Notez des films
Mon AlloCiné
    Transformers : l'âge de l'extinction
    note moyenne
    3,0
    15222 notes dont 1646 critiques
    répartition des 1646 critiques par note
    263 critiques
    360 critiques
    355 critiques
    324 critiques
    223 critiques
    121 critiques
    Votre avis sur Transformers : l'âge de l'extinction ?

    1646 critiques spectateurs

    Dex et le cinéma
    Dex et le cinéma

    Suivre son activité 570 abonnés Lire ses 186 critiques

    1,5
    Publiée le 28 juillet 2014
    Transformers c'est un peu le fils illégitime des cinéphiles. La saga de films que l'on a un peu honte d'aimer, malgré le fait que l'on prenne toujours plus de plaisir durant le visionnage de ces long métrages explosifs et terriblement funs. À condition que l'on rentre dans le délire bien sur, cela va de soi. J'étais donc enthousiaste à l'annonce de ce quatrième opus, malgré un troisième volet quelque peu décevant. Et... Pfff. Même l'excuse du "on met son cerveau en pause et on admire le spectacle" ne fonctionne pas ici. Je n'ai jamais compris ce que l'on pouvait reprocher aux trois premiers volets (enfin... aux deux premiers). C'était fun, explosif, très bien réalisé... Une recette qui ne tenait qu'à un ingrédient pour fonctionner pleinement, les idées de mise en scène de Bay. Oui vous m'avez bien entendu. Les idées de mise en scène de Michael Bay, le fils indigne d'Hollywood. Ce parti-pris de filmer l'action du point de vue des humains, en caméra à l'épaule dynamique, offrait une action certes légèrement "brouillon" à certains moments, mais participait à l'aspect réaliste de l'ensemble (enfin "réaliste" est un bien grand mot lorsque l'on parle de Transformers). Et avec le début de cette nouvelle trilogie, on fait table rase du passé. Ce qui, outre un changement de personnages et de contexte, signifie également table rase des bonnes idées. On laisse tomber la réalisation dynamique et efficace des opus précédents, et on se concentre sur des plans désespérément fixes, afin de montrer un déluge d'effets spéciaux de la manière la plus "lisible" possible, retirant tout l'aspect nerveux des affrontements précédents. Les personnages quant à eux sont à la limite de l'insupportable. Leur cheminement psychologique est cucu au possible et dégouline de niaiserie. J'en regretterai presque Sam le looser et sa vieille camaro. La musique est sans aucune originalité et n'a rien de la dimension épique du morceau thème des trois films précédents. Mais tout cela pourrait encore passer... si il n'y avait pas cet immonde traitement sur le vert des images, retirant à la couleur toutes ses nuances si variées, et lui conférant cette immonde teinte "pomme", qui n'a rien à faire dans un film de sf. À ce stade du visionnage j'avais déjà compris que Transformers : l'âge de l'extinction serait un mauvais film. Et plus qu'un mauvais film, il avait déjà réussi la lourde tâche d'être un mauvais divertissement. 2h40 (interminables d'ailleurs...) de mauvaises décisions de la part d'un réalisateur qui commence presque à mériter le bâchage (jusque là injustifié selon moi) qu'on lui a fait subir ses dernières années. Mais Mr Bay n'est pas le seul à mettre en cause bien sur. Il faut également souligner le travail pitoyable des scénaristes, qui parviennent à nous proposer un nombre hallucinant d'incohérences, dans un film Transformers ! Ils ont quand même réussi à envoyer chier la cohérence même de l'univers ! spoiler: SPOILERS: les Transformers sont censés avoir été créé par le allspark la base de l'univers dans la première trilogie. Un cube cosmique qui a la capacité de créer la vie, mais qui contient également toute leur histoire, gravée sur ses faces. Un objet mystique, convoité par tous les clans, qui donne, plus qu'une vie à une machine, une âme à un robot. Et puis dans ce film, apparition d'une race de créateurs (????) qui aurait conçu les Transformers (?????????), et dont eux mêmes seraient au courant de l'existence (???????????!!!), et qu'ils chercheraient à fuir... Ces mêmes créateurs qui seraient responsables de l'exctinction des dinosaures, grâce à des grenades qui recouvrent toutes formes de vie avec du trasformium. Dans ce cas, comment ce fait-il, que nous n'ayons jamais découvert de squelettes de métal avant 2014 (dans l'univers du film), si tous les dinosaures sur Terre sont morts de cette façon ? De plus, il est dit sans ce film qu'Optimus est l'un des 7 chevaliers conçus par les "créateurs" pour explorer l'univers, il est donc l'un des 7 premiers Transformers. Seulement, il est dit dans les films précédent qu'Optimus est un DESCENDANT des primes, les guerriers originels, dont le dernier survivant est The Fallen... Quant aux Transformers synthétiques, s'ils sont créés à partir des mêmes matériaux (que les scientifiques du film cherchent à tout prix à récupérer) et du même code génétique qu'un transformer "normal"comment ce fait-il qu'ils ne se transforment pas de la même façon ? Et ce connard de Megatron qui ressuscite... ENCORE ??? Ne parlons même pas de l'arme récupérée par le héros, à taille humaine et sensée être un poignard qui tire des lasers, sinon je vais devenir vulgaire : SPOILERS Tout cela fait de Transformers 4 un spectacle plat et affreusement long, qui devient malheureusement un argument de plus pour les détracteurs de la saga. Un mauvais divertissement. Vivement le 5....
    sparowtony
    sparowtony

