Mon AlloCiné
    Terminator 2 : le Jugement Dernier
    note moyenne
    4,2
    33584 notes dont 1059 critiques
    59% (626 critiques)
    30% (321 critiques)
    7% (74 critiques)
    3% (29 critiques)
    0% (5 critiques)
    0% (4 critiques)
    Votre avis sur Terminator 2 : le Jugement Dernier ?

    1059 critiques spectateurs

    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 260 abonnés Lire ses 555 critiques

    5,0
    Publiée le 29 octobre 2018
    «  Terminator 2 , Le jugement dernier  » deuxième opus de la saga culte « Terminator ». L'histoire se déroule en 2029 ou John Connor vient de gagner la guerre contre les machines . Dans une tentative désespéré les machines avait envoyé un Terminator dans le passé en 1984 pour tuer Sarah Connor , la mère de John Connor , afin de changer l'avenir et d'inverser la situation mais ce fut un échec . Après l'échec du Terminator pour éliminer Sarah Connor Skynet l'ordinateur qui contrôle les machine décide d'envoyer dans la foulée un autre Terminator dans le passé cette fois ci en 1995 . Il envoi un Terminator beaucoup plus perfectionner nommer le T-1000 ( Robert Patrick ) pour tuer cette fois ci directement Jonh Connor ( Edward Furlong ) qui n'est encore à cette époque qu'un simple adolescent . La résistance décide d'envoyer dans le passé un Terminator modèle T-800 ( Arnold Schwarzenegger ) capturer et reprogrammer pour protéger Jonh Connor . Une nouvelle course poursuite commence alors pour échapper au T-1000 machine quasi indestructible ...  « Terminator 2 , Le jugement dernier » est une suite MAGISTRAL mener de main de maître par le talentueux réalisateur James Cameron . Une EXCELLENTE suite du déjà très réussit « Terminator » . Une suite encore plus réussit que le premier volet . Et sa fallait le faire que de réussir à se hisser au niveau du premier volet très réussit et même de le surpasser . Et ben James Cameron l'a fait . Grâce aux succès successif de «  Terminator  » et « Aliens  » James Cameron dispose ce coup ci d' un budget collosal ( le plus gros budget de tout les temps à l'époque ) qui lui permettra de mettre en scéne toute ses ambitions artistiques . Il avait du renoncer à certaines de ses idées pour le premier « Terminator » à cause du budget restreint et de la technologie par encore assez au point pour mettre en scéne ses idées . C'est d'ailleurs ce qu'il l'a pousser à mettre en scène un second volet pour qu'il puisse mettre enfin en scéne toute les idées qu'il n'avait pas pu exploité dans le premier volet . Ce coup ci avec le budget colossal qu'il dispose et l'évolution de la technologie il a enfin pu mettre en scéne les idées qu'il avait du abandonner pour le premier « Terminator  » comme le T-1000 initialement prévu dans le premier « Terminator » ou encore une scène de combat spectaculaire entre les hommes et les machines dans le futur qu'il mettra en scéne dans la séquence d'ouverture de ce deuxième opus . Et ce deuxième volet de « Terminator » représente vraiment la vision qu'il avait au départ de «  Terminator » . Le scénario de ce second opus est plus appronfondis . On en apprend dailleurs plus sur skynet l'ordinateur qui contrôle les machines et sur la guerre nucléaire à venir qui avait été brièvement évoquer par Kyle Reese dans le premier volet . On reprend le concept du premier volet mais on l'exploite beaucoup plus et on l'emmène dans des directions différentes ce qui fait qu'on est pas dans un remake du premier opus . Donc ce coup ci l'histoire n'est pas simplement qu’une course poursuite avec le nouveau Terminator modèle T-1000 qui va traquer Jonh Connor car spoiler: ce dernier va tenter en compagnie de sa mère et du Terminator qui le protège de changer également le futur et d'empêcher le jugement dernier et sa va être vraiment explosif ce qui va donner lieu à son lot d’action , de suspense , de tension et de rebondissements . L'histoire s'avère donc plus riche et passionnante . Le premier volet etait plus axer thriller / film d'horreur épouvante même si il contenait une bonne dose d'action . Ce coup ci le cette suite se renouvelle en étant plus axer film d'action à grand spectacle . Je dirait même blockbuster mais blockbuster de grande qualité . Cette suite est assez différente du premier opus et c'est une bonne chose car on a pas l'impression de revoir le même film . Le film est très rythmé . Il contient des scénes d'actions mémorable et antholoqique très spectaculaire spoiler: ( Jonh Connor sur sa moto qui se fait poursuivre par le T-1000 , l'attaque de cyberdine système , le combat entre les deux Terminator dans la fonderie , la scène d'ouverture entre les hommes et les machines dans le futur ... ) , des scènes drôles spoiler: ( Jonh Connor qui apprend a parler au Terminator ) et une pléiade de répliques devenu cultes ( je veut tes vêtements tes bottes et ta moto , ta oublier de dire s'il te plait , reste cool sac à merde , no problemo , hasta la vista baby ... ) . La tension et le suspense sont toujour très présent . Les effets spéciaux totalement révolutionnaire en 1991 sont époustouflant et n'on quasiment pas vieillit malgré le fait que le film à plus de 20 ans au compteur . Avec ce film James Cameron a totalement révolutionner les effets spéciaux nottament en utilisant pour l'une des première fois des images de synthèse qui donneront vie de manière magistral au T-1000 cyborg révolutionnaire en métal liquide qui peut se régénérer à volonté . Cette technique avait déja été tester avec son précédent film « Abyss » . Dans ce film il exploite totalement cette nouvelle technique à l'époque . Grâce à ce film les effets spéciaux entrèrent dans une nouvelle ère celle des images de synthèses qui seront encore plus exploité deux ans plus tard avec le « Jurassic Park » de Steven Spielberg qui imposera définitivement l'utilisation des images de synthèse dans les effets spéciaux moderne . Après le Terminator modèle T-800 incarner par Schwarzy personnage culte qui a marqué l'histoire du cinéma James Cameron impose un nouveau personnage culte au cinéma le T-1000 . Le casting est royale . Arnold Schwarzenegger est toujour parfait et charismatique dans le rôle du Terminator qui lui va comme un gant . Il incarne cette fois ci un T-800 gentil capturer et reprogrammer par la résistance qui a pour mission de protéger Jonh Connor adolescent . James Cameron a eu la bonne idée de faire évoluer le T-800 en en faisant ce coup ci un robot protecteur et non plus une machine à tuer froide et sans pitié spoiler: mais aussi en le faisant devenir plus humain au contact de Jonh Connor . Jonh Connor est incarner à merveille par le jeune mais talentueux Edward Furlong . John Connor est traquer par un nouveau Terminator encore plus perfectionner venu du futur le T-1000 jouer àmerveille par le génial Robert Patrick qui veut anéantir Jonh Connor le futur leader de la résistance humaine contre les machines . Ne pas oublier non plus Sarah Connor toujour incarner à merveille par l'excellente Linda Hamilton qui fera tout pour protéger son fils des Terminator . Son personnage a évoluer elle est beaucoup moins fragile et beaucoup plus guerrière dans ce 2ème volet . La musique culte de Brad Fiedel est toujour superbe et colle toujour bien a l'ambiance du film. La mise en scène de James Cameron est magistral . L'ambiance est un peu moins sombre que dans l'opus précédent mais toujour aussi tendu et stressante . James Cameron a réussit a créer un climat de peur et de désespoir quand à la futur guerre nucléaire a venir . Une ambiance génial . Sans oublier une petite touche d'émotion nottament spoiler: a la fin quand le Terminator dit au revoir à Jonh avant de descendre dans la fonderie . En bref c'est que du bon . Le film connaîtra à sa sortie en 1991 un succès collosal à travers le monde encore plus grandiose que le premier volet ( plus de 6 millions d'entrées en France , soit le double d’entrées du premier volet . COLOSSAL ) . Une suite qui a marquer l'histoire du cinéma tout comme le premier opus nottament grâce a ses effets spéciaux révolutionnaire , son méchant mémorable et ses scènes d'actions anthologique . Une suite CULTISSIME .
    Emile S.
    Emile S.

