Notez des films
Mon AlloCiné
    Star Wars: L'Ascension de Skywalker
    note moyenne
    3,2
    20605 notes dont 2598 critiques
    répartition des 2598 critiques par note
    463 critiques
    517 critiques
    378 critiques
    434 critiques
    366 critiques
    440 critiques
    Votre avis sur Star Wars: L'Ascension de Skywalker ?

    2598 critiques spectateurs

    Gordon S.
    Gordon S.

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 16 critiques

    1,0
    Publiée le 23 décembre 2019
    Pour bien comprendre cet épisode 9, il faut d'abord se familiariser avec le concept du TGCM. Le TGCM est un terme propre au monde du jeu de rôle et apparu fin des années 70, début 80 et signifie : Ta Gueule C'est Magique. C'était l'expression à sortir lors d'une situation pas logique ou un peu trop grosse. Si vous comprenez ça, vous comprendrez Rise of Skywalker. Ah, encore une chose, je vais spoiler, évidement. Cet épisode 9 conclue donc l'arc commencé tièdement par le 7, déjà réalisé par le camarade JJ.Abrams, et massacré lors du 8 par le sinitre Ryan Johnson, qui avait réussi l'exploit fabuleux de mettre l'histoire dans une impasse scénaristique, en fermant toutes les options ouvertes par le 7. spoiler: Le film s'ouvre donc sur l’immanquable bandeau déroulant résumant la situation. Et dès la seconde phrase, JJ. nous annonce le retour de Palpatine … Ceux qui avaient vu les teaser s'en doutaient, mais on attendait tout de même une scène, même courte. Voilà qui résume pleinement l'un des principaux défauts de cet épisode : il n'y a pas la temps. Le film n'a pas le temps de vous expliquer quoi que ce soit. Il va tout vous poser sur les genoux à un rythme étourdissant, à la façon des prestidigitateurs, plus ça va vite, moins vous avez le temps de voir et de bien comprendre ce qui se passe. Après ce résume nous avons donc 5 à 10 minutes menées à un rythme frénétique, presque épileptique. Passage qui enfonce bien le clou : le film n'est décidément pas là pour expliquer quoi que ce soit. On enchaîne donc avec deux heures d'incohérences et de Deus Ex Machina tous plus gros les uns que les autres. En vrac comme ça : - Comment Palpatine a-t-il survécu à sa chute dans l'Etoile Noire ? TGCM - Qui l'a récupéré pour le soigner, sachant que les Sith ne sont que deux, le maître et l'élève et qu'ils ne font confiance à personne ? TGCM - D'où sort cette armada titanesque (ainsi que le personnel, un Star Destroyer ça ne se pilote pas avec trois tondus …), au final plus efficace que l'Etoile de la Mort sus-mentionnée ? TGCM - Un super plan caché dans la garde d'une dague Sith qui montre l'emplacement exact du second cube, à condition de l'aligner bien comme il faut avec le débris de l'Etoile de la Mort, subtilement écrasée de façon à ce que ce soit faisable depuis la plage ? TGCM - Une armada rebelle sortie de nulle part alors qu'en fin d'épisode 8 il restait maximum 25 personnes à bord du Faucon ? TGCM (enfin presque, là on nous explique que le Nouvel Ordre est trop fort, il lui a suffit de dire que les rebelles étaient seuls pour qu'ils s'en convainquent eux-même et ne se réunissent pas …) - Un Palpatine qui a trouvé le temps de faire un enfant ? Vu l'âge de Rey et de ses parents lors des flashbacks, c'est au mieux au moment où il se fait défigurer par Mace Windu. Bref, TGCM. - Une « dyade » de la Force ? TGCM. C'est même tellement magique qu'ils parviennent à se passer des objets à distance, rien que ça. - En parlant de l'armada gigantesque de Star Destroyers, comme les rebelles ne sont pas très nombreux, si ils leur faisaient le coup de l'amiral Holdo dans le 8 ? Et là ce n'est même pas une blague, c'est un dialogue du film !!! « Et si on leur faisait une Holdo ? » « Non, ça ne marchera pas. » Ah bon. Johnson a tellement chié sur les plates-bandes de JJ Abrams que même ça ça ne fonctionne plus. - Puisqu'on aborde les personnages … Rose ? Ne sert strictement à rien. Elle a peut-être 4 lignes de dialogue, toutes plus vides et insipides les unes que les autres. Finn ? Il s'est transformé en touriste, traversant les deux heures de film en faisant du rien, mais alors strictement rien de rien. Lando Calrissian … L'acteur transpire la motivation d'une puissance incroyable. Luke revient rapidement, pour attraper au vol son sabre que Ray se préparait à détruire. « L'arme d'un Jedi mérite plus de respect. » Hé hop, encore une petite vanne à l'intention de Johson. Leïa … Aaaaahhhh Leïa. Leïa que Johnson avait doté de la Force dans l'épisode précédent, sans jamais que ce soit montré, annoncé, discuté, rien de rien. Abrams et son rouleau de scotch magique de la marque TGCM passe par là et nous sort un magnifique flashback dans lequel Luke entraîne Leïa au maniement du sabre-laser. Hé oui, Leïa a un sabre. Bref, ça dure environ 30 secondes. Et voilà comment on colmate Leïa Poppins, probablement la scène la plus pathétique de l'épisode précédent. Hux disparaît en une seconde. D'ailleurs si quelqu'un a compris comment le méchant amiral a compris qu'il était un agent double je suis preneur … - Nous arrivons ensuite à Palpatine, qui fait donc du rien depuis 30 ou 40 ans. Il a donc survécu à sa chute dans l'Etoile de la Mort, après tout, Solo nous a bien ressuscité Darth Maul qui s'était seulement fait couper en deux au niveau de l'abdomen. Je sais que c'est un alien mais je suis à peu près sûr que même chez les Zabraks on ne se relève pas d'un coup pareil. Bref, TGCM. Donc si on reprend, on a donc Palpatine, sur la planète Exegol entouré de milliers de types encapuchonnés (mais qui sont ces types ??? TGCM) qui « fabrique » de toute pièces … quoi au juste ? Un clone ? Une marionnette ? TGCM. Bref il fabrique Snoke pour fonder le Premier Ordre sur les ruines de l'Empire. Attend voir là … Ca sert à quoi au juste ? Le mec a survécu, il est toujours monstrueusement balaise, il a des milliers de types qui le suivent dans son trip, pourquoi il ne remonte pas lui-même sur le trône impérial ? « Coucou c'est moi, je me suis pris un vilain gadin, j'ai eu 15 jours d'arrêt maladie mais ça va mieux, me revoici. » A quoi sert tout le plan avec Snoke au juste ?? Certains me diront : ben pour ne pas se refaire courir après par Luke. Ben non, si Luke avait eu a coeur de défoncer du dictateur spatial il l'aurait fait, que ce soit Snoke ou Palpatine. Bref, je ne vais pas non plus faire une liste exhaustive de tout ce qui ne va pas dans le film, il y a de quoi faire encore quelques pages sans se fatiguer. Pour résumer : cette trilogie a était faite à la va-comme-je-te-pousse, sans scénario global, avec des réalisateurs qui se succèdent et à qui on a donné carte blanche, avec pour résultat l'épisode 8. Et enfin le retour du réal de départ qui tente tant bien que mal de raccommoder le tout en à poil plus de deux heures. Et bien évidement, ça ne fonctionne pas. Allez, un point positif tout de même : le calvaire est terminé, on en parle plus. Il reste la pire chose qu'on puisse dire sur un film, quelle que soit la licence : je n'ai même pas envie de le revoir.
    Rolling!
    Rolling!

