Mon compte
    Zulu
    note moyenne
    3,9
    4080 notes dont 505 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 505 critiques par note
    36 critiques
    265 critiques
    142 critiques
    41 critiques
    11 critiques
    10 critiques
    Votre avis sur Zulu ?

    505 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2913 abonnés Lire ses 1 455 critiques

    4,0
    Publiée le 12 décembre 2013
    « Zulu » après le très moyen « Largo Winch », est enfin un film d'un tout autre niveau !
    Déjà le contexte de l'après apartheid, dans cette Afrique du sud meurtrie et inquiétante, est un élément important qui structure solidement cette histoire et fait qu'elle devient passionnante très rapidement...
    En effet, tel un puzzle, tout se met en place doucement en nous donnant par ci par là quelques petits bouts de pistes que l'on replace au bon endroit en étayant ainsi cette enquête menée par cette équipe de flics aux méthodes pas très conventionnelles ! Ils sont ainsi confrontés à un milieu où la violence est sans arrêt latente et arrive sans prévenir et sans rien nous épargner en faisant froid dans le dos...
    Et ici, il semblerait même que la réalité dépasse la fiction, tellement on sent la population piégée et apeurée dans ce climat de très grande insécurité au point de frémir à leur place assis dans nos fauteuils !
    Ce scénario très bien ficelé qui mêle les enfants, les dealers dans leurs baraques de bric et de broc d'un côté et les afrikaners dans leur belles villas modernes de l'autre, devient ainsi de plus en plus intéressant et captivant...
    On peut aussi noter que l'interprétation des acteurs est à la hauteur de l'enjeu du film, c'est à dire excellente ! Forest Whitaker et Orlando Bloom forment à eux deux un duo qui fonctionne plutôt bien même si quelques clichés gênent un peu aux entournures !
    Et finalement, on se dit que l'on est sans doute pas loin d'une réalité extrêmement dure et impitoyable où la loi du plus fort l'emportera coûte que coûte ! Il en résulte donc une réflexion intéressante autour du pardon qui a de quoi poser question...
    Franchement, à découvrir sans hésitation !
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 862 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    4,5
    Publiée le 12 avril 2014
    Adapté du best-seller de Caryl Férey, ce Zulu est une excellente surprise. Alors que le monde célébrait la mort de Mandela, à travers ses combats pour vaincre l'apartheid. Avec Zulu, Jérôme Salle (Largo Winch) nous entraîne justement, dans cette Afrique du sud où il subsiste encore des ghettos où règnent la misère et le crime. Dès les premières images, on comprend vite que l'atmosphère va être très sombre. Forest Whitaker et Orlando Bloom forme un duo qui crèvent l'écran. Le rythme est soutenu avec une mise en scène plus que maîtrisée et des scènes d'action prenantes. Une oeuvre dure, intensément noire et parfois cruelle Certaines images peuvent choquer les personnes sensibles, mais il décrit bien le climat qui règne dans les townships de Capetown. Pour finir, Zulu est un excellent polar avec des acteurs bluffants. On ne s'ennuie pas une seule seconde devant ce thriller intense. Magistral !!
    Chevalier du cinéma
    Chevalier du cinéma

