Notez des films
Mon AlloCiné
    Good Time
    note moyenne
    3,5
    2741 notes dont 201 critiques
    répartition des 201 critiques par note
    16 critiques
    72 critiques
    54 critiques
    35 critiques
    12 critiques
    12 critiques
    Votre avis sur Good Time ?

    201 critiques spectateurs

    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 636 abonnés Lire ses 2 027 critiques

    4,0
    Publiée le 16 septembre 2017
    Il s'agit d'un thriller nocturne hallucinant et très bon. La bande son est excellente et accompagne bien le tempo de l'histoire. On est vraiment pris par la tension qui émane du film, j'ai été intéressée par cette histoire du début à la fin. Aussi, chose importante à souligner : il n'y a pas de fusillade, d'armes à feu et cela fait vraiment du bien.
    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2836 abonnés Lire ses 1 446 critiques

    3,0
    Publiée le 16 septembre 2017
    "Good Time" des frères Safdie possède une signature bien à lui, un style nerveux et personnel, une forme très soignée aux éclairages différents et très intéressants, dont une musique électro omniprésente bat la mesure sans répit ! Et tout semble commencer pour le mieux, avec l'entrée en scène d'un de ces deux frères dont Benny Sadfie lui-même endosse le rôle, et ce avec réussite tant ce personnage déficient intellectuel est crédible, voire touchant à l'écran ! La suite va nous faire basculer brutalement dans une course-poursuite frénétique complètement improvisée dont un braquage sera le point de départ... Sur une seule nuit comme élément de durée, le film va enchaîner des rebondissements et des situations folles, où rien ne sera calculé, où tout ne sera que hasard et adaptation ! Le spectateur va assister aux tentatives désespérées de Connie qui pour sauver son frère, se raccrochera désespérément aux branches de tout ceux qu'il croisera sur sa route... La vie de ces exclus promettait ainsi de nous livrer une peinture sans concession, ou un portrait cru à travers ce duo infernal ! Hélas, les réalisateurs se sont pris au piège de leur propre style pour privilégier la forme pour la forme, même si certains temps forts, certaines images nous saisissent vraiment... Comme si le spectateur n'arrivait pas à s'impliquer dans la vie de ces deux frères, comme si leurs problèmes profonds restaient sous silence. C'est bien le risque de ce genre de film qui vise plus une expérience inédite à travers la mise en scène,en ne pensant qu'à la performance pour la performance. Il y manque notamment un scénario solide et construit, et surtout de vrais sentiments qui restent trop enfouis, en oubliant la véritable émotion, ce qui aurait permis d'être happé par cette histoires et de vibrer avec nos deux "abandonnés de la vie". Intéressant d'ailleurs de constater que bon nombre de critiques positives déplorent cependant et également cet aspect... C'est ainsi que l'on reste toujours dans une forme de gratuité qui nous prive de réelle identification, ou au moins d'une certaine empathie pour ces personnages, et également d'un vrai message, d'une justification à vouloir nous montrer cette nuit de folie. Robert Pattinson utilisé à contre-emploi n'a sans doute pas l'étoffe nécessaire pour occuper l'écran à lui seul, ce qui aurait déjà donné plus d'intensité au film... Tandis que Benny Sadfie, plus en retrait, offre une composition tout en retenue, très émouvante. Un peu dommage d'être passé à côté du vrai problème de ces voyous de quartier, complètement laissés pour compte, qui deviennent ainsi plus des prétextes à cette histoire de cavale, que le véritable sujet à travers leur propre histoire !
    Fabien D
    Fabien D

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 897 critiques

    5,0
    Publiée le 17 septembre 2017
    Les frères Sadfie confirment, après l'excellent mad love in New-York, qu'ils sont les nouveaux chef de fils d'un certain cinéma indépendant. Good time est un film sublime, un mix entre un film de braquage des années 70, les expérimentations esthétiques d'un Korine ou d'un Wefn et un mélo underground jamais misérabiliste. L'équilibre du film, sa poésie urbaine, ses fascinants éclairages au néons n'empêche pas à l'action d'être omniprésente. Un polar survitaminé emprunt de mélancolie servi par un Robert Pattinson épatant et une bo électro tour à tour lancinante et anxiogène. Une oeuvre percutante qui aurait largement mérité d'être récompensée à Cannes. Du très grand cinéma qui transcende le simple exercice de style pour toucher aux plus près des failles et sentiments de ses personnages. Palpitant et sublime.
    Jorik V
    Jorik V

