Mon compte
    Knock Knock
    note moyenne
    2,0
    2283 notes dont 283 critiques
    répartition des 283 critiques par note
    8 critiques
    35 critiques
    76 critiques
    71 critiques
    50 critiques
    43 critiques
    Votre avis sur Knock Knock ?

    283 critiques spectateurs

    RedArrow
    RedArrow

    Suivre son activité 885 abonnés Lire ses 1 226 critiques

    2,0
    Publiée le 24 septembre 2015
    Ah quelle chouette vie il a, cet Evan !

    Architecte de profession, marié à une femme sculpteur célèbre (dont les œuvres sont majoritairement des cactus phalliques multicolores, ça fait un carton !) et père de deux charmants bambins qui possèdent les plus insupportables voix d'enfants en VF qu'il ait été donné d'entendre (sérieusement, si vos gosses ont cette voix-là, étranglez-les pour le bien des oreilles de l'humanité), bref, il est tellement heureux, le bonhomme, qu'on a très vite envie de brûler toute sa petite famille au napalm.
    Heureusement pour nous, Madame emmène les deux petits en séjour avec elle et laisse Evan tout peinard à la maison pour travailler... du moins, jusqu'à ce que deux charmantes jeunes femmes frappent à sa porte pour lui demander son aide. Et Evan va très vite regretter de leur avoir ouvert sa porte...

    Eli Roth s'essaye donc au home invasion axé plus grand public que ses précédents long-métrages et perd en cours de route tout ce qui faisait leur charme. Si la première partie s'avère la plus amusante dans ce jeu du "cédera/cédera pas" aux avances de ces deux jeunes filles plus qu'entreprenantes (bon, on connaît tous la réponse comme on a tous vu la bande-annonce), la deuxième, elle, va rapidement tourner à l'ennui poli.

    La folie des deux tortionnaires ne sera hélas jamais contagieuse et traduite de manière très maladroite par ses deux interprètes en totale roue libre (non, jouer les psychotiques ne consiste pas seulement à ouvrir tout grand les yeux en poussant des éclats de rires déments), encore qu'en jeune fausse "candide", Ana de Armas s'en sort avec les honneurs au contraire de Lorenza Izzo (madame Roth à la ville) transparente au possible.
    Et ce n'est ni les différents ressorts scénaristiques éculés du genre (coucou la visite impromptue du personnage-qui-servait-à-rien-au-début-et-qui-allait-forcément-revenir) ni les fausses bonnes idées (le "jeu") utilisés pour dynamiser le récit qui changeront la donne.
    Il faudra alors supporter un soi-disant message moralisateur et féministe (mouais) aussi bien retranscrit de manière visuelle (la caméra se détourne invariablement des scènes de sexe pour finir sur les portraits de famille disposés partout dans la maison (mais vraiment, il y en a absolument PARTOUT !!), et ouais, les gars, on est dans un thriller érotico-plus-que-soft, désolé pour vous !) que dans le discours rabaché toutes les cinq minutes par les deux femmes.

    Mais, alors que l'on désespère en regardant sa montre en même temps qu'un réveil dans le film égrène les heures, un petit miracle se produit dans les cinq dernières minutes, comme si Eli Roth se réveillait enfin dans l'épilogue pour mieux nous laisser sur deux grands éclats de rire d'humour noir très acerbe.
    Hélas, le mal est déjà fait et rien ne pourra sauver "Knock knock" de ce qu'il est : un bon gros pétard mouillé.
    Cine vu
    Cine vu

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 580 critiques

    0,5
    Publiée le 12 octobre 2015
    Knock Knock... Il n'y a personne, repassez demain

    Une version bas de gamme de Funny-Game, sauf que ce sont de vilaines filles qui mettent le bordel chez Mr Tout le Monde. Oui l'homme est faible et le message est passé mais comment résister à deux bimbos endiablées.

    Keanu Reeves, brave type, en fait les frais et s'en suit une nuit de cauchemar. Seulement voilà on y croit pas une seconde, les gonzesses sont grotesques et la mascarade est téléphonée. De plus quelques grosses bévues dans le scénario comme le crime imprévu de l'agent artistique qui passe à l'as. La punition est loin d'être à la hauteur du crime commis soit une "partie de jambes en l'air" improvisée un WE sans maman et les enfants.

    Un remake brouillon et une réalisation digne d'un film pour ados attardés. Un casting avec le clone de Paris Hilton et une de ses copines en psychopathe.

