Notez des films
Mon AlloCiné
    Annabelle 2 : la Création du Mal
    note moyenne
    3,5
    3471 notes dont 321 critiques
    répartition des 321 critiques par note
    35 critiques
    85 critiques
    109 critiques
    56 critiques
    21 critiques
    15 critiques
    Votre avis sur Annabelle 2 : la Création du Mal ?

    321 critiques spectateurs

    Lokdu B.
    Lokdu B.

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 225 critiques

    5,0
    Publiée le 9 août 2017
    Très bon retour de la poupée annabelle, qui et bien plus abouti que le premier. Certaine scènes son vraiment angoissant, avec un scénario très bien ficelé, et des plans sur la poupée bien flippant. On ressent l'univers de conjuring se qui avait manqué a l'opus précédent. Le ressenti dans dans la salle était bon avec un silence tout le long et des gens à fond dedant. Pour moi retour réussi à voir pour les fans de la saga.
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 835 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    3,0
    Publiée le 20 août 2017
    Deuxième film sur la poupée diabolique qui s'avère une préquelle du premier volet sorti en 2014 et qui est même un spin off de The Conjuring, en étant le quatrième film de la franchise de ce dernier. Depuis quelques temps, une saga s'impose sur le marché de l'horreur. Il s'agit bien de The Conjuring, qui est en train de développer un univers de plus en plus riche à chaque nouveau film. Il y a eu Conjuring 2 qui se laissait voir et voici Annabelle : Creation, qui fait oublier son piètre prédécesseur... Annabelle est une poupée démoniaque qui effraie des enfants sans défense. spoiler: De pauvres orphelines tremblant dans une maison bien plus terrifiante qu'on ne laisse imaginer... D'ailleurs, le thème de l'orphelinat a déjà été évoquer dans le film The Woman in Black : Angel of Death de Tom Harper. Le scénario d'Annabelle 2, signé Dauberman (l'auteur du premier Annabelle), est très simple. Aucun enjeu n'est élaboré, clichés et répétitions se succèdent au tournant pendant près de deux heures, sous peine d'un léger manque de rythme mais les cris et les quelques sursauts sont souvent gratuits. Pas étonnant qu'il soit produit par James Wan ! Cette suite s'avère tout de même intéressante concernant spoiler: l'origine de la poupée, l'histoire demeure divertissante. Aux commandes à la réalisation, il s'agit de David F. Sandberg, un suédois qui nous avait pondu son court mais brillant Lights Out dans lequel il est expert dans la matière. En effet, il possède une bonne connaissance du genre et offre de nombreux tours de passe-passe dans le but de terrifier ses personnages (et bien sûr son public). Il les plonge dans des situations attendues qui fonctionnent malgré tout ! Le réalisateur opère un véritable combat spoiler: entre la noirceur et la lumière comme sa précédente œuvre au suédois, donnant peu à peu la victoire spoiler: aux ombres... Sa mise en scène s'avère compétente, installant le malaise de plus en plus oppressant. La musique vient aussi contribuer ! David F. Sandberg a bien rattraper les dégâts de John R. Leonetti en ayant même remis des éléments de son prédécesseur spoiler: avec l'actrice Annabelle Wallis vers la toute fin du récit. Les adultes dans cette suite (qui sont menés par Stephanie Sigman, qui avait joué dans Miss Bala, campe ici une bonne soeur pas comme les autres) spoiler: ne font pas le poids face aux enfants. Talitha Bateman est une véritable découverte en héroïne tourmentée ! En conclusion, Annabelle : Creation fait revivre une méchante terrifiante en l'inscrivant directement dans la lignée temporelle du premier Annabelle, tout en rajoutant une couche supplémentaire à la série The Conjuring qui annonce l'épisode qui prendra l'affiche en 2018. spoiler: Une scène post-générique est au rendez-vous... Assurément meilleur que l'original !
    nicothrash60
    nicothrash60

    Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 1 977 critiques

    4,0
    Publiée le 10 août 2017
    Deux raisons pour lesquelles je suis allé voir "Annabelle 2" à reculons : "Annabelle 1" déjà et le réalisateur de cette suite, David Sandberg, coupable de "Dans le Noir" très récemment. Et puis finalement je me suis détendu au fil des minutes, voyant entre autre que la qualité était au rendez-vous, enfin quand je dis détendu ... C'était sans compter sur ce diable de Sandberg qui nous sort de derrière les fagots une ambiance tout à fait réjouissante et des jumpscares foutrement efficaces ! En effet il n'est pas rare de sursauter ou de se tapir bien au fond de son siège durant quelques secondes ... Le scénario, quant à lui, en remontant aux véritables origines de la poupée, s'avère intéressant et pas avares en rebondissements, il fera en plus, et pour le bonheur des fans, le lien avec les Warren. Pour le reste, la réalisation est de qualité, la mise en scène efficace tout en usant des ressorts connus du genre, la photographie particulièrement propre et le casting très réussi. Mais le plus important, c'est bel et bien que le frisson soit au rendez-vous, et il l'est ! Une belle réussite, dans la lignée des "Conjuring" et "Insidious". Beau travail.
    Anaïs C.
    Anaïs C.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 9 août 2017
    Tout d'abord je tiens à dire que OUI, ce film était beaucoup mieux que son précédent. On y retrouve bien la même ambiance que dans The Conjuring. L'histoire tient debout, les screamers sont bien faits, le film est remarquablement bien filmé et monté. Et le fait d'avoir pleins de petits clin d'oeils aux précédents Conjurings spoiler: ( Valak ) , d'avoir une superbe transition avec le 1er film Annabelle et d'avoir inclu le sosie de la vraie poupée m'a beaucoup plu! Je ne mets pas 5 étoiles pour la simple et bonne raison que le jeu des actrices m'a aggacé tout au long du film, c'était loin d'être naturel mais bon, elles sont jeunes 🙄
    Jodu77
    Jodu77

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 8 critiques

    4,0
    Publiée le 10 août 2017
    Pas du tout déçu d'avoir été voir Annabelle 2, pas seulement parce qu'il est meilleur que le premier, mais tout y est pour un film d'épouvante horreur réussit: les portes qui claquent, la musique bien amenée, le vinyle qui tourne tout seul, le lieu effrayant (un car c'est un orphelinat), les ampoules qui éclatent et les jump scare (les screamers pour les fans mdr) à gogo, etc... Et une bonne ambiance dans la salle de ciné enténébrée pour compléter tout ça. Je le conseille vraiment aux gens qui hésitent d'aller le voir, vous ne serez pas déçu, bien au contraire !!!
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 636 abonnés Lire ses 2 027 critiques

    4,5
    Publiée le 9 août 2017
    Cette suite est excellente. C'est un très bon film d'épouvante/horreur. Tous les ingrédients efficaces sont là. C'est très angoissant et prenant et j'ai passé un bon moment.
    Alice025
    Alice025

    Suivre son activité 802 abonnés Lire ses 1 045 critiques

    3,0
    Publiée le 12 août 2017
    C'est loin d'être le meilleur film d'horreur que j'ai vu, mais il est tout de même mieux que le premier « Annabelle ». Cette histoire se situe donc avant le volet précédent, on y apprend comment et pourquoi la poupée a été possédée pour la première fois. Dans l'ensemble, ça fonctionne et on arrive à avoir quelques petites frayeurs, même si l'histoire est tout de même du vu et du revu, ça commence un peu à lasser. cinephile-critique.over-blog.com
    David F
    David F

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 32 critiques

    5,0
    Publiée le 11 août 2017
    Je viens de rentré du cinéma et franchement le film est vraiment sympathique, bien meilleur que le premier, flippant, vraiment très propre. Limite aussi bien qu'un Conjuring, mais j'abuse. Ca fait longtemps qu'on l'attendait. Bon film !
    Mick1048
    Mick1048

