Lord of War
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,2 pour 40 435 notes dont 1 888 critiques  | 
  • 945 critiques     50%
  • 628 critiques     33%
  • 77 critiques     4%
  • 154 critiques     8%
  • 53 critiques     3%
  • 31 critiques     2%

1888 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Kilian Dayer

14 abonnés | Lire ses 455 critiques |

   4 - Très bien

Comment concilier le blockbuster et le film engagé, tel est sans doute la question que s'est posée Andrew Niccol, auteur de l'excellent Bienvenue à Gattaca. Le cinéaste parvient à parfaitement orienté son oeuvre vers un entre-deux adéquat, offrant la dynamique nécessaire au film grand public tout en insufflant l'intelligence et la profondeur d'un film documenté. Certes, Lord of War est un produit commercial hollywoodien dans la tradition la plus coutumière, mais il démontre tout de même bon nombre de petits à-cotés marquants permettant des tisser des liens judicieux entre fiction et cynique réalité. Le monde est donc un marché. Prenons-en acte et suivons, non sans plaisir, l'évolution de l'opportuniste Youri dans le monde lucratif du trafic d'armes. Capitaliste mesquin, émigré rêveur, profiteur intelligent, le personnage de Nicolas Cage est aussi captivant qu'intriguant. A la fois attachant et reboutant, l'acteur signe là l'une des ses meilleurs apparitions, euphorique, drôle, dure, sérieuse. Une composition d'acteur qui ne manque pas d'adjectifs. Accompagné par un Jared Leto discret mais imposant et d'un Ethan Hawke sobre mais important, le casting n'en reste pas moins très restreint. Malgré l'enjeu planétaire développé, le tout semble inlassablement tourné autour du personnage principal, personnage solaire qui évolue entre son pays adoptif, les Etats-Unis, son pays d'origine, l'Ukraine, et tous un tas de nations en conflits. Là est sans doute le défaut, certes mineur, d'un film qui peine un tant soit peu à sortir de son petit train-train. Quoiqu'il en soit, le film est d'une formidable limpidité, un récit axé sur le sensationnalisme qui usent des bonnes paroles. Tout ça pour dire que les répliques mûrement écrites, principalement celles de Youri, donne le rythme, annoncent la couleur et permettent d'appréhender les actes des protagonistes. Tout est savamment orchestré, en toute maturité et en toute légèreté. Jamais, Andrew Niccol ne tente de choquer, d'émouvoir et de révolter le public, celui-ci étant de toute manière conscient des fondements du problème exploré. A l'inverse d'un bon nombre de cinéastes, sous le joug de studios maniéristes, Andrew Niccol développe ici un profond respect du public, fait marquant pour lequel on ne peut que le remercier. Si le cinéaste ne sera pas toujours si bon, il convient d'appréhender sa filmographie, en dent de scie, comme celle d'un personnage intelligent qui ne parvient pas toujours à se faire entendre, je pense là à son récent échec, In Time. Bref, Lord of War est un excellent cru, un thriller politique, un polar, un film caché sous toutes une armées de facettes et qu'il convient de savourer à sa juste valeur. 16/20

Magamate Mayor

0 abonné | Lire ses 2 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Un des film les plus représentatifs de notre monde. Un Nicolas Cage authentique, on dirait qu'il est fait pour ce rôle tellement il l’interprète finement et sans exagération. Ce film nous donne une bonne leçon de moral, dés que sa ce finis notre regard change tout ce qu'on croyait pendant le film s'envole. Pour moi c'est le meilleur film de Nicolas Cage et personne ne pourra me dire le contraire.


skell93

12 abonnés | Lire ses 231 critiques |

   2.5 - Moyen

Lord of War fait partie de la liste des films surcotés : l'histoire du film paraît passionnante au début puis au fil des minutes, on se rend compte que le scénario est assez répétitif et ainsi tout devient prévisible en effet, Nicolas Cage joue le rôle d'un vendeur d'armes, "il vend des armes et c'est mal" voilà à quoi se résume ce film. Le seul intérêt du film, c'est de découvrir le marché des armes et ses enjeux mais cela ne suffit pas pour faire un bon film. Bref, un film assez moyen sans aucun effet de surprises.

