paraître brouillonne tant il y a de personnages qui défilent à l’écran, l’intrigue se recentre rapidement sur trois fils narratifs, autour desquels s’articuleront les principaux enjeux. Il y a d’abord l’affrontement entre Kai des Musashino Saru, clan pacifiste occupé à prôner l’amour d’autrui, et Mera des Wu-Ronz de Bukuro, clan un peu plus violent qui distribue de la drogue à travers la ville. Ce dernier voue une haine féroce et inexplicable à l’encontre de Kai et lorsqu’il assassine Tera, le chef des Musashino Saru, il n’en faut pas plus pour que les deux gangs entrent en guerre. Une guerre qui unit finalement tous les autres clans aux Musashino Saru, lorsque Big Bubba, le leader complètement fêlé des Wu-Ronz, décide de lancer une armée pour prendre le contrôle total de Tokyo. Au milieu de tout ce chaos, Sunmi, une jeune fille mystérieuse, et son petit acolyte, tous deux spécialistes des arts-martiaux, tentent d’échapper au Clan Bubba en se réfugiant auprès de Kai et de son clan.Tout cela paraît complexe, mais Tokyo Tribe reste avant tout un pur divertissement pop-corn comme aime le définir son réalisateur. Le film marche surtout par séquence, en alternant performances musicales plus ou moins abouties, scènes d’action et de baston aux références cartoonesques et vidéoludiques, et moments de grand délire tels que cette hilarante scène de beatbox complètement foirée. Sono Sion ne lésine pas sur le trash et la vulgarité, et si la plupart du temps c’est absolument jouissif, l’enchaînement de ces séquences à un rythme endiablé et sans aucun instant de silence s’avère également épuisant. Malgré tout, Tokyo Tribe déborde d’énergie, s’appuyant sur une mise en scène virtuose, entre les longs plans-séquences quasiment improvisés, les trouvailles visuelles à n’en plus finir, et l’utilisation astucieuse des décors lors de la dantesque bataille finale. Sono Sion en profite au passage pour rappeler d’où vient réellement la combinaison jaune de Kill Bill, et se permet même une « fine » métaphore autour de l’absurdité de la guerre.Avec son dernier film, Sono Sion confirme qu’il n’a pas perdu sa folie et sa rage de filmer. Plus léger et imparfait que Why Don’t You Play in Hell?, Tokyo Tribe reste néanmoins un agréable spectacle qui donne envie de s’intéresser à la culture hip-hop japonaise. Sono Sion a su transporter le manga de Santa Inoue dans son univers tout en s’adaptant au milieu de la rue qu’il ne connaissait pas forcément. Le mariage entre séquences musicales et scènes de baston fonctionne à merveille, et si l’ensemble des morceaux s’avère inégal, il n’est pas impossible que certains rythmes et certaines paroles vous restent en tête une fois le film terminé.http://eastasia.fr/2014/09/27/...
    Voir les commentaires
    Back to Top