Notez des films
Mon AlloCiné
    Lost Highway
    note moyenne
    3,9
    5453 notes dont 361 critiques
    répartition des 361 critiques par note
    146 critiques
    89 critiques
    37 critiques
    32 critiques
    35 critiques
    22 critiques
    Votre avis sur Lost Highway ?

    361 critiques spectateurs

    Shawn777
    Shawn777

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 157 critiques

    3,5
    Publiée le 5 novembre 2019
    Ce film, réalisé par David Lynch et sorti en 1997, m'a laissé bien perplexe. En général, avec le réalisateur, soit on adore, soit on déteste mais pourtant, je dois dire que je me situe un peu entre les deux, c'est-à-dire que je n'en suis pas fan mais je ne déteste pas non plus et c'est donc une nouvelle fois ce qui s'est produit avec ce film. C'est, en gros, l'histoire d'un couple qui reçoit chez eux des cassettes montrant des vues en intérieur et extérieur de leur appartement. Bon, ça c'est le postulat de départ mais bien-sûr, le film ne s'arrête pas là et va très vite beaucoup plus loin. Le film est grosso-modo divisé en deux parties et c'est vraiment dans le seconde où le film m'a perdu, comme dans toutes les autres œuvres du réalisateur d'ailleurs. Ne connaissant pas toute sa filmographie mais ayant tout de même conscience de son style très particulier, je m'étais un peu préparé à être désemparé face à ce film mais je ne m'attendais pas à quelque chose comme ça. Nous pouvons, une fois le film terminé, réfléchir quant à l'interprétation que l'on peut faire du film car Lynch nous laisse comme bien souvent le choix, mais c'est tout de même ici très compliqué. De plus, étant donné que je ne suis pas vraiment fan du réalisateur, j'ai eu beaucoup de mal à adhérer. Malgré tout, je reconnais que l'intrigue est très bonne et nous fait au moins réfléchir. C'est clair que ce n'est pas du cinéma de divertissement mais qui, au contraire, se rapproche plus du film d'auteur ou encore d'un cinéma intello, auquel j'avoue avoir toujours un peu de mal à adhérer. Comme avec "Mulholland Drive" (que j'ai vraiment adoré pour le coup), je n'ai pas tout compris mais je suis quand même réussi à rentrer dedans, rien que pour l'ambiance et l'intrigue proposée. Je pense que pour pleinement adhérer au cinéma de Lynch, il faut laisser délibérément des zones d'ombres et ne pas chercher à tout rationaliser, sinon on s'enlise dans des réflexions qui n'en finissent plus. Chacun peut donc avoir sa propre analyse de l’œuvre, les plus connues ou probables, étant de toute manière disponibles sur des sites spécialisés. En ce qui concerne la mise en scène et la direction d'acteur, on reconnait là tout à fait le style bien marqué du réalisateur, il réussit en effet à faire passer de nombreux messages rien qu'avec l'image et avec une bande sonore très travaillée. En ce qui concerne les acteurs, nous avons principalement Bill Pullman, Patricia Arquette, Balthazar Getty, Robert Loggia etc. qui jouent très bien. Petite mention spéciale pour la B.O. et notamment le morceau "I'm Deranged" (titre très annonciateur d'ailleurs) de David Bowie qui est très bon. "Lost Highway" est donc un film, comme d'habitude chez le réalisateur, très complexe.
    Zaineb I
    Zaineb I

    Suivre son activité 1 abonné

    5,0
    Publiée le 1 septembre 2019
    film incroyable, je manque de mots. Lynch est décidément un génie qui nous plonge dans une représentation visuelle de l'inconscient.
    Francois S
    Francois S

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 4 mai 2019
    Un des films les plus marquants de ma vie. Vu deux fois en une semaine à sa sortie. Un monde en soit, beaucoup d interrogation, complètement onirique...
    Greg A.
    Greg A.

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 11 critiques

    4,5
    Publiée le 14 octobre 2018
    David Lynch nous offre une nouvelle fois une expérience sensorielle dont lui seul a le secret ; un scénario très complexe dont il est impossible de tirer les ficelles lors du premier visionnage ; une première partie a l'atmosphère très inquiétante qui met en place l'histoire , suivi d'une seconde partie qui perd totalement le spectateur au bout d'une heure de film .. Les interprétations sont bonnes , notamment l'actrice . Plusieurs thèmes récurent sont évoqués dans ce film comme le rêve , la schizophrénie , l'adultère .. ce qui en fait le petit frère de Mulholand Drive , sans forcément l'égaler tant la marche est haute , mais qui nous fout quand même une belle claque cinématographique . 19/20
    Shinny
    Shinny