    Keanu Reeves, dépassé par la situation, est inexpressif façon poisson rouge. J'ai perdu 1h30 et le prix de la place. La fin est à la hauteur du film sans intérêt. Messieurs la messe est dîte: soyez fidèle à bobonne.
    Marc T.
    Marc T.

    Suivre son activité 161 abonnés Lire ses 542 critiques

    1,0
    Publiée le 22 avril 2016
    A la lecture du synopsis on peut se dire : "pourquoi pas, ça peut être sympa un Funny Games au féminin". Hélas Mr Roth n'a pas le talent d'Haneke et ça se ressent dès les 10 premières minutes, interminables, qui nous montrent tous les clichés possibles sur la famille américaine idéale, avec grandes photos aux murs à l'appui. Ensuite on se dit que ça y est, que ça va enfin décoller, mais non, ça reste cliché et invraisemblable. Et pour finir en beauté on assiste à une conclusion aussi pathétique que le début et le milieu. Et pour terminer, je vais râler contre deux points plutôt fâcheux : 1 - pourquoi avoir mêlé la pédophilie à tout ça ? Était-ce vraiment nécessaire Mr Roth ? 2 - pour ceux qui ont manqué ce 'petit détail' sur le sort d'Evan, regardez bien à 1:24:52 ce qui est marqué autour de la photo de son fils : spoiler: "MY DAD HAS AIDS NOW". Voilà pourquoi Genesis lui avait prédit une mort non naturelle. Vous avez dit malsain ? Oui Mr Roth...
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6545 abonnés Lire ses 10 785 critiques

    1,5
    Publiée le 21 février 2019
    Pas de doute, nous sommes bien chez Eli Roth! Une vision caricaturale de la fidèlitè sur fond d'humiliations et de tortures, de viol et de barbarie où Lorenza Izzo et Ana de Armas se montrent très à l'aise dans la provoc tout-terrain! Un remède efficace contre les tentations de l'adultère! A condition d'aimer le film! Le cinèaste fait de l'adultère une figure malèfique en recyclant du même coup le climat de "Death Game" où les femmes se transformaient soudain en bourreaux! Y a pas à dire, Keanu Reeves aime les sensations fortes au cinèma! Dans ce thriller psycho-èrotique pervers qui dèbouche sur la violence physique et d'agressions sadiques non-stop, il incarne un père de famille qui se fait prendre en otage par deux belles inconnues complètement chtarbèe! On le retrouve plutôt ravi de jouer les quadra-victimes dètournant avec humour son image de grand justicier! Malheureusement la mayonnaise ne prend jamais! Un gâchis total d'idèes tordues et une direction d'actrices embarrassante, qui parviendraient presque à faire oublier un final poilant! On sauvera deux / trois scènes par indulgence! Pas plus! Le hic, c'est que "Knock Knock" a des ratès horripilants car quand on veut être drôle et qu'on ne l'est pas toujours, quelle catastrophe! Pour le rèalisateur de "Hostel", un coup pour rien, dont la carrière se rèsume finalement à ce seul et unique titre! L'histoire pourrait sèduire si elle n'ètait pas contre-dite par des èlans de vulgaritè crasse! Une autre façon d'aborder ce film serait d'y observer la folie progressive des deux personnages fèminins! Deux femmes-enfants sensuelles et sexuellement agressives du bocal qui vous dètruit votre couple, votre foyer, votre maison, votre vie...
    Edgar L.
    Edgar L.

    Suivre son activité 167 abonnés Lire ses 271 critiques

    1,5
    Publiée le 11 octobre 2015
    Le dernier film en date d'Eli Roth a fait étonnamment peu de bruit depuis sa sortie dans nos salles. Il faut dire qu'il repose sur un scénario plus que léger qui aurait pu suffire pour un court-métrage mais se montre largement insuffisants pour un long. Le film est tiraillé entre les genres de la comédie du thriller et de l'horreur. Côté comédie, il est vrai que le film nous offre quelques éclats de rire mais davantage pour son scénario risible et ses personnages grotesques. L'idée de base est peu glorieuse puisqu'il s'agit de réaliser le fantasme de beaucoup d'hommes : deux jeunes filles égarées en pleine nuit viennent frapper à la porte d'un père de famille seul chez lui alors que sa femme et ses enfants sont partis en week-end.