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 34 critiques

    4,0
    Publiée le 8 mai 2014
    Et voila le retour de notre faiseur de blockbuster préféré, après avoir tourné Aliens et Abyss, il s'attaque à la suite de son film à succès : Terminator. Alors ici, il est question de 2 Terminators qui retournent dans le passé : l'un pour tuer le jeune John Connor alors agé de 10 ans et l'autre pour le protéger. Alors avec cette suite, il arrive non seulement à surpasser le premier en matière de qualité, mais aussi en ce qui concerne le divertissement. Car le film est un pur régal !!! Les acteurs sont bons : Schwarzie est hilarant et Edward Furlong, Linda Hamilton et Robert Patrick sont bons eux aussi. En plus la mise en scène de Cameron se permet tout, nous offrant un film de SF bourré d'adrénaline, bien sûr imparfait ( comme la plupart des blockbusters modernes ) mais très agréable à regarder.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1156 abonnés Lire ses 2 468 critiques

    5,0
    Publiée le 3 janvier 2014
    « Terminator 2 » ne sera pas la première saga à opérer un gros virage action à son deuxième épisode. Après, à mes yeux, ça reste malgré tout le plus réussi. Pourquoi ? D’une part parce qu’au niveau de l’histoire il a su faire évoluer son intrigue et ses personnages, et d’autre part parce que cette montée en action ne se fait pas au détriment de l’univers « Terminator » qui, franchement, gagne encore davantage en profondeur. Et puis que dire de la maîtrise technique et de l’inventivité visuelle de ce film. Encore aujourd’hui, je trouve que ça n’a pas veilli. Pas sûr qu’on dise la même chose « d’Avatar »…
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 364 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    3,5
    Publiée le 1 septembre 2012
    James Cameron a signé son meilleur film en faisant de la suite de son déjà excellent Terminator le premier grand film d'action des années 90, et ce grâce à un budget record. La personnalité approfondie des personnages (incarnés par un casting au meilleur de sa forme) et l'humour apporté rendent le film moins effrayant que le précédent, mais la violence y est accentuée par d'impressionnants effets spéciaux qui restent encore ahurissants vingt ans plus tard! Le seul bémol vient du scénario, apparemment un petit couac spatio-temporel, en ce qui concerne l'âge de John Connor puisque, l’histoire devant se situé sept ans après le premier film, il est censé avoir 6 ans alors qu’il s’agit en fait d’un adolescent en âge de conduire sa moto...
    Chuck Carrey
    Chuck Carrey

