Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Dictateur
    note moyenne
    4,4
    20143 notes dont 405 critiques
    répartition des 405 critiques par note
    267 critiques
    91 critiques
    33 critiques
    7 critiques
    5 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Le Dictateur ?

    405 critiques spectateurs

     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 241 abonnés Lire ses 1 351 critiques

    4,5
    Publiée le 14 janvier 2014
    Avec "The Great Dictator", Chaplin réalise son projet le plus ambitieux. En effet, il raconte parallèlement la vie d'un ghetto juif et celle du dictateur Hynkel. Le résultat est éblouissant avec une suite de grandes scènes, dont certaines sont restées cultes (on devine facilement lesquelles). La dimension comique du film est également savoureuse, avec des situations qui viennent tout droit du cinéma muet, et d'autres, tout à fait nouvelles, avec des dialogues astucieux. Mais Chaplin n'en n'oublie pas moins l'aspect dramatique, qui se justifie d'abord par son contexte, et retranscrit à l'écran avec un lyrisme d'une grande puissance. Constamment inventif et merveilleusement audacieux, "The Great Dictator" est un immense film. Magnifique.
    Walter Mouse
    Walter Mouse

    Suivre son activité 417 abonnés Lire ses 422 critiques

    5,0
    Publiée le 28 août 2012
    Le Dictateur est le premier film de Charles Chaplin que je peux enfin voir et ce sera pas le dernier tellement il m'a éblouis!!! J'ai rarement vu de vieilles comédies qui n'ont pas pris une ride, ( 1941 de Steven Spielberg m'avait incroyablement déçu! ) mais ici, le film regorge d'idées et de scènes cultes qui m'ont beaucoup fait rire ou ému ( je parle de la dernière scène pour l'émotion ). Dès le début, on commence déjà à rire avec l'imitation de Hitler par Charles Chaplin. J'étais à la fois mort de rire mais aussi stupéfait!!!!! La voix de Chaplin ressemble comme 2 gouttes d'eau à celle de Hitler et sa dynamique est géniale! J'ai adoré quand le commentateur traduit les gestes de Chaplin par spoiler: " Le Fuhrer dit ce qu'il pense des Juifs. " et " Le Fuhrer exprime son profond désir pour la paix. " . Il y a tellement de scènes mythiques que je pourrai pas toutes les citer. Celle ou le barbier rase un client avec la musique qui accompagne est incroyable! La scène où le barbier et ses amis mangent les gâteaux est vraiment très marrante, pareille pour celle où Hynkel joue avec son globe terrestre. Mythique!!! Mais la scène la plus marquante du film est bien évidemment la dernière avec le discours de fin. Cette scène est pour moi une des meilleures que j'ai vu dans des films jusqu'à présent. Le message d'espoir que passe Chaplin à la fin est incroyablement touchant et vraiment super bien écrit!! Ça a dû lui prendre des semaines pour l'écrire!!! Quand on entend ce qu'il dit, on a envie que se produise réellement tellement le message est puissant! Une des scènes les plus cultes du cinéma!!!!!! Les acteurs sont évidemment excellents et c'est bien entendu Charles Chaplin qui porte tout le film à lui tout seul. Une comédie qui n'a pratiquement pas pris une seule ride!!!!! Un grand film!!!
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    Suivre son activité 158 abonnés Lire ses 716 critiques

    5,0
    Publiée le 11 mai 2007
    Inutile de tergiverser : "Le Dictateur", en plus d'être le meilleur film de Chaplin (pourtant auteur de plusieurs grands films, tels que "Limelights" ou "Les temps modernes"), est aussi un des 10 plus grands film de l'Histoire du cinéma. Intemporel, en particulier le discours final de Chaplin, adressé en particulier à sa mère via le film (elle s'appellait, il me semble, Hannah, comme l'héroïne), mais adressé aussi à toute la population humaine. Un vibrant plaidoyer pour la paix, contre les dictatures. Et réussir à faire rire de bon coeur avec Hitler, quand on sait ce que cette enflure a fait, c'est rarissime. Merveille des merveilles. Amen.
    NomdeZeus
    NomdeZeus

