Dans la maison
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,8 pour 4 965 notes dont 840 critiques  | 
  • 99 critiques     12%
  • 343 critiques     41%
  • 227 critiques     27%
  • 120 critiques     14%
  • 34 critiques     4%
  • 17 critiques     2%

840 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Backpacker

17 abonnés | Lire ses 724 critiques |

   3 - Pas mal

Pas de doute sur le fait que François Ozon est un des plus grands réalisateurs français de tous les temps. Reste que son troublant et psychologique "Dans la maison" aurait pu être un peu plus passionnant et rythmé. L'histoire s'avère plutôt originale et bien menée. Ce jeune qui séduit toute une famille rappelle aisément "Théorème", le chef d'oeuvre de Pasolini, images érotiques en moins. Pas le meilleur film dans la cinématographie du réalisateur.

Drinkalawa

4 abonnés | Lire ses 695 critiques |

   4 - Très bien

Enfin un film qui change de l'ordinaire. Sur un ton intellectuel et surtout avec un Luchini en pleine forme, on accroche au scénario du début à la fin. Petit coup de cœur, petit 4 étoiles. ----Juin 2015----


brunodinah

15 abonnés | Lire ses 801 critiques |

   3 - Pas mal

Quand le réalisateur-scénariste de "Sous le sable" et de "8 femmes" adapte librement la version théâtrale de Juan Mayorga pour le cinéma, nous avons droit à "Dans la maison", un pur thriller dramatique made in France. Scénario : Claude, un enfant de 16 ans, s'immisce dans la vie familiale d'un copain de classe pour écrire une histoire. Germain, son professeur de français, lit ses rédactions et reprend goût à son métier. Mais jusqu'où ira ce jeu du chat et de la souris ? Mystère... . Une fois le décor planté (sans aucun repères de temps et de lieu), canevas scénaristique bridé oblige, les personnages prennent le temps de graviter autour et dans l'unité, LA maison. Lieu unique en son genre, ce home sweet home se transforme en une réalité fictionnelle où tout devient vrai (écrit, imaginé). C'est à partir de ce moment là que le lecteur (Germain) en veut plus et que le thriller devient huis-clos pour notre plus grand plaisir. Dans cette ambiance, assez anxiogène, le cinéaste pioche parmi ses références : Bergman pour l'utilisation narrative de l'avancement du récit (la voix-off retranscrit à merveille l'atmosphère filmé par Ozon), Hitchcock grâce à une caméra suggestive et affolante (comment des personnes se retrouvent embrigadées, confrontées à des situations qui semblent les dépasser ?) et Pasolini par le thème des désirs de l'adolescence (comment ne pas penser aux yeux bleus de Terence Stamp dans le sulfureux "Théorème" de part la stature du jeune mais néanmoins talentueux Ernst Umhauer ?). Devant cette mise en scène atypique et corsée, François Ozon nous invite ainsi (et aussi !) au cinéma par le cinéma. Le personnage de Germain, joué par un Fabrice Luchini ("Jean-Philippe", "Alceste à bicyclette"...) formidable et décomplexé au possible, nous tend ses connaissances et ses jeux littéraires comme quelqu'un boirait un bon verre de vin. Sa femme, incarnée ici par Kristin Scott-Thomas (la "patiente" anglaise), et jouant toujours dans le bon ton, nous invite à visiter sa galerie d'art. De plus, ce couple aime le cinéma puisqu'ils vont voir du Woody Allen (!). En plus, la mère du copain de Claude, campée par une Emmanuelle Seigner (Madame Polanski : "Frantic", "La vénus à la fourrure" ; également papillon pour Julian Schnabel) naïve dans un rôle de composition à contre-emploi, nous fait part de ses tableaux dans sa maison. Véritable réquisitoire pour faire découvrir l'art par l'art, le metteur en scène de "Potiche" nous apprend à être actif tout en restant assis dans notre canapé ou fauteuil. Bingo ! Son amour pour le cinéma, François Ozon ne le réfute pas, et de cette pièce de théâtre originale nous envoûte dans une mise en scène soignée, millimétrée et bétonnée pour mieux nous l'expliquer au travers du jeu d'acteur du très talentueux Ernst Umhauer (déjà vu dans "Le moine" aux côtés de Vincent Cassel) qui crève littéralement l'écran. Sa présence est tellement glorifique qu'elle en prend toute sa mesure au fur et à mesure que le métrage avance. Bravo Monsieur le réalisateur ! Le casting exploité par François Ozon est tout simplement magique puisqu'il s'accorde admirablement bien avec sa mise en scène, son montage et son histoire, en atteste le formidable duo Luchini/Umhauer, étonnamment excellent. Avec aussi Denis Ménochet ("Inglorious bastards", "La rafle" de Rose Bosch) et Jean-François Balmer (l'habitué de Chabrol, dont "Madame Bovary", reçut le César du meilleur second rôle pour "La menace" de Corneau) qui apportent un plus irréfutable. Pour terminer, "Dans la maison" est le cinéma d'Ozon. Brut, sans concession, il rentre direct dans son sujet, nous balance un Luchini hors du temps qui nous fait sa leçon de français sans aucun scrupule. "Dans la maison" : on part de loin pour arriver près. Et même dedans. La magnificence du metteur en scène, c'est de nous transbahuter d'un endroit à l'autre, de la réalité à la fiction, du parc à la maison, de l'esprit de Luchini aux explications de Claude (l'ado). Du mal-être au bonheur. De la littérature à la peinture. Ici, le réalisateur n'est pas seulement une personne qui réalise son travail, mais bien un metteur en scène qui mélange les genres (drame, comédie, thriller) pour mieux nous dérouter, et même nous rendre acteur de nous-même : Ozon nous titille les neurones qui se mettent instantanément en action. Tous mes chapeaux !!, Monsieur le cinéaste. Spectateurs, rideau ! Accord parental souhaitable.