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 53 critiques

    0,5
    Publiée le 24 décembre 2019
    Merci Disney pour cet enterrement de première classe. Vous avez transformé l’épopée galactique de George Lucas en jeu vidéo où quelques aventuriers à la petite semaine partent à la recherche d’une relique qui doit leur permettre de retrouver leur ennemi. Tout ça avec quelques traces d’un humour malvenu, puéril et plutôt pitoyable, lancées à la volée par des acteurs clonés comme les soldats de l’armée Sith. On est loin de la trame universelle et fondatrice de l’œuvre de Lucas. Je crois que là, on a bien essoré notre patience et notre porte-monnaie. Et si on passait enfin à autre chose ?
    Henrico
    Henrico

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 1 012 critiques

    0,5
    Publiée le 1 janvier 2020
    Un calvaire absolu pour tout cinéphile. Qu’il soit parent accompagnateur, et/ou simple fan de la saga. La décadence des deux derniers produits Star Wars se poursuit avec ce tout dernier opus. Sauf qu’on se demande cette fois-ci, à quelle profondeur J.J. Abrams va t’il s’arrêter de sombrer. D'abord, le scénario. Totalement inepte, car truffé d’invraisemblances tant au niveau des unités de temps que de l’espace dramatique. Si le dénommé Ren peut tout voir, tout faire, et aller partout, pourquoi envoie t'il se battre, prendre ou chercher à sa place ? L’usage de la Force est très maladroit, notamment lors du combat final avec le Méchant. La réapparition fortuite d’un des gentils est une atteinte à l’intelligence du public, et les atermoiements des deux principaux protagonistes sont si fréquents, et si peu vraisemblables, que plus rien dans l’intrigue ne peut sembler crédible. Surtout que ce scénario, cousu de fil blanc, et fuyant de partout, repose sur une énorme incongruité: la nécessité de trouver le deuxième et dernier exemplaire d’un formidable objet. Or le spectateur se rend compte accessoirement que non seulement il en existe un troisième exemplaire, et que les dits objets n’étaient finalement pas si importants que ça. Quand aux scènes d’action, aucune ne peut vraiment racheter l’ensemble. Au sol, les bastons au laser, sont peu spectaculaires. Et dans l’espace, les batailles, sont non seulement très banales, mais complètement loufoques, avec des gentils qui courent, avec force roulades et galipettes, sur des vaisseaux, en plein cosmos, sans avoir besoin de l’équipement respiratoire, que portent les méchants. Les dialogues sont d’une banalité affligeante, et les scènes de joute oratoire supposées apporter de l’humour, tombent fréquemment à plat. Non franchement, si Abrams et son équipe, voulaient dégoûter mêmes les plus inconditionnels des fans de la Saga, ils ne s’y seraient pas pris autrement.
    Raphaël V
    Raphaël V