    Suivre son activité 214 abonnés Lire ses 148 critiques

    4,0
    Publiée le 19 juillet 2014
    Décidément, 2014 est une belle année de blockbusters. Comme Edge of tomorrow avant lui, ce 4ème volet de Transformers ne m'emballait pas du tout: il faut dire que le 3ème film, même si il se regardait, m'avait assez saoulé. De plus, je ne suis pas du tout fan de la franchise. Mais une raison, une seule, me rendait quand même un minimum curieux concernant ce film: No Pain No Gain. Le précédent film de Bay fut pour moi une belle claque, et j'osais espérer une amélioration du réal après ce long-métrage tellement il était (à mon goût) parfait. Mais c'était la seule raison, et les ba ne m'ont pas aidés à mieux attendre le film tant j'avais l'impression de revoir les 3 films précédents dans ces ba. "Les règles ont changés", nous promet-on sur l'affiche. Quand je vois la ba, je me dis "non". Mais une fois le film vu...oui, c'est plutôt différent des autres, sans être non plus révolutionnaire. Déjà, et c'est appréciable, c'est tout de même plus sombre. C'est assez surprenant de voir spoiler: le massacre de Ratchet au début du film. Et surtout, il y a enfin un effort fait sur l'histoire: l'intrigue du film en elle-même est beaucoup plus recherchée. Fini les affrontements tout simples Autobots-Decepticons: ça commençait très franchement à devenir lassant. Là, c'est déjà plus compliqué: il n'y a plus de decepticons sur Terre, ils sont tous exterminés spoiler: (ou en tous cas, aucun n'apparait dans le film...enfin presque !) , et les méchants sont principalement des humains. Mais il y aussi un autre antagoniste, Lockdown, qui est intéressant dans le sens ou il n'est pas un autobot ou un decepticon mais un être autonome.... spoiler: qui travaille pour les "créateurs". Et c'est là aussi qu'intervient une des qualités du film: enfin l'univers des Transformers est mis en valeur !!! Enfin, on en apprend un peu plus sur eux, on voit plus de technologie Transformers (tous les moments dans le vaisseau de Lockdown sont excellents), et les possibilités qu'offrent la suite sont énormes ! Le background est clairement le plus réussi de la saga ! L'autre intrigue bien trouvée est celle de la spoiler: compagnie qui crée elle-même ses propres Transformers : ça permet de poser des problématiques intéressantes (qui sont à peine traités, certes, mais c'est déjà ça). De plus, les méchants, que ce soit Lockdown (qui est classe, faut avouer), Savoy (Titus Welliver), Attinger (Kelsey Grammer) ou Joshua Joyce (qui n'est pas spécifiquement un méchant mais un peu quand même), sont charismatiques, et ça change des méchants précédents qui à part être classes (et encore) n'avaient aucun semblant de charisme (en même temps, c'était principalement des robots). Et justement, concernant le nouveau casting...il est ma foi assez sympa. Autant que je me souvienne, je n'ai trouvé aucun acteur véritablement mauvais. Le trio d'acteurs principal (Mark Wahlberg, Nicola Peltz, Jack Reynor) arrive à rendre leurs personnages attachants et s'en sort très bien, de même pour les acteurs qui interprètent les méchants: Stanley Tucci, notamment, s'en donne à coeur joie dans son rôle de Steve Jobs bis un peu déjanté ! Non, les acteurs sont selon moi tous bons, ou au moins correct. Là ou ça pêche, par contre, c'est dans l'écriture...aie ! Les personnages principaux, bien qu'ils soient un minimum attachants, ne connaissent aucune évolution et n'ont presque pas de psychologie. A ce titre, le personnage de Wahlberg, Cade Yeager, est franchement nul. C'est le personnage papa-poule typiquement relou qui veut pas que sa fille approche un homme de 2 cm. Et pendant tous le film, il va la faire ch**r avec ça, notamment dans les moments d'actions, ou c'est totalement hors-propos (c'est sensé être de l'humour, il me semble, mais ça marche pas): ça le rend ridicule. Heureusement que le charisme de Wahlberg sauve le personnage. Tessa Yeager, elle, est limite plus agréable (elle est aussi très agréable à regarder, ne nous mentons pas) comme personnage, même si c'est un pur cliché (et les clichés, comme dans tous les films de Bay, il n'en manque pas dans ce Transformers). Pareil pour le perso de Jack Reynor. Joshua Joyce (Stanley Tucci, le meilleur acteur du film, je le répète) est en fait le meilleur perso (tiens, tiens) alors qu'il est secondaire (mais il a quand même une grande importance et un gros temps d'apparition): il a en effet les scènes les plus marrantes, et son personnage évolue un minimum. Je viens de parler de l'écriture assez quelconque des personnages, mais encore, ce n'est pas le pire. Non, non, la chose inacceptable dans ce scénario, ce sont les répliques: c'est digne d'un nanar, franchement. Déjà que dans les autres films Transformers, c'était pas du tout ça, ici, ils se sont surpassés ! Entre certaines répliques qui sont sensés faire rire (Wahlberg qui dit "j'adore les armes Aliens" en pleine bataille dans le ciel, c'est juste nul), d'autres qui sont sensés faire "trop classe" (Attinger, en pleine réunion de la CIA, qui te sort comme ça de façon théâtrale "une nouvelle ère a commencée: l'âge des Transformers s'achève") ou d'autres (mes préférées) qui sont sensés être émouvantes (Tessa qui dit à la fin du film "tu as toujours été mon héros, papa. Ca a toujours été toi"...sans commentaire). Enfin, bref, vous avez compris: les répliques sont nulles. L'humour, quand à lui, reste le même que les précédents: on adhère ou on adhère pas. Moi, ça ne m'a pas spécifiquement gêné sans me faire éclater de rire non plus, à part quand ça n'a rien à faire là (les scènes d'actions). La scène comique qui vaut vraiment le coup dans le film est spoiler: la poursuite en Chine avec Joyce et la chinoise (le moment dans l'ascenseur m'a fait marrer) . Disons que le scénario, même si il est mal écrit, et contient beaucoup d'actions (ça, je vais y revenir), m'a quand même assez plu: c'est surtout grâce aux nombres de personnages aux motivations différentes: sans compter les héros, il y a l'homme de la CIA, l'agent qui a un problème personnel avec les autobots, le patron d'entreprise qui fait un pacte avec eux, et un transformers neutre envoyé par des créateurs mystérieux, entre autres...j'aime ce genre d'intrigues quand il y a beaucoup de personnages avec leur motivations: ça donne de beaux bordels comme je les aimes (à l'instar de Pirates des Caraibes, par exemple). Bon...vous êtes probablement en train de vous dire que je passe trop mon temps à parler du scénar pour un film Transformers, car ce n'est pas le plus important dans ce film. Soit, c'est pas faux, je passe aux scènes d'actions: oui, c'est jouissif. Sincèrement, c'est énorme. En matière de film spectaculaire, Transformers 4 enterre tout ce que j'ai pu voir: c'est probablement LE film le plus impressionnant que j'ai vu. On est habitué à la surenchère avec Bay. Sauf que là, c'est plus que de la surenchère, c'est 2h45 de scènes absolument impressionnantes: les morceaux de bravoures ne manquent pas, et ils sont tous aussi spectaculaires les uns que les autres. C'est en partie pour ça que j'aime beaucoup ce film: c'est bien filmé, et c'est scotchant. Les effets spéciaux restent toujours aussi impeccables (le vaisseau de Lockdown est une merveille). Et les dinobots ne font pas tâche et apportent encore plus de spectaculaire. Les scènes d'action sont réussies en partie grâce à la très bonne réalisation de Michael Bay: c'est lisible et la photographie (très belle) magnifie certains plans. Seul bémol, les foutus ralentis inutiles lors de certaines scènes d'actions, Bay n'en aura décidément jamais fini avec ça...quoi qu'on n'a pas des hélicoptères au coucher de soleil et des héros victorieux au ralenti à la fin. C'est déjà ça, il s'améliore un peu. Un détail qui m'a dérangé, par contre: spoiler: le vaisseau de Lockown qui aspire tout puis relâche tout à Hong Kong, ça m'a semblé un peu trop copié sur le vaisseau "terraformeur" de Zod dans Man of Steel, qui utilise exactement le même procédé. C'est bête, mais c'est gênant. Dernière chose: la musique. Ce n'est pas décevant, mais presque. Jablonsky compose beaucoup de nouveaux thèmes, et aucun n'est spécifiquement mémorable. Ce n'est pas honteux du tout, ce sont des thèmes efficaces sur le moment et qui s'écoutent bien, mais il n'y a rien qu'on peut retenir. Alors que dans les précédents films, il y avait quand même quelques très beaux thèmes mémorables (le plus célèbre étant Arrival to Earth). Et c'est d'ailleurs dommage qu'on n'entende pas d'anciens thèmes dans ce film, à part à un moment vers la fin. Mais enfin, nouveau casting, nouvelle trilogie, donc nouveau départ, même pour la musique. Sinon, les 2h45 de film passent plutôt vite (on a pas vraiment le temps de s'ennuyer), excepté vers la fin ou les combats entre robots s'éternisent beaucoup trop et peuvent lasser. Que dire de plus ? Ce 4ème volet de Transformers est divertissant, souvent jouissif, et dans l'ensemble réussi selon moi. Notamment grâce à une intrigue excellente qui réserve en plus quelques surprises ( spoiler: le re-retour de Mégatron en Galvatron ), et de bons acteurs, une bonne photographie, une bonne réalisation, etc. Mais quelques défauts viennent plomber l'ensemble comme une écriture très mauvaise aux répliques atroces et aux personnages mal développés. Sans compter des clichés énervants, des ralentis assez pourris, des raccords étranges ( spoiler: Wahlberg qui vient de finir de se battre dans un immeuble, et qui retrouve sa fille la scène d'après, alors qu'elle est totalement à l'opposé ) et des personnages qui disparaissent sans raison (Sophia Myles). Ah oui, et il y a aussi des placements de produits aussi discrets que moi devant un jeu-vidéo (autant vous dire combien c'est pas discret). Donc, ça reste majoritairement un plaisir coupable vu ma note et vu les défauts que contient ce film. Objectivement, je dirais que le premier Transformers reste le meilleur. Mais subjectivement, le 4 est mon préféré de la saga. A vous de voir, et vivement la suite !
    Max V.
    Max V.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 25 critiques

