Mon compte
    The Go-Go Boys
    Bande-annonce The Go-Go Boys
    22 octobre 2014 en salle / 1h 30min / Documentaire
    De Hilla Medalia
    Par Hilla Medalia, Daniel Sivan
    Avec Sylvester Stallone, Jon Voight, Charles Bronson
    Titre original The Go-Go Boys: The Inside Story of Cannon Films
    VOD
    Presse
    3,0 11 critiques
    Spectateurs
    3,3 47 notes dont 8 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    L'histoire des studios Cannon vue de l'intérieur est un documentaire retraçant l'épopée de Menahem Golan and Yoram Globus, qui dans leur poursuite du rêve Américain ont révolutionné Hollywood, produisant plus de 300 films et devenant la société de production indépendante la plus puissante au monde. Ce film explore la relation complexe entre deux personnalités opposées, dont la combinaison a été à la fois le moteur de leur succès et la raison de leur chute.

    Regarder ce film

    En VOD
    PremiereMax Location dès 2,99 € HD
    VIVA Location dès 2,99 € HD
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 37,99 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Bande-annonce

    The Go-Go Boys Bande-annonce VO 1:44
    The Go-Go Boys Bande-annonce VO
    17 030 vues

    Dernières news

    Bande-annonce The Go-Go-Boys : la success story de Cannon Films
    NEWS - Vu sur le web
    lundi 29 septembre 2014

    Acteurs et actrices

    Sylvester Stallone
    Rôle : Himself
    Jon Voight
    Rôle : Himself
    Charles Bronson
    Rôle : Himself
    Chuck Norris
    Rôle : Himself
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • Les Inrockuptibles
    • Franceinfo Culture
    • Les Fiches du Cinéma
    • Critikat.com
    • L'Humanité
    • L'Obs
    • Première
    • Télérama
    • Le Monde
    • Studio Ciné Live
    • L'Express

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    11 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    Misoramengasuki
    Misoramengasuki

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 399 critiques

    2,0
    Publiée le 10 novembre 2014
    Le casting est limite mensonger, mais peut-être est-ce un hommage aux méthodes qui ont fait le succès de Golan et Globus. Ni Stallone, ni Chuck Norris, ni Bronson, ni la plupart des autres stars qui ont trempé dans l’aventure des studios Cannon ne font réellement d’apparition dans "The Go-Go Boys". Tout juste voit-on rapidement un ou deux extraits de leurs films. Seuls Jon Voight (pour "Runaway Train"), l’inénarrable Michael Dudikoff ...
    Lire plus
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 194 abonnés Lire ses 2 953 critiques

    2,5
    Publiée le 3 mars 2016
    Documentaire intéressant mais qui adopte peut être trop le point de vue de la Cannon. On peut donc lui reprocher un manque d'esprit critique.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 4 168 abonnés Lire ses 7 395 critiques

    3,0
    Publiée le 11 septembre 2018
    Un documentaire retraçant l'incroyable histoire de la Cannon, de sa naissance jusqu'à sa liquidation, et de ses créateurs, l'inénarrable duo Menahem Golan - Yoram Globus. Globalement on ne s'ennuie pas, on apprend des choses, et si les interventions sont un peu inégales, elles restent globalement de qualité. Le choix de la réalisatrice est de donner à 80% la parole aux deux trublions, ce qui s'avère un choix plutôt pertinent, mais ...
    Lire plus
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 485 abonnés Lire ses 3 851 critiques

    3,5
    Publiée le 23 avril 2016
    Success story incroyable que celle de ces cinéastes / hommes d'affaires israéliens. La Cannon nous a fait rêver et on en prend conscience en regardant ce documentaire. On peut le compléter par Electric Boogaloo, réalisé par d'autres personnes que les Golan eux-mêmes mais qu'ils n'ont pas vraiment accepté.
    8 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secrets de tournage

    Triple casquette

    Hilla Medalia a écrit, produit et réalisé ce documentaire sur les studios Cannon. La réalisatrice s'est spécialisée dans le documentaire et produit les siens depuis 2009.

    Festival

    The Go-Go Boys : The Inside Story of Cannon Films a été présenté au Festival de Cannes 2014 dans la section "Cannes Classics".