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 82 critiques

    4,5
    Publiée le 24 août 2017
    "Annabelle 2 : La Création du Mal" est un excellent film d'horreur qui continue l'excellente lancée du The Conjuring Universe. Il ne surpasse certes pas les deux "Conjuring" de James Wan, qui sont à mes yeux exceptionnels, mais David F. Sandberg arrive à se démarquer des trois films précédents pour imposer sa patte artistique et ça fonctionne vraiment bien! Tout d'abord, je pense qu'il faut absolument voir le film en version originale pour pouvoir le juger à sa juste valeur. Je ne suis absolument pas un fanatique de la VO, je suis au contraire plutôt un fervent défenseur des versions françaises d'habitude. Mais pour "Annabelle : Creation" ce n'est juste pas possible comment Warner Bros. a foiré leur doublage. L'ayant vu dans les deux versions (d'abord en VF puis en VO), je peux assurer que les deux versions n'ont rien à voir. J'avais carrément l'impression de voir un autre film lorsque je l'ai revu en VO. Au-delà même de la traduction totalement à côté de la plaque, l'intonation des filles en VF n'est pas très crédible alors qu'en VO il n'y a pas photo! Puis même concernant le personnage de Samuel Mullins, on dirait que son doubleur s'endort... alors déjà qu'il ne dit pas grand chose mais alors si en plus son doubleur ne s'investit pas dans son doublage, ça devient vraiment dérangeant. Je ne dis pas que le doublage c'est facile, loin de là, surtout lorsqu'une petite fille doit en doubler une autre, mais du coup certaines scènes perdent toute leur intensité alors que le réalisateur joue sur ça pour augmenter la tension durant les scènes de peur. Pour garder toute l'authenticité de la performance des acteurs enfants, il faut donc, à mon sens, privilégier la VO pour ne pas perdre la vision du réalisateur. Réalisateur qui, d'ailleurs, s'investit à fond dans son film et on le ressent durant toute la durée du long-métrage. Sa caméra est très souvent en mouvement et ça fait plaisir que David F. Sandberg n'oublie pas, tout comme James Wan, qu'une caméra est mobile. Elle peut bouger et faire des mouvements... Ça peut paraître débile dit comme ça mais quand on regarde la plupart des films d'horreur d'aujourd'hui, les réalisateurs se contentent de faire des simples champ/contre-champ constamment sans jamais prendre de risques, ou alors de faire des effets de tremblements, histoire de... alors qu'ici il y a un réel parti pris au niveau des couleurs, ce qui nous offre à de nombreuses reprises de très beaux plans. spoiler: Rien qu'au début lorsque la famille Mullins sort de l'église et où la caméra filme leur sortie avec un axe en plongée, avant de faire un 180° et se positionner en face des protagonistes. J'ai trouvé que c'était un très beau plan. Rien de spectaculaire dit comme ça mais c'est malheureusement de plus en plus rare les plans où la caméra est un minimum mobile. spoiler: Notons également le plan très réussi dans la chambre où est enfermée la poupée lorsque la caméra se rapproche, en diagonal, de la croix derrière la chaise avant de faire encore un joli 180° en montrant la croix inversée, symbole des satanistes, puis de faire une magnifique transition avec la scène suivante où la caméra, en contre-plongée, filme les filles qui regardent le fond du puits. Il y a d'ailleurs de nombreuses réussites graphiques, dont notamment la reconstitution autour de la maison des Mullins mais aussi les anciens bus scolaires, les costumes, les rideaux brodés dans la chambre des Mullins, le tourne-disques, les extérieurs avec le grand arbre etc... Il y a aussi la sorte de cave où les trous dans les murs sont en forme de croix et où une lumière bleue, qui passe dans ces trous, illumine la pièce. Tout est parfait à ce niveau, on peut tirer son chapeau au réalisateur pour avoir proposer ces excellents visuels. Du côté de la bande originale, Benjamin Wallfisch ne propose rien de bien nouveau mais sa composition reste efficace avec l'image, ce qui est déjà un bon point. Il prend d'ailleurs plusieurs fois des risques en proposant des morceaux très doux et calmes juste avant une scène de terreur alors que dans la plupart des films d'horreur actuels, la musique tâte le terrain et annonce la suite, gâchant au passage tout le mystère et l'angoisse, ce qui n'est pas toujours le cas ici. La musique ajoute une belle tension et nous tient en haleine, l'utilisation des violons est juste, notamment