    5,0
    Publiée le 15 septembre 2014
    Je vais vous décrire ma séance de cinéma transformers 4. Un ami me propose d'aller voir le 4 à sa sortie, je me disais chouette ! sans être fan des transformers j'ai bien apprécier les 3 premiers volets.Le film commence et dès les premiers instants j'ai su que ce film aller me ridiculiser visuellement sur mes idées de la science fiction car j'en suis assez fan, moi qui penser avoir tout vu dessus, à chaque scène d'action sa musique, une mélodie sublime tellement sublime que les frissons parcours mon corps les poils se dressent je me dis ça y'est je suis en vie pour voir ce film, j'ai vu le meilleur film visuel de ma vie je peux enfin mourir. C'est exactement ce que je me suis dis, Je n'ai jamais vu aucun film faire des scènes d'actions à ce point détailler jusqu'à la salive qui tombe par terre du mec qui se prend une patate, vous pouvez être difficile et préférez des scénarios moins travailler et encore je trouve que transformers 4 à un super scénario très bien travailler bah oui nous pouvons transposer les origines des transformers à nous au final, nous avons assez d'histoire dans notre civilisation qui parle des planificateurs et justement dans ce film ils ont repris des vieilles théories ufologies donc justement au contraire le scénario est bien présent, bref, une mauvaise foi à tout niveau, j'estime apprécier énormément de film, requiem for a dream, Mr. Nobody, big fish, shouter island, tout les films d'anticipation en général mais là ce transformers 4 juste lui est un chef d'oeuvre, une oeuvre qu'aucun blockbusters n'arrivera jamais à détrôné sauf si réaliser par bay aussi...........
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 786 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    4,0
    Publiée le 30 juin 2017
    Mais quel pied !! Quel spectacle ! Ayant reçu au box office le plus gros succès mondial, Transformers : l'age de l'extinction était le blockbuster que j'attendais le plus cette année en 2014. Je n'en ressors pas du tout déçu, au contraire. Michael Bay réussit à faire convaincre le spectateur avec ses séquences d'action extraordinaires, des explosions et des cascades à couper le souffle. Et bien entendu, son tout nouveau casting. Oui, Shia LaBeouf alias Wickwiky cède la place à Mark Wahlberg qui est tout simplement excellent dans sa performance, très convaincant. Stanley Tucci est vraiment drôle, une mention spéciale pour lui. Nicolas Peltz en interprétant la fille de Cade Yeager (Wahlberg) est passable, elle ne vaut pas le détour de Megan Fox ou encore de Rosie Huntington-Whiteley mais elle reste correct. Kelsey Grammer joue parfaitement son rôle de vilain. Aussi Jack Reynor en interprétant un pilote irlandais est plutôt bon. Les robots n'évoluent guère, hormis des nouveaux du coté des méchants. Cela ne nous dérange absolument pas. Cependant, on trouve quelques brins d'humour de la part des protagonistes. Les émotions ne sont pas vraiment au rendez-vous mis à part spoiler: la scène finale. Egalement, une bonne dose de rebondissements sont là avec des surprises aux précédents volets. La bande son est superbe, je suis déjà fan des musiques. J'écoute celles-ci sur la nouvelle radio NRJ Transformers. Elles sont toutes top. Les paysages de Hong-Kong sont somptueux. Des effets spéciaux d'une beauté rare, je n'avais jamais vu sa ! C'est 100 % maîtrisé. Les ralentis sont impeccables et ces derniers m'ont donné des frissons. Bon, le scénario n'est pas à la hauteur de notre attente mais on se prend une bonne claque visuelle. Un pur régal pour les yeux, je n'ai vu aucune longueur pour 2h45. Le rêve pour les geeks se réalisent. Vous l'aurez donc compris, Transformers : Age of Extinction accomplit à merveille ses attentes en tant que blockbuster de l'été. Une réussite en tout point !! Je vous conseille de visionner le 3e épisode qui est la Face cachée de la lune, il reprend quelques éléments importants de cette production. Le meilleur de la saga jusqu'à présent ? Probablement. A quand une nouvelle trilogie du réalisateur ??
    Kiwi98
    Kiwi98

    Suivre son activité 207 abonnés Lire ses 238 critiques

    3,0
    Publiée le 16 juillet 2014
    Transformers... c'est en quelque sorte le genre de saga que l'on adore détester. Tellement clichés, cheap et typique que l'on en reviendrai presque pas car même si c'est avant tout des films de producteurs tout l'orage retombe sur un homme : Michael Bay. Il faut dire le mec n'a pas une très belle filmographie en plus d’être très souvent critiqué par les acteurs qu'il dirige comme étant un tyran sur les tournages et un type insupportable (souvenons nous de Megan Fow qui le comparait à Hitler... - en un mot pathétique). Et puis il y a un an le réalisateur dont on espérait plus grand chose nous fait son come back avec No Pain No Gain est s'attirant les éloges des critiques américaines pour la première fois. Qu'on aime ou non Micheal Bay le réalisateur est pourtant au centre de la machine Hollywoodienne qu'il prend un malin plaisir à critiquer et également forcé de reconnaître qu'il est aujourd'hui un des seuls dans le grand Hollywood à être capable de nous offrir de bons divertissements. Après un tournage particulièrement tourmenté (l'équipe technique s'est faite agresser à deux reprises) le quatrième opus de la saga, Transformer : l'age de l'extinction (titre le moins cheap de la saga on en conviendra) est actuellement le film number one sur la planète avec plus de 700 millions de dollars récoltés et le plus grand succès de tout les temps en Chine. Il faut le dire : Transformers c'est du cinéma grand public, du simple divertissement assez peut subtile, souvenons nous Shia LaBeouf qui perdait pas mal de sa dignité dans les trois premiers épisodes à l'humour lourd du type"ziguigui-gros nibard" mais aujourd'hui c'est fini tout ça ! Place à Mark Walhberg (qui traite Michael Bay de génie (?)) déjà présent dans No Pain No Gain et la mannequin Nicole Peltz - car oui un Transformers sans pisseuse anorexique n'est pas un Transformers - et bien évidement le retour des robots destructeurs défendant les bons principes des droits de l'homme. Et finalement il faut dire qu'on est face à un film beaucoup plus mature que ce que l'on pouvait attendre, on est directement plongé dans un film qui a première vue se veut réaliste, pas d'humour immature, pas de séquences invraisemblables mais une ambiance faisant carrément penser à un version robotique de The Dark Knight et visuellement c'est toujours aussi innovant, on aura rarement vu de tels effets spéciaux au cinéma, d'un réalisme presque déconcertant et une 3D parfaitement justifiée voir indispensable pour profiter de cette apogée visuelle et de plans absolument iconiques. Niveau réalisation Micheal nous sert donc un immense spectacle mais question écriture il faut le dire on a toujours l"impression que les producteurs ont égaré le scénario, toujours aussi cliché et maladroit sans oublier l'intrigue faussement complexe qui s’emmêle les pinceaux mais la grande déception du film est Mark Walhberg, en plus d’être incroyablement mal dirigé et ridicule l'acteur interprète un personnage sans intérêt à la psychologie tellement abrutissante que Shia LaBeouf passerai pour un intellectuel (le charisme en moins). Il faut également souligner les placements de produits peut discret et détestable (car oui le coup du logo de Beats exhibé en plein écran c'est de trop et autres marques de voitures qui ont toutes droit à leur moment de gloire). Ce qui est dommage est que tout ces défauts sont toujours présents dans les opus précédents ce qui montre à quel point la saga n'évolue finalement que très peu même si le virage est positif. Bilan : Mou sur le fond mais également jubilatoire en plus d’être assez bien construit sans nous faire une belle morale totalement pro américaine ce nouvel opus ne marque pas vraiment la nouveauté mais se regarde toujours avec autant de plaisir coupable.
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 314 abonnés Lire ses 978 critiques

