Mon compte
    Le projet d'un festival Netflix provoque la colère des distributeurs
    26 oct. 2021 à 12:30
    Thomas Desroches
    Thomas Desroches
    -Journaliste cinéma et séries
    Les yeux rivés sur l’écran et la tête dans les magazines, Thomas Desroches se nourrit de films en tout genre dès son plus jeune âge. Il aime le cinéma engagé et extrême, les documentaires, l'œuvre de Xavier Dolan et partage sa passion sur le podcast d'AlloCiné.

    Dans leurs colonnes, nos consœurs du Film Français annoncent la possible organisation d'un festival Netflix dans plusieurs salles d'art et essai en France. Un événement qui met en colère les syndicats de distributeurs indépendants.

    Netflix

    Netflix, bientôt au cinéma ? Le géant du streaming aurait contacté plusieurs salles en France dans l'objectif d’organiser un festival pour ses productions originales. Selon les informations du Film Français, l’événement se tiendrait du 7 au 14 décembre prochain avec l’aide d’un prestataire, The Festival Agency. De son côté, la plateforme précise que la manifestation serait “relativement modeste”, avec l’envie de proposer des films déjà disponibles en ligne.

    Parmi les œuvres projetées : The Power of the Dog de Jane Campion, Malcolm & Marie de Sam Levinson, Pieces of a Woman de Kornél Mundruczó, The Harder They Fall de Jeymes Samuel, Don't Look Up : Déni cosmique d’Adam McKay, The Lost Daughter de Maggie Gyllenhaal, Clair-Obscur de Rebecca Hall, The Hand of God de Paolo Sorrentino et The Guilty d’Antoine Fuqua.

    Si une telle idée peut ravir bon nombre de cinéphiles, le Syndicat des Distributeurs Indépendants (SDI) et les Distributeurs Indépendants Européens Réunis (DIRE) ne l'entendent pas de cette oreille. Les deux syndicats ont publié, ce 25 octobre 2021, un communiqué pour exprimer leur colère. “Choqués”, ils expliquent :

    A l’heure où de nombreux films, victimes des 7 mois et demi de fermeture des salles, peinent à trouver une exposition à la hauteur de leur potentiel, nous dénonçons la tenue d’un tel festival qui s’apparente à une campagne marketing de grande échelle, une bande-annonce promotionnelle géante pour inciter des spectateurs de cinéma à s’abonner à un service payant.”

    Après le succès de Squid Game, comment Netflix va changer sa stratégie pour compter les vues ?

    Depuis quelque temps, la plateforme sort ses plus gros films les mercredis, jour symbolique réservé aux sorties dans les salles françaises. Les syndicats reprochent notamment à Netflix de “transformer les cinémas en antichambre de ses services”. “Vous rendez-vous compte qu’une attraction à court terme de vos spectateurs est un suicide à moyen terme pour nos professions respectives ?”, poursuivent-ils dans le communiqué.

    Le Film Français informe que le Syndicat du Cinéma d’Art, de Répertoire et d’Essai (SCARE) s’est opposé à l’organisation de cet événement, mais laisse tout de même le choix à ses adhérents. En France, une poignée d’établissements n’a pas encore confirmé leur participation, mais une partie des réseaux de MK2 et d’Utopia se dit intéressée.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Bande-annonce Don’t Look Up sur Netflix : Leonardo DiCaprio et Jennifer Lawrence essaient d’empêcher la fin du monde
    • The Power of the Dog sur Netflix : le western signé Jane Campion dévoile un premier teaser brutal
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top