    Suivre son activité 188 abonnés Lire ses 338 critiques

    4,0
    Publiée le 13 avril 2014
    Sorti l’année dernière, Zulu est un superbe thriller noir réalisé par le français Jérôme Salle, notamment connu pour avoir mit en scène les deux films portant sur le célèbre personnage de bande-dessiné, Largo Winch. Le réalisateur français, qui est un des rares à pouvoir réaliser de vrais films d’action ou thriller à la française, signe avec Zulu son meilleur film : un implacable et âpre thriller porté par deux acteurs magnifiques. Dans une Afrique du Sud encore hanté par l’Apartheid, deux policiers, un noir, Ali Sokhela et un blanc, Brian Epkeen, pourchassent le meurtrier sauvage d’une jeune adolescente. Des Townships de Capetown aux luxueuses villas du bord de mer, cette enquête va bouleverser les existences des deux hommes et les contraindre à affronter leurs démons intérieurs. Sorti en décembre 2013, le film Zulu de Jérôme Salle n’a certes pas connu un très grand succès au box-office français, seulement 282 861 entrées, mais il faut tout de même souligné qu’il a été présenté dans la catégorie hors compétition au 66ème Festival de Cannes et en tant que film de clôture, et avoir été présenté dans le plus grand festival de cinéma de la planète vaut une certaine réputation. Et en plus de ceci, Zulu se trouve être un très bon thriller ou polar qui met en scène une enquête assez glauque et très dure dans un des pays les plus violents au monde qu’est l’Afrique du Sud, toujours gangrénée par la violence et les souvenirs de l’Apartheid. Le film de Jérôme Salle est adapté du roman éponyme de Caryl Férey qui a obtenu pour cette prenante histoire le Grand prix de la littérature policière en 2008. Jérôme Salle signe avec Zulu son meilleur film depuis le Largo Winch premier du nom, excellent film d’aventure à la française. Mais le réalisateur français a ensuite déçus en 2011 avec Largo Winch II, une suite pleine de clichés où il n’y a pas de scénario très fascinant et où les acteurs ne sont pas au top. Mais c’est alors que notre réalisateur français âgé de 47 ans revient avec un thriller brutal et puissant intitulé Zulu dont l’histoire nous emmène, au travers d’une enquête assez sombre, dans les bidonvilles et les quartiers riches de l’Afrique du Sud avec le destin de deux policiers, un noir et un blanc. L’histoire démarre au début assez tranquillement pour très vite s’emballer lorsqu’arrive un affrontement très violent sur une plage entre nos deux policiers plus un de leur collègue et des dealers, le troisième policier du trio n’en sortira pas vivant, assassiné d’une manière choc et très brutale dont la scène vous reste en tête. Mais le film ne constitue pas qu’une simple enquête sous la forme d’un jeu de piste, qui vous tiendra en tout cas en haleine jusqu’au bout, c’est aussi un film psychologique car cette traque se révèlera très perturbante pour nos deux héros qui vont replonger dans leur souvenirs et livrer bataille avec leurs démons intérieurs comme le dit le synopsis. Le premier, le policier noir nommé Ali Sokhela, interprété par un magistral Forrest Whitaker, sombre petit à petit dans l’obsession et la violence pour arrêter les tueurs et pour démanteler le complot qui se tient plus haut encore que dans de simples groupes de dealers, lui qui au départ disait qu’il faut pardonner les coupables des crimes contre les populations noirs durant l’Apartheid pour éviter d’autres affrontements et lui qui mettait en avant cette phrase : «  Si tu veux faire la paix avec ton ennemi, travail avec ton ennemi et il devient ton partenaire. ». Le personnage, toujours hanté par les violences de l’Apartheid, subit une véritable évolution psychologique durant son enquête qui bouleversera à jamais son existence. Et c’est la même chose pour l’autre policer blanc, Brian Epkeen interpréter par un très grand Orlando Bloom qui prouve qu’il peut jouer d’autres rôles que ceux d’un elfe et d’un pirate. L’acteur domine le film avec Forrest Whitaker par son imposante présence et livre un personnage, lui-aussi torturé psychologiquement car rejeté par son fils, son ex-femme, il est alcoolique et va voir ailleurs tous les soirs. Mais il n’en reste pas moins un homme courageux, âpre et violent, fidèle à son collègue et ami Ali, qu’il va aidé durant son enquête. Zulu, avec ses acteurs habités par leur rôle et son scénario à la fois simple mais complexe car il met en avant l’idée du pardon, idée symbolisée au départ par le personnage de Whitaker puis par celui d’Orlando Bloom qui a la fin du film décide de pardonner à un de ses proches. De plus la vengeance y est montrée comme inutile ou absurde car, toujours, il est évoqué l’idée de justice et de pardon, mais le personnage de Whitaker, porteur de cette idée, ira à l’encontre de celle-ci suite à évènement traumatique majeur de sa vie qu’il vivra dans cette enquête. Le film possède aussi une excellente mise en scène, en caméra à l’épaule lors des scènes d’action par ailleurs très intenses et réalistes, et il fut entièrement filmé en Afrique du Sud ce qui nous donne de superbes plans des Townships, des quartiers riches et des paysages naturels du pays de Nelson Mandela, film qui reprend donc ces idées de pardon, et cela amplifie également le réalisme dans cette histoire pleine de violence certes, mais aussi pleine d’humanité. Bref pour conclure, Zulu ne m’a pas déçus car tout y est, le scénario, les acteurs, la réalisation et la musique aussi. Ce quatrième long-métrage de Jérôme Salle prouve qu’il est un réalisateur français très doué pour mettre en scène des films policiers ou des thrillers avec à la clé des réflexions très intelligentes et puissantes.
    Marc T.
    Marc T.