    Suivre son activité 678 abonnés Lire ses 1 323 critiques

    4,0
    Publiée le 16 septembre 2017
    Cela fait énormément de bien d’entrer dans une salle de cinéma et de découvrir une œuvre qui ne ressemble à pas grand-chose de connu. « Good Time » fait partie de celles-là. Il vous attrape la rétine dès ses premières images pour ne plus vous lâcher pendant plus d’une heure et demie. Si l’on ne devait retenir qu’un mot du long-métrage des frères Safdie : imprévisible. Et ce que ça fait du bien d’être emporté dans un voyage complètement barré sans jamais savoir quelle direction il va prendre. On est même étonné qu’un tel film ait pu être sélectionné au Festival de Cannes cette année en compétition officielle tant il ne correspond pas aux canons habituels de la sélection. Ou alors à la limite en séance de minuit, comme quoi... On est plongés dans un trip nocturne dans les bas-fonds de New York comme on en voit trop rarement. La ville est d’ailleurs un personnage à part entière de « Good Time ». Mais pas vraiment la Grosse Pomme qu’on a l’habitude de voir sur grand écran. Non, loin des clichés touristiques ou des endroits phares et reconnaissables de la mégalopole, les cinéastes nous entraînent dans les quartiers oubliés et anodins du Queens. Des endroits mal famés et malsains où la pauvreté est reine et les monsieurs et madames tout le monde vivotent loin de tout le clinquant assimilé à la ville. Des drogués, des dealers, des flics fatigués, des prêteurs sur gage, des paumés et autres spécimens dérangés constituent la faune interlope orchestrée dans le scénario de la fratrie pour un joyeux bordel hallucinogène parfaitement réjouissant. Mais si tout cela peut sembler approximatif au premier abord et bordélique, leur film est au final parfaitement maîtrisé dans son genre. Un diamant noir de violence azimutée et de glauque à l’humour extrêmement sombre. On est face à une espèce de petit polar nerveux qui ne vous lâche pas d’une semelle et marque nos esprits de son empreinte. C’est très original et on adore être baladé sans ménagement pour suivre les péripéties malheureuses du personnage joué par Robert Pattinson. Ce dernier montre encore une fois l’étendue de son talent et ses velléités de cinéma indépendant, pointu et risqué fascinent. Car c’est clair, on est en plein dans le ciné d’auteur fauché, avec en ricochet certains tics inhérents à ce cinéma. Mais « Good Time » transcende ce constat en nous surprenant toujours dans sa progression dramatique et les différents rebondissements de son scénario en forme de course contre la montre. Et, au-dessus de tout ça, retentit la magistrale bande son composée par un trio de musiciens adeptes de synthétiseurs qui obsèdent nos oreilles. Cela rend ce film à la fois complètement hypnotique et purement jubilatoire.
    angelo F.
    angelo F.

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 129 critiques

    4,5
    Publiée le 16 septembre 2017
    C'est un film percutant, captivant, passionnant. On est tenus en haleine du début à la fin. L'atmosphère est sensationnelle et pas de scènes de fusillade, c'est à saluer ! Ce film qui parle des laissés pour compte aux Etats Unis, est une grande réussite.
    Kévin B
    Kévin B

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 11 critiques

    4,5
    Publiée le 17 septembre 2017
    Magistralement intéressant. Une expérience barge et inédite. Bravo . Dommage qu'il n'y ai pas plus de copies . Ce film mérite d'être vu
    Flaw 70
    Flaw 70