weihnachtsmann

14 abonnés | Lire ses 868 critiques |

   4 - Très bien

Une rédaction devient un sujet de vie, une expérience du réel. C'est assez prenant. Il raconte la vie de cette famille avec une certaine condescendance??? mais le professeur le soutient. Voyeurisme aussi de sa part??? Une sorte de film d'espionnage familial de forme badine et comique. Il y a un suspense. On veut savoir s'ils vont s'acheter l'écran plasma ou bien changer la salle de bain!!!!! Et puis le film s'étoffe avec les désirs ou la réalité. Étrange, mystérieux et obsessionnel. C'est assez fascinant.

Viricel L.

2 abonnés | Lire ses 25 critiques |

   4 - Très bien

Un film étonnant et ingénieux sur l'art de raconter une histoire, on ne sait pas vraiment si il est de la fiction ou de la réalité pour chaque "chapitre", j'ai aimé ce film français, tordu parfois, bizarre de temps en temps mais étonnant tout au long. Et j'ai trouvé Ernst Umhauer très bien dans son rôle.

phclavel

4 abonnés | Lire ses 354 critiques |

   3 - Pas mal

film au scénario original, très bien interprété, dont le thème est celui de l'ambiguïté et de la manipulation. Ambiguïté de l'ado écrivain dont on ne sait s'il est pervers ou surdoué, ambiguïté du prof de français dont on ne sait s'il poursuit une forme de sacerdoce ou s'il assouvit un désir de paternité inassouvi et du coup le prof manipule l'élève en le poussant dans une forme de vice au prétexte de faire de la bonne littérature, élève qui au final se révèle plus manipulateur que lui. La virtuosité de la mise en scène, la pertinence des dialogues n'arrivent toutefois pas à dissiper une impression de gêne devant ce ado qui s'immisce sous prétexte d'aide scolaire à un copain, dans l'intimité d'une famille petit bourgeoise et manque la faire éclater, avant que d'atteindre ce objectif avec celle de son prof.

claire M.

0 abonné | Lire ses 45 critiques |

   3.5 - Bien

Vraiment original et ce côté là nous plait! L'histoire d'un prof qui vit son rêve d'écriture à travers son élève et qui le pousse sans s'en rendre vraiment compte (ou pas!) à nourrir son côté voyeur et malsain. On aime ce côté narratif dans le film. Il y a du suspens,de l'inattendu. Et la fin est vraiment sympa!