    4,0
    Publiée le 3 septembre 2014
    4ème volet de la saga transformers . L'histoire se déroule 5 ans après les événements du précédent volet . le gouvernement a juger les transformers très dangereux suite a l'attaque de Chicago 5 ans plus tôt et a décider de rompre son alliance avec les autobots . Les transformers sont désormais traqué par le gouvernement et obliger de se cacher . Un père de famille nommé Carl yeager ( Marc walhberg ) découvre un vieux camion qui n'ai autre que le transformers optimus prime . Quand le gouvernement découvre ou se cache optimus prime il décide de lancer l'assaut . Carl décide de venir en aide a optimus prime et aux autres transformers traquer par le gouvernement qui a réussit a créer son propre groupe de transformers pour les éliminer ... Ce 4ème opus de transformers est réussit et très divertissant . Ce 4ème volet contient quelques changement pas désagréable . Déjà le casting change totalement par rapport aux 3 premiers films. Fini shia leboeuf place a mark walhberg dans le rôle principal. Et on y gagne au change . Marc walhberg est plus charismatique et crédible en héros que shia et surtout moins agaçant . Il joue le rôle d'un père de famille nommer Carl yeager qui va apporter son aide aux transformers . Il sera accompagner par sa fille nommer tessa incarner par la ravissante nicola peltz qui sera embarquer bien malgré elle dans l'aventure . Voilà donc des nouvelles têtes pas désagréable pour redonner un coup de fraîcheur a la saga . Sa fait du bien un peu de sang neuf dans la franchise . Ensuite on a droit a quelques nouveaux transformers assez cool ( les transformers qui ressemble a des dinosaures ) . Michael bay semble avoir compris ses erreurs des précédents opus . Déjà le film contient pratiquement pas de niaiserie et de lourdeurs qui plombait les précédents transformers nottament le 2 et le 3. Ensuite malgré que le film dure 2 h 45 je n'ai pas sentit de longueur contrairement au 2 et au 3 qui avait quelques passages un peu longuet . Et les personnages tape beaucoup moins sur le système . Le scénario reste très classique et basique mais efficace . Bref on se retrouve devant un blockbuster agréable . Niveau spectacle mickael bay assure comme d'habitude . on en prend plein la vue grâce a une pléiade de scènes d'actions explosif et très spectaculaire . Le tout saupoudrer d'une bonne touche d'humour . Les effets spéciaux sont encore une fois très réussit . Bref on en a pour notre argent . Si vous avez aimez les précédents opus celui la devrait vous combler également . La fin du film laisse la porte ouverte a d'autre suite qu'on attend donc avec impatience. Un très bon blockbuster bien bourrin comme on les aime .
    Edgar L.
    Edgar L.

    Suivre son activité 165 abonnés Lire ses 271 critiques

    2,0
    Publiée le 1 décembre 2014
    L'histoire ? Est-il vraiment important de s'attarder dessus ? Il faut reconnaître que tout le monde semble un peu s'en foutre en rentrant dans la salle. On sait bien qu'on n'aura pas à trop réfléchir mais simplement à ouvrir grand les yeux devant un spectacle aussi stupide que captivant. Dès le début du film, un personnage se lance d'ailleurs dans une sorte de critique ouverte ironique du style Bay : « Le cinéma ne fait plus que des remakes à la con et des suites pourries, et alors ? » (Notez la finesse des dialogues !). Néanmoins, Bay a l'avantage de savoir qu'il ne se lance pas dans du grand cinéma, loin de là, et de ne pas nous promettre monts-et-merveilles ! [...] Voilà donc un vrai film idiot américain dans toute sa splendeur ! Pourtant, il faut reconnaître qu'on ne s'ennuie pas vraiment devant ce film qui remplit sa part du boulot. Un film destiné au public pop-corn qui ne nous apportera rien de plus que des effets spéciaux magistraux, et quelques éclats de rire. Pour ceux qui souhaitent se lancer dans l'aventure, laissez vos cerveaux de côté et appréciez surtout les effets visuels impressionnants de ce nouvel opus.
    JokerDreizen
    JokerDreizen

    Suivre son activité 239 abonnés Lire ses 310 critiques

    0,5
    Publiée le 25 août 2014
    Par nostalgie des premiers films qui m'avaient distrait lorsque j'étais plus jeune, j'espérais que ce volet, présenté comme un renouveau de la saga, m'apporterait une bonne dose de divertissement pop-corn. Grossière erreur de ma part. Si le film Dark of the moon, visionné en entier, représentait quelque chose d'assez mauvais, les scènes d'action prises à part les unes des autres étaient tout de même assez jubilatoires. Mais j'ai l'impression qu'avec l'Age de l'extinction, soit mes standards en terme de blockbuster se sont considérablement élevés, soit Michael Bay a rigoureusement voulu faire pire qu'avant. Le nouveau casting était sans conteste ce qui a le plus éveillé ma curiosité, mais même là l'échec est total, que ça soit niveau personnages ou acteurs. Tessa Thompson n'est qu'une Rosie Huntington bis en plus jeune, surprotégée par son papa Mark Wahlberg dans un pitch de base des plus grotesques et clichés, s'adressant aux plus grands beaufs américains. Ca commence très mal : dès la scène d'ouverture (Explication ultra plausible sur la fin des dinosaures) on est consterné. J'allais au film en accordant à Bay une bonne foi : Certes ses scénarios sont risibles mais au moins le mec a l'amour du cinéma, ses films durent toujours très longtemps, il prend le temps ce mec il est pas pressé. Mais mon dieu comme j'aurais aimé qu'il le soit, parce que prendre 2h40 pour raconter un scénario aussi indigent et incohérent, et pour bien sûr mettre en place un 5e volet qui expliquera tout (hé les gars, c'est pas parce qu'on a de nouvelles idées qu'on va en faire un seul film), c'est assez honteux. Beaucoup me reprochent de ne pas avoir posé mon cerveau à l'entrée de la salle, mais comment le laisser de côté quand notre bon sens se fait agresser de la sorte ? Bref, on passe un temps interminable à s'ennuyer ; je crois que je m'étais jamais autant ennuyé au cinoche. Ces interminables dialogues inutiles qui nous font attendre avec impatience que Bay fasse tout exploser ; et finalement, même les scènes d'action sont indigentes, indigestes, bruyantes, et pas impressionnantes pour trois sous, surtout quand c'est des courses de voitures à deux balles. Les 3 premiers volets se suffisent à eux-mêmes dans ce domaine, le film ayant beau reprendre toujours les mêmes cascades, les mêmes explosions avec encore plus de feu, des transformations tellement détaillées qu'elles n'ont plus aucun charme. Même niveau bande son, c'est pas du tout accrocheur. Il reste ce morceau de Imagine Dragons qui est assez agréable et qui fournit peut-être les seules trois minutes potables du film (élimination du méchant en "équipe", pas mal tout ça !). De surcroît, des nouveaux robots, aucun n'est réellement charismatique (Galvatron est juste ignoble). Et on aura beau acclamer Bay parce que "Ouah l'ambiance est trop sombre t'as vu, y'a un autobot qui meurt au début et des méchants humains et en plus ils ont arrêté l'humour débile", de l'humour débile y'en a toujours trop, beaucoup trop. Je pense pas que ce film laissera les puristes sur le côté, je pense même qu'il va bien les impatienter pour un 5e volet quasiment assuré, mais cette fois je suis définitivement hors course. (Et n'en déplaise aux fans de la saga, c'est pas parce que je suis pas du genre à me laisser satisfaire 4 fois par les mêmes scènes de destruction massive abrutissante que je n'ai pas mon droit à m'exprimer sur ce film)
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5261 abonnés Lire ses 10 448 critiques

