Mon compte
    Into the Badlands : la série qui signe le retour en grâce des arts martiaux à la télé ?
    22 nov. 2015 à 19:05
    Jérémie Dunand
    Jérémie Dunand
    -Chef de rubrique télé / Journaliste
    Passionné de séries en tous genres, mais aussi d'horreur et de teen movies, Jérémie Dunand a été biberonné aux séries ados et aux slashers des années 90, de Buffy à Scream, en passant par Dawson. Chef de rubrique télé, il écrit aujourd'hui principalement sur les séries et unitaires français.

    Lancée dimanche dernier sur AMC, Into the Badlands remet sur le devant de la scène un genre peu prisé du petit écran : la série d’arts martiaux. La chaîne tiendrait-elle enfin entre ses mains le drama kung-fuesque que l’on n’osait plus attendre ?

    En plus de nous avoir offert certaines des meilleures séries de ces dernières années, avec notamment Mad Men et Breaking Bad, la chaîne câblée américaine AMC peut également se targuer d’avoir remis en avant (et au goût du jour) certains genres assez rares sur le petit écran, comme la série de zombies (The Walking Dead) ou le western (Hell on Wheels). Et vu le succès, autant critique que public, de The Walking Dead, on peut dire que ces essais ont bien souvent été transformés.

    Le 15 novembre, la chaîne a continué son effort de "résurrection" des genres mal-aimés par la télévision d’aujourd’hui en lançant Into the Badlands, une série d’arts martiaux imaginée par Alfred Gough et Miles Millar, les créateurs de Smallville (bientôt également aux commandes de The Shannara Chronicles). Un pari risqué quand on voit la piètre qualité des autres séries s’étant frottées à ce genre avant elle, d’autant plus qu’AMC a directement commandé 6 épisodes, sans passer par la case pilote (une première pour la chaîne).

    AMC Studios

    Mais Into the Badlands, à grands coups de combats minutieusement chorégraphiés, d’ambiance mêlant kung-fu et western, et d’univers dystopique post-apocalyptique, semble avoir plus d’un atout en main pour redonner ses lettres de noblesse à un genre indéniablement boudé par le petit écran. Quarante ans après la fin de la série Kung Fu, tient-on enfin un nouveau fleuron du genre, capable de marquer le début d’une nouvelle ère pour les séries d’arts martiaux et de devenir un rendez-vous incontournable, comme Breaking Bad, The Walking Dead, ou Game of Thrones précédemment ?

    Kung Fu, l’indétrônable ?

    Si les films d’arts martiaux ont depuis bien longtemps trouvé leur place au cinéma, il n’en est pas de même pour les séries. L’exemple de série d’arts martiaux le plus emblématique et, il faut bien le dire, le plus réussi (malgré d’évidents défauts) reste sans conteste Kung Fu, diffusée entre 1972 et 1975 aux Etats-Unis. Mélange d’action et d’aventure, ce drama suivait le périple à travers l’ouest américain du moine Shaolin Kwai Chang Caine ("Petit Scarabée"), incarné par David Carradine, que les producteurs auraient préféré à Bruce Lee, pensant que les téléspectateurs de l’époque n’étaient pas prêts pour une série portée par un acteur américain d’origine chinoise.

    Warner Bros. Television

    Si Kung Fu a à ce point marqué le genre c’est aussi car, que ce soit avant ou après, rien n’est jamais vraiment parvenu à l’égaler en matière d’arts martiaux à la télé. Alors que les années 1980 nous ont offert des échecs cuisants (L’Homme au Katana, la série animée Karate Kid), la décennie suivante, bien que plus faste en programmes aux "accents" d’arts martiaux, n’est pas non plus parvenue à relever le niveau en terme de qualité. Que ce soit la fiction jeunesse Power Rangers, Kung Fu, la légende continue (la suite de Kung Fu), ou bien encore Walker, Texas Ranger et Le Flic de Shanghai, dans lesquelles les héros faisaient la loi avec les pieds et les poings, aucune des séries des années 1990 n’a réussi à marquer les esprits. Ou en tout cas pas pour de bonnes raisons.

    Avant de sauver le monde, les super-héros ont-ils sauvé les arts martiaux ?

    Il a finalement fallu attendre les années 2000 pour voir des séries de qualité reprendre le filon du héros rompu aux techniques de combat. On pense alors notamment à Alias, ou plus récemment, Nikita, qui ont su mettre en avant des héroïnes badass, qui ont mis une bonne raclée à plus d’un méchant. Et qui ont prouvé qu’il était possible de mixer scènes d’actions et scénarios complexes. Dès lors, d’autres exemples ont émergé et, ces dernières années, les arts martiaux se sont faits un peu plus présents par le biais des dramas touchant de près ou de loin à l’univers des super-héros. Arrow, Marvel : Les Agents du S.H.I.E.L.D., Daredevil. Des séries loin de s’inscrire dans l’héritage direct de Kung Fu mais qui ont su insuffler des combats ultra chorégraphiés dans leurs intrigues.