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 59 critiques

    3,5
    Publiée le 28 juin 2018
    Du Lynch dans son état pur même si ça manque de folies encore plus poussées. Ça donne envie d'y revenir pr analyser chaque image chaque phrase.
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 80 critiques

    4,5
    Publiée le 22 mai 2018
    Labyrinthe coupable où le crime deviné se déstructure, oscille entre différents points de vue dans un vaste réseau analogique. Captivant diptyque au premier volet volontairement lent, figé dans une routine pernicieuse qui conduira inévitablement à la mort, au second rythmé par la trompette placée désormais en toile de fond où s’animent des corps mus par le tout-puissant désir. Nous avons en effet perdu la route principale pour mieux nous perdre – et quelle délicieuse perte – dans le reflet d’un miroir diabolique : s’y jouent des reflets scandés par ces mystérieuses cassettes mettant en scène l’intrusion voyeuriste dans l’espace privé. Ce regard tantôt plane tel le démiurgique amant reconstruit par le mari tantôt fixe une femme abusée, engloutie par l’industrie pornographique. Lost Highway révèle les intimités, traîne les corps nus sous le feu des projecteurs automobiles dans une étreinte suprême. Mais la conscience, fil rouge qui rassemble les deux versants apparemment antinomiques d’une même médaille, veille, harcèle notre personnage principal à la manière d’un petit homme qui sait tout et est partout. David Lynch nous convie à un voyage unique et onirique. Une œuvre magnifique et mémorable.
    Hugo S
    Hugo S

    Suivre son activité 2 abonnés

    5,0
    Publiée le 2 novembre 2017
    "Le monde entier est cruel à l'intérieur et cinglé en surface", David Lynch. Extrêmement complexe à expliquer, j'essaie de ne livrer aucun spoiler dans cette critique. Si Lost Highway est pour vous incompréhensible, vous ne l'avez sans doute pas bien regardé, vous n'avez pas vu ce qu'il fallait voir. D'après moi, David Lynch nous propose une vision adaptative à la sensibilité.En effet, moi, j'ai vu des personnages possessifs qui ont peur d'être trompé, des personnages emprisonnant. J'ai commencé par voir une allégorie de la folie, un homme mystérieux, maquillé de poudre blanche et emportant les personnages dans une incompréhension, une paranoïa et une violence meurtrière. Puis vers les trois quarts du film, cette idée que j'avais fut modifié car l'homme mystère que je pensais irréel et inventais de toutes pièces pouvait interagir avec d'autres personnages, avec Dick Laurent. J'ai été déstabilisé, je voulais revoir le film pour mieux le comprendre. De plus, Fred Madison tua sa femme au début du film, une scène ensanglantée avait été rajouté dans cette mystérieuse cassette. Fred Madison se vit en quelques secondes téléportées dans un poste de police et incarcéré. Il y a aussi cette transformation. Fred Madison s'est métamorphosé en Pete Dayton lorsqu'il était en prison. On parle de double personnalité. La folie peut amener la raison, l'homme mystère raisonnera Fred Madison au sujet d'Alice. Elle ne s'appele pas Alice mais Renee, dit-il. Soit Pete Dayton et Fred Madison sont les mêmes personnes, soit lorsqu'une personnalité prend le dessus, l'aspect physique change. Le spectateur se questionne mais ne trouve jamais réponse. Lynch critique, selon moi, notre "monde de fous", de manière plus imagé que dans Blue Velvet. Une autoroute de l'enfer avec des arrêts plus ou moins similaires. La voiture voguant sur cette route nous propose des personnes aux apparences différentes mais aux craintes équivalentes. Une autoroute qui paraît infinie dans cette scène finale avec Fred Madison. Pour conclure, David Lynch a une vision très péjorative de notre monde. La possession, la folie (parfois meurtrière), la paranoïa, la bipolarité, ... Les mystères planent, on ne comprend pas la psychologie des gens. Un film fantastique, une autoroute infiniment longue portant l'instabilité.
    vinetodelveccio
    vinetodelveccio

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 596 critiques

    5,0
    Publiée le 16 octobre 2017
    Un film fascinant qui trouble par sa narration fluide et pourtant dénuée de tout sens commun. Lynch nous offre du pur Lynch et les prémices d'un Mulholland Drive non moins génial. Une histoire de rêve ou de cauchemar peuplé de personnages bizarres, de fractures spatio-temporelle ou de d'expérience de mort imminente... Peu importe l'interprétation, ce qui compte c'est l'ambiance si glaçante, mais qui ne se prend pas au sérieux. On peut aussi se perdre dans les limbes folles d'une explication, mais cela sera vain car rien n'est plus tortueux que l'esprit de ce cinéaste si singulier. Un vrai chef d'oeuvre !
    Dead-for-Someone
    Dead-for-Someone