    Suivre son activité 201 abonnés Lire ses 334 critiques

    4,0
    Publiée le 24 juillet 2015
    Le tout premier "Terminator" fut un important succès surprise, autant critique que public. Cela permit à la carrière de James Cameron de décoller. Après cela, il fut engagé pour réaliser "Aliens, le retour", le deuxième opus de la saga horrifique. Ensuite, il se concentra sur son quatrième long-métrage, "Abyss, pour en 1991 revenir à son premier succès et sortir "Terminator 2 : Le Jugement dernier". Cette suite rencontra un succès encore plus grand que son prédécesseur, dépassant les 500 millions de dollars de recettes. Aujourd'hui encore, ce film reste considéré comme un monument de la SF, ainsi que l'une des meilleures suites du cinéma. Toujours écrit par James Cameron, aidé par William Wisher Jr., "Terminator 2" mise surtout sur le spectaculaire, plus que le suspens. Plus d'explosions, plus d'effets spéciaux, un méchant encore plus puissant, etc... Et clairement, c'est très bien exécuté. Il n'y a pas de doute, visuellement le film a bien vieillit. Le réalisateur de "Titanic" a toujours accordé une importance primordiale à la qualité des effets spéciaux dans ses films, et celui-ci en est une nouvelle preuve. L'Oscar, concernant cet aspect, qui a été remporté était tout à fait mérité, surtout pour l'époque. Cependant, on regrettera tout de même ce manque de suspens. Contrairement au premier opus où on craignait véritablement pour la survit des personnages principaux, cela se fait moins ressentir dans cette suite. C'était pourtant l'un des points forts du film de 1984. Néanmoins, on peut encore une fois appliquer la citation d'Alfred Hitchcock à cette suite. Meilleur est le méchant, meilleur est le film. C'était déjà le cas dans "Terminator", ça l'est encore ici. Le T-1000 représente un adversaire vraiment redoutable, pratiquement indestructible. De plus, Robert Patrick apporte avec son jeu beaucoup de froideur au personnage. C'est une vraie menace pour les protagonistes, bien qu'ils soient cette fois-ci aidés d'un T-800. Bien que le suspens ne soit pas aussi intense que dans le premier volet, ce nouvel adversaire apporte tout de même une tension non négligeable au récit. Dans ce deuxième opus, on retrouve évidemment Arnold Schwarzenegger dont le jeu stoïque convient toujours autant pour le rôle du T-800. L'acteur d'origine autrichienne était vraiment idéal pour ce personnage. Linda Hamilton revient quant à elle pour incarner Sarah Connor qui a bien changée depuis le précédent opus. Elle est plus violente et bad-ass. On dénote même une touche de sauvagerie dans son interprétation. Et pour ce qui est de la bande originale, toujours composée par Brad Fiedel, elle est bien moins marquante que celle du premier film. Dans ce dernier, la musique jouait un rôle essentiel, elle contribuait beaucoup à l'ambiance futuriste et sombre de l'oeuvre, surtout le thème principal. Ici, ce n'est plus le cas. "Terminator" était déjà un très grand film de la SF. Sa suite n'a rien à lui envier. James Cameron est parvenu à réaliser un film qui reprend le concept du précédent volet tout en le dirigeant plus vers l'action et le spectaculaire. Le résultat est un film de science-fiction remarquable qui a fait date dans le monde du cinéma et dont les répliques sont ancrées dans la culture populaire.
    Louis DCiné
    Louis DCiné

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 430 critiques

    4,0
    Publiée le 14 juin 2013
    Voilà le meilleur de cette grande saga de SF. On retrouve James Cameron aux commandes de ce deuxième opus très réussie et toujours très travaillé. On ne s'ennuie pas, c'est une nouvelle idée bien exploitée pour une histoire accrocheuse avec des effets spéciaux visuels et spéciaux impressionnants, et qui se sont améliorés depuis le premier film. A sa sortie, ce film devait vraiment en faire parler plus d'un. Schwarzenegger est toujours motivé dans la peau du robot, très bon acteur. Un film culte de la SF, à voir absolument.
    Mosse.
    Mosse.