    Warner Bros. Television

    Face à ce retour en force de l’action à la télévision, via notamment les séries estampillées Marvel et DC Comics, il n’est donc pas très étonnant qu’AMC ait flairé le regain d’intérêt du public et se soit engouffré dans la brèche. La chaîne a fait confiance à Alfred Gough et Miles Millar et s’est laissée convaincre par leur projet inspiré des films d’arts martiaux hongkongais. Un retour aux fondamentaux du genre, qui éloigne donc totalement Into the Badlands de l’autre série d’arts martiaux actuellement sur les écrans, Kingdom, qui est elle ancrée dans le présent, dans la réalité, et s’intéresse aux arts martiaux à travers les compétitions de sports de combat, et plus précisément la pratique des MMA (mixed martial arts).

    Into the Badlands, ou quand kung-fu rime avec dystopie

    Grâce à ses influences diverses, allant du roman chinois Les Pérégrinations vers l’ouest (dont elle est très librement inspirée), à Tigre et dragon et Il était une fois en Chine, en passant par le cinéma de Kurosawa et les westerns de John Ford, Into the Badlands est une sorte d’OVNI, jamais vu auparavant sur le petit écran. Située dans un futur lointain et post-apocalyptique, la série suit les aventures de Sunny (Daniel Wu), sorte de guerrier à moto au look futuriste (semblant emprunté à Neo de Matrix), qui travaille pour le compte de Quinn (Marton Csokas), l’un des sept Barons qui contrôlent les terres, et qui va faire la rencontre de M.K. (Aramis Knight), un adolescent qui semble posséder un sombre pouvoir et qui pourrait bien être lié au passé de Sunny.

    La série a fait le choix d’un futur sous forme de régression vers la passé, où la société, divisée en terres sur lesquelles règnent des Barons tout-puissants, à la tête d'armées de guerriers, rappelle le Japon féodal. Et dans le futur dystopique tel que le conçoit Into the Badlands, les armes à feu n’existent plus. Une manière sûrement de renforcer la présence des arts martiaux au sein du show, puisque le kung-fu et les sabres deviennent les seules options restantes pour se battre. Des combats auxquels la série fait la part belle (chaque épisode en proposera plusieurs) et qui sont magnifiquement chorégraphiés par Huan-Chiu Ku, coordinateur de combats ayant notamment travaillé sur Tigre et dragon et Kill Bill.

    AMC Studios

    Si les qualités de mise en scène de la série sont indéniables dès les premières minutes, qui proposent un combat d’anthologie à 11 contre 1, l’intrigue prend son temps pour s’installer, le premier épisode posant surtout les bases de cette société futuriste. Mais on comprend assez rapidement que le désir de rébellion des héros, qui cherchent à se défaire des chaînes des Barons, pourrait bien vite transformer l’intrigue d’Into the Badlands en road trip vers la ville d’Azra, qui vit encore dans la liberté, à l’écart des "Badlands". Pour savoir ce que la série a réellement dans le ventre, il faudra probablement attendre la fin de cette première saison de 6 épisodes, le 20 décembre prochain.

    Ce qui est certain, c’est que, si l’on s’en réfère aux audiences, le pari d’AMC s’avère pour le moment gagnant. Le premier épisode, diffusé dimanche dernier, a en effet réuni 6,4 millions de téléspectateurs, pour un taux de 3.2 sur les 18/49 ans, ce qui en fait le meilleur démarrage des nouveautés de cet automne (dépassant les 3.1 des pilotes de Supergirl et de Blindspot). Évidemment, la série a bénéficié du lead-in de The Walking Dead, diffusée juste avant, mais cela reste tout de même encourageant. Assez pour lancer une nouvelle mode des séries d’arts martiaux, jusque sur les grands networks ? La réponse d’ici quelques mois, lorsque la saison des pilotes battra son plein.

    La bande-annonce d'Into the Badlands :

     

    Le Frelon vert (1966-1967)

    En 1966 déjà, Bruce Lee popularise les arts martiaux à la télévision à travers son personnage de Kato, valet expert en techniques de combat, dans la série Le Frelon vert, qui ne reste malheureusement à l'antenne que le temps d'une seule saison.

    Kung Fu (1972-1975)

    Durant trois saisons, David Carradine incarne le moine Shaolin Kwai Chang Caine, qui parcourt les routes d'Amérique à la recherche de son demi-frère, Danny, dans la série Kung Fu.

    L'Homme au Katana (1984)

    Lancée en 1984 sur NBC, la série L'Homme au Katana, dans laquelle Lee Van Cleef interprète un maître ninja venant en aide à ceux qui en ont besoin, a du mal à trouver son public et est annulée après 13 épisodes.

    The Karate Kid (1989)

    En 1989, une version animée de Karaté Kid voit le jour pour tenter de surfer sur le succès des films du même nom. Mais le programme destiné aux plus jeunes ne dépassera pas le stade des 13 épisodes initialement commandés par la chaîne.

    Tortues Ninja : Les chevaliers d'écaille (1987-1996)

    Durant 10 saisons et 193 épisodes, la série animée Tortues Ninja : Les chevaliers d'écaille, coproduction franco-américaine, connaît un beau succès auprès du jeune public grâce à ses tortues humanoïdes expertes dans l'art des ninjas.