    Quand Cannes rencontre Cannon

    Les producteurs Menahem Golan et Yoram Globus ont fait leur première apparition au Festival de Cannes dans les années 1960 pour présenter des films israéliens.
    8 Secrets de tournage

    Infos techniques

    Nationalité Israël
    Distributeur Paradis Films
    Récompenses 2 nominations
    Année de production 2014
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 03/03/2015
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 8 anecdotes
    Box Office France 307 entrées
    Budget -
    Langues Anglais, Hebreu, Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 140525

    Commentaires

    • LBDC
      Qui n’a pas un jour entendu parler de la Cannon ? Pour ma part c’est un peu grâce à cette société de production que j’ai pu découvrir le cinéma. Bloodsport (le film qui révéla « JCVD » Jean-Claude Van Damme) a été un de mes premiers films coup de cœur et je n’en ai pas honte.Enregistré à la télé, à l’époque sur VHS, ses visionnages étaient l’occasion de voir des combats entre potes et de partager un bon moment ensemble. D’ailleurs la Cannon a connu son essor avec les vidéoclubs.Fondée en 1979 par Menahem Golan et Yoram Globus, Surnommés les Go-Go Boys par Newsweek (magazine d’actualité US), La Cannon Group a marqué la production américaine part ses petites séries B au budget (sur)gonflées. Souvent décriées par la presse, elles ont eu un capital de sympathie énorme auprès du public. En 1983/84, ils ont produit plus de films que n’importe quel grand studio. Ils étaient qualifiés d’infatigables. C’est le seul studio indépendant considéré comme une « major » dans cette période.Menahem, directeur général, était avant tout un cinéaste. En 1963, il avait fondé déjà avec son cousin Yoram la Noah Films avec des succès locaux. A eux deux, ils ont produit plus de quarante films, dont un bon tiers constitue les plus gros succès du cinéma israélien. En rachetant cette petite compagnie de production, ils investissent Hollywood en produisant des films destinés au public adolescent. Ils visent ainsi de plus en plus le marché international. Il n’y a qu’à voir leurs escapades cannoises avec les grands renforts publicitaires sur la croisette.Ce sont donc de sacrés personnages tous les 2. Il n’y a qu’à voir leur méthode de production. Tout ce que Menahem voulait, Yoram arrivait à lui obtenir. Un vrai duo complémentaire sagement reconstitué dans ce documentaire qui s’attarde plus à retranscrire le côté humain plutôt que de mettre en avant leurs films (comme on pourra voir dans Electric Boogaloo : The Wild, Untold Story of Cannon Films de Mark Hartley). On a les interviews d’époque qui viennent compléter l’entretien de la réalisatrice avec les 2 hommes (juste avant la mort de Menahem le 8 août 2014). on découvre d’une manière attachante l’ascension des deux hommes. La naissance de leur empire jusqu’à sa déchéance.Réunis de nouveau pour les besoins du film (ils ont longtemps été brouillé suite à la liquidation de la société en 1989) les retrouvailles sont marquées d’une réelle émotion. Les archives bien mis en avant montrant Golan comme un homme passionné et un peu borné à vouloir connaitre le succès. C’était un boulimique du travail. Les deux hommes reconnaissent également avoir délaissé à un moment leur famille respective. Il n’y a qu’à voir les exigences de Golan sur certains documents. A chaque fois Globus arrive à avoir le budget adéquat mais il était souvent dépassé. Il faut dire que Menahem ne lésinait en rien ses productions. C’était au fond des séries B de luxe qui se rapprochaient d’une série A. D’ailleurs ce qui est curieux c’est qu’ils ont produit autant de films « décérébrés » avec Chuck Norris, Charles Bronson, Stallone et Van Damme; que de l’auteur comme avec le film King Lear de Jean-Luc Godard, Torrents d’amour de John Cassavetes ou encore Pirates de Polanski. C’est ce qu’on peut appeler un sacré grand écart culturel (...) COLINRetrouvez l'intégralité de notre avis à propos de THE GO-GO BOYS sur Le Blog du Cinéma
    • bluedahlia
      Faut croire, mais quand tu sais que c'est Mr Golan qui est responsable de la commande...
    • Cosmicm
      Un documentaire sur ...la Canon ? Sérieux ?
    Voir les commentaires
    Back to Top