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 73 critiques

    0,5
    Publiée le 6 janvier 2020
    Pour faire court : ce Star Wars 9 est incohérent au possible, c'est mal filmé, ça bouge dans tout les sens de façon pathétique, et ce n'est qu'une succession de "deus ex machina". Une trilogie à oublier !
    Mickael P.
    Mickael P.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 135 critiques

    0,5
    Publiée le 24 décembre 2019
    Affligeant, consternant, interminable, Disney bat tous les records de nullité avec ce dernier opus indigne de la Saga. J'ai été un enfant de Star Wars depuis les tous débuts et je ressors de ce film triste et mélancolique tellement cet ultime épisode m'a déçu: aucun scénario, aucun dialogue, aucun humour, une scène de combat ultime sans saveur, une fin indigne. A oublier et SURTOUT pas de spin-off, pas d'ultime nouvel épisode sinon Georges Lucas va se retourner dans sa tombe... Mais non il n'est pas encore mort, le pauvre!!!
    EauQuiChante
    EauQuiChante

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 397 critiques

    0,5
    Publiée le 20 décembre 2019
    Film fade et sans intérêt, qui sonne creux comme les deux précédents opus (et en fait comme beaucoup de blockbusters de ces dernières années). J’exagérerais un peu si je disais qu'on s'endort devant ce film étant donné le bruit, la musique assourdissante et les explosions diverses et variées empêchant de tomber dans les bras de Morphée, mais ce film, ennuyeux, ne m'a pas fait ressentir grand chose...
    MrWayne
    MrWayne

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 15 critiques

    0,5
    Publiée le 31 décembre 2019
    On va pas faire de long discours, ce film est nul, il fait honte à Star Wars, plus encore que le 7 et le 8, j'ai mal à mon Star Wars
    79.didou
    79.didou

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    0,5
    Publiée le 10 janvier 2020
    Lorsque Georges Lucas a vendu la franchise Star Wars à Disney, le monde entier hurlait alors au scandale...et il ne s'est pas trompé. Un vrai gâchis ! Comment ruiner en une seule trilogie l'accomplissement scénaristique de plusieurs décennies ? Et bien, confiez les commandes du vol 747 à 2 commerciaux et l'avion disparaît des écrans radars. Ce dernier opus a fait soupirer de résignation, des millions de fans, ce qui n'aidera pas la couche d'ozone à se résorber. Bref, ce n'est pas un film mais une succession d'images stroboscopiques destinées seulement à émouvoir les personnes épileptiques.
    La G
    La G