    Power Rangers (depuis 1993)

    Lancée en 1993, la franchise Power Rangers, qui met en scène un groupe de jeunes recrutés pour combattre les forces du Mal, en est aujourd'hui à sa vingt-deuxième saison. Un succès auprès des plus jeunes qui n'est plus à prouver...

    Walker, Texas Ranger (1993-2001)

    Peu importe ses qualités scénaristiques loin d'être mémorables ou sa morale parfois "un peu" limite, Walker, Texas Ranger reste culte, près de 15 ans après son arrêt, pour son héros incarné par Chuck Norris, sorte de cowboy des temps modernes tentant de faire respecter les valeurs de l'Amérique avec ses pieds, ses poings, et son pistolet. Tout un programme...

    Kung Fu, la légende continue (1993-1997)

    Près de 20 ans après son dernier épisode, Kung Fu connaît les honneurs d'un spin-off, Kung Fu, la légende continue, sous forme de suite plus ou moins directe. David Carradine figure toujours au générique et forme cette fois-ci un tandem avec Chris Potter.

    Mortal Kombat (1998-1999)

    En 1998, la célèbre franchise de jeux vidéos Mortal Kombat est adaptée à la télévision par la chaîne câblée TNT. La série ne dure qu'une saison et met notamment en scène Kristanna Loken dans le rôle de Taja.

    Le Flic de Shanghai (1998-2000)

    Comme dans Walker, Texas Ranger, le héros policier du Flic de Shanghai (série sur laquelle les créateurs de Into the Badlands ont d'ailleurs travaillé comme scénaristes) joue des pieds et des poings pour faire régner la justice. Une série assez mauvaise qui a tout de même été multi-rediffusée sur les chaînes du groupe M6 en France.

    Alias (2001-2006)

    Dans Alias, série d'espionnage créée par J. J. Abrams, Jennifer Garner interprète Sydney Bristow, une jeune agent double qui manie les techniques de combat, et l'art du changement de perruques, comme personne.

    Avatar, le Dernier Maître de l'Air (2005-2008)

    Diffusée de 2005 à 2008 sur Nickelodeon, Avatar, le Dernier Maître de l'Air, dont l'intrigue se situe dans un univers d'arts martiaux, suit les aventures de Aang, successeur d'une longue lignée d'Avatars, qui doit sauver le monde de la Nation du Feu.

    Samurai Girl (2008)

    Mini-série adaptée des romans éponymes, Samurai Girl est diffusée en 2008 sur ABC Family, le temps de trois soirées, mais ne connaît pas un grand succès, malgré la présence au casting de Jamie Chung et de Brendan Fehr, vu dans Roswell.

    Nikita (2010-2013)

    Au rayon des héroïnes à qui il ne faut pas chercher des poux, on retrouve forcément Nikita, incarnée par Maggie Q dans la série de la CW diffusée entre 2010 et 2013, que rien ni personne ne semblent pouvoir arrêter.

    Supah Ninjas (2011-2013)

    Destinée aux plus jeunes, la série Supah Ninjas, avec George Takei, à l'antenne sur Nickelodeon de 2011 à 2013, raconte les aventures du jeune Mike (Ryan Potter) qui découvre qu'il est issu d'une longue lignée de ninjas.

    Arrow (depuis 2012)

    Lancée en 2012, Arrow fait les beaux jours de la CW depuis, et ne lésine pas sur les séquences de combats, qui prennent bien souvent des accents d'arts martiaux, notamment lorsque Oliver (Stephen Amell) s'entraîne avec Slade Wilson ou lorsqu'il affronte Ra's al Ghul.

    Banshee (depuis 2013)

    Diffusée depuis janvier 2013 sur la chaîne Cinemax, Banshee met en scène Antony Starr dans la peau d'un criminel qui se fait passer pour le shérif d'une petite ville et fait régner la loi à sa manière. Loin d'avoir pour sujet central les arts martiaux, la série a pourtant recours à de nombreuses scènes de combat ultra violentes, à base de free fight.

    Marco Polo (depuis 2014)

    Lancée en décembre 2014 sur Netflix, Marco Polo, portée par Lorenzo Richelmy dans le rôle-titre, laisse un place importante aux arts martiaux dans son récit, même s'ils ne sont pas à proprement parler au coeur de l'intrigue.

    Kingdom (depuis 2014)

    Diffusée depuis octobre 2014 sur DirecTV, et sur OCS en France, la série Kingdom, centrée sur le clan Kulina, une famille de champions en MMA (mixed martial arts), comprend notamment Frank Grillo, Matt Lauria, et Nick Jonas à son casting.

    Daredevil (depuis 2015)

    Même s'il est aveugle, Matt Murdoch (Charlie Cox), le héros de Daredevil, parvient sans peine à mettre une raclée aux méchants de Hell's Kitchen. Chapeau !

    Into the Badlands (depuis 2015)

    Avec son univers mélangeant kung-fu, western, et ambiance post-apocalyptique, Into the Badlands est-elle sur le point de révolutionner le genre de la série d'arts martiaux à la télévision ?

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top