    2,5
    Publiée le 16 avril 2016
    L'èpisode du renouveau! Les Transformers sont de retour en 2014 dans un divertissement de masse pharaonique! Un quatrième volet qui en met plein la vue où Michael Bay rè-imagine la continuitè de l'histoire mais en gardant celle des films d'avant! On renouvelle le film, le casting, les thèmatiques, le scènario...sans aller dans le reboot complet, mais finalement en gardant l'essentiel! Cette fois, on prend des clichès qui sont plus nobles avec le clichè de la famille qu'il faut dèfendre contre vents et marèes! En tout cas, ça change de l'ado basique qui va vivre ses histoires de teen-ager avec la famille au-dessus! L'histoire est dèbile mais les effets spèciaux sont très impressionnants à condition d'être vue sur grand ècran! spoiler: Telle la sèquence à couper le souffle du vaisseau-aimant qui dèpassera sans aucun doute tous vos rêves les plus fous! Vèrifier d'être bien installè et pas trop à l'ètroit dans votre canapè car vous en aurez pour votre argent : Destructions garanties, rèalisation sans fioriture, morceaux de bravoure spectaculaires, rebondissements artificiels, dèlassement assurè (imax 3D), quoique inexistant scénaristiquement parlant, avec quelques longueurs! Possible me direz-vous, mais c'est très distrayant à l'arrivèe avec un humour potache en baisse! Le papa Mark Wahlberg assure autant que le rouge à lèvre de sa fille Nicola Peltz! Comme Megan Fox et Rosie Huntington-Whiteley, la plastique est irrèprochable! Et l'on se noie presque dans le vert de ses yeux! Alors qu'un "Transformers 5" pointe dèjà le bout de son nez pour l'ètè 2017 [...] il est ouf ce Michael Bay diront ses dètracteurs...
    maximemaxf
    maximemaxf

    Suivre son activité 288 abonnés Lire ses 260 critiques

    3,5
    Publiée le 20 juillet 2014
    « Transformers 4 : l’âge de l’extinction » est… bon d’abord je tiens à dire que je n’ais pas vu la trilogie de Michael Bay avant donc sachez que ma critique et ma vision de ce film ne concerne que ce que j’ais pu voir pour le premier film de la filmographie de Michael Bay que j’ais pu voir. Néanmoins, je suis quand même étonné voire même ahuri de voir que ce film est déjà considéré comme le film le plus rentable au box-office mondial avec plus de 700 millions de dollars en si peu de temps. Pour un premier visionnage du côte des films de Michael Bay, je me suis bien éclaté mais, ça n’empêche pas que j’ais du mal à comprendre comment un film pareil peu ramener autant d’argent à ce stade alors qu’il est sorti que très récemment, ce n’est pas la révélation annuelle du cinéma quand même. Mais assez d’introduction, parlons de ce quatrième opus d’une sage aussi populaire que détesté, « Transformers ». Et histoire de balancer rapidement le scénario : c’est carrément bordélique, n’ayons pas peur des mots ! C’est pas aussi mauvais que ce que Shyamalan a servi dans « Signes » et il y a quand même quelques efforts effectué là-dedans comme les motivations des personnages et certaines interrogations, mais qui restent sans réponse à la fin du film. Surtout que les personnages sont souvent très stéréotypés comme pas possible, seulement n’étant pas un habitué du réalisateur et de ce type de Blockbusters, ça ne m’a pas autant dérangé que ça sauf pour l’antagoniste principal qui voit tout les Transformers comme une menace alienne qu’il faut exterminer et qui n’écoutera jamais rien de ce que peuvent lui dire son entourage, c’est le genre de tête à claque qui saoule pas mal de monde et j’en fais partie. Bon après, Kelsey Grammer ne joue pas mal, il est même bon et son personnage a de l’intérêt quelque part spoiler: puisqu’il travail pour des Transformers mercenaires qui prétendent travailler pour les "créateurs" mais, dans ce genre de film d’action il ne faut pas s’attendre à une écriture hors-pair pour les personnages, celui de Mark Wahlberg est franchement énervant à être un papa poule protecteur qui ne veut pas qu'un mec approche sa fille. Et celui de Nicola Peltz (qui n'est pas dégueu à regarder) n'est pas exceptionnel non plus d’ailleurs, ça va dans le déjà-vu tellement souvent que ça en saoulera pas mal de monde, idem pour le personnage de Shane joué par Jack Reynor. Mais les acteurs restent bon et puis je suis un fan de Mark Wahlberg, j’adore cet acteur mais j’ais quand même du mal à croire qu’un mec comme lui ait joué dans deux films de Michael Bay si « No Pain, No Gain » est tout aussi bordélique que ce Transformers, surtout après l’avoir vu dans « Fighter » et « Les Infiltrés » ou il était excellentissime. Et bien sur, puisque c’est un film d’action débile, on a le droit à un comic-relief pas drôle avec un humour de blague carambar en la personne de Lucas spoiler: qui mourra heureusement dans la première demi-heure pour ne plus nous faire chier après . Puis, histoire d’en finir sur les défauts du film, on a le droit à des placements de produits américains aussi subtil que le coup de poing de Kenshiro de la série « Ken le Survivant ». Bon plus sérieusement j’avais bien râlé avec « Seul au monde » parce que ça m’avait énormément gavé de voir un placement de produit pendant tout le long du film, ici c’est assumé et en même temps à part pour « Red Bull », je ne connais aucun des produits placé dans ce film donc au final je m’en fout complètement, sauf peut être pour celle ou on voit Mark Wahlberg marcher sur des bouteilles de bières et en boire un avant de filer, et c’est tellement ridicule que ça en devient assez marrant. Cela dit, si ce film existe c’est surtout pour une chose : les scènes d’action et les combats des robots géants ! Parce que s’il y a bien une chose sur laquelle Michael Bay s’amuse et s’éclate durant ses films, c’est avec la mise en scène des scènes d’actions et des explosions tellement exagérés mais qui en mettent plein la vue que ça en devient juste génial tout en étant aussi nul. Les plans sont dantesque, les combats sont jouissifs et montent en intensité tout au long du film jusqu’au grand final avec les dinosaures ! OUI, DES PUTAINS DE DINOSAURES ! On ne veut pas savoir d’où ils sortent, on veut juste les voir à l’œuvre et tout péter sur leur passage, et surtout UN FUCKING DE T-REX ! MEC, UN T-REX DANS HONG-KONG QUI CRACHE DU FEU ! Comment un film aussi bourrin peut créer quelque de ridicule mais à la fois de tellement Bad-Ass ? Je veux même pas savoir comment ça marche, savourez ! SAVOUREZ, C'EST TOUT CE QUE VOUS AVEZ A FAIRE ! Voire une série d'explosions et d'action orgasmique en série ne fait pas de mal de temps à autre, surtout ici. Seulement, y'a un hic dans la mise en scène, les ralentis lors des scènes qui se veulent émouvante sont pas top et des raccord mal foutus à certains moments spoiler: comme les retrouvailles entre le père et sa fille qui sont totalement inutile. et ça rend le tout encore plus ridicule puisque malgré les acteurs qui s'en sortent plutôt bien, les personnages sont des clichés à donf. Et puis, tant qu’à parler des bons points, Stanley Tucci était le seul acteur à jouer un personnage vraiment intéressant malgré un développement assez bâclé et Mark Whalberg était excellent malgré l’aspect bourrin et sans intelligence de ce film. Nicola Peltz et le reste du casting ont bien fait leur boulot, je n’ais pas grand-chose à redire sur ce point-là. Même si les meilleurs personnages du film restent les autobots aux services du boss Optimus Prime : Hound, Drift et compagnie sont sympa à suivre et puis, ce sont eux qui assurent l’action, Wahlberg y ajoute du sien à certaines scènes mais ce sont surtout les robots les stars de ce film. La bande-son fait aussi une bonne partie du travail et comble aussi les longueurs qu’on peut reprocher au film, mais ses compositions n’ont aucune originalité et on sent même qu’il pompe sur la musique d’autre film comme « Man Of Steel » de Zack Snyder en voulant se la jouer Zimmer avec la course poursuite. Si le travail de Jablonsky se résume à copier sur le succès d’autres bande-son pour la composition originale, adieux la créativité. Personnellement, j’aurais trouvé cela plus cohérent de prendre des chansons rock comme Linkin Parks plutôt que de faire un travail copiant sur les musiques d’autres compositeurs musicaux de film. Bref, pour résumer en une phrases : « Transformers 4 : l’âge de l’extinction » est aussi génial que nul et stupide avec des clichés et des stéréotypes du style de Michael Bay et son humour sans humour (ah ah), des scènes d’actions bourrins à souhait, des effets spéciaux bien foutu et gérés, mais avec un final tout aussi ridicule et des répliques tellement ridicule qu'ils en deviennent nanardesque et que ça en ferait presque un plaisir coupable. Mais ceci étant dit, est-ce que ça mérite un succès à 750 millions de dollars ? Je ne pense pas.
    x-worley
    x-worley