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 15 critiques

    1,5
    Publiée le 22 décembre 2019
    Le film veut donner l’impression d’avoir un fond. Or, ce n’est pas le cas. C’est de la poudre aux yeux. On voit plein de lieux, lieux qui ne sont pas développés (là c’est la faute du 8 qui ne fait rien) auxquels on ne peut s’attacher. Les différents personnages présentés (daft punk girl, le nain craqueur, le petit robot) sont des personnages « tiroirs » : Ils ne sont pas réellement développés. Sur Snoke : On était déjà déçu dans le 8, mais là on atteint l’indécence. Snoke est en réalité un clone. Un clone ! Plusieurs Snoke dans des vases… et ça on le voit dans les cinq premières minutes du film. Une des rares innovations du 7 qu’était cette figure « menaçante » de Snoke (hologramme qui donne l’impression que c’est un géant) est annihilée. Si l’on avait appris qu’il était un véritable être vivant mais manipulé par l’esprit de l’empereur Palpatine cela aurait été cohérent. Décevant mais cohérent. Sur Palpatine et les 6ers films : Son retour est une facilité scénaristique. Certes, on se doute bien que la mort de Snoke dans l’horrible film de Rian Johnson provoque son retour mais quand même… son retour est une honte. « Les morts parlent. » sont les premiers mots du déroulant. Quelle fainéantise intellectuelle ! Il revient comme si de rien était. Il a donc survécu à sa chute de 500 mètres dans le retour du Jedi et se serait caché pendant plus de 30 ans ?! Pourquoi ? Pour faire son « dernier ordre ? C’est risible. Le fait qu’il ne soit pas mort [grâce à la technologie sith de clonage, évoquée par un troufion random de la résistance] dans le 6 est une insulte à la trilogie originale, à la prélogie et au personnage de Dark Vador qui finalement voit son but, sa construction ne servirent à rien. JJ Abrams a réussi à détruire les 6 premiers films. Anakin Skywalker « L’élu » qui « devait rétablir l’équilibre à travers de la force » n’a finalement rien fait. À la place c’est une Mary Sue sans charisme, qui dans un combat vide de sens et plat abat l’Empereur. Empereur qui quelques minutes plus tôt, grâce à ses nouveaux pouvoirs réussit à frapper à l’aide de sa foudre sith une flotte entière de vaisseaux située dans l’espace. Nous ne sommes pas dans Dragon Ball Z. Nous ne sommes pas dans le DC Universe. Dark Sidious n’est pas Sangoku. La force est dans ce nouveau Star Wars 9, absolument ruinée (c’était déjà le cas dans le 8). Qu’a t-il fait pour pouvoir voler les pouvoirs de ses adversaires ? Aurait-il apprit de nouveaux enseignements du côté obscur depuis l’épisode 6 ? Comment s’est-il constitué une flotte aussi monstrueuse ? Nous ne le savons pas. Des clones ? Des soutiens ? RAS. Rien est expliqué. Il peut également imiter des voix dans la tête. Bref, on a voulu le mettre dans ce film pour sauver les meubles. C’est raté. (en plus il révèle son plan à Rey alors que dans les épisodes 1,2,3 il arrive à duperl’ordre jedi tout entier) Sur le lien Rey – Palpatine : Rey est la petite-fille de l’empereur. On ne sait rien de l'enfant de Palpatine. Voici une nouvelle facilité scénaristique qui détruit le rôle de Vador dans le 6 puisque "Mary Sue" Ray bute Palpatine. Sur les SITHS : Le fait qu’ils soient centraux dans ce film est également une nouvelle incohérence absolument gigantesque. Dans les épisodes 7 et 8 les siths ne sont absolument pas mentionnés. Et là d’un seul coup, on leur met planète d’origine avec un nouveau nom made in TERRE DU MILIEU : EXEGOL. Cette planète aux éclairs trop dark est située dans les régions inconnues (au tien ! Un nouveau vol dans l’univers legends) abrite la base de Palpatine et des milieux de vaisseaux trop cheatés… Sur la force : La force c’est désormais de la magie. Kylo Ren et Rey peuvent attraper des objets à travers l’espace et le temps et même s’affronter. C’est tellement abusé comme pouvoir… Ren et Rey qui arrêtent