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 1 044 critiques

    5,0
    Publiée le 22 juillet 2014
    Le totalitarisme, l'intolérance, la guerre...autant en rire non? Le Dictateur est une satire politique audacieuse qui ose brocarder le régime nazi à une époque où il règne encore en maitre sur l'Europe. Le moustachu le plus aimé du vingtième siècle n'hésite pas à tourner en ridicule le moustachu le plus hais de la même période. Le passage au parlant se fait sans dommage puisque Chaplin arrive à allier sa maitrise du geste (le rasage, la danse de la mappemonde...) avec des séquences parlantes tout aussi désopilantes (les discours de Hynkel, les confrontations avec Napaloni...). Sans jamais sombrer dans le mauvais goût, Chaplin enchaine les scènes cultes et hilarantes jusqu'à l'apothéose finale, où l'émotion se substitue à la bouffonnerie pour délivrer le plus beau message de paix et de tolérance du septième art.
    L'imaculé
    L'imaculé

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 13 critiques

    5,0
    Publiée le 12 juin 2013
    Tous simplement merci ! C'est génial la bonne humeur que dégage ce film, tant au niveau des musiques que des scènes de danse, que des mimiques des acteurs. Mais à côté de ceci c'est une véritable humiliation lancé contre le régime d’Hitler ! Et tous sa bourré d'humour, de blagues, de références historiques remanié ... Bref un bonheur pour les yeux et surtout pour un film de 1940 ! Vraiment très réussi avec un Charlie Chaplin délirant ! Et le meilleur pour la fin, le discours de fin ... Que dire, tous simplement sublisime !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! A voir absolument !
    Agnes B.
    Agnes B.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 6 critiques

    5,0
    Publiée le 16 janvier 2015
    C'est un incroyable séisme émotionnel, poétique et cinématographique que déclenche ce film sublime. L'oeuvre absolue. Il faut à la fois une très subtile intelligence politique et une immense générosité de conteur pour assembler une telle coexistence de puissances lourdes, et y laisser circuler autant d'air. C'est le film d'un artiste qui croit plus que jamais au cinéma. On pleure mais on est heureux.
    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    4,5
    Publiée le 1 mai 2013
    Le Dictateur est une œuvre magistral et aussi un film qui n'a que peu vieillit , le film date pourtant de 1940 . Drole et réaliste ce film dénonce l’oppression nazi , pourtant le discourt de Charles Chaplin la fin est encore valable de nos jours . Beaucoup de situation sont drole , amusante et original , la photographie est bien et n'a pas prit une ride . Bref un classique a voir absolument au moins une fois .
    NoSerious M
    NoSerious M