cinono1

32 abonnés | Lire ses 1035 critiques |

   4 - Très bien

Un éclairage sur le commerce d'armes mondial, qui distille ses (nombreuses) informations, ses mises au point, son organisation, avec la force d'un uppercut. Le film utilise en effet l'humour noir et la prestance de Nicolas Cage pour mettre en scène l'absence de morale d'un système, l'attrait de l'argent. Pas exempt de défauts (rebondissements de la partie africaine tirée par les cheveux), la mélancolie qui finit par entourer cette oeuvre pamphlet suffit à rendre son discours vivace après la fin du film

guifed

36 abonnés | Lire ses 256 critiques |

   3.5 - Bien

Marquer les esprits. Tel a dû être le mot d'ordre chez Andrew Niccol, avec ce film sur le trafic d'armes. Le problème, c'est que pour marquer les esprits, il faut se démarquer. Sortir des sentiers battus. Ici, précisément, ne pas tomber dans la dénonciation ouverte et directe. Eviter les lourdeurs moralistes dans lesquelles s'embourbent bien des réalisateurs. Eh bien, le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est réussi. Pendant 1h30, on en est même à se demander s'il y a bien la volonté de dénoncer. Très bon signe! Le personnage principal, formidablement incarné par un Nicolas Cage retrouvé, ne se pose pas de questions. Il fait ce qu'il a à faire, avec pour seul et unique but de satisfaire sa famille et sa femme. Seulement, c'est bien sa famille qui, de manière assez attendue finalement, l'amènera à réfléchir. Mais seulement à réfléchir. Car ce qui en ressortira, c'est que non seulement il n'est pas responsable, mais en plus une fatalité glaçante et tellement plus marquante qu'un repentir qu'on redoutait tous; bravo donc pour la conclusion qui donne tout son sens à la relative platitude du reste. Une monotonie qui en perdra certainement plus d'un.

Kalie

4 abonnés | Lire ses 651 critiques |

   4 - Très bien

L'image de début et de fin de « Lord of War » montrant Nicolas Cage en costume-cravate avec un attaché-case à la main devant un tas de munitions, résume bien ce film polémique. Durant le générique à la BO pêchue, on suit le parcours d’une balle, de sa sortie d’usine aux théâtres des opérations, pour finir dans le front d’un innocent ! Les commentaires du film sont extrêmement cyniques à l’image du personnage principal (« Un homme sur douze est armé sur cette planète. La seule question est : comment armer les onze autres ? » ; « La violence est dans notre nature. Le plus vieux squelette humain était criblé de flèches. » ; « Je préfère que mes clients ratent leurs cibles. L’essentiel est qu’ils tirent. » etc.). Certains dialogues sont plus incongrus (« Tu peux me ramener le flingue de Rambo ? - Lequel ? Celui du un, deux ou trois ? »). Notre VRP fait l’éloge de ses produits avec une froideur toute professionnelle comme l’historique et la description dans les moindres détails de la tristement célèbre kalachnikov. Mais lorsqu'on voit notre vendeur d’armes juste derrière un combattant en pleine bataille ; le démonstratif vire à l’invraisemblable. Heureusement, avec ses images chocs qui valent bien des discours (enfants mutilés, enfants-soldats exécutés, populations massacrées à mille lieues des salons d’armement et leurs mannequins sexy), « Lord of War » dénonce clairement les conséquences tragiques du trafic d’armes partout dans le monde. Nicolas Cage montre ici plusieurs facettes de son talent avec l’évolution de son personnage qui passe d’acteur à victime de ce commerce souterrain. Hélas, le film paraît un peu long et a une légère tendance à tourner en rond. Il aborde la vie personnelle de notre commerçant un peu spécial sur plusieurs années (les relations avec son frère turbulent et idéaliste ; la femme idéale avec qui il fonde un foyer) parallèlement à son activité professionnelle (ses affaires, des pays de l’Est aux dictatures africaines ; la concurrence impitoyable ; l’agent qui le traque sans relâche). Si la première subit de gros changements ; la seconde continue de plus belle au-delà du film et ce malgré une arrestation. Pour certains, la voix off alourdit le film et fait un peu prétentieux. Selon moi, elle clarifie le message et donne du cachet au film. Sinon, j’aime bien le passage où notre trafiquant d’armes maquille en catastrophe un bateau avant que des gardes ne l’accostent ou la scène dans laquelle le personnage de Nicolas Cage refourgue à la hâte son stock de kalachnikovs à de pauvres paysans pour échapper à un contrôle. Vraiment, tout cela est bien immoral. Il faut dire que les mots « trêve » et « négociation » sont les pires ennemis du marchand d’armes. Bref, voilà un film intéressant et unique dont on aurait tort de se priver, à condition d’être attiré par le sujet.