lors du final. Il y a juste ce qu'il faut pour un film de ce genre : une très bonne composition en somme. En parlant du final, il dure quand même vingt-huit minutes!! Pendant tout ce temps, il s'en passe des choses et c'est du très bon. On est sous pression à chaque instant durant cette demi-heure où on reste scotché à notre siège. Sandberg n'a pas lésiné sur les moyens pour nous foutre la trouille! On peut également noter que le film se passe mine de rien majoritairement en huis-clos et que l'ennuie ne gangrène à aucun moment le film grâce à, notamment, un scénario particulièrement efficace de Gary Dauberman (qui signera par ailleurs en partie le scénario du remake de "Ça") qui donne un bon rythme pour ne pas nous ennuyer. Certains se plaignent que les trente premières minutes qui servent d'introduction soit trop longue mais je trouve au contraire que cette partie n'est pas longue car elle est nécessaire pour poser les bases du film. Il faut que l'on puisse s'attacher un minimum aux personnages pour qu'il y ait des enjeux mais aussi découvrir la maison où les personnages seront attaqués. Voir au préalable le lieu où se passe le film nous permet de nous faire un plan de la maison dans notre tête pour s'imaginer où les personnages peuvent fuir en cas d'attaque. Ce que j'ai aimé également c'est qu'il y a toujours des zones d'ombre concernant certains endroits, gardés secrets, pour conserver un minimum de suspense. Je terminerais sur les points positifs avec les acteurs du film, tous excellents. Lulu Wilson (Linda) avait déjà proposé une interprétation très convaincante dans "Ouija : Les Origines" de Mike Flanagan et elle prouve une nouvelle fois qu'elle a du talent. Une célébrité en devenir j'espère... Anthony LaPaglia (Samuel Mullins), Miranda Otto (Esther Mullins) et Stephanie Sigman (Sœur Charlotte) sont tous trois très bons, ils ont certes peu d'apparitions, le réalisateur voulant donné le plus d'importance aux filles et à Annabelle, mais leurs performances sont honorables. Le rôle de Sœur Charlotte tease par ailleurs le futur film sur "La Nonne" et le petit clin d'œil était bien trouvé. Pour le reste des filles qui ont un minimum d'importance dans le scénario, Philippa Coulthard (Nancy), Grace Fulton (Carol) ainsi que Samara Lee (Annabelle Mullins) sont très bonnes. Forcément, le meilleur pour la fin : Talitha Bateman se révèle être la surprise du film! Elle interprète une Janice persécutée très crédible, elle est très attachante et ça rend encore plus surprenant l'issu de son personnage qui fait un très bon lien avec le premier "Annabelle"! Honnêtement on ne pouvait espérer mieux quant au lien entre les deux films. spoiler: La seule chose qu'il manque pour que le film soit vraiment parfait selon moi c'est lors du final, quand Janice est possédée et qu'elle essaye de tuer tout le monde, j'aurai aimé qu'elle subisse des transformations physiques au fur et à mesure que le final avance, au niveau de son apparence physique (son visage, ses mains) mais aussi au niveau de sa voix, comme l'état dans lequel se trouve Annabelle Mullins lorsqu'elle est dans sa chambre face à sa fenêtre. Il y a également quelques images coupées au montage, ce n'est en rien dérangeant car le montage final est excellent comme tel mais j'espère qu'il y aura quand même une version longue pour avoir toutes les autres images. Mais ce n'est pas grave car ce ne sont pas des scènes entières qui ont été coupées, ça n'influe donc en rien sur le déroulement du film. "Annabelle : Creation" arrive à se faire une place dans cet univers étendu et à s'imposer comme un excellent film d'horreur. Personnellement j'avais beaucoup apprécié le premier film "Annabelle" qui avait, certes, bien des défauts (il ne reposait entre autres que sur ses jump-scares faciles et chaque scène terrifiante était aussitôt lancée aussitôt avortée) mais était doté d'une réalisation plus qu'honorable qui tentait tant bien que mal pas mal de choses (la scène dans le sous-sol, les dessins glauques de Annabelle et l'excellent final) et était porté par une bande originale qui foutait bien les jetons. Ce deuxième film est tout de même supérieur au premier car cette fois-ci les scènes de terreur ne sont pas avortées et les transitions scène horrifique/retour à la normale se fait de manière moins agressive. Pour l'instant, c'est un sans faute du The Conjuring Universe grâce à ce "Annabelle 2" plus qu'excellent! 9,5/10
    Galaise77
    Galaise77