    Suivre son activité 168 abonnés Lire ses 542 critiques

    4,0
    Publiée le 19 septembre 2016
    Voilà un très bon polar situé dans un contexte plutôt inhabituel : L'Afrique du Sud post-apartheid. Ça change des rues de New York ou de Los Angeles et ça se ressent dans l'atmosphère moite, les paysages magnifiques, les couleurs tirant sur le jaune solaire et bien évidemment le scénario, car même si on est une nouvelle fois plongé dans une histoire de drogue, il y a bien plus que ça derrière, et c'est justement ce que nous font ressentir les deux acteurs principaux, avec un Forest Whitaker toujours aussi magnifique, et un Orlando Bloom plutôt méconnaissable qui joue son rôle à la perfection. Le film passe assez vite, sans gros temps mort, et réserve son petit lot de surprises, bien souvent macabres d'ailleurs. Jérôme Salle a bien fait de laisser tomber l'ennuyeux Largo Winch pour réaliser un vrai bon film policier.
    septembergirl
    septembergirl

    Suivre son activité 493 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    3,5
    Publiée le 29 avril 2014
    Un polar français, sombre, violent, qui, sur fond de trafic de drogue, nous emmène en Afrique du Sud, un pays encore meurtri par l'Apartheid. Un thriller tendu, noir et brutal, aux scènes d'action efficaces, qui propose une intrigue bien ficelée et deux interprétations de qualité : Forest Whitaker est impeccable et Orlando Bloom surprend. De plus, malgré la criminalité et les disparités mises en avant, les décors du film sont magnifiques. Une très agréable surprise !
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 257 abonnés Lire ses 902 critiques

    1,0
    Publiée le 9 juillet 2014
    Adaptée du roman éponyme de Caryl Ferey, cette coproduction franco-africaine est une enquête laborieuse, caricaturale et indigeste, ponctuée de scènes de violence gratuite et au dénouement improbable. Ni les acteurs peu inspirés ni les dialogues médiocres ne sont à la hauteur de ce sujet brûlant qui méritait meilleur traitement. Reste une belle photographie et un message d’espoir pour l’Afrique du Sud.
    Flaw 70
    Flaw 70

    Suivre son activité 241 abonnés Lire ses 422 critiques

    3,5
    Publiée le 7 décembre 2013
    Quatrième film de Jérôme Salle, après un Anthony Zimmer inspiré, une première aventure de Largo Winch réussi et une deuxième moins percutante, Zulu s'impose comme son film le plus abouti. Adaptation du roman de Caryl Férey qui prend place dans une Afrique du Sud toujours hanté par l'apartheid et qui suis le parcours de deux flics qui essaye de faire la lumière sur une sombre histoire de meurtre et de drogue en lien direct avec les vieux démons du pays. L’intrigue se suit avec un certain plaisir et même si elle n'évite pas certains clichés notamment dans les personnages parfois très caricaturaux, elle dispose de dialogues bien écrit et ne cède jamais à la facilité. Le film évite la banal happy end ainsi que l'édulcoration du propos, il restera jusqu'au bout noir et brutal mais un sensation d'inachevé ce dégage du film car il manque clairement une bonne demie heure pour que l'ensemble soit plus satisfaisant. On aura trop souvent l'impression que l'intrigue saute des étapes et enchaînes les situations trop rapidement, ce qui favorise un rythme soutenu et agréable mais empêche le spectateur de s’imprégner de l'ambiance et de s'impliquer dans l'histoire. Il en résulte qu'on s'attachera peu aux personnages et à leurs sorts ainsi qu'un manque flagrant d'enjeux forts. Les acteurs sont tous bons notamment Forest Whitaker toujours très juste et impliqué mais aussi Orlando Bloom qui crée la surprise dans un rôle à contre emploi. La réalisation est maîtrisé mais ne dispose pas d'inventivité même si la mise en scène arrive parfois à créer une tension palpable notamment dans la scène de la plage qui reste la plus efficace du film ou dans la scène finale spoiler: ( la poursuite dans le désert )
    pour son symbolisme et la façon très sobre, très intimiste d’être mis en scène. Salle fait donc un travail efficace, ses scènes d'actions sont brutales et impeccables mais il manque clairement d’âme et d'émotion ce qui fait que l'ensemble est un peu froid. En conclusion Zulu est un bon polar, on passe aisément un bon moment devant qui en plus de nous divertir, nous pousse à réfléchir sur la triste et sombre histoire de l'Afrique du Sud ainsi que sur la condition humaine mais malgré tout on peut clairement lui reprocher de ne pas transcendé son genre car il avait matière pour être un grand film.
    On regarde quoi aujourd'hui?
    On regarde quoi aujourd'hui?