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 445 critiques

    3,5
    Publiée le 22 juillet 2010
    Alors là j'avoue qu'au niveau film d'action, c'est assez excellent, une suite supérieure à l'originale, peut-être grâce à l'introduction de John Connor ( un déjà très bon jeune Edward Furlong ) ou à l'évolution du personnage du Terminator, revenu dans notre présent non plus pour tuer Sarah Connor, mais pour protéger son fils, l'impétueux John. Et le duo marche vraiment bien, et porte totalement le film. On retiendra également le final génial contre le T-1OOO, incarné par un imperturbable Robert Patrick dans un de ses meilleurs rôle. Un grand film d'action !
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 788 abonnés Lire ses 582 critiques

    5,0
    Publiée le 26 juillet 2015
    Alors que le premier Terminator était un foutu chef d'oeuvre, James Cameron contre-attaque dans cette suite que nous espérons tous à la hauteur du précédent. Eh bien les amis, elle est presque meilleure. Tout y est présent; l'action, les bons acteurs, le scénario de qualité et les effets spéciaux qui soit dit en passant sont hallucinants. Un pur chef d'oeuvre.
    x-worley
    x-worley

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 203 critiques

    4,5
    Publiée le 30 juillet 2013
    Sans doute le meilleur film de science fiction, et le meilleur film de james cameron aussi. Cette suite surpasse l'original, qui était déja de grande qualité. Et malgré toute ces années ce film n'a pas pris une seul ride. Et pour moi la saga se termine avec cet épisode!
    Misoramengasuki
    Misoramengasuki

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 380 critiques

    4,0
    Publiée le 21 novembre 2013
    "Terminator 2" avait fait un carton à sa sortie principalement à cause de ses effets spéciaux numériques: le T-1000 était le premier personnage animé en images de synthèses. Preuve de la qualité du travail effectué (moyennant 50 millions de dollars, record absolu pour l'époque): encore aujourd'hui, où ces techniques sont complètement banalisées, on est bluffé par la qualité des trucages et la crédibilité du personnage incarné (principalement) par Robert Patrick. Mais surtout, ce qui ressort 20 ans après (déjà!), et qui fait qu'on regarde encore "T2" avec beaucoup de plaisir, c'est la qualité du scénario, des personnages et de la mise en scène. Qu'on compare avec les "Fast and furious", "Avengers" ou autres bouses sous stéroïdes actuelles, qui ne sont que des empilements de séquences spectaculaires trafiquées par ordinateur! Ici, on a une intrigue chiadée, une histoire bien construite, rythmée, avec des péripéties qui s'enchaînent (presque) naturellement et quelques touches d'humour bien placées. Du grand spectacle, oui, mais efficace sur le plan dramatique, et qui prend le temps de donner une épaisseur aux personnages, par exemple avec cette super idée de "l'humanisation" du Terminator, machine à tuer neu-neu qui devient d'un seul coup attachante. Et puis les comédiens! Edward Furlong très bon (quand on pense au naufrage de sa carrière à l'âge adulte...), Linda Hamilton remarquable, ayant totalement réussi le passage de la serveuse paumée du premier film à la mère déterminée, au physique de guerrière, écorchée vive par la perspective du cauchemar qui la hante. Et Schwarzie, imposant, charismatique, dans un rôle "career-defining", comme on dit en anglais. Il est Terminator, comme Sean Connery est James Bond ou Anthony Hopkins est Hannibal Lecter: impossible d'imaginer le personnage sans lui. Et derrière tout ça, James Cameron, qui avec le premier opus était entré dans la cour des réalisateurs à succès et qui, ici, passe à un stade supérieur qu'il confirmera avec "Titanic" et "Avatar". Parfaitement à son aise dans les séquences d'action, chef d'orchestre d'un feu d'artifice visuel, mais aussi excellent directeur d'acteurs et formidable conteur d'histoire. Hasta la vista, baby!
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 347 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    4,5
    Publiée le 17 juillet 2015
    Sept ans après le surprenant succès de Terminator, James Cameron se lance dans sa suite où, après avoir tenté de supprimer Sarah Connor, Skynet s'attaque cette fois-ci à John Connor en personne, alors qu'il n'a que 13 ans. Entre-temps, James Cameron a pu s'aguerrir avec Aliens et Abyss et encore plus assoir sa notoriété à Hollywood. Il bénéficie cette fois-ci d'un immense budget (un record en 1991), ce qui lui permet d'exploiter aux mieux toutes ses idées, notamment visuelles et dès la scène d'introduction post-apocalyptique on s'en rend compte et c'est une merveille totalement réaliste et éblouissante. Première scène qui lui permet d'à nouveau faire travailler l'imagination du spectateur sur ce futur chaotique, avant de revenir au présent et d'assister à toute la maestra de Cameron lorsque les deux machines se rapprocheront peu à peu. Léger changement d'ambiance par rapport au premier opus, si ça reste sombre, on connaît cette fois-ci l'univers, l'atmosphère est moins fascinante (et artisinale, ce qui ôte une partie du charme du film de 1984) et Cameron prend bien plus son temps pour nous le présenter, ainsi que d'expandre son univers et approfondir un peu plus ses personnages. C'est avec George Thorogood puis les Guns N' Roses à fond que l'on découvre un Cameron débordant d'idées ingénieuses et bien exploitées, tant dans l'avancement de l'histoire que les personnages et il continue de construire un véritable mythe autour de cet univers. Sarah Connor est maintenant une vraie femme guerrière, tandis que son fils, un rebelle de son temps, jouant aux jeux vidéo au centre commercial et écoutant du hard va devoir faire face à une terrible menace et une nouvelle sorte de robot. Toujours aussi intéressants, les personnages bénéficient de l'écriture intelligente (ce qui prime aussi pour les dialogues et les rares touches un peu plus légères) de Cameron, sachant donner de l'importance à tous et de créer une alchimie entre eux. Au-delà des idées qu'il apporte, la réussite repose toujours sur sa mise en scène et il montre à nouveau, qu'à une autre époque, il était bien un maitre en la matière. Sa façon de gérer les moments calmes et les temps forts, tout en continuant d'étendre l'univers et en imposant une peur constante sur les protagonistes, est un modèle du genre. Il instaure tension qui, lorsqu'elle atteindra son apogée, donnera des scènes inoubliables et marquantes, telle la dernière partie ou la séquence d'évasion dans l'hôpital. Sans temps mort, Cameron rend ses 154 minutes (version longue avec une petite apparition de Michael Biehn, le Kyle Reese du premier film) haletantes, offrant action majestueusement filmée et réplique mémorable, le tout toujours aussi bien interprété (mention à Linda Hamilton) avec une bande-originale d'enfer et des effets spéciaux faisant pâlir bon nombre de grosses productions actuelles. Si le premier Terminator était déjà une immense tuerie (dans tous les sens du terme), Cameron récidive avec ce second opus qui lui permet d'expandre l'univers et de montrer qu'il était bel et bien le maitre de l'action et des effets spéciaux. Époustouflant.
    Chevalier Noir
    Chevalier Noir