Ghibliste

14 abonnés | Lire ses 520 critiques |

   3.5 - Bien

"Dans la Maison" est un énième long-métrage intelligent de François Ozon qui, comme à son habitude, n'en fait pas trop... Même si cette fois il n'en ferait peut-être pas assez du point de vue de la variété puisque l'idée centrale est ici répétée à l'envie. Fabrice Luchini n'en fait pas trop lui non plus, éclipsant la plupart des autres acteurs et actrices, plutôt justes... Le scénario est relativement original, les dialogues comme toujours savoureux, les références pertinentes, et la petite dramaturgie finale de bon aloi. Au final, j'ai apprécié ce film dont le sujet - me touchant au premier plan - est traité avec élégance et talent, et que j'ai suivi avec un réel intérêt.

Tupois Blagueur

37 abonnés | Lire ses 1067 critiques |

   3.5 - Bien

François Ozon est un réalisateur assez prolifique ces dernières années, et il faut avouer que ça lui réussit plutôt bien pour le moment. "Dans la maison" est le parfait exemple de cette réussite : avec une histoire bien construite, retorse, et des interprètes biens dans la peau de leurs personnages (tous à peu près réussis), il n'est pas compliqué de faire un film un minimum réfléchi et proposant un minimum de réflexion, et Ozon le prouve. Dans ce film, le spectateur est invité à entrer dans l'intimité d'une famille de la classe moyenne par le biais du nouvel ami du fils de cette famille. Cet ami fait des compte-rendus à leur prof de français par le biais de rédactions soignées et bien écrites. Ces observations deviennent peu à peu un engrenage dangereux et pervers, où l'élève et le professeur jouent avec la destinée et les sentiments des personnages que sont devenus "les Rafas", forçant du même coup le spectateur à devenir complice (contre son gré ?) de cette plongée dans le voyeurisme et la manipulation. Cela n'aurait pas été possible sans la réalisation ambiguë d'Ozon, qui réussit à plusieurs reprises à instiller le doute dans l'esprit du spectateur : est-il dans la réalité ou la fiction ? Tout ces éléments, associés à un travail de réflexion sur la création artistique et le rapport entre la fiction et la réalité, font de ce thriller que certains ont qualifié de littéraire un bon cru de 2012. A voir.

Fredou34

7 abonnés | Lire ses 49 critiques |

   4.5 - Excellent

Un niveau de qualité rare pour cet excellent thriller psychologique qui nous tient du début à la fin sans longueurs ni temps morts en abordant les thèmes de la manipulation, du voyeurisme et de la création artistique (picturale et littéraire). Le seul bémol : l'acteur (âgé de 23 ans à l'époque) est un peu "vieux" pour incarner un ado de 16 ans.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Dans la maison Bande-annonce US
4 045 vues
Dans la maison Bande-annonce VF
3 671 050 vues
Top films au box office
  1. Jurassic World

    De Colin Trevorrow
    Avec Chris Pratt,
    Bryce Dallas Howard
    Film - Aventure

    Bande-annonce
  2. Vice Versa
  3. Spy
  4. San Andreas
  5. La Loi du Marché
  6. Comme un avion
  7. Mustang
  8. Valley of Love
  9. Mad Max: Fury Road
  10. À la poursuite de demain
Bandes-annonces les plus récentes
Le nouveau stagiaire Bande-annonce VF
Les Minions - SPOT TV
La Rage au ventre Bande-annonce VO
La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil Bande-annonce VF
Le Transporteur - Héritage Bande-annonce (2) VO
Norte, the end of history Bande-annonce VO
Seul sur Mars Bande-annonce VF
Steve Jobs Bande-annonce VO
La Chute de Londres Teaser VO
Toutes les dernières bandes-annonces
Films prochainement au cinéma
  1. La Rage au ventre

    De Antoine Fuqua
    J-20

    Bande-annonce
  2. Renaissances J-27
  3. Les Minions J-6
  4. Love J-13
  5. Star Wars : Episode VII - Le Réveil de la Force J-169
  6. Magic Mike XXL J-6
  7. Batman v Superman : L’Aube de la Justice J-265
  8. Pitch Perfect 2 J-20
  9. Insidious : Chapitre 3 J-6
  10. While We're Young J-20
Les films à venir les plus consultés