    S'en suivra un plan à trois que l'homme va très vite regretter. Car dès le lendemain, les jeunes filles vont lui montrer un tout autre visage bien plus menaçant. Dès lors, il va vivre un véritable enfer : torturé, violé et menacé, elles vont lui faire regretter son adultère. Eli Roth est clairement assagi : le réalisateur de Hostel nous avait habitués à bien plus gore sur grand écran. Il nous offre un film lourd au possible et qui manque totalement de finesse tant quant à son jeu, qu'à ses personnages ou ses dialogues. Tout est très appuyé comme cette vision de la famille parfaite qui a des portraits d'elle dans les quatre coins de la maison. La scène d'introduction qui permet d'ailleurs de nous présenter cette famille est écœurante au possible tellement elle nous accable d'image positives à outrance.

    [...]

    Voilà donc un film qui n'a pas grand chose à nous offrir et qui aurait certainement plus sa place en diffusion télé que sur grand écran. Si l'idée de base pouvait éventuellement séduire, la réalisation qui en est faite est d'une pauvreté scénaristique rare. Dommage ...
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 847 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    3,5
    Publiée le 11 octobre 2015
    Knock Knock, un thriller particulier aussi flippant que dérangeant pour Eli Roth. Comme une sorte de paranoïa, le cinéaste se tourne plus vers la comédie noire mais aussi à la fable morale vengeresse. Le concept est plutôt plaisant et original : Evan Webber est un père de famille et architecte. Il se retrouve seul chez lui pour la Fête des pères, ses enfants et sa femme étant partis à la plage pour le week-end. C'est alors que deux sublimes jeunes femmes, Genesis et Bel, sonnent à sa porte et le cauchemar commence... E. Roth propose un huit-clos parfaitement maîtrisé accompagnée d'une mise en scène élégante et d'une belle photographie. Le casting est très bien choisi. Keanu Reeves fait son retour au cinéma, en interprétant ce citoyen américain moyen. Il est convaincant, notre John Wick !! Pourtant, il se fait torturer, séquestrer par ces deux femmes que sont Lorenza Izzo et Ana de Armas. Elles sont troublantes, craquantes et surtout Folles. Une tension omniprésente au sein de la production qui nous tient en haleine, on veut savoir ce qui va se passer ensuite avec tous ces rebondissements. La bande sonore est efficace et donne de l'angoisse au cinéphile. Tout comme son atmosphère, glauque au possible. Aucun temps mort devant Knock Knock, les frissons sont rendez-vous. E. Roth jongle avec les codes de l'horreur. De plus, certaines scènes s'avèrent cocasses et sulfureuses. spoiler: Et puis, la fin du récit laisse clairement sur notre faim, E. Roth donne un happy-end perplexe et assez confu au spectateur.
    Il y a une certaine critique américaine sur la sexualité dans ce film. Le réalisateur veut nous faire passer plusieurs messages comme spoiler: à propos des réseaux sociaux, ne pas faire entrer n'importe qui chez soi... Il faut se méfiez des apparences !
    Pour finir, Knock Knock est un thriller érotique satisfaisant, il sort de l'ordinaire. Cela ne plaira pas à tout le monde, mais j'ai apprécié ce sentiment de mal à l'aise dans la salle de cinéma. Bien entendu, c'est à prendre au second degrés. Et, un conseil : n'ouvrez jamais la porte à deux ravissantes jeunes femmes, tard dans la nuit !!
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 421 abonnés Lire ses 1 835 critiques

    0,5
    Publiée le 26 septembre 2015
    "Knock, Knock" ! Une nuit de violent orage, dans une banlieue californienne désertée pour cause de w-e de "Fête des Pères" (?), Evan Webber (Keanu Reeves), un séduisant architecte quadra resté au foyer pour avancer sur une commande urgente (au lieu d'accompagner épouse et enfants au bord de la mer), va regretter de répondre "Who's there ?", et de jouer les bons Samaritains en laissant entrer deux jolies (très ?) jeunes filles, "Genesis" (sic) et "Bel", perdues (apparemment) et trempées. Eli Roth (celui de "Hostel") continue dans l'horreur. Ici, terme à prendre dans tous les sens possibles.... Le maximum de son imagination "créatrice" (et de celle de ses deux co-scénaristes.. c'est d'ailleurs un "remake", sur le principe), c'est d'illustrer l'égalité H/F en faisant (une fois n'est pas coutume au cinéma) des filles les bourreaux spoiler: (et vandales, violeuses, tueuses...)
    , et de leur hôte naïf la victime - un "Funny Games" du pauvre, paresseux, et au féminin, en somme. Simpliste, racoleur (ces demoiselles sont souvent plus ou moins dénudées), sans début, ni fin justifiés, dégoulinant d'immoralité, pour toute "morale" justement - un spectacle navrant. Les dingos femelles sont interprétées par des "exotiques" (une Chilienne brune - la propre épouse du réalisateur, sa cadette de plus de 20 ans - et une Cubaine décolorée) bien faites - le public masculin pourra y trouver son compte... Quant à Reeves, il est nullissime - son "jeu" d'acteur ne provoquant que des rires (en tout cas dans la salle où je m'étais égarée ce soir...).
    nadège P.
    nadège P.