    Suivre son activité 176 abonnés Lire ses 254 critiques

    5,0
    Publiée le 10 novembre 2014
    Arnold Schwarzenegger avait dit, dans le premier film sorti en 1984, qu’il reviendrait et il est en effet bel et bien revenu pour un second opus de la saga Terminator, sept ans après la sortie du premier film qui le révéla définitivement au grand public. Terminator 2 : Le Jugement Dernier, toujours réalisé par James Cameron, fut à l’époque un très grand succès au box-office et possède encore aujourd’hui la particularité d’être une des rares suites à surpasser le film original et ce à tous les niveaux. Vous l’avez compris, nous avons là avec ce second opus de la saga Terminator un chef-d’œuvre du Septième Art. En 2029, une guerre opposant des machines, appelées Terminator, aux derniers survivants humains menés par leur leader John Connor, a réduit le Terre en un vaste champ de bataille et fait toujours rage. Pour espérer gagner la guerre et après l’échec de leur tentative pour éliminer Sarah Connor en 1984, les robots de Skynet programment un nouveau Terminator, le T-1000, pour retourner dans le passé et éliminer John Connor encore adolescent. Ce dernier programme alors un autre cyborg, le même T-800 des évènements de 1984, et l’envoie en 1995 pour qu’il le protège des attaques du redoutable T-1000. Une seule question déterminera le sort de l’humanité : laquelle de ces deux machines atteindra John le premier ? Sorti en octobre 1991 en France, Terminator 2 : Le Jugement Dernier fut sans doute l’un des phénomènes cinématographiques de cette année cinéma. Il fut le film d’une génération ainsi que le premier grand long-métrage d’action des années 1990 à atteindre l’énorme budget pour l’époque de 100 millions de dollars. Et le succès fut une fois de plus au rendez-vous avec plus de 200 millions de dollars de rapportés sur le sol américain, plus de six millions de spectateurs français venu admirer et acclamer ce blockbuster encore aujourd’hui dément et le film termina sa carrière avec des recettes mondiales s’élevant à plus de 500 millions de dollars. Terminator 2 : Le Jugement Dernier a marqué l’Histoire du cinéma de science-fiction car se classant parmi les films les plus réussis et les plus populaires du genre, et afin de l’honorer pour sa grande qualité technique, l’Académie des Oscars lui décerna pas moins de quatre statuettes : Meilleurs maquillages, Meilleur son, Meilleur montage sonore et Meilleurs effets visuels. Ce film de science-fiction et d’action de James Cameron fut sans doute une claque pour les spectateurs de l’époque car n’ayant sans doute jamais vu un tel film avec un sens du spectaculaire explosif, brillamment réalisé et accompagné pour l’époque d’effets spéciaux sidérants. Terminator 2 : Le Jugement Dernier fait partie des rares films que je rêverais de voir dans une salle de cinéma pour l’expérience cinématographique qu’il procure comme 2001 : L’Odyssée de l’Espace de Stanley Kubrick par exemple. Le premier film est donc sorti en 1984 aux Etats-Unis, il a aujourd’hui trente ans d’existence, et nous racontait l’histoire de Sarah Connor qui, aidée d’un guerrier du futur nommé Kyle Reese venu la protéger, lutte contre un cyborg venu lui aussi du futur avec pour mission de l’assassiner car sa descendance pouvant amener à changer le destin de l’humanité. Le film se terminait mal, annonçant le pire à venir pour l’humanité. Il aura donc fallut attendre sept années pour connaître la suite de l’histoire et quand on voit le résultat final on se dit que James Cameron a bien fait d’attendre tout ce temps. D’abord, ce qui fait la force du film c’est qu’il possède le scénario le plus prenant et le plus passionnant de la saga, en clair Terminator 2 est le meilleur de tous les films de l’univers Terminator, devant le premier film, chose qui est assez exceptionnelle dans une franchise où les suites ont toujours du mal à surpasser leur prédécesseur. Et Terminator 2 n’est pas la seule suite à avoir cette chance de surpasser le film original, quelques exceptions existent telles que The Dark Knight, Le Chevalier Noir, Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours, Dragons 2, Mad Max 2, Le Hobbit : La Désolation de Smaug, Star Wars : Episode V - L’Empire contre-attaque ou encore Le Parrain, 2ème Partie. Avec une histoire beaucoup plus détaillée et explosive que dans le précédent film, cette suite signé du grand James Cameron nous entraine dans une course contre la montre intense et spectaculaire pour changer le cours du temps afin d’éviter l’apocalypse et la terrible guerre du Jugement Dernier. Le film commence en effet sur cette incroyable séquence dans le futur apocalyptique où nous assistons aux impressionnants combats auxquels se livrent les machines de Skynet et les survivants menés par John Connor. Une scène tellement