    Suivre son activité 11 abonnés Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 4 octobre 2017
    Un thriller assez glauque, avec de bonnes idées et de bons éléments mais qui malheureusement est trop décousu et avec trop de non-dits pour être normalement compris, ce qui perd le spectateur. Fred Madison, un saxophoniste aisé de Los Angeles, soupçonne sa femme Renee de le tromper. Plus tard, le couple reçoit des vidéos prises de leur maison; la première filme seulement l'extérieur, la seconde filme l'intérieur et plus précisément Fred et Renee dormant. La troisième dévoile une scène macabre, celle de Fred à côté du corps sans vie de son épouse. Il devient le suspect numéro 1 et est condamné à mort. Mais il va se retrouver dans le corps d'un autre homme... La réalisation est plutôt bonne mais un peu trop simpliste: le cadrage est réussi, les prises de vues ne sont pas très nombreuses et un peu molles, la mise en scène est agréable, la profondeur de champ n'est pas toujours très bien exploitée mais les mouvements sont réussis. Le scénario de David Lynch et de Barry Gifford propose une histoire intéressante sur le dédoublement de la personnalité et sur les rêves, mais le rythme est très lent, beaucoup de choses restent floues ou totalement inexpliquées, il y a peu de rebondissements vraiment forts. On évite cependant des clichés ou des incohérences mais l'histoire est trop décousue, on ne sait pas trop où Lynch a voulu en venir. Les acteurs ne sont pas excellents, ils ont l'air de penser complètement à autre chose. Certains personnages sont intéressants et attachants, mais d'autres sont assez creux et ennuyeux. Les dialogues sont comme le scénario, assez confus et difficilement compréhensibles. La photographie n'est pas très inventive, ce sont souvent les mêmes tons de lumière et de couleurs. Le montage n'est pas très original mais le rythme n'est pas affreux. Les décors sont bons, les costumes intéressants et la musique, bien que peu présente, bénéficie de la présence toujours bienvenue de "Rammstein". "Lost Highway" est un film qu'il faudrait voir plusieurs fois pour en saisir le sens, mais à la première vision, on en sort un peu perdu.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 214 critiques

    5,0
    Publiée le 24 septembre 2017
    Un chef d'oeuvre de David Lynch. Bill Pullman incarne un saxophoniste. Un univers imaginaire très étrange.
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 965 critiques

    1,0
    Publiée le 22 mars 2019
    Et une lacune cinématographique de comblée, une ! Ben ouais, j'ai beau bien aimer le cinéma, jamais je n'avais vu, de près ou de loin ce fameux film de David Lynch. Ouais, raillez-moi, clouez-moi au piloris, invoquez donc les foudres de Zeus, histoire qu'elles s'abattent sur ma tronche ! Alors qu'en est-il de ce très controversé « Lost Highway » ? La question que je me pose est la suivante: où David Lynch a t-il voulu en venir exactement ? Je suis bien désolé d'en venir à dire ça, mais pour moi, ce film est totalement incompréhensible. Tout le long du truc, je me suis plu à penser que Lynch agissait volontairement de la sorte. Pour que le mec en fasse de son écran se masturbe la cervelle à se demander sans arrêt, mais-est ce un rêve, un délire complet ? Et puis, qui est ce jeune garagiste ? Quel rapport a t-il avec Fred Madison (joué par Bill Pullman) ? Pour moi, l'hermétisme au cinéma n'est absolument pas un problème, pour preuve, j'ai réussi à beaucoup aimer un film d'Antonioni. Et quiconque sur ce site sait à quel point le cinéaste italien était un maître en la matière. Seulement, l'hermétisme choisi par Lynch est tout ce qu'il y a de plus stérile, et aller au bout de son « Lost Highway » peut rapidement devenir un vrai calvaire tant c'est long et dénué de toute matière. Je crois vraiment que ce film est destiné à un public averti. Je relèverai cependant la qualité de la réalisation et tout ce qui s'en suit, ben ouais les mecs, c'est quand même Lynch derrière la caméra, et le bonhomme, n'est pas un manchot. Mais c'est ainsi, si je suis pas emballé par un film, malgré une réalisation qui ne souffre d'aucun reproche, je ne grimpe pas aux rideaux. Point barre.
    Benjamin C.
    Benjamin C.