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 156 critiques

    4,5
    Publiée le 23 mars 2018
    Le genre comique désigne ce qui provoque le rire, par les gestes, les dialogues ou la situation, aux spectateurs. Le genre dramatique désigne les films traitant d’un sujet tragique de manière sérieuse, voire malheureuse. Nous pouvons alors nous demander comment certains cinéastes (Chaplin, Benigni, Lubitsch, Oury), dans l’évocation de la Seconde Guerre Mondiale, font franchir au spectateur la frontière entre un contexte historique tragique et son traitement cinématographique sous le mode de la comédie. "Le Dictateur" (ou "The Great Dictator" en VO) est une comédie américaine de et avec Charlie Chaplin, interprétant un double rôle : celui du barbier, et du dictateur Adenoid Hynkel. Le film met également en scène Paulette Goddard (Hannah), Jack Oakie (Benzino Napoleoni) et Reginald Gardiner (commandant Schultz). Il s’agit du premier film entièrement parlant du Chaplin, tourné en 1939 mais sorti en France qu’en 1945. En Tomania, pays imaginaire parodiant l’Allemagne, un barbier Juif (Charlie Chaplin) devient amnésique suite à un choc survenu lors de la Première Guerre Mondiale, durant laquelle il a été engagé comme soldat. Après avoir passé de nombreuses années à l’hôpital, il découvre que la Tomania est dominée par le régime nazi d’Adenoïd Hynkel, symbolisant Adolf Hitler, ordonnant une persécution omniprésente des juifs. Poursuivi par des soldats nazis après avoir essayé de récupérer sa boutique, il est finalement confondu avec le dictateur Hynkel, lui ressemblant beaucoup. Contraint d’effectuer un discours, il va donc profiter de cette confusion pour changer le cours des choses. Chaplin a lancé le projet en 1938, après avoir lu un ouvrage le concernant : "Les Juifs vous observent", dans lequel il est décrit comme un "écoeurant acrobate Juif". Le tournage débute le 9 septembre 1939, soit huit jours après l’invasion de la Pologne par les nazis. Le film sort en 1940 aux Etats-Unis. Si le succès commercial est au rendez-vous, les critiques sont mitigées. Chaplin est accusé de faire de l’anti-propagande nazie en faisant d’un sujet tragique une comédie, en plus d’avoir écrit un discours final trop engagé. Nous allons à présent étudier comment le film s'affranchit: le film comporte de nombreux éléments comiques, mais aussi tragiques, que l’on retrouve dans différentes scènes, notamment lors des discours d’Hynkel pour le comique, ou encore lors des scènes de persécutions nazies envers les Juifs pour le tragique. Certaines scènes jonglent entre le comique et le dramatique, notamment durant l’extrait présentant le dictateur Hynkel qui, seul dans son bureau, s’empare d’un globe terrestre pour jouer avec. Cette scène est comique parce que dans cette scène, le « monstre » redevient en quelque sorte enfant et joue avec le monde (donc la population mondiale) tel un enfant avec un ballon. Néanmoins, ce « rêve » est de courte durée puisqu’à la fin de cette scène, le globe éclate entre ses mains. Elle symbolise la joie du dictateur d’être en possession du monde, mais aussi la spontanéité de la disparition de son jouet. La scène a la structure d’un ballet, avec une musique douce, en adéquation avec les gestes du personnage de Chaplin. Sa chorégraphie donne une image ridicule du dictateur puisqu’elle est en totale contraction avec son statut, celui de chef d’état tyrannique. La considération du monde comme d’un jouet est d’une part tragique, puisque tout le monde y est impliqué. Chaplin contraste dans la narration le sérieux et le comique. Ainsi, cette réflexion nous a permis d’étudier 2 aspects bien distincts de la guerre à travers 2 genres cinématographiques, la comédie et le drame. La comédie permet d’aborder certains sujets sous un autre point de vue que celui qui lui est le plus souvent enseigné. Sans le décrédibiliser, rendre comique un sujet a pour résultat d’ajouter une nouvelle vision qui peut être celle d’autres personnes. L’humour permet à la société de prendre du recul. "L’humour est la politesse du désespoir", a dit un jour le réalisateur Chris Marker. Nous retrouvons ce procédé dans les films "Papy fait de la résistance" de Jean-Marie Poiré (1983), "Mais ou est donc passée la 7ème compagnie ?" de Robert Lamoureux (1973) ou encore dans "La folle histoire de Max et Léon" de Jonathan Barré avec l’équipe du Palmashow (2016). Au contraire, le drame offre un aperçu plus sérieux de ces faits, le rendant ainsi plus réaliste. Nous retrouvons ce procédé dans les films "La Liste de Schindler" de Steven Spielberg (1993), "La Rafle" de Roselyne Bosch (2010), "Le Pianiste" de Roman Polanski (2002), "La Chute" d’Oliver Hirschbiegel (2004), "Rhapsodie en août" d’Akira Kurosawa (1991) ou encore "Train de vie" de Radu Mihaileanu (1998).
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 28 août 2015
    Parmi les intouchables du septième art, il y a ce Dictateur que (honte à moi) je n'avais jamais vu. Et bien c'est chose faite. Alors, en regardant ce film avec des yeux d'aujourd'hui on ne pourrait voir qu'un pastiche du nazisme, mais n'oublions pas qu'on est en 1940, les États-Unis n'étaient pas encore engagés dans la seconde guerre mondiale et Chaplin leur balançait à la figure le fait qu'il était temps de réagir. Ce qui est drôle, c'est que Chaplin arrive à tourner en ridicule le régime nazi (j'aurais bien aimé voir la tête d'Hitler quand il a vu le film), tout en gardant un message très fort. Alors après l'humour est basé sur les cabrioles de Chaplin, moi ça me fait sourire, mais pas franchement rire, sauf quand le film se concentre sur Hinkel (j'aime beaucoup moins la partie du barbier) et ose vraiment un gros humour noir décalé (le discours du début, ou quand le personnage qui caricature Goering dit tout joyeux, comme un gamin qui va recevoir le jouet qu'il voulait à Noël "la bombe est prête, on va pouvoir les tuer tous !", j'adore ce genre de décalage). Je trouve aussi dommage que l'inversion des rôles soit si peu exploitée et arrive si tard alors que je pense que ça aurait pu être poilant. Après je ne vais pas chipotter : les acteurs jouent bien, Chaplin en tête et l'émotion est toujours là. Un incontournable, pas parfait selon moi, mais au discours fort. A voir.
    Game-Of-Television
    Game-Of-Television