démente qu’il s’agit sans doute de l’une des meilleures introductions du cinéma qui nous fait directement entrer dans l’ambiance explosive du film, et cette même séquence d’action folle est aussi suivie d’un sublime générique, encore une fois l’un des plus beaux du cinéma, montrant un parc de jeu pour enfants ravagé par des flammes sous le son de la musique culte de Brad Fiedel. Et là le film commence dans le passé, où les deux cyborgs arrivent, commencent à chercher leur cible et s’affrontent pendant plus de deux heures de film à coups de mitraillettes, lances grenades, fusils à pompe et destructions massives. Le scénario de ce Terminator 2 est très intelligent puisqu’il ne sacrifie pas tout à l’action, il prend son temps pour raconter son histoire passionnante et pour développer les relations entre les personnages. Et là où le film est très réussit, c’est qu’il arrive à lier avec intelligence les scènes d’action les plus folles avec des moments plus « calmes » où l’histoire avance sans jamais nous lâcher avec des rebondissements spectaculaires. L’histoire de Terminator 2 : Le Jugement Dernier est rapidement devenue un classique du genre où l’on renvois quelqu’un dans le passé pour empêcher qu’un évènement décisif se produise et amène ses conséquences dans le futur. Souvent imité, l’histoire de Terminator 2 n’a jamais été égalée en termes de mise en scène et d’inventivité, sauf peut-être X-Men : Days of Future Past de Bryan Singer qui s’inspire grandement de ce schéma narratif. Mais là où le film excelle hormis son captivant scénario, et vous serez bien d’accord avec moi, c’est dans sa mise en scène. James Cameron est incontestablement un brillant réalisateur de scènes d’action et ce Terminator 2 est sans doute son meilleur film en termes de rythme et d’action, où le cinéaste se laisse aller à des séquences d’action explosives et musclées. Le film étant magnifiquement réalisé, vous le regardez aujourd’hui et il n’aura pas pris une ride du fait de la grande qualité de ses scènes d’action et de ses effets spéciaux, révolutionnaires pour l’époque notamment ceux du T-1000 arrivant à prendre n’importe quelle forme physique. Entre une course-poursuite opposant une moto et un camion, des fusillades violentes, des combats au corps à corps intenses entre le T-800 et le T-1000, la destruction d’un laboratoire, une course-poursuite sur une autoroute avec camion, voiture et hélicoptère, le tout pour arriver à un grand final dans une fonderie, Terminator 2 est incontestablement l’un des plus grands films d’action de tous les temps. Impossible donc de lâcher prise dans l’histoire tant elle est rythmée et sans temps morts, sauf si on n’aime pas le genre de la science-fiction. Seulement à sa cinquième réalisation avec ce deuxième opus de la saga Terminator, James Cameron s’installait définitivement à l’époque dans le cercle des plus grands metteurs en scène du Septième Art, et qui avait déjà livré quelques pépites telles que Terminator en 1984, Aliens le Retour en 1986 ou encore Abyss en 1989. Et si le film est resté dans les mémoires c’est encore une fois pour Arnold Schwarzenegger qui trouve en ce film le meilleur rôle de sa carrière. Déjà parfait dans le rôle du mauvais cyborg dans le premier film, il est bien meilleur dans le rôle du bon cyborg qui s’humanise petit à petit au contact de John Connor. Plus attachant, plus badass et plus cool, Arnold Schwarzenegger est juste inoubliable dans le rôle du T-800 qu’il maîtrise parfaitement que ce soit la démarche robotique, l’inexpressivité de son visage, le caractère froid de la machine, le fait de ne quasiment pas parler, seulement 700 mots dans le film mais ce qui ne l’empêche pas d’offrir au cinéma quelques répliques mythiques et inoubliables telles qu’« Hasta la vista, baby ! », « No problemo » ou « Reste cool, sac à merde », des répliques restées dans les mémoires des fans. Phénomène cinématographique à l’époque, chef-d’œuvre culte aujourd’hui, Terminator 2 : Le Jugement Dernier est un des meilleurs films de science-fiction et d’action de tous les temps, porté par un scénario brillant, une réalisation dynamique et explosive, une bande-originale culte et composé d’un casting parfait où les acteurs sont juste inoubliables dans leur rôle que ce soit Schwarzenegger en cyborg passé du côté des bons et qui balance des répliques cultes, Robert Patrick en T-1000 implacable et froid, Linda Hamilton en Sarah Connor badass et Edward Furlong en un jeune John Connor attachant. Bref Terminator 2 : Le Jugement Dernier est un film qui ne vieillira sans doute jamais, qui continuera de fasciner les spectateurs du monde entier et toutes les générations qui découvriront cette œuvre mythique qui a fait de cette saga un pilier du genre de la science-fiction au cinéma.
    Empereur Palpoutine
    Empereur Palpoutine