Timothé Poulain

51 abonnés | Lire ses 506 critiques |

   4 - Très bien

Du cynisme à foison, des images de clip, un scénario à la Scorcese et des acteurs au top. Tel est le cocktail "explosif" de Lord of War qui ne s'emballe à aucun moment et ne surchauffe pas non plus. Un film aussi efficace qu'un AK47 en somme !

Takumi_fujiwara

0 abonné | Lire ses 18 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Un des meilleurs films de ces dernières années, sur un sujet difficile : le trafic d'armes. Les acteurs sont très bons, le scénario excellent. On passe un très bon moment, un film qu'il faut avoir vu. Comme Highlander III. Non, là je plaisante

ico14

1 abonné | Lire ses 6 critiques |

   4 - Très bien

Un film comme on en voit pas assez. Petit chef d’œuvre pour moi, avec sa dose polémique. On comprendra mieux pourquoi il n'a pas marché aux Etats-Unis vu le sujet. Une deuxième vie en DVD, Lord of War est véritablement une de mes dernières claques, une scène d'intro géniale, une fin qui tient la route, et au milieu plusieurs faits inspiré de vrai événements. Nicolas Cage a signé beaucoup de navé, mais LoW n'en fait vraiment pas partie. "un homme sur douze sur terre est armé... la seule question est ... comment armé les onze autres ???"

Guillaume S.

0 abonné | Lire sa critique |

   3.5 - Bien

Voici un film palpitant, bien ficelé, avec de bons interprètes et où l’on ne s’ennui pas un instant…. MAIS ce truc très bien foutu, est aussi, quant au fond, discutable. Oui le personnage campé par Nicolas Cage est attachant. Mais c’est une véritable ordure qui vend des armes de guerre et contribue à alimenter les dictatures. Toute l’ambiguité est là : on s’attache à un personnage de fiction (certes basé sur le modèle de cinq salauds ayant réellement existé) qui est une noire crapule… Le principe du blockbuster : faut que ce soit marchand ! Mais ce qui me gêne le plus ne se rapporte pas au seul portrait de ce pourri… Non. C’est surtout le scénario même d’Andrew Niccol qui me semble pêcher par omission ou par déformation… On y retrouve le prêche habituel de la majorité des films américains grand public… C’est de nous américain d’où surgi immanquablement la clairvoyance… Et puis Yuri, l’odieux trafiquant, ben, woui, c’est pas un vrai américain comme l’inflexible agent de la CIA jack Valentine… « Ah ! Ces Russes… Ils sont pas comme nous, yankees ! La fibre morale y connaissent pas ! » Et tout est à l’encan : les africains une majorité de miséreux passifs et destructeurs (le désossage d’un avion fait penser à une fourmilière s’attaquant au cadavre d’une souris) menés par des dictateurs sanguinaires grotesques… Rien n’est abordé sur l’origine de ces situations de guerre ou de ces despotes sanguinaires (bien souvent mis en place par les occidentaux pour servir leurs intérêts)… Rien n’est dit sur le refus des USA de signer les conventions interdisant la production de mines anti-personnelles ! Bon, c’est dit ! Il n’en reste pas moins que ce petit blockbuster (il n’a coûté « que » 42 millions de dollars) est un excellent pamphlet contre les marchands d’arme… Coïncidence, hier (08/07/2014) à la télé on nous montrait le dernier né de la famille Dassault : un drone de belle envergure capable de transporter une bombinette massacrante en diable ! Tiens, j’m’en vas écouter « La java des bombes atomiques » d’un certain Boris (encore un slave !) Vian !

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Lord of War Bande-annonce VF
198 595 vues
Lord of War Bande-annonce VO
195 849 vues
Lord of War Extrait vidéo VO
28 844 vues
9 vidéos liées à ce film
Playlists
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #21 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #20 - 5 courts métrages à déguster
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #19 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné