Mon compte
    Hannah et ses soeurs
    note moyenne
    3,7
    1079 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Hannah et ses soeurs ?

    73 critiques spectateurs

    5
    13 critiques
    4
    30 critiques
    3
    18 critiques
    2
    7 critiques
    1
    5 critiques
    0
    0 critique
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 261 abonnés Lire ses 2 critiques

    3,5
    Publiée le 19 novembre 2018
    Malgré quelques longueurs et l'excès de dialogues, cette comédie dramatique, écrite et dirigée par Woody Allen nous prend sous son charme. Son scénario (Oscar du Meilleur scénario original), nous conte l'histoire d'amours croisés entre trois sœurs. Il nous montre combien la vie de couple programmée est difficile. Heureusement les quêtes religieuses de Woody et son hypocondrie apportent la note d'humour nécessaire à ce film.
    Woody Allen s'exprime aussi bien avec la musique qu'avec les mots ; il nous offre une superbe BO alliant classique et Jazz avec Cole Porter, Count Basie, Harry James ... Son casting est tout aussi séduisant avec un Oscar de la Meilleure actrice dans un second rôle pour Dianne Wiest, émouvante dans son rôle de Holly, la sœur écrivain et chanteuse. Non oscarisées les deux autres sœurs sont interprétées par l'excellente Mia Farrow (Hannah) et la belle Barbara Hershey (Lee).
    Michael Caine (Oscar du Meilleur acteur dans un second rôle) effectue, lui aussi, une belle prestation.
    Cerise sur le gâteau avec la belle photographie de New York de Carlo Di Palma que l'on retrouvera dans Alice, Maudite Aphrodite ...
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 169 abonnés Lire sa critique

    3,0
    Publiée le 28 octobre 2015
    Les adorateurs de Woody Allen citent en général 3 films comme sommets de l’œuvre du maître : "Manhattan", "Annie Hall" et "Hannah et ses sœurs". Bien que j’ai toujours considéré cette limitation un peu stupide (surtout au vu des excellents films qu’il nous a livré récemment comme "Minuit à Paris" ou "Blue Jasmine"), je comprends l’engouement pour "Manhattan" et "Annie Hall", tant ils résument l’état d’esprit du réalisateur tout en faisant preuve d’audace visuel. Je suis plus mesuré pour "Hannah et ses sœurs". Certes, on retrouve les névroses alleniennes habituelles avec ces héros en perpétuel questionnement sur le sens de la vie, de l’amour, de la mort, etc… On retrouve, également, ses terrains de jeux favoris, à savoir le couple en crise et la peur de la maladie (le réalisateur s’est réservé un nouveau rôle d’hypocondriaque savoureux). Enfin, le ton tragi-comique est toujours aussi bien distillé puisque Woody Allen parvient à dresser un portrait assez terrible de la vie de couple (la tentation de l’adultère, le désir qui s’effrite, le goût de l’inconnu et de l’interdit comme moteur…) sans pour autant renier son ton délicieusement décalé qui fait tout le sel de son cinéma (ses dialogues, assénées avec sa diction si particulière, ses cassures de rythme et son sens de l’absurde sont, sans surprises, les moments les plus dôles du film). Pourtant, Woody Allen est étonnement en retrait dans ce film qui est, avant tout, le portrait terriblement pertinent de trois sœurs (Mia Farrow, Barbara Hershey et Diane West), avec tout ce qu’un tel portrait suppose d’amour, de rancoeur et de non-dits. Et, là encore, le réalisateur frappe juste puisqu’il évite le piège du portrait manichéen (avec 3 sœurs affublées d’un seul trait de caractère, par exemple) et, grâce à la formidable interprétation de son trio d’actrices, brille par la subtilité de son propos… même s’il n’évite pas toujours l’écueil habituel de son cinéma (où on se pose tout de même beaucoup de question au point de rendre les dialogues, parfois, un peu artificiels). Les hommes ne sont pas en reste dans ce casting avec, outre Woddy Allen himself dans son emploi habituel, un Michael Caine surprenant en mari tenté par sa belle-sœur et un Max Von Sydow amusant en artiste intransigeant. Il est, d’ailleurs, intéressant de noter que, une fois de plus le réalisateur offre au public masculin un miroir assez peu reluisant de ses travers… preuve, s’il en était encore besoin, du ton définitivement féministe de la filmo du maître. Dès lors, quel est le problème avec "Hannah et ses sœurs" ? A mon sens, il s’agit de la mise en scène ou plutôt du choix de segmenter le film en plusieurs tranches de vie (effet appuyé par les cartons d’introduction), censées montrer l’évolution de la fratrie… sans pour autant se ménager un véritable fil conducteur. Dès lors, le film m’a paru un peu longuet et souvent bordélique dans sa structure… au point de ressembler, parfois, à un film à sketchs, alourdi par une utilisation trop appuyée de la voix off. Autre défaut plus involontaire, l’époque du film, à savoir le début des années 80, qui a assez mal vieilli (contrairement à des films plus anciens mais plus stylisé et, donc, moins marqué, tels que "Manhattan"). Enfin, plus anecdotique, le scène finale du film avec spoiler: un Woody Allen en pleine déclaration d’amour ponctué de baisers appuyés à sa nouvelle compagne m’a un peu désarçonné, tant l’image du réalisateur me parait à des années lumière d’un personnage sexué, (et ce malgré ses problématiques très sexuelles)
    . "Hannah et ses sœurs" est, donc, certes, un bon film mais que je n’ai pas trouvé au niveau des chef-d’œuvres de Woody Allen.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 840 abonnés Lire ses 3 critiques

    3,5
    Publiée le 5 avril 2014
    Aujourd’hui, Hanah et ses sœurs, qui nous raconte, sous forme de film choral, les relations internes à une famille gravitant autour de trois sœurs contradictoires, est unanimement reconnu comme étant l’un des films les plus aboutis des années 1980 de Woody Allen. Pourtant aucune des thématiques qui y sont abordées (Histoires d’amour extraconjugales, névrose lièes à la peur de la mort, attachement à la ville de New-york, ambitions artistiques) n’est nouvelle dans la filmographie du réalisateur. Alors qu’est-ce que cette comédie dramatique a de plus que les autres ? On pourrait évidemment évoquer son casting qui, en plus de réunir le couple Allen/Mia Farrow, réunit Max von Sydow, Carrie Fischer, Dianne Wiest et Michael Caine ainsi que le traitement, grâce à des dialogues inspirés et pleins d’esprit, de tous les sujets. Mais, là encore, la présence d’acteurs prestigieux et la qualité d’écriture sont des constantes chez Woody Allen. Le film n’est donc qu’un bon Woody Allen gérant bien son équilibre de ton qui, même s’il ne mérite pas de sortir du lot, reste en cela un excellent moment de cinéma à passer.
    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 694 critiques

    4,0
    Publiée le 21 janvier 2009
    Avec super Woody, c'est un peu toujours la même chose... Le Juif New-Yorkais névrosé nous refait sa crise entre quelques amourettes fofolles, le tout agrémenté d'une sacrée dose de paranoïa. Pourtant, ça marche et bien même... Car "Hannah et ses soeurs" réalisé en 1986 vaut bien mieux qu'une éternelle répétition d'un numéro bien rôdé : c'est avant tout une fable sur la vie, le couple, les crises existentielles de chacun toutes traitées avec une dérision formidable. Ce film si prévisible parvient à pêcher sa vitalité dans un scénario très vif du fait de la multiplicité des récits et des destins racontés, tous d'autant plus intéressants qu'ils s'entre-mêlent les uns aux autres de façon très vive en plus d'être ingénieuse. On se réjouit de voir ce ton humoristique que ne renieraient pas certains réalisateurs des années 30 remis à l'ordre du jour avec notamment une pléiade d'acteurs déchaînés : pas besoin de les mentionner, auquel cas j'en viendrais à réciter tout le casting ! En plus, Allen ne s'expose pas comme il a malheureusement pu parfois déraper avec démence et se cantonne avant toute chose à son rôle de réalisateur : sa caméra paraît soudain plus active et ses acteurs plus naturels, plus relâchés aussi (bien que je l'apprécie également en tant qu'interprète, à condition qu'il ne tchatche pas dans le vide du début à la fin au risque de me fatiguer). Ces histoires de duos battant de l'aile sont teintés d'une psychologie puisant son inspiration chez de nombreux philosophes du passé que le cinéaste ne cesse à la fois de citer et parodier. Drôle et rythmé, "Hannah et ses soeurs" est un bon Allen, plaisant et qui se regarde sans une seconde d'ennui. De là à lui faire des louanges, il n'a pas non plus révolutionné le septième art avec ce film et malgré sa liberté de ton évidente, j'avoue lui préférer certains autres de ses longs-métrages. Ah Woody ta silhouette aura marqué le cinéma et tes films resteront dans les mémoires de beaucoup. J'avoue, j'aime bien quand même !
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3 902 abonnés Lire ses 7 critiques

    4,0
    Publiée le 24 août 2016
    Au fond, cela n'a rien de très original et, en ce qui me concerne, ce n'est pas le meilleur film de son auteur. Reste que le cinéma de Woody Allen est souvent à part, ne serait-ce que pour le talent d'écriture exceptionnel de ce dernier, sa direction d'acteurs comme toujours remarquable (il faut dire : Michael Caine, Barbara Hershey, Dianne Wiest, Carrie Fisher, Max von Sydow ou Allen « himself », entre autres : ça aide) et surtout cette volonté constante de faire exister chaque personnage afin de le rendre attachant, du moins intéressant, et de le plonger au cœur du récit avec une aisance et une fluidité remarquables. Ce n'est déjà pas toujours évident avec un seul, alors là, avec une petite dizaine... C'est une œuvre qui, s'il était nécessaire de le faire, nous rappelle l'intelligence, l'humour et surtout la sensibilité de son auteur : en deux mots, « Hannah et ses sœurs » est un bon film.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 634 abonnés Lire ses 3 critiques

    4,5
    Publiée le 28 septembre 2015
    Avec « Hannah et ses sœurs » Woody Allen renoue avec le marivaudage introspectif qu’il avait un peu délaissé depuis « Comédie érotique d’une nuit d’été ». Bien lui en prendra car le film sera son plus gros succès depuis « Manhattan » (1979). Il se remet à nouveau en scène avec ses tourments métaphysiques clairement traduits par une hypocondrie envahissante et hilarante déjà subrepticement évoquée dans « Annie Hall » (1977), mais il choisit cette fois de se décentrer par rapport à l’intrigue principale qui concerne trois sœurs dont la vie sentimentale est largement compliquée par la difficulté de deux d’entre-elles Lee (Barbara Hershey) et Holly (Diane West) à se choisir une voie, se sentant un peu étouffées par Hannah (Mia Farrow) la seule qui a réussi dans le spectacle comme leurs parents eux-mêmes artistes professionnels à la retraite (Maureen O’Hara et Lloyd Nolan). Chérie de ses parents, Hannah qui subvient financièrement aux besoins de ses deux sœurs leur tend à son insu un miroir déformant où se reflète en permanence l’échec de leur vie. Nées dans une famille juive aimante, les trois sœurs ont su malgré tout conserver leur unité malgré le déroulement complexe de leur vies amoureuses dans lequelles Elliot (Michael Caine) le mari d’Hannah va un temps venir jouer le trublion en tombant amoureux de Lee. Avec ce tableau de famille pour le moins foutraque, Woody Allen comme toujours à l’écriture du scénario a réuni tous les éléments utiles à l’exposition de situations cocasses, qu’adroitement il présente en saynètes sous-titrées, entrecoupées des errements médicaux et existentiels de Mickey (Woody Allen) l’ex-mari d’Hannah. Ayant cessé sa collaboration avec Gordon Willis, Allen s’est adjoint les services de Carlo Di Palma opérateur italien (Rossellini, Antonioni, Monicelli, Pietri) qui l’accompagnera jusqu’à « Harry dans tous ses états » (1997) pour mettre en valeur sa ville chérie de New York de manière plus intimiste mais toujours au son des musiques de Cole Porter ou de Count Basie parsemées de quelques extraits du concerto n°5 pour clavecin en F minor de Jean-Sébastien Bach. Plus léger qu’ « Annie Hall » ou « Manhattan » dans lesquels Allen se penchaient avec nostalgie sur ses amours passées, « Hannah et ses sœurs » forme une sorte de continuité avec « Comédie érotique d’une nuit d’été » fruit de sa première collaboration avec Mia Farrow sa nouvelle muse. Michael Caine tout ravi de se trouver là nous gratifie d’un numéro de grande classe volant presque la vedette dans le registre comique à Allen. Il faut le voir tel un adolescent trop vieux dans son manteau mal ajusté faire en courant le tour d’un pâté de maisons pour croiser innocemment sa belle-sœur dont il s’est mis en tête de faire la conquête. Un Oscar du meilleur second rôle viendra couronner cette coupable escapade. Deux autres statuettes récompenseront le film (meilleur scénario et meilleur second rôle pour Diane West). Woody Allen est amoureux et il le fait transparaître dans son film, tous les petits tourments et incartades de chacun venant s’échouer en douceur dans un final où tout rentre dans l’ordre autour de l’éternelle famille réunie pour Thanksgiving. Il est vrai que tous nos petits déboires amoureux sont choses futiles comparés au vide éternel qui nous attend tous, comme nous l’a joyeusement (pas toujours) expliqué Allen à longueur de film.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1 939 abonnés Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 22 janvier 2009
    Un grand film de Woody Allen.Cohérent,et passionnant du début à la fin,"Hannah et ses soeurs" entremêle les destins sentimentaux d'une dizaine de personnages dans un New York aisé et sécurisé(peu représentatif de son époque,mais bon).Toute la trame est divisée en mini-histoires,qui s'emboîtent parfaitement les unes dans les autres,tantôt drôles(Woody malade imaginaire!),tantôt inattendues,tantôt charmantes ou encore cruelles.Un patchwork de la vie en quelque sorte,ou la comédie cotoie le drame,ou la religion est liée à la mort.La complexité des relations humaines ressort à partir de ces 3 soeurs très différentes,questionnant le sens de leur vie:Hannah,l'aînée,mère au foyer,femme"parfaite"(Mia Farrow,toujours top).Holly,artiste ratée et complexée(Dianne Wiest,borderline).Lee,muse d'un vieux peintre ronchon(Barbara Hershey,tourmentée).Mais celui qui fait le show,c'est Michael Caine en mari aimant,qui trompe sa femme avec sa soeur,Oscar 1986 à la clé.Une galerie de personnages faillibles,terriblement humains.Woody Allen se livre beaucoup à travers les anecdotes de sa propre vie.Il emporte facilement le morceau.Merci à lui.
    VodkaMartini
    VodkaMartini

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 410 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    PLus encore que "Manhattan", Hannah et ses Soeurs" est le chef d'oeuvre cinématographique (la palme du chef d'oeuvre burlesque revenant à "Guerre et Amour") de Woody Allen. Equilibre parfait entre tension dramatique et catharsis humoristique, Allen réussit à mettre dans son film, sans le noyer, aussi bien du Tchekov, du Bergman, du Groucho Marx et du lui-même. Un très grand moment de cinéma qui ne peut que nous faire regretter l'essouflement progressif qui devait toucher son oeuvre (malgré le sursaut génial de "Maris et Femmes", "Meutres Mystérieux à Mahnattan" et "Coups de Feu sur Broadway").
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 510 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 1 août 2015
    Quelques notes de jazz, le générique défilant avec les acteurs dans l'ordre alphabétique sur un fond noir, puis une voix-off pour entrer dans la vie des personnages... On connaît la chanson et pourtant on ne s'en lasse pas. Woody Allen est un auteur merveilleux lorsqu'il s'en donne la peine, sachant allier finesse, humour, dramaturgie, cynisme et c'est bien souvent un régal que de se retrouver devant ses films, Hannah et ses soeurs ne déroge pas à la règle, bien au contraire même.

    Ayant fini sa filmographie (comme réalisateur) de ses débuts jusqu'à la fin des années 1980, celui-là me donne l'impression qu'il clot un de ses âges d'or où il enchainait les pépites en se donnant bien souvent un rôle important. C'est celui du petit juif chétif et maladroit que l'on retrouve ici, doublé d'un côté hypocondriaque et, dans l'ensemble, il dépeint une galerie de personnages aussi passionnante que finement écrite, lui permettant d'osciller intelligemment entre drame et comédie et sachant donner de l'importance à tous les protagonistes (auxquels on peut rajouter New York, qu'il filme toujours merveilleusement) sans en sacrifier aucun.

    C'est d'abord dans l'écriture (il recevra d'ailleurs l'oscar du meilleur scénario) que Hannah et ses soeurs est brillant, on trouve là un Woody Allen particulièrement inspiré, tant dans la description de ses personnages, que les liens qu'ils auront entre eux et les thèmes qu'il aborde. C'est autour du couple, de l'adultère, du bonheur mais surtout de la vie qu'il axe son récit, il a l'art de sublimer de simples moments de vies et les périodes d'inquiétudes et d'anxiétés que l'on peut y trouver ainsi que les problèmes auxquels on doit faire face. Il donne à son oeuvre un sentiment de temps qui passent et de l'importance de certains choix et questionnement, le tout avec finesse, intelligence et parfois humour et mélancolie.

    Il filme des tranches de vie qu'il rend passionnant, mais surtout il nous fait passer par tout un éventail d'émotion, c'est à la fois beau, triste et profond et aucun personnage ne laisse indifférent, on s'y attache ou non mais ils sont tous intéressants. L'équilibre entre eux, les tons ainsi que les thématiques, est parfait et habile tandis que Woody Allen fait preuve d'une certaine tendresse envers ses âmes humaines naviguant dans une beau New York. Devant la caméra, les acteurs participent aussi à la réussite de l'oeuvre, sachant se faire oublier derrière son personnage, mention spéciale à Woody himself, Barbara Hershey et Michael Caine.

    C'est durant une période particulièrement faste de sa carrière que Woody Allen livre Hannah et ses soeurs, chronique de plusieurs destins où il y aborde la vie avec tendresse, intelligence, humour et émotion, un régal et une pépite.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 289 abonnés Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 17 mai 2017
    Un Woody Allen dans tout ce qu'il y a de plus classique, des histoires d'amour, une réalisation très léchée et une musique omniprésente, sans oublier les questionnements perpétuels sur la vie. On est jamais surpris c'est vrai, mais on est touché, on rit, on se questionne et on vit avec les personnages. Un très bon film avec un excellent casting.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 396 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 4 décembre 2011
    "L'Homme n'a qu'une seule certitude, c'est que la vie n'a pas de sens"...Cette phrase de Tolstoï - qui figure parmi les multiples intertitres de Hannah et ses Soeurs - résume parfaitement le film de Woody Allen. C'est dans ce film que le personnage du cinéaste joue le plus de son caractère névrosé ( pour ne pas dire hypocondriaque ) en pleine crise existentielle... C'est certainement le film le plus philosophique dans la très riche filmographie de Woody Allen: on y voit le cinéaste s'interrogeant sur le sens de la vie, sur la question de la religion, ou encore sur les certitudes et incertitudes et leurs valeurs... Mais Hannah et ses Soeurs est avant tout une brillante comédie romantique dans laquelle se forment et se déforment des couples ( l' amour a t-il d'ailleurs lui aussi un sens ? ) et le film est doté d'un prestigieux casting ( Michael Caine en homme marié et éperdumment amoureux de la soeur de sa femme jouée par Mia Farrow ; Max Von Sydow dans la peau d'un artiste égoïste et bourru ou encore Carrie Fisher, Julie Kavner, etc... ). Quant aux dialogues, ils sont tout simplement hilarants et décapants. L'un des chefs d'oeuvre du grand Woody.
    il_Ricordo
    il_Ricordo

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 407 critiques

    4,0
    Publiée le 21 mai 2012
    Oscillant entre Jean-Sébastien Bach et Cole Porter, Hannah et ses sœurs est l'un des meilleurs Woody Allen. Reprenant ses chères thématiques bergmaniennes (il a même convoqué Max von Sydow au générique), Woody Allen compose une pièce décapante autour de Hannah et des couples entrelacés.
    Ici, Woody Allen joue une fois de plus le bouffon du film, hypocondriaque qui, angoissé par l'idée de la mort, essaie la voie de la religion, passe du judaïsme au christianisme, bouddhisme... sans jamais être convaincu car trop velléitaire tant dans ses actes que dans ses pensées.
    Mais ce personnage a moins d'importance que Michael Caine qui, comme Martin Landau dans l'ultérieur Crimes et délits, ne tarde pas à détruire sa famille par ses humeurs changeantes. Car derrière le ton comique habituel, Woody Allen se fait plutôt grave, à la suite de son maître Bergman.
    Bien orchestré, Hannah et ses sœurs repose essentiellement sur ses personnages, tous merveilleusement interprétés par des acteurs exceptionnellement doués.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 7 015 abonnés Lire ses 10 critiques

    4,0
    Publiée le 3 avril 2020
    L'un des meilleurs films de Woody Allen! Drôle, angoissè, ègocentrique, mèlancolique! Voici un Woody acteur et rèalisateur de très haute volèe! Allen aime New York! Mais aussi les histoires qui concernent les individus! Les films qui permettent d'entrer plus profondèment dans chaque vie! A l'honneur dans "Hannah and her sisters", les femmes! Et quelles femmes : Dianne West, Barbara Hershey, Mia Farrow! Elles le fascinent, elles le perturbent! il les adore! Elles sont ses inspiratrices! On rit vraiment beaucoup dans ce film où Allen manie comme personne humour et sincèritè, cocasserie et pudeur! Oscar du meilleur second rôle pour l'excellent Michael Caine! Du cinèma qui fait un bien fou...
    teofoot29
    teofoot29

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 648 critiques

    5,0
    Publiée le 1 juillet 2009
    Woody Allen signe encore un film comme il sait en faire et qui a toutes les caractéristiques d'un chef d'oeuvre.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 383 abonnés Lire ses 3 critiques

    4,0
    Publiée le 17 décembre 2019
    Un vaudeville tendre et amoureux. L'humour est toujours présent et la ronde des amours fonctionne très bien avec cette touche de romantisme et de nostalgie sublimée par la musique.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top