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 103 critiques

    5,0
    Publiée le 8 août 2016
    On prend les mêmes, et on recommence : Plus long, plus grand et pas coupé, comme dirait le film de South Park. 25 ans plus tard, Terminator 2, LE film qui m'a fait découvrir le monde du cinéma, n'a rien perdu de sa splendeur. Moins sombre et plus axé action que son prédéceur, T2 possède des plans séquences magistraux, et un scénario parfaitement maitrisé de bout en bout, qui s'enchaîne sans aucun temps mort. James Cameron n'oublie aucun détail. Outre les nombreuses répliques cultes, la psychologie des personnages est ultra détaillé. A commencer par Schwarzenegger, qui livre une immense performance d'acteur, passé du rôle de grand méchant, à celui de super héro mécanique. S'ensuit une performance extrême livrée par Linda Hamilton, et Edward Furlong. Il est dommage que ces deux là soient désormais dans la case "que sont-ils devenus ?". On y retrouvera avec plaisir un jeune Robert Patrick qui crève l'écran, dans le rôle du nouveau Terminator, malgré le peut de répliques qui lui sont attribuées. Le thème musicale culte n'est pas en reste. Enfin, côté, scénario, James Cameron développe sa philosophie : le relations humaines, mais aussi, le destin, les actions des uns et des autres, qui font que "le futur n'est pas fixé". Côté CGI, Terminator 2 sort les muscles avec un budget xxl. Ils n'ont pas vieilli d'un pouce en 25 ans. Avec Terminator 2, James Cameron nous donne une grande leçon de cinéma, et prouve qu'il maîtrise parfaitement l'art de la science fiction, si peut présente chez nous en France.
    maximemaxf
    maximemaxf

    Suivre son activité 282 abonnés Lire ses 160 critiques

    4,5
    Publiée le 22 juin 2014
    Est-ce que "Terminator 2 : le Jugement Dernier" mérite d'être considéré comme une suite meilleure que le premier film ? OUI, LARGEMENT MEILLEUR ! Et dieu merci, que ça fait du bien après avoir vu le premier film, sincèrement j'étais pas du tout emballé pour voir le deuxième et dernier film de la saga (oui j'ais bien DERNIER... parce que les suites qui n'ont pas été réalisé par James Cameron sont totalement inutile), mais au final quelle bonne surprise, putain. Arnold Swarzenegger est encore une fois parfait dans le rôle du Terminator T-800, mais cette fois-ci en tant que protecteur de John Connor, Sarah Connor joué par Linda Hamilton a bien plus de charisme et de dynamisme ici que dans le premier film grâce à une bonne interprétation, par contre j'ai beaucoup de mal avec ce petit branleur de John Connor que je pouvais pas encadrer pendant la première partie du film, notamment avec sa gueule de petit frimeur, c'est pas la faute à Edward Furlong que l'on reverra dans "American History X" il jouait plutôt bien mais, c'est pas mon personnage préféré pour rester poli, et Robert Patrick a donnait une interprétation superbe du Terminator T-1000. Les effets spéciaux ont eu beaucoup d'amélioration, et aujourd'hui encore ça reste largement beau à voir, voir le T-1000 sous sa forme liquide a un côte à la fois stylé et kitch quand on regarde avec l'oeil d'aujourd'hui, et les scènes d'actions sont agréable à voir sans en faire trop comme dans certains blockbusters actuels, spoiler: surtout la course poursuite et la bataille finale entre T-800, Sarah Connor et T-1000 , sans compter qu'avec les punchlines de Swarzy et les répliques cultes comme spoiler: "Viens avec moi si tu ne veux pas mourir" ou les phrases appris par John à T-800 qu'il se permet de réutiliser à sa guise, surtout le fameux "Hasta la vista Baby" . Les relations entre le T-800 et John Connor sont intéressantes, enfin personnellement j'ais prit cela en considération spoiler: après la libération de Sarah Connor , l'univers gagne un peu plus en profondeur dans ce second et dernier volet (ne me parlez pas des autres films, si c'est pas Cameron, ça n'en vaut pas le coup, surtout pour ce qu'on m'en a dit), et les musiques aussi ont gagné en amélioration, à ce niveau là Brad Fiedel a fait du bon travail, à part le thème principal du film c'est moins synthétique et un peu plus instrumental et ce n'est pas plus mal, et on retrouve un thème propre à la SF à savoir, l'évolution scientifique chez l'homme et jusqu’où cela pourrait nous mener si on allait trop loin. Enfin bon, je serais court et radical pour ce film, c'est une excellente suite de science-fiction avec un script cohérent de Cameron bien fichu et qui reprend très bien les éléments du premier film en apportant aussi de la nouveauté dans l'intrigue, des éléments révélateurs, des belles trouvailles pour faire vivre et progresser l'histoire pour une belle conclusion, bref, un film culte, même si ce n'est pas ma franchise de film favorite.
    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 170 abonnés Lire ses 341 critiques