    Suivre son activité 239 abonnés Lire ses 422 critiques

    4,0
    Publiée le 9 septembre 2017
    Peu connu du grand public, les frères Safdie ont développés une filmographie consacré aux marginaux, et à l'image de leurs personnages ils évoluent en laissés pour compte de leur univers. On sent l'empathie qu'ils ont développés pour les petits voleurs, les junkies et les pauvres qui se démènent comme ils peuvent pour subsister au jour le jour. Chacun de leurs films à sur ce point une part biographique voire même autobiographique. Les deux cinéastes se reconnaissant dans les personnages qu'ils filment. Mais avec Good Time, leur dernier long-métrage, ils ont la volonté de toucher un autre public grâce à la présence de la star Robert Pattinson en leading role. Après une majeure partie de leur carrière à être dans l'ombre, avec des films peu diffusés et qui n'ont pas connu le succès publique, ils reviennent avec une oeuvre qui pourrait enfin leur apporter un peu d'éclairage. On reste ici encore très ancré dans leurs thématiques mais si ils adoptent une forme beaucoup plus accessible. Loin de leurs drames sociaux parfois parasités par le misérabilisme, ils signent ici un thriller pêchu qui délaisse un peu son histoire au profit de la mise en scène. Car au final, Good Time raconte très peu mais c'est dans cette économie de réel accomplissement que l'oeuvre trouve son sens. Il y a bien évidemment une intrigue mais celle-ci n'a pas vraiment de finalité. Continuant leur fascination pour les relations abusives, les frères Safdie s'intéresse ici à la fraternité (après la paternité et la relation amoureuse) à travers le parcours de deux frères fauchés et légèrement cas sociaux dont un des deux est handicapé mental. Sans jamais remettre en cause l'amour qu'ils éprouvent l'un pour l'autre, le film va interroger la manière dont les bonnes intentions vient parfois parasiter ceux que l'on aime. Suivant le frère aîné lors d'une nuit mouvementée, le récit va symboliser avec finesse tout ce qui ne va pas dans la façon dont il mène sa vie, car malgré l'amour qui l'habite, celui-ci devient surtout nocif et le pousse à entreprendre les mauvais choix. Le film pose des questions sociales intéressantes et le fait avec beaucoup de subtilités même si il n'évite pas les clichés typique du film indépendant américain. Certains développements se montre attendus mais c'est au final le regard atypique qu'il porte sur son sujet qui l'emporte. Rarement une oeuvre cinématographique n'aura aussi bien retranscrit l'urgence et la détresse sociale. Le personnage de Pattinson devenant très vite une figure tragique, sorte d'animal blessé qui tente de fuir avec son frère de ses entraves sociales, dans un New York nocturne. La criminalité et la fuite résulte ici de l'envie d'offrir à son frère et à lui-même une vie meilleure qu'ils n'ont eu, même si ce n'est pas foncièrement ce dont son frère à besoin. Le poids des responsabilités est donc ici traité avec habilité et Good Time n'en fait jamais trop tout en sachant toucher tout le monde avec un propos assez universelle. Tout le monde aspirent au final à mieux qu'a ce qu'ils sont promis. Le tout est en plus appuyé par un très bon casting avec surtout un Robert Pattinson au sommet de son art. L'acteur livre la meilleure performance de sa carrière avec un rôle qu'il tient avec intensité et justesse. On reprochera peut être le jeu un brin caricatural de Ben Safdie dans le rôle de son frère handicapé mais il parvient néanmoins à se montrer touchant. Pour ce qui est de la réalisation, les frères Safdie n'ont jamais autant soigné leur esthétisme. Avec une photographie léchée qui sublime l'obscurité, ils signent une oeuvre nocturne hypnotique et survoltée par sa gestion impeccable du rythme et la tension distillée par ses séquences. Surtout que le tout est englobé par un score musical tantôt planant et tantôt percutant qui alimente à merveille l'action ou la pression des scènes. Avec une mise en scène très proche des personnages quand le film s'intéresse au drame humain mais qui gagne ici plus d'ampleur par rapport aux précédents travaux des cinéastes. Ils offrent une mise en scène plus planante avec l'utilisation de plans aériens qui voit la caméra se balader au dessus d'une New York qui semble sur le point d'imploser. Fataliste et désespérée, la réalisation est autant un shot d'adrénaline qu'une complainte mélancolique au milieu de la nuit qui donne à Good Time une atmosphère désenchantée et lui donne les airs d'un film fantasmagorique . Good Time est un thriller prenant qui impressionne par la sincérité de sa démarche et le regard atypique qu'il porte sur le monde et ses personnages. Muni de son atmosphère désespérée et de son rythme frénétique, il tient en haleine de bout en bout tout en impressionnant par la maîtrise de sa mise en scène et la précision de son casting. Notamment Robert Pattinson qui crève totalement l'écran. Après le film possède un scénario un peu plus faible et attendu dans sa narration, surtout quand celui-ci se repose facilement sur ses clichés. Mais c'est dans son propos et l'empathie qu'il porte à ses protagonistes qu'il trouve tout son intérêt. Surtout que ces questionnements sociaux sont loin d'être bêtes et trouvent dans le contexte économique actuel, une très forte pertinence. Reste que c'est le spectateur qui doit faire le plus gros de la démarche pour entrer dans ses profondeurs, au risque de ne rester qu'aux portes de ce qui pourrait s'avérer être un thriller tendu mais un peu vide. Good Time reste cependant un très bon film, ainsi que l'oeuvre la plus accessible et la moins misérabiliste des frères Safdie.
    Juliette G
    Juliette G