des vaisseaux… Hum… cette impression d’odeur nauséabonde… Yoda, Obi-Wan, Windu, Vador, Maul ou Dokou ne seraient que des faibles ? Certes il faut prendre en compte le 8 avec Luke qui se téléporte en hologramme mais là c’est le stade supérieur. Luke qui soulève OKLM des vaisseaux alors qu’il est un fantôme de force, c’est quel sort ça ? Voldemort et Harry Potter ne l’a jamais fait quel déception. Rey se transforme en Sakura/Tsunade puisqu’elle peut soigner des plaies causées par sabre laser elle est trop forte alors qu’elle a 1 an de formation (merdique auprès de Luke puis Leïa). Ne reparlons pas des éclaires de Palpatine qui font 1 000 kilomètres c’est déjà assez dur comme ça. Les 6ers films sont insultés, enterrés… Sur Rey : Ce personnage est une injure à la cohérence même du LORE, de l’univers Star Wars. Une Mary Sue, surpuissante dès le départ, inventée pour faire plaisir aux SJW est la pire chose qui pouvait arriver à Star Wars. Sa maîtrise de la force est telle dans les deux épisodes précédents qu’on veut nous faire croire qu’elle a besoin de s’entraîner. Elle cours et saute dans la forêt et éprouve des difficultés contre des droïdes d’entraînements basiques alors, que rappelons-le, dans l’épisode 7 elle met une raclée à Kylo Ren qui serait ultra-puissant… + 1 incohérence. Son absence de charisme est également visible. Elle aurait pu réussir tout toute seule. C’est donc elle qui tue Palpatine. Pas Vador ? D’accord. Son baiser avec Ben Solo ne sert absolument à rien, n’est pas logique (0 développement de marques d’affections n’est montré) : c’est là pour faire plaisir aux enfants. Les deux dernières scènes films dans lesquelles elle apparaît sont deux doigts d’honneurs à la face de Star Wars. Elle fait de la luge ! DE LA LUGE ! Après avoir tué Palpatine, le gars qui a propagé la partout partout pendant 50 ans ! Nouvelle scène qui n’a pas de sens. Enfin, le fait qu’elle prenne le nom de « SKYWALKER » est la plus grosse erreur que pouvait faire le film. Le message derrière est ridicule. Et encore, une fois, c’est vide de sens. Il était temps que les Star Wars sur les skywalker se termine. Le titre « l’ascension des Skywalker » est complètement stupide. Sur Leïa : Sa mort est ridicule comme celle de Luke d’ailleurs. On veut nous faire croire qu’elle est une puissante maître jedi alors qu’au final, on n’a rien vu de tel. Un pauvre flash-back de 20 secondes (qui fait plus fan-service qu’autre chose) et c’est tout. On voit que Rey l’appel maître. On là voit regarder Rey qui court. Son personnage est horrible dans le 7, dans le 8 et dans le 9. Triste fin pour un personnage qui à perdu sa substance. Son lien maternelle envers Kylo Ren est absolument pas développé : on sait juste qu’elle l’aime parce que c’est son fils. 0 scène, 0 anecdote sur eux. C’est juste son fils rien de plus. Sur Finn : Quel supplice de voir son évolution. De héro intéressant (ex-stormtrooper c’est une excellente idée) dans le 7, à comic-relief dans le 8, il est ici au second plan. Il ne fait rien. Rien d’utile du moins. Aucun acte de bravoure digne d’un « personnage principal de Star Wars », sa relation avec Rey est ridicule. C’est un PNJ. Il ne sert à rien, à part montrer un ex-stormtrooper qui court après la meuf dont il est amoureux. Quelle déchéance. Détails : • Que fout Rose sur un champ de bataille alors qu’elle est bricoleuse ou agent de surface dans le 8 ? C’est ridicule. • On a voulu toute le long de la trilogie faire de Hux un personnage comique. Le résultat est navrant de malaise. • Les chevaliers de Ren sont des putains de PNJ dégueulassement nazes. Explosé en 2 minutes par Ben Solo blessé. 0 scène de combat avant ça. • Les alliés de la résistance sont tellement nombreux… pourquoi ne les avoir pas appelé avant ? • Le coup du « il y a un second vaisseau » pour expliquer pourquoi Chewbacca n’est pas mort c’est du foutage de gueule.
    Rob Sur
    Rob Sur