    4,5
    Publiée le 5 novembre 2019
    À mes yeux, Terminator a imposé James Cameron pas seulement comme un solide artisan mais surtout comme un conquérant. À peine sorti de son western SF, le cinéaste passe derrière Ridley Scott pour la suite d'Alien. Non seulement il s'y est attaquée avec passion (son style et sa sensibilité transparaissent à chaque séquence) mais il poussait encore la technologie afin de livrer l'un des blockbusters les plus efficaces des années 80. Rebelote avec Abyss qui, en parallèle d'une histoire mêlant fonds marins, guerre atomique et message humaniste, opérait une véritable révolution avec ses effets visuels (le morphing). Bref, le réalisateur dépassait le cadre du conteur né pour devenir celui du démiurge visionnaire. Mais le coup de massue définitif restait à venir avec Terminator 2 : Le Jugement Dernier. Environ 10 ans après les évènements du premier, nous retrouvons donc les machines venues du futur. Plus déterminées que jamais à en finir avec leur ennemi John Connor, elles envoient le tout nouveau T-1000 dans le passé pour le tuer jeune. De son côté, la résistance expédie un T-800 reprogrammé afin de protéger son futur leader. Une nouvelle fois, la clé de l'avenir dépendra de ce combat... Gonflé d'un budget hors-norme à l'époque (102 millions de dollars), T2 témoignait d'une volonté de spectacle total où le forme s'allierait parfaitement avec le fond. Indiscutablement, cette suite est une date dans l'Histoire du cinéma. L'excellence de ses effets-spéciaux impressionne toujours aujourd'hui. James Cameron nous invite pour un grand-huit de premier ordre. Il décuple l'ampleur de ses scènes d'action (toutes incroyables), notamment grâce aux capacités de transformations ahurissantes de son antagoniste. Loin de les suggérer, T2 les assène comme autant de moments forts qui laissent sans voix et font sans arrêt rebondir l'intrigue. Mais il ne s'agit pas que de techniques. La force du film repose sur cette maestria à installer ses enjeux, à présenter ses personnages et leurs destinées pour mieux les entrechoquer lors de ses sommets. À ce jeu-là, le metteur en scène est un roi. Le film répète la structure du premier, et on pourrait le lui reprocher si seulement le scénario en modifiait certaines règles. Remplacer le soldat héroïque (Kyle Reese) du premier par un T-800 n'a rien d'un artifice : tout le cœur de Terminator 2 va s'en trouver bouleversé. Si un cyborg a pu nous faire peur avant, il va cette fois générer de l'affect (par le biais de sa relation -magnifique- avec un petit garçon). Et il faut admettre que le résultat est un triomphe de justesse et de poésie. Ne pas oublier que James Cameron est également un très bon directeur d'acteurs. Arnold Schwarzenegger confirme Terminator comme son rôle le plus important à ce jour. À ses côtés, le tout jeune Edward Furlong fait des merveilles dans les baskets d'un John Connor espiègle et attachant. Sarah Connor n'est pas en reste, loin de là. C'est sûrement avec ce volet qu'elle acquiert le statut d'icône indéboulonnable et s'offre au passage un éventail d'émotions remarquable. Puis enfin, et pas des moindres, le fantastique Robert Patrick qui prend la suite de Schwarzie dans la peau (ou plutôt l'exosquelette) de l'indestructible T-1000. À la différence de son prédécesseur, dont la simple présence physique écrasait toute velléité de résistance, lui jouit d'une aura délicieusement menaçante par sa félinité et sa ruse. Comme je le disais, T2 est un spectacle ininterrompu, magistral dans ses propositions, généreux dans les ajouts à la mythologie et si bon dans son exécution. Je garde une toute petite préférence pour le premier, mais Terminator 2 reste un moment phare de ma vie de spectateur. Parce qu'ils sont peu nombreux à avoir pu me faire passer de la peur aux rires, de la tension à l'émotion. C'est un nouveau coup d'éclats pour James Cameron. Et je ne me lasse pas d'en admirer la beauté.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top