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 538 critiques

    0,5
    Publiée le 27 septembre 2015
    Film nul, malsain, vulgaire, racoleur.
    Bref particulièrement affligeant.
    laurence l
    laurence l

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 1 008 critiques

    0,5
    Publiée le 30 septembre 2015
    Que fait keene reves dans un navet pareil. L'histoire ne tient pas debout le doublage n'arrange rien. Quelle perte de temps...
    rdjfan
    rdjfan

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 35 critiques

    2,0
    Publiée le 28 septembre 2015
    N'est pas "Misery" qui veut. Très grosse déception que ce film dont Keanu Reeves n'arrive nullement à hausser le niveau. On frôle le ridicule tout le long et on sombre carrément dedans à la fin. Grotesque, racoleur, immoral mais surtout sans aucun intérêt.
    willydemon
    willydemon

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 1 544 critiques

    1,5
    Publiée le 12 octobre 2015
    Que retenir d'un tel film? Est ce vraiment la faute du petit Keanu tout ça? Non non non. Le casting ce débrouille (les deux filles bien mieux que Keanu Reeves) mais à quoi bon toute cette perversité? Autant dans Hostel ça passait mais là Eli arrive avec ses gros sabots et nous sort des scènes malsaines (qui restent grand public) sans jamais nous expliquer les raisons de ce jeu organisées par les deux gentilles filles. Et la fin du film décrédibilise encore plus le film, qui ne va clairement pas rester dans les mémoires. Ah, les américains et leur sexualité.. quel mystère.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 26 septembre 2015
    bcp de suspense, et on attend jusqu'au bout que ça se décante en faveur d'Evan....la fin est décevante; on se dit: tout ça pour ça. le jeu des acteurs est bon, c'est l'épilogue qui est ridicule au regard du suspens. c'est un film malsain, débile qui laisse à penser qu'une erreur d'infidélité peut justifier de la violence gratuite, de gâcher la vie de toute une famille.
    Keanu Reeves avait vraiment besoin d'argent pour aller gâcher son talent dans cette daube.
    Aurel G
    Aurel G

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 17 critiques

    2,5
    Publiée le 12 octobre 2015
    Film pas mal mais totalement dérangeant. Une morale accès sur les valeurs de la famille, mais relativement trash tout de même. Interdit au moins de 12 ans en salle, mais n'y allez pas avec des enfants de moins de 16 ans.
    Nyns
    Nyns

    Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 749 critiques

    0,5
    Publiée le 27 septembre 2015
    Eli Roth, petit protégé de Quentin Tarantino, n'est pas un novice dans le domaine de l'épouvante / horreur (les deux Hostel à son actif), pourtant là il n'en est rien. La bande annonce est très loin de la réalité! Regarder Keane Reeves se faire torturer par des femmes, on se croirait directement de retour dans Les liaisons dangereuses, et bingo encore une fois on est loin du compte. Bref, un film bien creux, qui n'apporte rien et qui n'a rien pour se démarquer (bien tenter le brin d'humour à la fin mais c'est trop tard pour réparer les pots cassés, c'est le cas de le dire!). Tout le monde joue mal, et l'entreprise menée par les deux filles n'est jouissif pour personne, je dis bien personne. Le féminisme c'est pas ça du tout. Là c'est du foutage de gueule et rien d'autre. En point positif, je vois juste un adorable chiot bouledogue français! Bon OK il est craquant mais ne peut pas rentrer dans le débat. Stéréotypé de A à Z, Knock Knock est complètement inutile.
    Squall Monchagol
    Squall Monchagol

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 60 critiques

    1,0
    Publiée le 1 octobre 2015
    Eli Roth s'est encore surpassé : Du sexe, du sang, du malsain, une morale à deux balles, et tout ça pour rien, pas même une once de scène qui justifie ce cauchemar. On attend avec impatience la fin, qui finalement n'en est même pas vraiment une. Sur le plus d'un millier de film que j'ai pu voir, peu m'ont donné envie de ne plus jamais retourner au cinéma. Eli Roth en a fait deux, Hostel, et ce Knock Knock, chapeau bat monsieur, vos films sont littéralement insupportable.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top