    Suivre son activité 19 abonnés Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 31 décembre 2019
    Les seuls mots qui me viennent à l'esprit sont "hold-up". Après ce 3ème "nouveaux Stars wars", j'ai l'impression que Disney m'a volé tout l'intérêt que je portais pour cet univers. En 3 films, rien ne m'a surpris... Et que dire de ce dernier épisode ! Du réchauffé à toutes les sauces, des incohérences à tout va, en bref ce dernier Star wars est tel un fan film bourré de nostalgie avec un budget en effet spéciaux à plusieurs centaines de millions de dollars. Peut-être faudrait-il garder un peu de budget pour travailler le scénario... Mon conseil si vous ne vous attendez à pas grand chose mais garder espoir que cette épisode sera un beau final pour Star wars, n'allez pas le voir. De ce fait vous éviterez d'être déçu....sauf si vous n'y allez que pour les effets spéciaux, là vous seriez aux anges !
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2040 abonnés Lire ses 3 132 critiques

    1,0
    Publiée le 19 décembre 2019
    Ça y est. C’est fini. Le verdict est définitivement tombé désormais. Le côté obscur de la force l’a emporté. L’Empire Disney a triomphé. Certes c’était attendu. C’était écrit. Le retour de J. J. Palpatine aux commandes de ce dernier épisode annonçait déjà la couleur depuis longtemps. Exit donc les quelques timides tentatives de Rian Johnson pour dynamiter la saga. On avait de toute façon déjà compris quel sort était réservé à tous ceux qui voulaient quelque-peu bouger les lignes. Le temps d’un combat entre Kylo et Rey, Johnson avait eu le malheur d’évoquer la possibilité d’une troisième voie ; d’une dernière trilogie capable de penser par delà le bien et le mal. Une trilogie d’équilibre. Une trilogie de nuance et de questionnement. Bref, une trilogie nouvelle, avec sa propre identité. Très mal lui en a pris. Johnson a eu le malheur de tâter un peu le terrain au milieu des nombreuses foulées boiteuses de son triste épisode. C’était une outrecuidance de trop. Il en a payé le prix. Dark Kathelyn lui a tranché les deux mains à grands coups de sabre laser. De la nouveauté, chez Disney, c’est du risque. Et du risque c’est de l’hérésie. Le nouvel espoir a donc été brisé dans l’œuf. L’empire a contre-attaqué. Et les clous du cercueil ont été plantés par le retour du « Djay-Djay ». Ainsi, à quoi ressemble donc ce dernier épisode de la trilogie ? A quoi ressemble cette « ascension de Skywalker » ? (titre ô combien terrible.) Eh bien il ressemble à ses maîtres. Il ressemble à l’Empire qui l’a façonné. Mickey a racheté « Star Wars » dans un seul et unique but : en faire une franchise. Et une franchise, ça s’exploite. Sans vergogne. Cet épisode IX n’est donc finalement que l’aboutissement de la logique mercantile des studios aux grandes oreilles. C’est un mélange de parc d’attraction, d’usine à jouets, et de reproductions factices pour émerveiller les enfants. Parc d’attraction tout d’abord. Encore une fois on expédie l’histoire en quelques lignes de textes. « Palpatine est de retour. Kylo est dégouté de voir ce nouveau rival lui être expédié le temps d’un défilement de typographie dégueulasse. Mais il n’aura pas le temps de se plaindre car déjà le film doit se lancer. Levez-vos bras. Laissez la petite barre descendre sur vos genoux. Le wagonnet va partir. » spoiler: Départ tambour battant. Batailles. Piou-piou-piou. Kylo qui part à la recherche de Palpatine et le trouve en cinq minutes après une bonne demi-douzaine d’ellipses. Mais on n’a pas le temps de s’attarder puisqu’à l’autre bout de l’univers on suit Po Dameron qui est déjà pourchassé par la flotte du premier ordre et …aaaaaattentiiiooooon les yeeeeux ! J’accélère. Je ralentis. J’accélère. Je ralentis. A chaque passage à vitesse lumière, un nouveau paysage ! Vas-y mange petit fan ! Mange ! Mais pendant ce temps là Rey s’entraine ! « Woush-woush-woush » fait le sabre-laser. Et voilà que Po arrive sans crier gare. Ils s’engueulent tous les deux sans qu’on sache vraiment pourquoi. Mais de toute façon on n’a pas le temps de s’attarder là-dessus puisqu’on est de retour chez Palpatine qui explique en trois phrases dont il vient, qui était Snoke et quel est son objectif. J. J. nous offre quelques effets stroboscopiques sur la tronche de Palpatine histoire qu’on ne s’endorme et après on y retourne pour un tour. Montagnes russes. On va partout. Dans tous les sens. A toute vitesse. On ne se pose JAMAIS ! Et toi, pendant ce temps-là, pauvre spectateur, tu espérais qu’on te raconte une histoire ? Tu espérais une montée en puissance ? Tu espérais un propos ? Mais quel pauvre sot tu es ! Voyons ! Tu n’auras rien de tout ça ! Tu auras une quête de jeu-vidéo où il faudra collecter quelques objets magiques qui te permettront de choper des goodies jusqu’à la baston finale ! Car oui – n’oublions pas – au-delà du simple parc d’attraction, il y a les goodies. Ces jouets qu’on veut te vendre parce que « Star Wars », ça sert avant tout à ça. spoiler: Alors on va te mettre des taaaaaaas de croiseurs qui sortent de nulle part. (Parce que visiblement, pendant tout ce temps où on n’entendait pas parler de lui, Palpatine faisait des Lego Star Wars) On va aussi te mettre des gros canons tueurs de planètes sur chaque croiseur. (Parce qu’on est des oufs, la surenchère ça nous fait pas peur.) Et puis à cela on va te rajouter des nouvelles bestioles. Des strorm-troopers volants. Des storm-troopers rouges. Des storm-troopers rebelles qui se sont libéééééérééééééés délivréééééééééés… Bref un paquet de trucs. J’en