Notez des films
Mon AlloCiné
    Rutger Hauer et Blade Runner : l'acteur est mort la même année que son personnage
    Par Mégane Choquet — 25 juil. 2019 à 12:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Décédé ce vendredi 19 juillet des suites d'une courte maladie, Rutger Hauer était une "gueule" du cinéma qui a su insuffler autant de force que de poésie dans ses interprétations. Retour sur 3 choses à savoir sur l'acteur néerlandais.

    RUTGER HAUER MEURT LA MÊME ANNÉE QUE ROY BATTY

    Dans Blade Runner, le film néo-noir de Ridley Scott sorti en 1982, Rutger Hauer incarnait Roy Batty, un réplicant de type Nexus 6 très évolué qui cherchait à comprendre ses origines avec ses congénères. Pourchassé par le flic Rick Deckard (Harrison Ford) dans un appartement insalubre de Los Angeles, l'androïde finit par emmener le blade runner sur les toits après une lutte acharnée digne d'un jeu du chat et de la souris. Alors que Deckard est sur le point de mourir, Roy décide de le sauver sentant son heure arriver.

    Warner Bros Entertainment

    L'action du film se déroule dans un Los Angeles aussi sombre que technologique en… 2019. Rutger Hauer est donc décédé, à l'âge de 75 ans, la même année que le personnage qui a marqué plusieurs générations et qui restera dans les mémoires. Une coïncidence qui participe encore plus à la légende de l'acteur néerlandais et qui apporte une énième touche de mélancolie à Roy Batty, un personnage qui collait à la peau de Rutger Hauer.

    SON MONOLOGUE CULTE DANS BLADE RUNNER A ÉTÉ IMPROVISÉ

    Avant de quitter le monde qu'il a tant cherché à comprendre, le réplicant Roy Batty livre un monologue d'une poésie sans égale et sous un torrent de pluie qui marquera le cinéma contemporain et la pop culture :

    "J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire… De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion… J'ai vu des rayons fabuleux… des rayons C briller dans l'ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l'oubli… comme… les larmes dans la pluie… Il est temps de mourir."

    Après cette envolée lyrique, le réplicant lâche une colombe dans les airs et rend son dernier souffle. Ce passage qui a inspiré de nombreux écrivains, critiques et scénaristes a été modifié et improvisé par Rutger Hauer en personne. Le soir précédant le tournage de la scène, l'acteur néerlandais a réécrit son monologue sans en informer Ridley Scott. Dans une interview avec Dan Jolin, Rutger Hauer explique que ces mots montrent que Batty voulait "faire sa marque dans l'existence… le réplicant dans la scène finale, en mourant, montre à Deckard ce dont est fait un homme authentique."

    C'est aussi Rutger Hauer qui a eu l'idée de tenir une colombe dans sa main durant la scène avant de la relâcher lorsque son personnage meurt. Ridley Scott la filme ensuite en train de s'envoler dans le ciel comme si l'âme du réplicant rejoignait le néant.

    IL EST LONGTEMPS RESTE BROUILLÉ AVEC PAUL VERHOEVEN

    Mais Rutger Hauer n'était pas que Roy Batty dans Blade Runner. Il a aussi tourné dans Les Faucons de la nuit, Ladyhawke, la femme de la nuit, Hitcher, Confessions d'un homme dangereux, Sin CityBatman Begins et plus récemment dans Valerian et la Cité des mille planètes et Les Frères Sisters. Son compatriote Paul Verhoeven en a fait son acteur fétiche dans les années 1970 et 1980. Pourtant, les deux amis néerlandais se sont disputés sur le tournage de La Chair et le sang, sorti en 1985.

    Dans ce film très cru mais réaliste sur le Moyen-Âge, Rutger Hauer incarnait Martin, le chef ultra violent d'une bande de mercenaires. Un rôle très fort et dérangeant que Rutger Hauer trouvait handicapant pour sa carrière qu'il avait entamée aux États-Unis. Le réalisateur Paul Verhoeven expliquera plus tard qu'avec celui qu'il considérait comme son "alter ego", son "Mastroianni", "ça [leur] a pris dix ans avant de reprendre contact" à cause de ce film. "Sous la pression de son agent, il avait accepté de faire le film, mais il ne voulait pas le faire. Il pensait que ce rôle d'anti-héros allait lui nuire. C'était le film le plus désagréable de ma carrière." conclue le cinéaste qui était revenu sur sa carrière pour AlloCiné et notamment son amitié et sa collaboration avec Rutger Hauer à 3'45 :

    Paul Verhoeven revient sur sa carrière : "Je suis attiré par la violence et l'ambiguïté..."

     

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • tueurnain
      Et la censure est passée par là sans raison, je disait juste:Good bye man…...
    • AMCHI
      Voilà une vraie gueule qui nous quitte, un bon acteur à la filmographie inégale mais dans les bons films sont suffisants pour se pencher sur sa carrière.
    • tueurnain
      Good bye man…………………………...
    • MickDenfer
      Génial dans La chair et le sang ! R.I.P.
    • felson
      Ah là ils ont mis Batman Begins. Heureusement que le brillant Felson est là pour rafraîchir le mémoire aux rédacs allociné lolA part ça, avant aujourd'hui je ne savais absolument pas que Rutger Hauer avait lui-même réécrit ce passage et improvisé son monologue... ce qui prouve son génie!
    • kingbee49
      Une fin sublime en fait.
    • meiyo
      L'un des acteurs européens les plus charismatiques s'en est allé. Qu'il repose en paix.
    • L'Quebecois
      Merci du spoiler.
    • Danny Wilde
      adieu Roy, adieu Hitcher, adieu Martin, RIP Rutger
    • Might Guy
      Il était bien aussi complètement bouche bée devant Stallone à la fin des faucons de la nuit.
    • BiggerThanLife
      Amen !
    • Housecoat
      La plus belle mort du Cinéma et aussi probablement la plus authentique compte tenu de la date.La colombe s'est envolée. Adieu Rutger Hauer. Votre existence ne tombera pas dans l'oublie comme une larme dans la pluie. :'((et merci d'avoir pris la relève de Leonard Nimoy pour Kingdom Hearts III).
    • Casimir27
      Pas besoin de spoiler les films. Merci.
    • -Nomade-
      Pourtant, La chair et le Sang est un grand film, bien trop méconnu, dont la violence et la noirceur sont encore marquantes aujourd'hui.R. Hauer y est grandiose, mais il n'est pas impossible en effet que ce film l'ait amené vers des propositions de rôles de méchants troubles, qu'il a souvent incarné.Il a eu de toutes manières une carrière très inégale, avec pas mal de films très secondaires. Mais il reste incontestablement un acteur charismatique, difficilement oubliable.
    Voir les commentaires
    Back to Top