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 101 critiques

    4,0
    Publiée le 4 août 2017
    Hors donc, après la secte satanique qui vient réveiller une créature maléfique endormie depuis un certain nombre d’années, c’est donc l’origine de cette créature qui nous est racontée. Enfin plutôt l’origine de la poupée, possédée par l’esprit de cette créature, qui utilise les peurs ou les tristesses des uns et des autres pour s’approprier de nouvelles âmes. Bon n’y allons pas par quatre chemins, ce film d’horreur ne vient pas renouveler le genre, mais il a le mérite d’en utiliser tous les codes et particulièrement les sonorités. Car, si la mise en place est un peu longue et que l’on trépigne un peu avant d’en prendre plein les mirettes et pleins l’adrénaline, autant dire que le réalisateur David F. Sandberg connait son sujet. Lui qui avait déjà réalisé « Dans le Noir », un autre film horrifique qui jouait beaucoup sur les sonorités, est passé maître dans l’art de faire peur avec pas grand-chose avant de plonger d’un seul coup le spectateur dans une effusion de scènes oscillant entre le film de possession et le slasher. Et le film fonctionne d’abord par un scénario qui a bien compris que le mieux dans un film d’horreur c’est lorsqu’il s’amuse des peurs des uns et des autres ou de l’impression que peuvent donner les objets même les plus inoffensifs, comme cette poupée ancienne en porcelaine qui fiche vraiment la trouille, dès lors qu’elle porte son regard sur nous. Un peu comme « Chucky » ou la poupée du ventriloque dans « Chair de Poule ». Ici le scénario part du principe que la poupée est liée à sa propriétaire d’origine mais que la vérité n’est pas toujours celle que l’on croit. Du coup, l’horreur s’installe doucement et comme dans beaucoup de film de ce genre l’horreur commence par une désobéissance. Et c’est là où toute la mise en scène de David F. Sandberg, prend tout son sens, car le réalisatrice ne va s’amuser à accumuler les scènes dégoulinante de sang ou de monstres, non il va utiliser toutes les sonorités possibles afin de pouvoir installer le spectateur dans une atmosphère prenante et oppressante ou le moindre craquement de parquet, les pas d’un enfant ou encore le grésillement d’un filament d’ampoule va annoncer l’horreur qui viendra prendre quand même par surprise les spectateurs en plein désarroi. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la mise en scène est particulièrement efficace, car outre le son qui prend jusqu’à la première naissance d’un neurone comme une impulsion électrique, les différentes étapes narratives nous plongent inexorablement dans une succession de scènes particulièrement efficace qui ne laisse jamais totalement insensible. En conclusion, « Anabelle 2 : La création du mal » est un film d’horreur particulièrement efficace qui utilise beaucoup els sonorités pour mieux nous entrainer dans une intrigue horrifique particulièrement bien écrite. Unique regret tout même, parce qu’il en faut un, l’utilisation d’une musique un peu trop envahissante pour préparer (ou pas !) les spectateurs à l’arrivée éminente d’une scène d’horreur ou d’épouvante.
    VeeeL
    VeeeL

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 41 critiques

    3,5
    Publiée le 9 août 2017
    Un film qui saura vous surprendre, un bon scénario avec des actrices qui jouent plutôt bien. On ressent la touche "Wann" sur ce long-métrage qui sait jouer avec nos émotions. Pas aussi bien que Conjuring mais reste tout de même un bon film. Bref, Annabelle 2 est un bon film d'horreur que je conseille à tous les amateurs de frisson !
    RedArrow
    RedArrow

    Suivre son activité 834 abonnés Lire ses 1 191 critiques

    2,0
    Publiée le 9 août 2017
    Évacuons la question qui brûle les lèvres de tout le monde : est-ce que "Annabelle 2" est meilleur que le premier opus ? On vous répondra un "oui" de soulagement (en même temps, pouvaient-ils faire vraiment pire ?). Mais est-ce que cette suite est pour autant un bon film ? Là, on va se permettre d'émettre de sérieux doutes... Nous revoilà donc plus d'une décennie avant le premier film. Un couple perd sa petite fille dans des circonstances tragiques. Douze ans plus tard, alors que sa femme, inconsolable, vit cloîtrée dans sa chambre, le mari accueille une fournée de petites orphelines dans leur foyer. Ce n'était pas la meilleure des idées vu qu'une silhouette d'enfant apparaît très souvent la nuit pour jouer avec son affreuse poupée construite avec affection par son papounet. "Annabelle 2" détonne quelque peu par son contexte des plus sympathiques, une sorte de ferme isolée dans le désert remplie d'enfants plus à même d'être sensibles aux manifestations "surpoupaturelles", et un point de départ somme toute tragique (hélas dévoilé par les différentes bandes-annonces ou synopsis alors que cette pseudo-révélation intervient assez tard dans le film) où le mal s'immisce à l'invitation d'un couple désespéré. Seulement, après ça, "Annabelle 2" n'aura plus vraiment grand chose de bien original à raconter et va vite s'enfiler dans les poncifs du sempiternel démon-qui-veut-posséder-à-tout-prix-pour-pouvoir-tuer-parce-que-c'est-son-job-de-démon-après-tout. Rien de bien neuf de ce côté-là si ce n'est un épilogue amusant (tellement que l'on nous l'assène pendant un petit moment pour bien nous montrer à quel point il est malin) et un clin d'oeil au futur de la mythologie "conjuringuienne" en pleine construction. Mais le point le plus intéressant de ce deuxième opus vient sans doute de son réalisateur David F. Sandberg ("Dans le Noir"). Appelé à la rescousse pour éviter à cette suite l'ennui mortel qui régnait sur le précédent en la rythmant d'une bonne dose de jumpscares (le spectateur a ainsi l'impression d'en avoir pour son argent), Sandberg déploie en effet une réelle générosité dans ses tentatives pour effrayer le public, à un point qu'il en délaisse même un peu la fameuse poupée (sans doute conscient qu'elle est plus laide que réellement effrayante mais rassurez-vous, elle est souvent présente) pour laisser la place à d'autres manifestations physiques du démon finalement bien plus intéressantes visuellement parlant. Néanmoins, est-ce que tout cela marche au point de donner à cet "Annabelle 2" des allures de sympathique train fantôme ? La réponse est hélas ici négative. Les jumpscares tombent souvent à plat par leur prévisibilité incessante et même la multiplicité des formes du démon ne parvient à créer le moindre effet de surprise. Sandberg est incontestablement généreux sur ce point mais fait preuve d'une inefficacité (ou d'un manque d'imagination, c'est selon) qui prend hélas une ampleur bien trop visible dans la dernière partie lorsque les événements s'accélèrent... Bon, certes, cette satanée poupée nous aura un peu moins fait perdre notre temps que la fois précédente mais on préférera gentiment lui éclater le crâne avec une batte de base-ball plutôt que de la voir redébouler dans un troisième épisode de ses tristes aventures. On va juste espérer que le prochain spin-off sur la nonne de "Conjuring 2" ait quelque chose de plus intéressant à raconter. Juste espérer...
    Martin P.
    Martin P.