passe. Mais le meilleur des goodies reste encore ceux qu’on t’a déjà vendus. spoiler: Ainsi on te revend le casque de Kylo Ren mais avec des petits néons tuniques sympas. On te remet une Leia de synthèse. On te remet un Luke fantôme. On te remet aussi du Han Solo. Des Ewoks. De la Death Star… Mange ! Mange ! Mange petit consommateur de pop-corn ! Et comme pour justifier tout cela, il faut bien raconter une histoire malgré tout, eh bien J.J. Abrams ne recule devant aucun cynisme. Il avait copié-collé l’épisode IV dans son épisode VII ? Et Johnson avait plus ou moins fait la même chose avec les épisodes V et VIII ? Eh bien qu’à cela ne tienne ! Star Wars IX sera une décalcomanie du « Retour du Jedi ! » Pourquoi se priver ? Et pour le coup, Djay-Djay n’y est vraiment pas allé à moitié. Tout y est, avec le pire des cynismes. spoiler: Rey qui, suite à la perte de son maître, ne se sent pas solide dans sa posture de Jedi. Rey qui se décide à aller combattre son père dans l’espoir d’exorciser ses démons. Rey qui va sur Endor et tue Dark Kylor alors qu’elle aurait préféré le sauver. Mais finalement Dark Kylor est sauvé parce qu’elle est comme ça Rey. Vient alors le moment de combattre l’Empereur. L’Empereur qui lui annonce que c’était justement son plan que Rey le tue. Pour la faire rager, il lui montre qu’en parallèle ses amis sont en train de se faire poutrer juste sous ses yeux. Finalement Dark Kylor vient l’aider à triompher de l’Empereur. Dark Kylor meurt après un moment de réconciliation. C’est la fin. Tout le monde est content. Youpi. Mais pourtant tout à beau être reproduit à l’identique, le rendu final jure malgré tout. Chaque scène pue le bricolage où l’arrangement vaseux. spoiler: Ici c’est Palpatine qui t’explique en trois phrases ce qui aurait dû être présent dans l’épisode VIII si Abrams avait eu la main. Là c’est Rey qui n’utilise pas ses pouvoirs de Jedi afin de laisser engloutir des sables mouvants et ainsi tomber par hasard sur le vaisseau et la dague magique qui va faire avancer l’histoire. Et puis là encore c’est le personnage lambda qui pope deux minutes pour donner le jeton magique qui permettra de justifier que Poe et Rey puissent rentrer dans le vaisseau-amiral sans éveiller les soupçons, quand bien même pilotent-ils le vaisseau dans lequel les troopers les ont vu s’enfuir. Mais bon, je crois que le plus triste de tout ça reste encore la manière dont ce film a construit son climax final. Afin d’amener le moment où Kylo sauve Rei, il a fallu qu’on se bouffe d’abord Rey qui soigne une larve géante, puis Rey qui soigne Kylo, puis surtout que Rey refuse de buter Palpatine alors que bon… A bien y réfléchir, c’était tellement plus simple de faire en sorte que Rey bute Palpatine tout de suite ET qu’elle refuse de devenir la cheffe des Siths. Parce que bon, moi la logique de la guerre chez Disney j’ai toujours un peu de mal. On peut tuer des pilotes de TIE Fighters sans devenir Sith, mais par contre si on tue le gros méchant on en devient forcément un… Mmmmh… Surtout qu’en plus, à la fin, elle le bute quand-même hein… Et d’une manière assez ridicule qui plus est. Donc bon. Alors après, c’est vrai, il peut y avoir quelques beaux trucs dans ce film. Pour ma part je ne retiendrais qu’une chose : ce sont tous les moments de « symbiose » entre Rey et Kylo. En ces rares instants, une atmosphère se pose, une tension se développe et en plus de jolies choses s’exécutent à l’écran. En somme, le seul truc que je trouve à sauver dans ce film c’est une idée que Djay-Djay a repris de Rian Johnson. Pour moi ça dit tout. Ça dit tout ce qui est à sauver et surtout tout ce qui, de mon point de vue, mérite le mépris et l’oubli. Bref voilà. Tout ça pour ça. Tout ça pour sortir de cet épisode factice et ainsi mieux regarder en arrière. Mieux regarder ce que toute cette trilogie à cherché à mettre en place. Pas de propos, si ce n’est que… bah le fait que le Mal soit revenu et que le Bien se doit à nouveau de la combattre. Pas de logique non plus, puisqu’entre Kylo Ren et Rey, les changements d’attitudes se sont faits aléatoirement, sans qu’on ne puisse vraiment tirer aucune ligne directrice de leurs parcours de vie respectifs. Pas de cohérence enfin, puisqu’on a pu nous sortir spoiler: des premiers et des derniers Ordres en claquant des doigts, des croiseurs en veux-tu en voilà, et carrément un spoiler: Palpatine cloné puisqu’on aurait eu tort de se priver… En somme, rien que de la copie factice. Rien que de l’exploitation de franchise. Rien de la navigation à vue. Trois épisodes commandés sans qu’on sache où les conduire et qui au final aboutisse nulle part. Bravo. Alors après, si ça en satisfait quelques-uns, tant mieux pour eux. Mais moi, de mon côté, je crois que je vais bien garder précieusement mon coffret de la trilogie originale si jamais je veux un jour me remater du bon « Star Wars ». Connaissant Disney, il n’est pas garanti qu’un jour ils s’attaquent aussi à ce patrimoine là. Car après tout, l’Empire est agressif. L’Empire s’étend. Le temps est peut-être venu de rentrer en résistance ou – mieux encore – d’acter le fait que le combat est déjà perdu et qu’il est temps de se sauver. D’aller chercher ailleurs le cinéma qu’on aime, quitte à devoir se rendre dans une galaxie lointaine. Très lointaine… Mais bon… Après ça ne reste que mon point de vue. Donc si vous n’êtes pas d’accord et que vous voulez qu’on en discute, n’hésitez pas et venez me retrouver sur lhommegrenouille.over-blog.com. Parce que le débat, moi j’aime ça… ;-)
    LaNcelot44
    LaNcelot44

