Notez des films
Mon AlloCiné
    Capitalism: A Love Story
    note moyenne
    3,6
    753 notes dont 161 critiques
    répartition des 161 critiques par note
    33 critiques
    55 critiques
    33 critiques
    27 critiques
    6 critiques
    7 critiques
    Votre avis sur Capitalism: A Love Story ?

    161 critiques spectateurs

    Jacques Henri
    Jacques Henri

    Suivre son activité Lire ses 38 critiques

    4,5
    Publiée le 22 mai 2013
    Même si la mise en scène Michael Moore plaît ou ne plaît pas, ce film est à voir. Notre système est expliqué clairement, peu être un peu moins profondément que d'autres documentaires, mais cela fait qu'il est aussi très accessible. Informez-vous !
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1751 abonnés Lire ses 3 771 critiques

    0,5
    Publiée le 26 novembre 2009
    Si le film n'est pas aussi ennuyant que son Farenheit 9/11 (qui a honteusement obtenu la palme d'or), Moore se livre comme d'habitude à de la désinformation au moins aussi forte que celle des personnes qu'il critique. Je suis fortement anticapitaliste donc ma haine envers le dernier Moore ne vient pas de son sujet, mais du traitement, je n'ai pas la place de développer beaucoup mais ce film essaye d'émouvoir la bonne famille américaine à coup de familles pauvres en pleurs et de blagues. On nous resort le coup du complot, on nous dit des trucs faux, on pose Obama en sauveur, on fait comme si les choses allaient changer, mais en fait, c'est juste une grosse manipulation Démocrate. Le ridicule est à son comble lorsque pour toucher son public américain Moore va voir des prêtres. Ce film est une honte, tout sauf honnête, jamais pertinent, il n'explique rien de neuf et délivre une bonne dose de propagande idiote.
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 771 abonnés Lire ses 3 387 critiques

    1,0
    Publiée le 30 novembre 2009
    Nouveau film de Michael Moore bien dans la lignée de ses précédents. Malheureusement comme pas mal de réalisateurs en ce moment, un peu moins bien à chaque fois. Sur la forme rien de nouveau et c'est bien ce qui commence à agacer, toujours la même rengaine. Quant au sujet, on apprend pas vraiment grand chose. Le capitalisme on sait ce que c'est. La crise financière aussi, ça fait des mois qu'on nous en parle. Comme d'habitude quelques témoignages tires-larmes des victimes, cette fois ceux qui ont perdu leurs maisons. Bref rien de nouveau. Bush est le mauvais garçon, Obama et Dieu sauveront l'Amérique. Ça a du pleurer dans les chaumières américaines...
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    3,0
    Publiée le 18 mars 2012
    Michael Moore endosse une nouvelle fois la robe du procureur pour se livrer à un réquisitoire contre le capitalisme. Deux ans après la crise des subprimes, un an après le krach de 2008, son documentaire stigmatise les méfaits de la collusion entre le bureau ovale et les grandes institutions bancaires. On y découvre les magouilles honteuses mises en œuvre par les chantres de l'économie de marché. C'est convainquant, of course, mais terriblement moorien, à avoir partisan et grand-guignolesque. Michael Moore est un brave garçon, il croit en des idées qu'il défend avec ardeur, mais son œuvre à force de dégager du souffre finit par s'enflammer toute seule pour finalement s'autodétruire. Optant pour la surenchère permanente, il saborde son propre navire argumentatif et perd une bonne part de crédibilité.
    cineccita
    cineccita

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 1 406 critiques

    3,0
    Publiée le 16 décembre 2009
    Un film trés instructif sur le libéralisme. Michael Moore nous éclaire sur les dérives du capitalisme, il nous en apprend beaucoup sur un monde où le profit passe avant la vie humaine.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 755 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    1,5
    Publiée le 6 septembre 2012
    Il n’y avait à attendre d’autre de cet "Anticapitalisme pour les nuls" que cette diabolisation du système financier agrémentée des plaintes de pauvres malheureuses victimes de la crise, surtout de la part de Michael Moore, le documentariste dont l’objectivité semble délaissée par un parti-pris frisant le propagandisme. Cette belle leçon de démagogie peut tout simplement être résumée par la célèbre citation du grand génie que fut Einstein: "Les Etats-Unis sont passés de la barbarie à la décadence sans connaitre la civilisation".
    Tanezir
    Tanezir

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 583 critiques

    0,5
    Publiée le 26 novembre 2009
    Capitalism : A Love Story ou bien comment utiliser le malheur des gens pour s'assurer une plus grande crédibilité, car oui entre autres choses Michael Moore s'appuit sur la pitié qu'il va provoquer chez le spectateur, en humiliant un peu plus les gens qu'il dit injustement humiliés par le banques qui en plus de leur prendre leur argent, leur prennent leur maison. En tout cas vive Obama à la fin, vive la fin nunuche surtout.
    Lord-Djiss
    Lord-Djiss

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 983 critiques

    3,0
    Publiée le 20 octobre 2010
    Un documentaire qui ne surprend pas mais qui a le mérite d'apprendre beaucoup de choses et de déranger.
    Aurélie L
    Aurélie L

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 354 critiques

    3,5
    Publiée le 5 août 2011
    Je ne comprends pas grand chose au capitalisme ou comment ça se passe aux Etats-unis et ce film m'a permis d'y voir un peu plus clair. Un très bon documentaire de Michael Moore. A voir même si tout ne nous intéresse pas forcément.
    mehdi2610
    mehdi2610

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 923 critiques

    3,5
    Publiée le 3 septembre 2010
    Pas besoin d'être d'extrême gauche pour se rendre compte de réalité des faits relatés par Michael Moore. Les preuves sont concrètes, merci pour ces investigations destinées à faire dévoiler la vérité sur les méfaits du capitalisme dans le monde.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 501 abonnés Lire ses 4 214 critiques

    3,5
    Publiée le 30 janvier 2016
    Le documentaire est bien mené. C'est intéressant de voir ce qu'il se passe aux Etats-Unis, d'un point de vue des finances. Michael Moore explique à coup d'images d'archives comment les riches s'enrichissent au détriment des pauvres et en éliminant la classe moyenne. Heureusement, il montre également les personnes qui luttent contre la concentration des pouvoirs et de l'argent. Ce que j'apprécie, c'est de voir à les recoins de l'Amérique. La concentration des richesses d'une part et de la pauvreté de l'autre. Nombreuses confrontation entre les employés des banques et les gens destitués.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3288 abonnés Lire ses 7 267 critiques

    4,0
    Publiée le 16 décembre 2009
    Michael Moore est de retour et il n'est pas content : nous si. Car même si on connait désormais la recette par coeur, le plaisir reste lui quasiment intact. Car même si le film n'est pas sans quelques passages proches du hors-sujet et que certaines considérations du monsieur n'engage que lui, on peut en revanche toujours se réjouir de son ton toujours aussi réjouissant et provocateur. Car nul doute qu'il n'est pas facile de faire de l'humour sur un sujet aussi difficile et dans l'absolu peu comique. Mais attention : ne pas croire pour autant que Moore va nous la faire "pépère tranquille", histoire avant tout de nous faire rigoler. Non, le constat est bel et bien là, si bien que la synthèse des deux (gravité du propos, spontanéité et humour (relatif) de la forme) est en définitif salutaire à tout point de vue. Du bon docu, certes un peu inégal, mais ô combien enrichissant. Une fois de plus : merci, M. Moore!
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 2556 abonnés Lire ses 6 062 critiques

    4,0
    Publiée le 16 décembre 2009
    Du Michael Moore comme on l'aime ! Si ce dernier nous avait bluffé avec Bowling for Columbine (2002) & Fahrenheit 9/11 (2004), hélas, le dernier en date : Sicko (2007) nous était resté en travers de la gorge. Cette fois-ci, il revient, déterminé et toujours aussi drôle, avec Capitalism : A Love Story (2009), sur les dégâts causés par le capitalisme sur les milliers d'Américains escroqués par leurs employeurs ou leurs établissements bancaires. Le scandale des subprimes, la confiscation de leur maison, le licenciement par milliers, les assurances vie aberrantes prises par les sociétés sur le dos de leurs employés. Michael Moore dévoile l'envers du décor ("l'american way of life"), après les belles et lucratives années US (de 40 à 60), le crash industriel et boursier, les Etats-Unis vus de l'intérieur, spolié par le capitalisme. Un autre visage de l'Amérique se dévoile devant nous, cela fait froid dans le dos !
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2108 abonnés Lire ses 3 132 critiques

    4,0
    Publiée le 7 décembre 2009
    Les recettes de Michael Moore sont toujours les mêmes, mais elles ont au moins le mérite d’être efficaces. Certes, il faudra s’enfourner – une fois de plus – les sempiternels trémolos très pathos dans lesquels l’homme de Flint se complait souvent, mais au moins a-t-il le mérite d’être clair et incisif. Car oui, c’est avant tout cela la force des films de Michael Moore : leur capacité a susciter l’interrogation, a mettre le doigt là où ça fait mal, et à ne pas laisser indifférent par rapport au sujet traité. Bref, on a encore une fois envie de dire « merci » à Moore de se risquer les paluches dans les sujets brûlants et politiquement très connotés. En somme, voilà un film pédagogique comme on en a peu, intemporel de clairvoyance, et vivant de part la truculence de sa démarche. C’est rare, alors profitons-en…
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 380 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    3,5
    Publiée le 17 décembre 2011
    Michael Moore est de retour pour un nouveau documentaire à la fois drôle et percutant. Si Capitalism : A Love Story surprend agréablement, c'est parce que notre bonhomme prend de véritables risques et qu'il aborde un authentique problème de fonds : la crise de confiance qui sévit sur la planète depuis plus d'un an. Si Fahrenheit 9/11 avait de quoi décevoir - surtout pour ses intentions un peu trop faciles : matraquer Bush pendant deux heures en revenait à enfoncer des portes ouvertes - ce nouveau brûlot pourrait très bien s'inscrire dans la veine du très bon et ludique Bowling For Columbine. Bien entendu l'ensemble est démagogique, illustratif et surtout très lourdaud... Mais Michael Moore parvient avec intelligence à placer le capitalisme face à ses propres contradictions. Ainsi, les valeurs de mérite et de libre entreprise sont bel et bien factices ( l'exemple du serveur de fast-food qui gagne plus qu'un pilote de ligne professionnel s'avère plutôt aberrant ) et l'escroquerie touchant le peuple américain fascine par sa perversité. Quant à savoir si l'enquête de terrain de Moore n'est qu'une vaste supercherie ou non, il faudrait développer... Pour ma part j'ai beaucoup aimé.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top