    Suivre son activité 130 abonnés Lire ses 130 critiques

    5,0
    Publiée le 23 janvier 2018
    Pour son 4e film le réalisateur Français Jérôme Salle à qui l'on doit en autre Anthony Zimmer et Largo Winch frappe fort avec l'adaptation du roman éponyme du Français Caryl Férey pour lequel il a eu une multitude de prix et récompense littéraire "Zulu" . Je n'irai pas par quatre chemins j'ai adoré (c'est un moindre mot)le roman et j'ai trouvé son adaptation tout aussi excellente , un grand film Français (c'est bon j'ai placé 4 fois le mot Français dans ma critique ). Avant d'aller plus loin il est primordial de s'avoir et comprendre que cette histoire aussi hallucinante que ce la puisse paraître est tiré d'un sujet véridique grave et alarmant dont il est très intéressant et nécessaire de comprendre et s'avoir .

    Zulu traite de l'apartheid et du fameux et abject et surtout épouvantable projet coast. Pour ceux qui l'ignore le Projet Coast fut un plan de création d'armes bactériologiques chimiques abominable crée par le service secret de l'Afrique du Sud blanche à l'époque dirigé par Wouter Basson (surnommé « Docteur La Mort ») ayant pour but de contrôler la population noire en créant une synthèse chimique ne tuant que ce de couleur noir ou les stérilisants . Ce programme fut maintenu prêt de 12 ans de 1981 à 1993 et plus de 200 personnes noires furent tués pendant les test durant l'apartheid . Ce programme finis par être révélé au grand jour et il est juste incroyablement monstrueux de ce dire que la plupart des responsables de cette abomination ont été acquittés , même Wouter Basson le fut en 2002 et il avait même encore le droit d'exercé son métier de Docteur et il aura fallu attendre 11 ans (soit en 2013)pour qu'il soit finalement condamné , une honte .

    C'est donc de cela que traite le film Zulu au court d'une investigations passionnantes et pleine de rebondissements d'une intensité dure et avec beaucoup de sensibilité poignante. La réalisation du cinéaste ainsi que sa mise en scène sont très nerveuse et direct , les images du film sont du début à la fin d'une force incroyable .Les scènes d'action sont filmées au plus prêt caméra à l'épaule pour plus de réalisme et il est vrai que cela ajoute beaucoup plus de crédit et de tension à cette fulgurance déjà palpable . Ce long métrage est violent mais ne tombe pas une fois dans la gratuité au contraire ces séquences sont à la hauteur des thèmes impactant évoqués et de la cruauté et l'insensibilité réaliste de l'Afrique du sud sur fond de discrimination des noirs .

    Zulu n'est pas juste qu'une adaptation ou une histoire vrai , c'est avant tout un excellent thriller ce passant au cœur d'une Afrique du sud qui n'en a clairement pas fini avec ses vieux démons. Zulu est par conséquent un film nerveux et intense qui met en colère . Techniquement parfait , une narration aux petits oignons , des acteurs hallucinants et même une bande son frappante signé Alexandre Desplat qui a obtenu avec sa partition pour ce film la récompense de l'"Etoile d'Or" du Compositeur de musique originale rien que cela . Amplement mérité pour ma part mais je regrette clairement que d'autre n'est pas eu ce privilège comme les acteurs ou même le réalisateur car le boulot effectué est impeccable et cela à le dont de m'agacer surtout lorsque l'on sais que ce film à servis à clore le Festival de Cannes 2015 .