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 33 critiques

    5,0
    Publiée le 13 septembre 2017
    J'ai eue la chance de voir Good Time en avant-première, en présence des réalisateurs et j'ai été complètement sonnée. Déjà, les frères Safdie sont des gens simples, drôles, heureux d'être en présence du public français. Ils nous présentent leur film avec enthousiasme. Et le film mérite cet enthousiasme. On est accroché au siège, tout le temps. Le début du film est magistral, maîtrisé. Robert Pattinson et Benny Safdie sont crédibles en famille qui tente de se (re)construire, à la recherche d'une nouvelle vie. La bande-son appuie tout le propos avec intensité. En bref, un grand moment de cinéma.
    Laurent C.
    Laurent C.

    Suivre son activité 195 abonnés Lire ses 1 084 critiques

    4,0
    Publiée le 20 septembre 2017
    Nick est handicapé et il se soumet à l'interrogatoire absolument touchant mené par un psychiatre, balbutiant de vagues formules empreintes de souffrance et de confusion. Mais son frère Connie l'arrache des bras de l'hôpital, et dans un grand geste d'amour, l'entraîne dans un braquage raté. L'enfer commence alors dans les rues noires de New York. "Good Time" est un film totalement inclassable. C'est d'abord une œuvre surréaliste et sombre qui promène le spectateur dans un univers urbain, souvent invraisemblable, où les courses de voiture côtoient la pauvreté humaine, la délinquance, la jeunesse perdue. Il ne faut pas y chercher du sens mais simplement se laisser porter par ce véritable flot de musiques, de lumières, et ces visages incandescents et perdus. C'est aussi une œuvre qui raconte avec effroi une certaine Amérique, celle des enfants abîmés par les carences affectives et éducatives, celle d'un espoir qui manque dans un monde où l'avoir et l'argent constituent la première des valeurs. Alors, on braque sans raison et on se laisse braquer sans résistance. On promet la lune à coup de dollars improbables. On tue sans scrupule. Et surtout on aime à peine son prochain, quitte à l'abandonner dans une voiture de policiers. Robert Pattinson est merveilleux dans le rôle désabusé et naïf de ce drôle de Connie, tout aussi détestable qu'attachant. Bien sûr, au milieu de cette symphonie de sons et de lumières nocturnes, on pense au magnifique "Drive" de Nicolas Winding Refn, avec ses relents hypnotiques et poétiques. On pense surtout que le monde est triste et que décidément, la décadence hante notre cinéma mondial.
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 835 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    3,5
    Publiée le 23 novembre 2017
    Était en compétition pour le Festival de Cannes 2017, Good Time est un thriller indépendant des frères Safdie qui laisse place à une course contre la montre nocturne dont le spectateur n'a pas le temps de s'ennuyer. Les Safdie joue avec nos nerfs et aussi avec nos émotions ! Plutôt que de raconter leur récit, ils mettent plus en avant une mise en scène riche et complète car il est vrai que l'intrigue de Good Time raconte peu de chose et ne possède pas vraiment de but précis, c’est pour cela que ce long-métrage américain se démarque. Deux frères vont faire un braquage tout en discrétion, mais cela ne se passe pas comme prévu... Un a réussi à s'enfuir mais l'autre a été arrêté ! L'aîné (celui qui est fugitif) va tout faire pour libérer son confrère derrière les barreaux. Une première partie tellement maîtrisé où l'action prend une place prépondérante accompagné d'un suspense quasi irréprochable dont vient un dernier acte vaguant plus sur des dialogues d'où la tension n'est plus présente... Dans Good Time, on s’intéresse à la fraternité et l'amour est plus fort que tout ! Certes, les clichés peuvent intervenir maladroitement mais la situation dans lequel les deux frères se sont embarqués nous bouleverse jusqu'en fin de parcours. Le public se pose également quelques questions sociales en le faisant avec subtilité concernant spoiler: le deuxième frère qui s'avère handicapé. Sous un New-York mouvementée, l'atmosphère qui règne au sein du film s'avère brutale, voir parfois étouffante. La musique composée par l'expérimental Oneohtrix Point Never - qui a été judicieusement récompensée à Cannes - est complètement folle que même certains morceaux nous reste en tête après la fin du visionnage. Pour ce qui est de la réalisation, Joshua et Ben Safdie ont un véritable savoir faire avec une photographie élégante et une caméra qui se balade dans toute la ville. L’esthétisme se révèle minutieux en jouant sur les couleurs des différents endroits du tournage. Rien de tout cela ne serai compétent sans la présence de Robert Pattinson ! Loin des misérables Twilight, l'acteur confirme une nouvelle fois l'étendue de son talent comme il l'avait été dans le brillant The Rover en animal traqué par les autres. Son acolyte Ben Safdie (également réalisateur du film) se montre touchant par moment, mais demeure quelque peu caricatural. Jennifer Jason Leigh - vu au grand jour à la sortie de The Hateful Eight - a sa place dans l'histoire spoiler: en faisant une brève apparition, de même pour le méchant dans l'excellent Capitaine Phillips à savoir Barkhad Abdi, spoiler: qui se fait méchamment torturé par R. Pattinson... Au final, Good Time est un thriller tendu, efficace et souvent hypnotique qui ne laisse quasiment aucun répit aux spectateurs dans la salle. Un film de Cannes qui sort du lot !
    Alice025
    Alice025