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 53 critiques

    2,0
    Publiée le 18 décembre 2019
    Une déception attendue mais une déception quand même. Le changement de réalisateur et l'absence totale de trame scénaristique pour l'ensemble de l'arc se fait ressentir dans cette conclusion qui oscille en permanence entre décors grandioses et ficelles dignes d'une fan-fiction tout au plus. Commençons par le gros point positif : si vous vouliez des réponses, vous en aurez. Sans spoiler, on approfondit les personnages, leurs genèses, leurs personnalités... Il faut reconnaitre à Abrahms que contrairement à son prédécesseur, il ferme plus de portes qu'il n'en ouvre (la plus grande frustration du 8ème épisode dont aucun des thèmes principaux n'est d'ailleurs rementionné). Comment il ferme ces portes est cependant extrêmement maladroit et comme déjà mentionné on sent que les scénaristes ont improvisé pour se raccrocher à la lignée d'origine, notamment dans la présence du grand méchant ( spoiler: est-ce encore vraiment un spoiler que de mentionner Palpatine ? ) qui tombe comme un cheveu sur la soupe, l'histoire essayant maladroitement de justifier sa présence malgré son absence totale des 2 opus précédents spoiler: et le fait que sa survie implique l'absolue inutilité des 6 premiers films et de l'arc de rédemption de Vador . Point négatif principal : le rythme. Certes, on en prend plein la vue, les scènes s'enchainent sans temps mort, le scénario est dense et prenant, les scènes d'action bien réalisées... Pourquoi est-ce un point négatif du coup ? Parce que ce rythme endiablé n'est clairement là que pour éviter que le spectateur se pose des questions. Tout est bancal, on est baladé à tour de rôle de quêtes pour retrouver des objets toujours plus indispensables et jetables en quêtes pour se faire s'affronter les 2 principaux protagonistes en boucle. Là où les histoires des 6 premiers films brillaient dans la progressivité des personnages, on a plus l'impression d'être devant un schéma emprunté au jeu vidéo (et pas un bon, du couloir linéaire comme on ose plus en faire) : aller à tel endroit, récupérer tel objet, ah finalement tel autre objet est aussi nécessaire, on débloque les coordonnées de cet objet et on recommence. On en vient même à apprécier les scènes où les personnages évoluent même quand c'est de façon subite et injustifiée ( spoiler: la conversion de Ben Solo, et sa "disparition" quasi instantanée, tout d'un coup plus aucune dualité, plus aucune nuance ) juste histoire de souffler un peu et de reprendre un peu de recul. La conclusion est assez représentative du film, inconséquente. En ayant systématiquement démonté toutes les conclusions des 2 trilogies précédentes il est difficile d'imaginer l'univers à un point d'équilibre quelconque à la fin de celle-ci, difficile de comprendre par exemple le précédent abordait autant le thème de la Force comme universelle (le film se terminait quand même sur les enfants de la planète-casino qui en faisait l'expérience, sans aucune raison) alors qu'ici elle est de nouveau l'exclusivité d'une famille/élite... Et difficile aussi de savoir ce qu'il advient des personnages secondaires ou de leur apport à la trame principale, ils sont d'ailleurs globalement inutiles et ignorés dans cet opus ( spoiler: non pas qu'ils n'aient pas de scène, mais on a l'impression que c'est une autre histoire carrément, une quête secondaire calquée sur les précédents opus et qui n'apporte rien à la trame principale, cette bataille dans l'espace contre un général quelconque en guise d'apothéose alors que l'affrontement Palpatine/Rey/Ben est en parallèle... ). Et pour finir sur une note positive, au moins le film est plus mature et plus sombre que les 2 précédents (on est loin de Rogue One quand même), je n'ai pas vu beaucoup d'enfants dans la salle et quelque part tant mieux parce que ce film n'explique pas grand chose de ses enjeux et s'adresse beaucoup plus à des adultes qui les retrouveront eux-mêmes, en particulier ceux qui sont nostalgiques des anciens personnages ( spoiler: et n'ont pas peur de les voir ruinés au prétexte que c'était rentable de faire une suite ).
    aurel depp
    aurel depp

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 5 critiques

    0,5
    Publiée le 18 décembre 2019
    Naif. Voilà la conclusion que je peux donner à cette "fin". Naif d'avoir pu croire que j'allais retrouver un Star Wars d'anthologie. Je suis totalement effondré depuis que je suis sorti de la salle. Pourtant il y a tellement moyen de faire une fin mémorable à la saga incontournable du 7ème art. Que de mauvais choix scénaristiques faits depuis l'épisode 7, choix que je défendais corps et âme car je suis un véritable fan et espérant de très bonnes choses pour ce 9. Je partais plein d'espoir, pensant aller voir LE film référence de l'ère Disney. Star wars s'est finalement totalement éteint. Quand il n'y a plus de respect aux prédécesseurs, là je ne peux plus tolérer. A quoi bon faire tout ce fan service qui ne plait pas aux fans. Faudra m'expliquer. Ce qui est le plus rageant, c'est que certains plans sont magnifiques. Mais ça ne peut sauver tout un film. On dirait une fin créée par quelqu'un qui a seulement lu un résumé de deux minutes sur la saga. Tout est déconstruit. Absolument tout. Que ce soit entre postlogie, trilogie et même prélogie. Rien n'est cohérent. Anakin est l'élu de la force. Ah, et bien non ça sera finalement spoiler: Rey . Et en plus ils ont osé mettre la scène qui m'a anéanti pour de bon: spoiler: Rey et Kylo ren qui s'embrassent. ... Bref, passons notre chemin et procédons de ce pas à un "oubliettes" de cette trilogie car elle n'en vaut vraiment pas la peine.
    Yoan B.
    Yoan B.

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 14 critiques

    1,0
    Publiée le 23 décembre 2019
    Ce Star Wars 9 n'est pas réussi. Entre facilité d'écriture, fan service, et actions improbables je recommande pas ce Star Wars. Mais le point positif avec ces dernières années Star Wars à démontré une chose. On ne peut traiter une mythologie n'importe comment !
    Antonis P
    Antonis P

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 18 critiques

    0,5
    Publiée le 18 décembre 2019
    Un mauvais film qui (enfin) conclut une très mauvaise trilogie. J'espère oublier ce film au plus vite, qui a d'ailleurs porter atteinte a mon personnage préféré (palpatine) et au film originaux. Ont appréciera les décors et effet spéciaux, un gros gâchis
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top