    L'interprétation des deux acteurs principaux sont monstrueux et le point névralgique de cet oeuvre . A eux d'eux ils boostent l'histoire et apporte une véritable dynamique , ils sont totalement habités par leurs rôles et transpire de vérité . Enfin Orlando Bloom nous surprend et détruit littéralement son image de beau gosse dans le role sombre et dacadant de l'inspecteur Brian Epkeen un personnage dépressif et alcoolique . On reconnait à peine le comédien tant il est à des kilomètres de ce dont il nous as habitué ; et il est très intéressant de s'avoir que le réalisateur Jérome Salles la totalement sortis de sa zone de confort et poussé dans ces retranchements à un point ou cela fut dur pour l'acteur . Je lui s'avait pas un tel talent , certainement la meilleure performance de sa carrière .

    Whitaker dans le rôle de l'inspecteur en chef Ali Zokhela est puissant , tellement puissant . Un acteur toujours aussi exceptionnel et possessif avec son public et très touchant qui ici possède en lui une chose encore plus forte que je n'arrive pas à nommer mais qui est incroyable et touchant .Pour ma part Withaker mérite totalement son oscar pour meilleur acteur , et Orlando Bloom pour celui du meilleur second rôle , et c'est totalement assumé et mérité je ne comprend pas les choix des jury . Le cinéaste Jérôme Salle fournit la un excellent travail de réalisation et prouve que les français avec un vraie budget peuvent faire de très grand film . Sa manière d'appréhender la noirceur de la nature humaine me surprend à chaque fois . Il a clairement fait un carton plein avec Zulu .

    CONCLUSION :

    A la fois glaçant et viscéral, comme un coup de poing à l'estomac ; ce bilan calamiteux et alarmant d'une Afrique du Sud en miette après l'abrogation de l'apartheid fais froid dans le dos .Et c'est dans cette ambiance terrible et dangereux que nous immerge "Zulu" . Avec pour guide la vision de 2 flics désabusés , incarnés par Orlando Bloom et Forest Whitaker qui sont émouvant de justesse et d'émotion aux traumatismes forts et latants, qui essaient de remettre en ordre tant bien que mal ce qui reste d'une société détruite par les sévices de l'absurdité humaine . Poignant, vif, haletant, saisissant , qui met les nerfs à vif et nous mets à rude épreuve devant tant de noirceur ! A voir absolument tant le sujet traité est nécessaire afin de ne pas oublié !Un super thriller !

    5/5 Chef d'oeuvre !!!!
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 408 abonnés Lire ses 1 939 critiques

    4,0
    Publiée le 6 décembre 2013
    Jérôme Salle ( Anthony Zimmer, The tourist (Johnny Depp, Angelina jolie)) film incontestablement ici son film le plus abouti, le plus mature.....
    Son scénario que je qualifierais d'excellent a toute la nervosité et le dynamisme pour nous tenir en haleine....(une histoire de drogue changeant le caractère dune population)
    Côté acteurs (Orlando Bloom, Forests Whitaker ?) on n'est pas en reste , c'est du "balèze"...
    Le film maintient une tension permanente dans des décors, il faut le reconnaitre à couper le souffle, notamment les immenses plages d'Afrique du Sud)....
    Attention à mon avis, le film comporte des scènes d'action violentes, parfois à interdire aux moins de 14, 16 ans.....
    On est par certains côtés proche du cinéma brésilien des favellas (la cité de Dieu) dans un réalisme violent et palpitant......
    Enquête policière rythmée, combats violents, sous entendus parfois sentencieux, noirceur des sentiments, pour ceux qui veulent du cinéma d'action intelligent, il y a de quoi s'en mettre sous la dent.....
    Bastien B.
    Bastien B.

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 9 critiques

    5,0
    Publiée le 6 décembre 2013
    un très bon film de Jérôme salle ! forest whitaker y est excellent ( a-t-il déjà était mauvais ?) orlando bloom également ! comme quoi même sans flèches arc oreilles pointues ou bandeau de pirate il peut exceller. 2 anti-héros qui peu à peu croient de moins en moins à leurs principes. a voir !
    AMANO JAKU
    AMANO JAKU