    Suivre son activité 802 abonnés Lire ses 1 045 critiques

    2,5
    Publiée le 3 septembre 2017
    Je ne dirais pas que c'est un mauvais film, au contraire, mais il m'a manqué ce quelque chose qui de ce fait, m'a ennuyé. Connie va tout faire pour sortir son frère qui a été arrêté contrairement à lui, pour un braquage. L'histoire se déroule sur une seule nuit où l'on assiste aux péripéties de ce dernier pour arriver à son but. Robert Pattinson se débrouille toujours bien, mais c'est plutôt le scénario qui m'a quelque peu dérangé. Cela part bien et petit à peu, ça tourne un peu en rond et on reste passif face au déroulement des situations, sans ressentir d'émotion. De bonnes idées mais qui auront pu être tournées d'une autre manière. cinephile-critique.over-blog.com
    ferdinand
    ferdinand

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 449 critiques

    0,5
    Publiée le 14 septembre 2017
    ça été présenté à Cannes ?!! Et Le Monde en fait tout un plat, et je m'y suis laissé prendre, hélas! Au bout d'un quart d'heure, même moins, quand arrive le générique, hésitation: s'en aller? Mais dehors il fait un temps épouvantable, le cinéma semble chauffé... Voici pourquoi j'ai encaissé 1h40 de gros plans chaotiques, caméra sur l'épaule, avec une musique genre bulldozer pour meubler le vide de cette histoire où deux frères l'un débile mental, l'autre assez con pour entraîner le premier dans un braquage pour lui prouver qu'il n'est pas si bête (??) vont de catas en catas, et ...on s'en fout !!! Produit mode
    Loïck G.
    Loïck G.

    Suivre son activité 161 abonnés Lire ses 1 169 critiques

    2,0
    Publiée le 14 septembre 2017
    Un mauvais délire pour le frangin qui doit sortir son autre frangin de prison. Connie ne s’imagine pas que les deux réalisateurs vont lui concocter une nuit de folie dans les bas-fonds new yorkais. Mais une fois dans la fange et le dégoût, le brio de Robert Pattinson est bien insuffisant pour donner à cette nouvelle veine policière l’élan suffisant à une dynamique que sous-tend un scénario peu élaboré. Ça parait assez neuf, mais le résultat n’est qu’un brouillamini exalté et fatiguant, sur une mise en scène qui se fatigue à reprendre des codes pour les dépoussiérer. Pour en savoir plus : lheuredelasortie.com
    DarkAkuma02
    DarkAkuma02

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 506 critiques

    3,5
    Publiée le 29 mai 2017
    Robert Pattinson incarne Connie qui braque une banque avec son frère qui est handicapé mental, mais ce dernier se fait attraper par la police. Connie va réfléchir à un moyen de le libérer. Ce film m'a captivé, il dispose d'un rythme soutenu et l'histoire progresse vite. Sa plus grande partie se déroule sur une nuit à partir du moment où Connie commence les actions pour libérer son frère. Toutefois, j'ai eu du mal à cerner l'objectif de l'intrigue, consistant finalement à raconter la nuit mouvementée du protagoniste. A la fin, spoiler: il se fait arrêter par la police et son frère intègre un établissement spécialisé .
    WutheringHeights
    WutheringHeights

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 930 critiques

    4,0
    Publiée le 16 septembre 2017
    Les frères Benny et Josh Safdie franchissent un cap avec Good Time. Leur sixième film, porté par la star Robert Pattinson, a fait passer le tandem de l’underground new-yorkais à la compétition officielle cannoise. Un film sans temps mort sur leur sujet de prédilection : les oubliés de l’Amérique. Une belle réussite.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top