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 164 critiques

    5,0
    Publiée le 28 août 2014
    Avec ''The Great Dictator'', notre immense et cher Charlot parle maintenant (la dernière remonte à la chanson ''Nonsense Song'' des temps modernes, alors est-ce un bien ou un mal quand on est habitué à son humour, à sa gestuelle et ses mimiques faciales muettes? ... Déjà, Charlie Chaplin était contre le cinéma parlant à l'époque, de peur que son personnage de vagabond en prenne un sacré coup et que les spectateurs ne soient plus aussi ''époustouflé'' par son talent tout entier. Et pourtant, ça marche à merveille, ce film est une merveille de comédie et de tragédie durant la seconde guerre mondiale. Un film réalisé avant les drames, là ou il a essayé de prévenir le monde en faisant passer un message tout simplement sublime. Le Dictateur se résume surtout à son speech final que je qualifierais de: grandiose, magnifique, bouleversant et incroyablement mémorable. Pour ma part je pense qu'il s'agit d'une des meilleures fins depuis la naissance du cinéma, tellement elle prend aux tripes. Encore un chef d'oeuvre de plus dans ma collection, Sir Charles Spencer Chaplin était et restera à jamais... le meilleur !
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1607 abonnés Lire ses 10 386 critiques

    4,0
    Publiée le 17 octobre 2007
    "Le dictateur" ou la parodie poussèe à sa limite! L'un des films les plus connus de Charles Chaplin ou il y joue à la fois le rôle du barbier juif et celui du dictateur! Film courageux et ambitieux, c'est en fait une satire des idèes nazies, mais qui se termine par un discours des plus sèrieux (peut-être trop long) sur les dictateurs et la libertè! Discours prophètique, on s'en doute! Un classique du burlesque assez vite dèpassè par la gravitè des faits qu'il dènonçait avec un humour que certains sentirent presque dèplacè! Mais il est sans doute plus difficile de faire rire avec un personnage comme Adolf Hitler! Certains y ont rèussi, comme Charlot dans une sèquence mythique: On y voit Hitler jouant avec un globe terrestre en baudruche, s'amusant à la câliner, le dominer, le ridiculiser jusqu'à ce qu'il lui èclate dans les mains! En 1940, C'ètait très fort! Un incontournable...
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 498 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    5,0
    Publiée le 16 juillet 2012
    Chaplin s'attaque à Hitler alors que celui-ci est au pouvoir faisant de son "Dictateur" un film politiquement incorrect, un vent d'insolence dans un monde qui subit de terribles dommages ainsi qu'un vibrant plaidoyer pour l'humanité. Bourré de gags et de trouvailles, le film repose sur Chaplin lui-même qui incarne le dictateur Hynkel, parodie ressemblante d'Hitler ainsi que son sosie le barbier juif et n'épargne personne. Le rire est de rigueur dans toutes les scènes du film dont certaines sont devenues cultes mais toujours avec un fond d'humanisme car quand Chaplin prend la parole (et il aura mis du temps pour s'y mettre) c'est pour se lancer dans un superbe discours qui redonne foi en l'humain. Du grand art.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 498 abonnés Lire ses 4 876 critiques