    Suivre son activité 249 abonnés Lire ses 797 critiques

    4,5
    Publiée le 18 décembre 2013
    ZULU
    En France on a des talents, mais notre pays leur tourne le dos voire les lynche ; donc ils finissent par s’exiler à l’étranger…oui car en France, on s’évertue de nous faire croire qu’on est pas fait pour le cinéma de genre mais uniquement pour la comédie et le dramatique (ou pire : les deux mélangés !!) Le plus hypocrite, c’est qu’une fois reconnus à l’étranger, le cinéma français rappelle ces « enfants maudits » pour lui faire des propositions Des exemples ? Mais bien entendu, en voilà cinq même : 01) Christophe Gans : "Le Pacte des Loups" a été « détruit » par la presse avant même sa sortie et il se tira aux USA pour tourner le fantastique "Silent Hill", rien que ça ! Et Maintenant il a tourné sa version de "La Bête et la Belle" et a en tête l’intention de faire sa version de "Fantômas" !! 02) Florent Emilio Siri : son très bon "Nid de Guêpes" a été totalement snobé, il part faire "Otage" (avec Bruce Willis putain !!) et hop, on lui demande alors de faire coup sur coup "L' Ennemi Intime" et "Cloclo". 03) Jean-François Richet a été traité d’opportuniste avec "Ma 6-T va Crack-er" qu’on a considéré (à tort) comme une version moderne, sociale et politique de "La Haine"…je me tire faire aux USA faire "Assaut sur le Central 13" (avec la reconnaissance de John Carpenter s’il vous plaît !) et on me file les deux films sur Mesrine ("L’ Instinct de Mort" et "L’ Ennemi Public n°1)" ! 04) Xavier Gens : "Frontière(s)" conspué (« Un film d’horreur français ? Mais quelle horreur : on ne fait pas de l’horreur en France !! »), il s’en va aux USA où il tourne "Hitman", puis "The Divide" et on lui propose un segment de "ABC of Death"…et maintenant il revient pour adapter un livre avec "Les Authentiques". 05) Alexandre Aja : "Haute Tension" pas trop apprécié chez nous (idem que pour Xavier Gens en fait), mais c’est pas grave : direction les USA pour enchaîner "La Colline à des Yeux", "Mirrors" et "Piranha 3D"…et pour l’instant il reste aux USA (et je le comprends !!). Voilà pour le petit coup de gueule perso, mais qui me sert aussi d’intro car à cette liste, nous pouvons désormais ajouter le nom de Jérôme Salle : il s’est fait connaître par "Anthony Zimmer" (film très sous-estimé !), "Largo Winch" (un sympathique actioner qui n’a réussi qu’à se faire traiter de « pale copie de films d’action américains » par nos chers critiques !) et "Largo Winch 2" (bon ok, c’était pas terrible : tout le monde peut faire des erreurs) et lui aussi est parti aux USA pour nous livrer "Zulu", qui est tout simplement l’un des meilleurs films de cette année 2013 !! Adapté du roman éponyme, "Zulu" nous invite à nous rendre en Afrique du Sud pour suivre deux flics, un blanc et un noir, qui enquête sur le meurtre d’une jeune fille de bonne famille qui va les précipiter dans la noirceur de leurs compatriotes, de leur pays et de leur propre âme…Mon dieu quelle claque !! Et pourquoi « quelle claque » ? Simple : 01) une réalisation superbe, très bien maîtrisée, Salle nous prouve que le jeune réalisateur hésitant et maladroit de "Anthony Zimmer" a sacrément évolué et possède aujourd’hui un savoir-faire remarquable : les grandes étendues ainsi que les quartiers oppressants des villes d’Afrique du Sud nous enchantent à leur vue. 02) il s’agit d’un thriller intense de très grande classe : l’enquête assez cool va crescendo dans les découvertes et les révélations de sombres secrets et son rythme se retrouve parfois soudainement chamboulé par des séquences d’action, des éclairs de violence inouïs (la scène de la plage, la visite au bar du « Chat », le final grandiose) 03) des personnages très bien écrits et exposés à l’écran : Brian et Ali sont deux types qui ont été « castrés » par leur vie passée en plus d’avoir subit l’Histoire noire et sanglante de leur nation ; ils se sentent chacun coupable de leur situation et arrivent à compenser ce sentiment par leur travail. Mais ils vont évoluer en même temps que le scénario : de plus en plus impliqués vis-à-vis de leur devoir, c’est au final personnellement en tant qu’homme qu’ils vont « terminer » le dossier afin de redorer le blason de leur honneur (ou le salut de leur âme ?). 04) le duo principal du film est tout simplement MAGISTRAL : Forest Whitaker est à l’apogée de son talent (entre "Zulu" et "Le Majordome", s’il ne gagne pas un oscar cette année, ce serait un pur scandal !) et Orlando Bloom arrive enfin à casser son image d’aventurier beau gosse qu’il traîne depuis les trilogies du "Seigneur des Anneaux" et "Pirates des Caraïbes" en incarnant de façon spectaculaire un type meurtri à à tous les deux !
    Voilà, "Zulu" est une vraie bombe et fait plus qu’honneur au best-seller de Caryl Férey. Beau, captivant, âpre, poisseux, tendu, violent, sombre, surprenant, il parvient à nous proposer comme vision de l’Afrique du Sud post-apartheid celle d’une nation toujours hantée par ses démons. Allez voir "Zulu", vous ne serez pas déçu car c'est du grand cinéma : enjoy it !!!
    gazochen
    gazochen

