Mon compte
    Dopesick sur Disney+ : 3 bonnes raisons de regarder la série-choc inspirée de faits réels
    22 nov. 2021 à 15:15
    Solène Boutillier
    Solène Boutillier
    -Rédactrice ciné-séries
    Bercée aux rediffs de Walker Texas Ranger, Docteur Quinn et tant d'autres, elle raffole des séries en tout genre, sans jamais oublier son amour pour les comédies musicales et les œuvres fantastiques.

    Lancée à l’occasion du Disney+ Day, la mini-série Dopesick dépeint la crise des opioïdes qui frappe aujourd’hui encore les Etats-Unis, de ses prémices à son impact sur les victimes et leurs proches. Voici 3 bonnes raisons de la découvrir sur Disney+.

    Disney+

    - Contenu partenaire -

    UNE HISTOIRE VRAIE BOULEVERSANTE

    Alors que la crise des opioïdes continue de faire rage aux Etats-Unis, la mini-série Dopesick adapte à l’écran le best-seller de Beth Macy, un travail journalistique considérable sur l’entreprise responsable de la mise sur le marché de l’OxyContin. Considéré comme révolutionnaire, cet analgésique opioïde va en réalité détruire la vie d’innombrables victimes touchées par l’addiction et celle de leurs proches.

    Dopesick
    Dopesick
    Sortie : 13 octobre 2021 | 60 min
    Série : Dopesick
    Avec Michael Keaton, Peter Sarsgaard, Michael Stuhlbarg, Will Poulter, John Hoogenakker
    Presse
    3,2
    Spectateurs
    4,3
    Voir sur Disney+

    C’est aussi ça la force de Dopesick, qui, en parallèle des salles de réunions et des séminaires du laboratoire Purdue Pharma, met également en lumière les vies brisées des communautés directement affectées par ce drame. A travers l’histoire de la jeune Betsy Mallum (Kaitlyn Dever), blessée au dos en travaillant à la mine, ou encore celle du médecin Samuel Finnix (Michael Keaton), qui va faire confiance au représentant pharmaceutique qui l’approche.

    Inspirée de faits réels, la série présente les portraits poignants de familles touchées par la crise, ainsi qu’un regard éclairé sur l’enquête à l’encontre de Purdue Pharma.

    Disney+
    UNE DISTRIBUTION REMARQUABLE

    Pour incarner les vrais protagonistes de ce récit, comme les personnages créés pour la série, l’équipe de Dopesick s’est tournée vers des acteurs émérites qui ont déjà fait leurs preuves sur le petit comme le grand écran. A commencer par Michael Keaton (Batman, Birdman, Spotlight) touchant dans le rôle du consciencieux médecin de la petite ville minière de Finch Creek qui va malgré lui participer à cet engrenage dramatique.

    Du côté de l’enquête, on retrouve Peter Sarsgaard (Le Mystificateur), John Hoogenakker (Jack Ryan), Jake McDorman (L'Étoffe des héros) et Rosario Dawson (The Mandalorian). Face à eux, dans les coulisses de Purdue Pharma, se croisent Michael Stuhlbarg (Your Honor), Will Poulter (Le Labyrinthe), Phillipa Soo (Hamilton) et Sean Allan Krill (Mr. Robot).

    Enfin, Kaitlyn Dever, déjà bouleversante dans la mini-série Unbelievable, prête ici ses traits à Betsy Mallum. Un rôle saisissant qui voit à nouveau briller l’actrice de 24 ans, entourée de Ray McKinnon et Mare Winningham dans les rôles de ses parents.

    Disney+
    UN DRAME PERCUTANT

    Avec Dopesick, Disney+ se démarque de ses précédentes créations originales en proposant une mini-série mêlant drame poignant et enquête minutieuse, racontée par le biais d’allers-retours temporels qui lèvent le voile sur les mécanismes destructeurs de la mise sur le marché de l’OxyContin.

    Également co-créateur de la série Empire, l’acteur et scénariste Danny Strong collabore ici avec les producteurs de renom Barry Levinson (derrière la caméra pour les deux premiers épisodes), John Goldwyn (Dexter) et Warren Littlefield (The Handmaid’s Tale, Fargo), et peut également compter sur l’expertise de Beth Macy, productrice exécutive de l’adaptation de son livre Dopesick: Dealers, Doctors, and the Drug Company that Addicted America.

    Retrouvez dès maintenant les trois premiers épisodes de la série Dopesick sur Disney+ et un nouvel épisode chaque mercredi.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top