    5,0
    Publiée le 12 octobre 2007
    Que dire qui n'a pas encore été dit... la perfection... Le fait de ridiculiser Hitler (et Mussolini au passage), le fait de créer un parallèle avec un barbier, le fait de refaire l'histoire avec du rire, la beauté des scènes, l'horreur tournée en dérision pour mieux en témoigner... bla bla bla... juste un chef d'oeuvre.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 368 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    5,0
    Publiée le 2 avril 2013
    C'est formidable de voir que Chaplin avait tout compris: Qu’au-delà d'un chef d'état puis d'une menace, Hitler n'était rien d'autre qu'un mégalomane ridicule, et que le meilleur moyen d'ouvrir les yeux de son public était d'en rire. Même si on peut considérer que certains gags ont mal vieillis et que beaucoup d'autres sont devenus cultes, ce qu'il faut avant tout prendre en compte c'est le courage qu'il a fallu a Chaplin pour réaliser ce film dans une Amérique qui était encore, à ce moment, une fervente alliée de l'Allemagne, s'attirant ainsi le courroux des institutions politiques et des décideurs hollywoodiens. Et le discours de fin, en écho à l'hilarante scène de guerre du départ, est si beau qu'il ne laissera personne indifférent, et le fait de le savoir improvisé fait de Charlie Chaplin un génie digne de figurer parmi les plus grands prophètes de l'histoire de l'humanité.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 393 abonnés Lire ses 5 459 critiques

    5,0
    Publiée le 10 novembre 2008
    Avec Le Dictateur (1945), Charles Chaplin prend un risque énorme en s’attaquant au régime Nazi en pleine Seconde Guerre Mondiale. Une satire de la dictature sous Adolf Hitler où Charles Chaplin joue à la fois un juif et un dictateur (ressemblant comme deux gouttes d’eau à Hitler). Le film commence tout de suite dans l’hilarité la plus totale, avec notamment la séquence de la célèbre « Grosse Bertha » (l’énorme canon de guerre), s’ensuivront après bon nombre de séquences toutes plus importantes les unes que les autres, notamment avec la ravissante Paulette Goddard, où Chaplin se retrouve grimé en barbier juif (fous rires assurés). Et bien évidemment, il serait impossible de parler de ce film sans faire référence à l’une des plus célèbres scènes de l’Histoire du cinéma, celle du ballet avec le globe terrestre dans le bureau du dictateur où Chaplin entame une danse sur fond de musique classique, tout en jouant avec le globe (il mime ainsi qu’il domine le monde lorsqu’il joue avec le globe en le faisant valdinguer comme bon lui semble). Une réalisation burlesque qui se moque de tout et ose s’en prendre à l’un des dictateurs les plus inhumains. Sa caricature poussée à l’extrême quand il vocifère en allemand est d’une hilarité et d’une justesse sans égal. Moustache et costume à l’appui, même le sigle du régime est créé pour l’occasion (deux croix superposées suffisent à nous rappeler la tristement célèbre croix gammée). Drôle mais jamais offensant, Chaplin réalise ici l’une des œuvres les plus importantes et marquantes de l’Histoire du 7ème Art. Une satire impressionnante par tant de virtuosité et de créativité !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top