    Suivre son activité

    1,5
    Publiée le 12 août 2017
    Après des lectures élogieuses, je me suis décidé à franchir le pas et voir ce film et... il est véritablement sans queue ni tête. Heureusement que Patricia Arquette se dénude régulièrement, sinon on s'endormirait.
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 35 critiques

    5,0
    Publiée le 1 août 2017
    Le générique hypnotisant donne d'emblée le ton de ce film majeur : une autoroute américaine filmée à toute vitesse, de nuit, au son de la chanson "I'm deranged" de David Bowie et Brian Eno. Suit pendant plus de deux heures une plongée vertigineuse et hallucinée dans ce qu'on imagine être le cerveau malade d'un musicien de jazz qui, obsédé par la figure de sa femme, va vivre et revivre plusieurs séquences de sa vie dans des perspectives différentes. Hommage au film noir américain autant qu'œuvre d'une contemporanéité rare, Lost highway ne cesse de s'aventurer sur des routes inattendues, dangereuses, vénéneuses. Les figures du péril prennent ici des visages humains aussi superbes que celui de Patricia Arquette – époustouflante de beauté – ou aussi terrifiants que celui de Robert Blake, dont le personnage maquillé aux pouvoirs surnaturels marque durablement. La mise en scène est virtuose, les décors autant que la lumière distillent une atmosphère d'une étrangeté de tous les instants. Un chef-d'œuvre.
    willycopresto
    willycopresto

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 285 critiques

    1,0
    Publiée le 27 juillet 2017
    "Lost highway" (1997) Arte le 19.07.2017 Ce nanar incompréhensible pour le vulgum pecus est consternant de niaiseries, de débilités, de non-sens, et pour les plus méritants qui ont pu tenir jusqu'au bout de ce navet, la fin est à l'image du reste : neu-neu. Libre à certains d'appeler ça un chef d'oeuvre : de délire sûrement. Déjà ça démarre très fort avec comme générique un zoom sur les lignes discontinues peintes sur une route. On croit rêver tant c'est original et on a déjà envie de partir ! L'image que d'aucuns trouveront géniaux est polluée par une musique infecte ! On peut dire tout le bien qu'on veut de Lynch, moi il me casse les pieds avec son cinéma d'illuminés qu'il est probablement le seul à comprendre. Bien sûr, à partir de débilités, les spécialistes de la métaphysique pourront décliner à loisirs tout le génie du géniteur de cette mélasse cinématographique ! Vox populi, vox déi : si c'était si bien que certains veulent bien le dire, ce navet n'aurait pas été un bide sur le plan commercial, et ils auraient été beaucoup plus nombreux que 380 000 à aller voir cette horreur en salles ! A lyncher : le réalisateur a voulu se faire plaisir avant tout, et tant mieux si ça a plus à certains. Pas à moi en tout cas ! Cette route est sans issue ! willycopresto
    tuco-ramirez
    tuco-ramirez

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 620 critiques

    4,0
    Publiée le 19 juillet 2017
    Mission impossible de faire le pitch d’un film qui doit être vécu comme un trip sensoriel. Brièvement totu de même, çà ressemble à une immersion dans le cerveau malade d’un schizophrène et du meurtre fantasmé ou réel de sa propre femme. Flou comme pitch à l’image d’un scénario démoniaque nous privant jusqu’au bout d’explication finale. Petit frère de son immense chef d’œuvre deux ans plus tard, « Mulholland drive », Lynch met en place tous les ingrédients d’un cinéma moderne et visionnaire qui désarçonnera plus d’un critique et d’un spectateur. Les personnages se dédoublent, la réalité et la fiction fusionnent et fissionnent perpétuellement, le temps se tord et se distord voire boucle sur lui-même tel un ruban de Mobiüs jusqu’à créer un climat anxiogène. Cette atmosphère malsaine est renforcée par les cadrages, l’épure des décors et des mobiliers, un usage du son et de la musique très pointu et le jeu tout en retenu et quasi mécanique des acteurs. Tout aussi fascinant que déstabilisant qu’envoutant qu’incompréhensible. Un pur film d’art et d’essai quasi expérimental où les hypothèses et interprétations foisonnent. Intello, oui, ce n’est pas du pur divertissement mais l’orientation série B horroro-pervers mettant le spectateur dans la peau du voyeur satisfaisant les bas instincts humains retiendra quelques non cinéphiles, j’en suis sûr. Après la question à se poser avant de se lancer dans ce film et son jumeau (« Mulholland Drive ») : Peut-on apprécier un film sans comprendre le scénario ? Avez-vous la capacité à vous perdre dans les méandres d’une œuvre labyrinthique ? Il faut accepter de se laisser embarquer dans une expérience cinématographique hors norme pour appuyer sur la touche Play de son lecteur. Cinéphiles : passage obligé. Les autres : attention Objet Filmique Hallucinogène. Mon blog: tout-un-cinema.blogspot.fr
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top