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 71 critiques

    4,5
    Publiée le 7 octobre 2014
    Un polar noir, vif et bien foutu. Orlando Bloom est excellent dans un contre-emploi de flic alcoolique et Forrest Whitaker égal a lui même, c'est à dire parfait.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2801 abonnés Lire ses 5 271 critiques

    4,0
    Publiée le 5 décembre 2013
    Adapté du roman éponyme de Caryl Ferey (2008) ce film est un thriller particulièrement violent et sombre. Non sans rappeler d'autres grands films (plutôt la ségrégation américaine comme "Mississippi Burning" ou "Dans la chaleur de la nuit") Jérôme Salle signe là son meilleur film, et de loin après les "Largo Winch". Au vu du sujet Jérôme Salle et son équipe de production française se sont entourés essentiellement de sud-africains, autant devant que derrière la caméra ; notamment on remarquera Randal Majiet (le Chat) ancien membre d'un gang... On suit donc deux flics aux passés opposés mais qui sont proches sont plongés dans une enquête pour meurtre avant que cela ne dévit sur une affaire plus importante qui va replongé les enquêteurs dans les affres du passé et de l'apartheid. Porté par un duo d'acteurs magnifiques et investis on est happé par cette enquête aussi prenante qu'effrayante. Orlando Bloom trouve enfin un rôle valable après des années de disette, Forest Withaker incarne lui un zoulou au passé très douloureux qui n'est pas sans rappeler pourtant le film belge "Bullhead" (2011) de Michael R. Roskam... Mais derrière cette enquête policière, très violente et au fond assez pessimiste, il y a surtout une réflexion sur la difficulté du pardon dans un pays qui tente encore de se reconstruire après l'espoir des Commissions Vérité et Réconciliation. Enveloppé d'une musique de Alexandre Desplat ("De rouille et d'os" ou "Zero Dark Thirty") Jérôme Salle nous plonge également dans les ghettos, dans celui de Cape Flats en particulier "où personne n'avait jamais tourné" jusqu'ici. Peut-être des seconds rôles trop peu exploités (les femmes surtout) ou, au contraire nullement indispensable. Par contre bon point pour cette fin anti-hollywoodienne, âpre et tragique. Un thriller intense, particulièrement terrible, une bonne surprise de ce réalisateur qui prend là une autre dimension.
    legend13
    legend13

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 927 critiques

    4,0
    Publiée le 25 mai 2017
    Un polar noir et haletant avec un suspense intense sur un thème historique grave et très inquiétant. Le tout porté par 2 excellents acteurs (Orlando Bloom est méconnaissable et au top de sa forme) ! En bref, un très bon film signé Jérôme Salle. Dommage que la fin soit un peu expéditive.....
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3794 abonnés Lire ses 7 372 critiques

    3,0
    Publiée le 5 janvier 2014
    Moyennement convaincu par le talent de Jérôme Salle jusqu'ici, je dois reconnaître que « Zulu » est indéniablement son meilleur film, même s'il le doit aussi beaucoup à son histoire très sombre, pour ne pas dire atroce à plusieurs reprises. Le réalisateur exploite toutefois ses décors naturels avec talent et maîtrise, tout en n'oubliant jamais de raconter une histoire, le rythme restant tendu du début à la fin malgré une petite réserve sur certaines scènes d'action. Et si certains personnages restent légèrement conventionnels, ils sont largement compensés par l'excellent duo Orlando Bloom - Forest Whitaker, aussi inattendu que remarquable, peut-être ce qu'on a vu de meilleur parmi les duos de flics ces dernières années. Bref, sans égaler les références du genre, voilà une œuvre faisant honneur au roman dont il est adapté, parfois émouvante, toujours prenante : je ne regrette pas un instant le déplacement.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top