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 350 critiques

    4,0
    Publiée le 7 octobre 2019
    Bon moi j'en ressort assez mitigé au final. Bay avait promit un film plus sérieux et malheureusement c'est le cas. On n'a plus l'hystérie et le côte "cartoon" sympathique des précédents et par moment c'est assez regrettable. Car on ne s'amuse plus comme avant faut quand même le dire. C'est spectaculaire a mort, ça c'est vrai, car de ce côte la c'est complétement hallucinant, le film a vraiment ça pour lui, mais ça tombe un peut a plat hélas. J'trouve qu' y a un manque d'équilibre dans tout ça. Et c'est vraiment dommage car les castagnes sont vachement bien et en plus elles sont différentes des autre épisodes, et c'est accentuer par une 3d absolument phénoménal, mais du coup on se retrouve avec un épisode qui se laisse regarder certes, mais avec moins de jouissance. Donc voila pour moi c'est sûrement l'épisode le moins intéressant.
    Walter Mouse
    Walter Mouse

    Suivre son activité 430 abonnés Lire ses 425 critiques

    3,5
    Publiée le 19 juillet 2014
    Transformers : l'âge de l'extinction est le premier film Transformers que je vois au cinéma. Et, comme les autres, il est à classer dans la catégorie des films très compliqués à juger et encore plus à noter! Il faut bien entendu savoir que j'ai déjà vu depuis un bon bout de temps les 3 films Transformers qui sont tous les trois (oui oui, même le 2 après re-visionnage compte!) de bons gros plaisirs coupables, et oserais-je même dire des nanars!! Tout ça à cause de cet homme! Là! Juste sur l'affiche! Vous pouvez lire son nom! Michael Bay! Génie éternel ou abruti fini? J'en viens presque à me poser la question. Je ne connais aucun autre réalisateur dans ce beau monde qui arrive à nous faire des films aussi cons et aussi épiques à la fois! Et croyez-moi c'est un sacré exploit! La particularité de ce nouveau Transformers est qu'il est la suite directe des 3 derniers films mais décide de suivre de nouveaux personnages pour l'occasion, l'une des promesses faites était un côté plus sombre et réaliste (oui oui, rigolons tous ensemble!) qui apparemment marquerait tout au long du film. Sans oublier bien sûr un renouvellement de la franchise afin de satisfaire les plus pessimistes à propos du cas Transformers. Alors, pari réussi? Eh bien jetons d'abord un coup d'oeil au casting. Et qui dit renouvellement de la saga dit nouveaux acteurs, et qui dit nouveaux acteurs dit nouveaux personnages, et qui dit nouveaux personnages dit nouveaux clichés! Et alors sur ce point mes cocos on est gâtés et bien comme il faut! On vire le cliché de l'ado timide et insignifiant promis à un grand destin pour faire place au cliché du père fauché aux relations difficiles avec sa fille promis à un grand destin! Mais pour être honnête, je suis assez heureux de voir de nouveaux personnages principaux car franchement j'aurai pas tenu 2h46 avec Shia LaBeouf tant sa performance dans le 3 était catastrophique et que sa blondasse me cassait sans arrêt les couilles (bon on a encore une blondasse ici mais c'est une autre histoire). C'est donc Mark Whalberg qui devient l'acteur principal de cette nouvelle trilogie. Ce comédien, capable du meilleur comme du pire, s'en sort plutôt bien pour le peu de personnalité qu'il a à faire ressortir. Il est en tout cas plus appréciable que Shia LaBeouf. Nicola Peltz, quant à elle, se charge de jouer sa fille Tessa. Sortie tout droit du Dernier Maître de l'Air (quel plaisiiiiiiiir), il aurait été difficile que l'actrice fasse pire que le film en question, donc évidemment c'est meilleur, mais je ne considère pas ça comme un bon jeu non plus. Tout ce qu'elle a à faire est de gueuler "PAPA!" dans toutes les deux minutes et d'avoir un bon profil devant la caméra (normal me direz-vous!). Et pour aller plus loin dans les clichés, ajoutons à cette jeune pucelle un petit ami pilote de voitures et bien beau gosse comme il faut. C'est l'inconnu Jack Reynor qui l'interprète et bien qu'il n'en ressort pas grand chose de son personnage, c'est néanmoins un acteur à surveiller car il est sûrement capable de faire mieux. Même s'il s'en sort pas trop mal. Passé le cliché des héros, allons voir ce qu'on a chez les méchants. Et quoi de mieux qu'un abruti de la CIA qui refuse de comprendre quoi que ce soit et qui traquera sans aucune raison les Transformers alors qu'il est clairement montré dans le 3 qu'aucun humain avec un cerveau ne pourrait ré-attaquer les Autobots concernant leur responsabilité dans le conflit planétaire. Et c'est ce pauvre Kelsey Grammer qui doit jouer ce type. On voit que le mec se marre et qu'il essaie de donner le plus de classe possible à son personnage mais bien évidemment ça ne fonctionne pas. Stanley Tucci ne fait que remplacer John Turturro dans un rôle de faux méchant déjanté et complètement taré. J'aimerai dire que l'acteur surjoue mais vu qu'il doit surjouer je vais le laisser tranquille cette fois. Ah et un autre idiot à mettre dans cette catégorie, le personnage de Savoy joué par Titus Welliver donc la tentative de le rendre profond échoue totalement. Mais vu que Bay compte profiter du marché chinois pour étendre ses profits, rajoutons donc une star chinoise au casting, tiens pourquoi pas Li Bingbing? Dommage que Bay ait oublié de lui écrire un personnage et de lui donner une importance dans l'intrigue, je pense que c'est la moindre des choses quand on engage une actrice pareille. Résultat? À peine 15 minutes de temps d'apparition et c'est pas son joli minois qui changera quelque chose. Ah et rajoutons à ça un "comique de service" (j'aurai plus pensé à "chieur de première" mais apparemment il est censé être drôle) joué par T.J Miller dont spoiler: la mort sensée être dramatique m'aura laissé un beau sourire . Mais chance, histoire de se rattraper, on a le cliché du gentil héros alien doublé encore une fois à merveille par Jacques Frantz qu'est Optimus Prime. Encore cliché mais comme dans les autres, plus classe. Bumblebee paraît encore plus gamin qu'avant mais ça fait plaisir de le retrouver. Les autres Autobots marquent un peu plus que dans les précédents films car ils sont moins nombreux. Donc pour résumer, des acteurs qui semblent contents d'être là mais une palette de stéréotypes qui ne cesse de grandir au fil des films (Je suis pas fou, c'est pas de là que j'en attendais le plus dans ce film). Et quant à la musique, ah ben y a pas à dire c'est efficace! Très efficace même! Et vous savez pourquoi? Parce que Steve Jablonsky est tellement à court d'idées qu'il ne se contente plus que de plagier Zimmer mais également Daft Punk pour Tron: L'Héritage et même (et vous jure que c'est vrai!) Ennio Morricone pendant un très court instant!!! Et le comble du comble, le thème des Autobots a disparu pour être remplacé par la mélodie héroïque la plus basique du monde. Bon heureusement, il y a quand même quelques morceaux à sauver. Déjà, on réentend Arrival To Earth pendant 1 minute et demi, le thème de Lockdown fait son effet et la musique en général, bien que n'ayant pas l'once d'une imagination, parvient à être évidemment efficace. En même temps, ça aurait été dur de pas faire un bon score vu le nombre de compositeurs plagiés! Mais passons au vif du sujet! Ce pourquoi ce film cartonne et ce pourquoi je suis allé le voir au cinéma! Le visuel et l'action!!!!! Et sur ce point, il s'agit d'un orgasme sans fin qui ne fait que grandir et grandir sans se stopper! Et c'est pourquoi je vais résumer ce en quoi l'action de ce film m'a fait sauter de mon fauteuil, mettez-vous ça dans la tête: UN TYRANNOSAURE TRANSFORMERS QUI CRACHE DU FEU DANS LES RUES DE HONG-KONG!!!! Nom de Dieu mais comment peut-on créer un truc aussi ridicule et aussi orgasmique???!!!! Seul Michael Bay est capable de nous sortir un truc pareil!!!! Et c'est qu'il ne s'arrête pas là le petit fou!!! Que serait un T-Rex sans un Spinosaure, un Tricératops et un Ptéranodon à deux têtes??!!! Exact! Il ne pourrait pas tout dégommer sur son passage et charger sur une armée de Decepticons!!!!! Et c'est pourquoi ils sont tous les quatre rassemblés et qu'ils foncent sur tout ce qui bouge!!!! Et c'est grandiose!! Et d'ailleurs pendant tout ce temps, j'aimerai savoir pourquoi et comment est-ce qu'il peut