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 252 critiques

    4,5
    Publiée le 12 août 2017
    C'est très fort cet univers car il s'agit du troisième réalisateur différent depuis Conjuring et le premier Annabelle et plutôt que de s'y perdre avec trois films différents les trois s'insèrent dans un œuvre au scénario ultra cohérent et se marient parfaitement bien qu'ils aient quelques différence dans la forme. Ce deuxième opus d'Annabelle est très réussi comme ses aînés, on retrouve les codes inhérent au genre, une réalisation propre avec quelques nouveautés. D'abord il s'agit de l'un des films les plus violents de la saga ! Tant au niveau de l'histoire qui termine mal qu'au niveau des images, le Démon est ici particulièrement violent et impressionne le spectateur. On note également un changement de rythme, tandis que les prédécesseurs prenaient leur temps pour instaurer une histoire et faire monter crescendo la tension, on a l'impression qu'ici le réalisateur met les pieds dans le plat et n'a pas peur de se salir les mains. Des le début et tout au long du film l'épouvante est présente sans vraiment nous laisser respirer ! Enfin malgré le statut de Prequel je trouve la réalisation plus actuelle, le premier épisode dans sa forme se rapprochait des classiques de l'horreur avec beaucoup de clins d'œil (voir ma critique de Annabelle) alors que celui ci est résolument moderne. Dans l'ensemble James Wan nous livre une fois de plus un très beau film qui s'ancre parfaitement dans son univers, vivement le prochain sur la Nonne de Conjuring 2 !
    Kryss P
    Kryss P

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 21 critiques

    5,0
    Publiée le 16 août 2017
    cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un film d'horreur au cinéma qui m'avait mis mal à l'aise. l'ambiance, la mise en scène et le scénario sont bien ficelés. Annabelle 2 est meilleur que le tout premier...
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 284 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    1,5
    Publiée le 29 août 2017
    Rien de neuf à JumpscareLand, épisode #357 Au mieux c'est supérieur au précédent, mais sans déconner ce film on l'a déjà vu des dizaines de fois, c'est épuisant, toujours la même histoire, les mêmes enjeux, les mêmes effets, etc etc; je ne retiendrais que 2 plans qui restent mine de rien de bonnes idées, mais au vue du résultat c'est très maigrichon évidemment. Cela dit il y a dans le scénario un certain (mauvais) goût pour le ridicule qui ne manque pas de panache, c'est gênant mais on s'ennuie tellement qu'on prend et on se moque poliment, par exemple le flashback de la mère défigurée, mes yeux en ont roulé de stupéfaction. Enfin bref, next ! J'espère sincèrement qu'un jour le monde mesurera le mal qu'a fait James Wan au genre horreur)
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top