Mon compte
    90's : qui est Sunny Suljic, héros du film de Jonah Hill ?
    24 avr. 2019 à 15:00
    Vincent Formica
    Vincent Formica
    -Journaliste cinéma
    Bercé dès son plus jeune âge par le cinéma du Nouvel Hollywood, Vincent Formica découvre très tôt les œuvres de Martin Scorsese, Coppola, De Palma ou Steven Spielberg. Grâce à ces parrains du cinéma, il va apprendre à aimer profondément le 7ème art, se forgeant une cinéphilie éclectique.

    Focus sur Sunny Suljic, jeune héros de "90's" (en salles ce mercredi), la première réalisation de Jonah Hill.

    Né en 2005, Sunny Suljic est un comédien très précoce, atteint du virus de la comédie depuis son plus jeune âge. Passionné de skate, l'artiste ne pouvait que taper dans l'oeil de Jonah Hill pour son 90's, chronique d'une jeunesse en manque de repères dans le Los Angeles des années 90.

    Jonah a lui-même grandi au milieu de bandes de skateurs dans la cité des anges. Le comédien, dont c'est la première réalisation, faisait du skate tout le temps. "Et je passais ma vie au tribunal, que l’on a recréé à l’identique dans le film, avec les graffitis et tout ce qui s’y trouvait à l’époque. Je n’étais pas très bon skateur, mais je cherchais avant tout à trouver une tribu, un groupe d’amis.

    Bestimage
    Sunny Suljic

    Quand on est encore un jeune garçon, on fait tout ce qu’on peut pour appartenir au règne animal. Et quand on est ado, on regarde les petits chercher à s’intégrer dans ce monde. C’est essentiellement un film sur le règne animal : un petit se pointe et apprend à survivre et à se construire au milieu de la meute", explique le cinéaste.


    Avant de se lancer dans l'aventure 90's, Sunny Suljic fait ses premières armes à la TV dans la série Esprits Criminels. Nous sommes alors en 2014 et l'artiste n'a que 9 ans. Trois ans plus tard, Sunny est révélé sur grand écran dans Mise à mort du cerf sacré.

     

    Sous la direction de Yorgos Lanthimos, le comédien brille dans le rôle de Bob Murphy, fils du personnage incarné par Colin Farrell. En 2018, ses aptitudes en skate-board lui valent de croiser la route de Joaquin Phoenix dans Don’t Worry, He Won’t Get Far On Foot réalisé par Gus Van Sant. L'acteur y joue en effet un pratiquant de cette discipline.

    Bestimage
    Sunny Suljic au milieu de Colin Farrell, Yorgos Lanthimos, Nicole Kidman, Barry Keoghan et Raffey Cassidy


    "Comme il fait du skate, il est entouré de personnes plus âgées que lui", confie Jonah Hill à propos de Sunny. "Il a l’habitude d’être filmé, parce que les skateurs se filment constamment. On sait tous ce que c’est que d’avoir été timide dans une situation, ou d’avoir ressenti un sentiment de malaise, voire de culpabilité. C’était plus facile de faire des répétitions en situation plutôt que de choisir quelqu’un de nature timide et nerveuse.

    Pour 90's, Jonah Hill cherchait un gamin "qui mesure 90 centimètres, mais 3 mètres dans son esprit et son coeur". "Je pense sincèrement que Sunny a beaucoup mieux compris son personnage à la fin du film, parce qu’il a acquis bravade et confiance", analyse le cinéaste. "C’est pour ça qu’il est si crédible. En tant qu’acteur, je n’ai jamais eu de rôle où je devais me mouiller comme Sunny le fait. Il n’avait que 11 ans au moment du tournage, c’est l’âge le plus difficile et le plus tourmenté."

    Entre-temps, Sunny a également gagné en notoriété en prêtant sa voix à Atreus, fils du héros Kratos dans le dernier jeu vidéo à succès God of War. Il est aussi apparu aux côtés de Cate Blanchett et Jack Black dans La Prophétie de l'horloge, comédie familiale mise en scène par Eli Roth.

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top