cracher du feu.. Oh et puis non!!!!! Qu'ils défoncent tout Ah!Ah!Ah! YAAAHAHAHAH!!!!! Bref, faut-il vous en dire plus? Je pensais que Transformers 3 avait tout repoussé en terme d'action mais je me suis trompé, ce quatrième opus va beaucoup plus loin et ne s'arrête jamais!! Un détail que j'adore particulièrement est le budget du film qui est passé sans aucune explication de 165 millions à 210 millions de $. C'est beau Bay de nous promettre le plus faible budget de la saga mais si c'est pour qu'il se transforme quelques mois plus tard en le plus gros budget de la saga, je considère un peu ça comme du foutage de gueule! Mais je te pardonne cher Michael! Car tu n'as jamais été aussi généreux avec ton public! Ça explose, ça explose, ça explose, ah des Dinobots, ça explose, ça explose et ça re-explose!!! Et le pire c'est que j'aime ça! Les effets spéciaux sont une fois de plus à couper le souffle! Les transformations sont d'un réalisme et d'un sens du détail bluffant! Sans parler des couleurs des Transformers très flashy et pourtant super belles. Même sur la photo, Bay semble s'être calmé. Je sais pas si c'est parce que je me suis habitué à voir des couleurs saturées dans chacun de ses films mais là ça m'a moins choqué. Et le mec prouve une fois de plus qu'il sait filmer! Beaucoup crachent sur Bay depuis des années en disant qu'il s'agit d'un tâcheron mais franchement, quand on est capable de nous proposer des combats pareils et des plans aussi réussis (le ralenti sur Optimus et Bumblebee en pleine action récupérant Cade, Tessa et Shane tout en détruisant le véhicules est à tomber par terre!), je vois pas comment on peut le qualifier comme tel. Le gars sait ce qu'il fait et en profite au maximum. Les design des Transformers sont aussi laids que dans les anciens films mais à force d'en voir, je finis par m'y habituer. Seul Lockdown a un look plus stylé. Sans oublier cette idée géniale de donner aux Transformers made-in-Earth (je les appelle comme ça) un déplacement tel une masse liquide flottante d'un point à un autre. C'est jouissif et étrangement pas surexploité. Donc ouais visuellement, aucun problème encore une fois. On en prend plein les mirettes. Aïe. Mais vu que j'ai ma propre manière de faire mes critiques, je suis obligé de parler du scénario. Désolé Michael mais tu dois y passer. donc on y va Je vais essayer de faire ça rapidement. Dois-je évidemment parler de la multitude d'incohérences et de questions sans réponses que laisse ce film? spoiler: C'est cool de nous expliquer qui sont les Dinobots mais la question que je me pose est: Qu'est-ce qu'ils foutent congelés dans la glace sur Terre depuis des milliers d'années???!!!!!! Nous sommes des scientifiques qui veillons à ce que nos Transformers soient parfaits et sans défauts, et c'est pour ça qu'on va implanter l'âme du Décepticon qui a attaqué 3 fois la Terre dans notre nouveau modèle de Transformers sans penser une seule seconde que ça serait une mauvais idée ou à effacer sa mémoire???!!!! Je suis Cade Yeager, je n'arrive pas à programmer correctement mes robots de ménagerie mais lorsque j'ai un drone de la CIA entre les mains pas de problème! Je l'infiltre et prends aussitôt ses données confidentielles??!!! Nos héros sont recherchés par la CIA, et aucun agent ne s'est dit qu'on devrait peut-être montrer à nos soldats leurs photos pour les identifier au cas où ils chercheraient à s'infiltrer dans le bâtiment KSI??!!! Lockdown passe son temps à dire à Optimus qu'il n'a pas accompli ce que les Créateurs attendaient de lui.. mais c'est quoi ce que les Créateurs attendent de lui??!! Même Optimus ne semble pas le savoir!!! Ah et lorsqu'on a besoin d'introduire un nouveau personnage, on envoie Shane près de la ferme dans sa bagnole sauver Cade, Tessa et Lucas. Pourquoi est-il là? Comment a t-il su qu'ils étaient en danger? Aucune idée mais faut que le film avance!!! Lorsqu'on cherche à être discrets et à ne pas se faire remarquer par les Humains qui nous traquent, on tire bien évidemment avec notre mitrailleuse dans tous les sens lors d'un moment de joie et on laisse bien en évidence le symbole Autobots sur notre transformation en véhicule??!!! Ah et je suppose que le vaisseau de Lockdown n'est pas assez surveillé pour remarquer que 4 Autobots et 2 humains grimpent à bord. Ce n'est pas après tout comme si on avait vu sur le plan précédent qu'il y a des machines partout. Ah et Lockdown est-il trop con pour attendre d'être parti loin de la Terre pour remarquer que le quart de son vaisseau s'est barré??!!! C'est moi au fait où Optimus est un gros demeuré??!! Je tiens ma promesse et je libère les Dinobots, comme ça sans ma protection, Dieu sait ce que les Humains feront d'eux! Et même, je mets en garde mes Créateurs de ne pas ré-attaquer la Terre car je la défendrai. Oh mec! La seule raison pour laquelle la planète a été attaquée c'est parce que t'as refusé d'y partir!!!!! Et d'ailleurs, comment les Créateurs savaient t-ils que Prime était encore en vie??!! Et comment savaient-ils qu'il était sur Terre??!!! Mais bref, je ne vais pas aller plus loin car il y a encore plein plein de grosses bourdes à repérer dans ce film que le scénariste soit conscient de ce bordel ou non. Il faut savoir également que Transformers : l'âge de l'extinction possède sûrement le scénario le plus mal construit de la saga. Je veux dire, les anciens films avaient des scénarios pourris mais la structure était là. Ici, on passe d'une sous-intrigue à une autre sous-intrigue sans prévenir! Le meilleur exemple que je peux donner étant l'introduction de Joshua Joyce dans l'intrigue. Ce personnage va apparaître après 1 heure de film!!!! 1 heure de film!!!! Mais c'est énorme! Personne n'introduit un arc narratif comme celui-là après 1 heure!!! Parce que oui, ce quatrième Transformers est une compilation de deux films. Les deux antagonistes Transformers ont des objectifs et des backgrounds totalement différents!!! Et qui ne s'accordent pas du tout ensemble! Pourquoi ne pas s'être contenté de juste mettre Lockdown? Le pire c'est que je sais pourquoi. Parce qu spoiler: 'il fallait à tout prix introduire Galvatron dans le script afin de préparer deux suites . Mais du coup, cela crée un gros problème avec le climax qui, tout aussi démentiel qu'il soit, est d'une longueur interminable. Et encore une fois, l'humour, bien que moins présent que d'habitude, est juste insupportable avant tout à cause de ce crétin de Lucas qui fera peut-être rire les gamins de 5 ans (et encore, même les gosses dans la salle ne riaient pas). Je dois cependant avouer que certaines idées du scénario ne m'ont pas déplu. Notamment spoiler: la traque de Ratchet au début du film qui fait presque mal au coeur et qui montre quand même que oui, c'est un peu plus sombre qu'avant. Pas plus réaliste! Juste plus sombre. Les placements de produits à la Bay sont tellement grossiers que j'avais presque l'impression de regarder une pub, je pense surtout à spoiler: Cade qui sort fièrement du vaisseau et qui marche sur plein de canettes, et se faisant engueuler, fait face au mec en en buvant une aussitôt ! Les répliques sont encore une fois ultra-clichés, la palme revient à spoiler: Galvatron qui m'a juste fait pouffer de rire avec son "Je suis Galvatron" et "Ce n'est pas fini Prime car je suis ressuscité" . Donc pour conclure, vous devez vous demandez pourquoi j'ai mis 3,5/5 à ce film. mais les gens, c'est parce que tout ça on s'en fout! Ce film est un ramassis de nullités en tous genres tout comme ses prédécesseurs mais tout comme eux, il sait se montrer foutrement divertissant!! Michael Bay a le sens du spectacle et il le prouve une fois de plus. J'ai rarement vu une action pareille. Les Transformers ne sont pas à prendre au sérieux, ce sont juste de gros délires pour passer un bon moment. Et franchement, je ne regrette pas d'avoir payé ma place car ça devait se voir sur grand écran. Donc, d'une certaine manière, oui, je vous recommande Transformers : l'âge de l'extinction. Et si je devais comparer aux autres, je pense même que je pourrai dire qu'il est le meilleur de la quadrilogie. Il est encore plus idiot et donc plus agréable à regarder. J'arrive pas à croire que j'ai dit ça. Hâte si on peut le dire à Transformers 5!
    Sylvain. V
    Sylvain. V

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 372 critiques

    5,0
    Publiée le 16 juillet 2014
    Une suite immense, grandiose, du jamais vu ! Michael Bay nous réalise un prodige. Les acteurs sont géniaux, il y a une bonne mise en scène. Avec Steven Spielberg comme producteur, on comprend pourquoi, c'est un film a coupé le souffle ! Même si parfois des scènes sont longues et que la caméra passe trop vite les scènes d'actions, le film garde sa splendeur, son étincelle ! Marc Wahlberg joue bien comme le coéquipier de Optimus Prime pourrait-on dire. Je suis allé le voir malheureusement en 2D mais ce n'est pas pour ça que je n'ai pas aimé ! Je compte allé le revoir mais cette fois en 3D, car les scènes d'actions sont spectaculaires. On voit aussi, que le look des Transformers ( Autobots ) a changé, Optimus Prime ressemble plus a un guerrier que dans les anciens Transformers, je trouve ça génial ! Comme toujours, vers le milieu du film, on apprend une grande nouvelle choquante, pour les Transformers et désastreuses pour les humains, car Megatron est revenu, mais a changé d'aspect et ne s'appelle plus Megatron. Dans ce film, cette fois, les héros sont armée, comme on peut le voir sur l'affiche, Marc Wahlberg tient une arme des Transformers, et qui va lui plaire ! Jack Reynor, lui aussi a une arme, mais, a pas le cran de s'en servir, donc Marc doit défendre sa fille et son petit ami. Donc, Transformers : L'âge de l'Extinction, est un film a voir et a revoir, en 3D bien sur ! 5/5
    julien V.
    julien V.

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 3 critiques

    0,5
    Publiée le 16 juillet 2014
    Après 8 crises d' épilepsies et saigné des yeux pour cette orgie d'effets spéciaux, on constate que michael Bay a explosé le budget car le film est une énorme pub de plus de deux heures...... Je vous rassure cet argent n'est pas pour financer les scénaristes. franchement pour votre santé..........Sauvez vous.
    delromainzika
    delromainzika

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 10 critiques

    5,0
    Publiée le 16 juillet 2014
    On prend pas les mêmes et ... on recommence. Après une trilogie parfois discutable (le 2nd volet complètement raté), Transformers quatrième du nom marque aussi la dernière pierre à l'édifice de Michael Bay qui rendra son tablier de réalisateur à l'issu de ce volet. Le prochain (prévu pour 2016) se fera donc sans lui. Mais Transformers 4 est ce qu'il veut laisser au monde comme son dernier film tiré des aventures de ces monstres métalliques. C'est donc 2h46 de pur spectacle où l'on en prend plein la vue. Parfois il y a ce sentiment étrange que l'histoire est bien plus grande qu'il n'y parait et que tout ce que l'on voit dans ce film, toutes les 45 minutes environ, c'est une nouvelle histoire qui démarre avec les bases de la précédente. Finalement, c'est comme ouvrir un livre avec plusieurs chapitres que le film nous distille de façon singulière (pas de gros climax final mais des climax ponctuels laissés à l'appréciation du public : vous pourrez donc choisir votre grande scène d'action favorite et personnellement, ma préférée ce n'est pas la dernière). La suite :
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top