Mon compte
    Seize Printemps
    note moyenne
    1,3
    276 notes dont 52 critiques
    répartition des 52 critiques par note
    4 critiques
    7 critiques
    8 critiques
    6 critiques
    10 critiques
    17 critiques
    Votre avis sur Seize Printemps ?

    52 critiques spectateurs

    Jorik V
    Jorik V

    Suivre son activité 718 abonnés Lire ses 1 396 critiques

    2,0
    Publiée le 21 novembre 2020
    Un peu comme Nathan Ambrosini qui, du haut de ses 18 ans, avait réalisé le film « Les Drapeaux de papier » sorti il y a deux ans, Suzanne Lindon et ses vingt printemps semblent manquer de maturité et d’expérience pour réaliser un film maîtrisé, pertinent et réussi. En effet, la fille de Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain, qui a donc baigné dans ce milieu, a voulu se lancer dans l’écriture, la mise en scène et jouer le rôle principal de son premier film. C’est peut-être un peu beaucoup pour une si jeune fille et n’est pas Xavier Dolan qui veut à cet âge-là… Le génie artistique adolescent n’est pas donné à tout le monde et, sans renier la précocité et le talent de cette jeune fille au demeurant et certainement très douée, « 16 printemps » est bien trop insignifiant et creux pour convaincre. C’est même plutôt mauvais si l’on juge ce premier essai de manière objective.



    Non pas mauvais sur la forme, avec une mise en scène correcte et qui développe quelques bonnes idées, mais plus sur le fond avec une histoire bien trop peu développée et simpliste qui ne tient pas la durée d’un long-métrage. En effet, « 16 printemps » part d’un sujet intéressant, en l’occurrence l’histoire d’une jeune fille mineure qui tombe amoureuse d’un trentenaire et réciproquement, mais tout cela reste trop au stade d’ébauche, presque comme une note d’intention artistique que l’on aurait plaquée tel quel sur le grand écran. Et très certainement qu’un court-métrage de moins de trente minutes aurait davantage rendu honneur à ce film et au potentiel talent de sa jeune réalisatrice. Alors on ne s’ennuie pas, c’est un fait, car le film ne dure même pas une heure et quart mais cela n’empêche pas qu’on ait l’impression de regarder beaucoup de vide qui ne raconte pas grand-chose…



    Cependant on peut accorder à Suzanne Lindon un certain univers en train de se dessiner (très influencé par le cinéma d’auteur dans lequel ont évolué ses parents), une bonne direction d’acteurs (Frédéric Pierrot est très bon dans le peu de scènes qui lui sont imparties et Arnaud Valois est parfait en trentenaire attirée par cette jeune fille) et il y a une bande originale sympathique qui permet à « 16 printemps » de développer ses meilleures séquences (comme celle, aérienne, qui voit le personnage principal danser dans le rue). En revanche, Suzanne Lindon aurait dû prendre une autre actrice plutôt que de se mettre en scène puisque son jeu n’est pas toujours juste et que cela aurait permis de plus se concentrer sur le reste. En somme, et en attendant la suite pour cette jeune réalisatrice, ce n’est pas détestable mais on oublie aussi vite ce film une fois qu’on l’a visionné. Et si le sujet aurait pu être passionnant et véhiculer passion(s), émotions et mettre les sens en éveil, le résultat est plutôt et malheureusement à l’opposé.



    Plus de critiques cinéma sur ma page Facebook Ciné Ma Passion.
    Bertrand Barbaud
    Bertrand Barbaud

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 220 critiques

    2,0
    Publiée le 24 juin 2021
    La fille des Lindon-Kiberlain réalise son film et se voit propulser à Cannes... On croit rêver. "16 Printemps" est un film mou, flasque, apathique, auto-satisfait et au style télévisuel. À la télé, ça passe encore... mais là, on est au cinéma et on exige du grand, du beau, de la qualité, tout ce dont le film de Lindon est privé. Pour résumer : ça lorgne du côté de Pialat sans jamais en avoir la force émotionnelle. Suzanne Lindon n'est pas incandescente pour un sou et manque cruellement d'atouts dans son jeu. Un film inutile qui s'ajoute à la liste interminable des navets français.
    Boris S
    Boris S

    Suivre son activité 19 abonnés Lire sa critique

    1,0
    Publiée le 18 juin 2021
    Un film vide sans aucun intérêt. Ce sujet a été traité avant et par bien plus talentueux. ( beau père, Lolita )

    La durée du film est représentative de la fragilité de l'œuvre avec 70min à peine... un film sans idée, sans fond, sans forme.. porté par l'ego d'une bobo parisienne qui ne connaît que sa petite vie du 16em.

    M'enfin ce n'est pas la première fois que nous devons supporter les engeances de nos chères élites culturelles.. une de plus parmi tant d'autres qu'il faudra alors supporter écouter et voir.
    Wasapat
    Wasapat

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 67 critiques

    0,5
    Publiée le 18 juin 2021
    c 'est bateau , attendu et surtout une absence totale de réalisation.
    vu que la mise en scène n' était vraiment pas une priorité ainsi que le casting ( ils sont d 'une transparence confondante) ca devient à la fin plutôt insipide
    pauloo
    pauloo

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 12 critiques

    1,0
    Publiée le 17 juin 2021
    Marre de voir des films issus et réalisés par des gens venant d'un milieu friqué. Ce film a pu se faire que par l'intervention de papa/maman ! Un film médiatisé par de grandes émissions comme Quotidien et des radios ayant une grosse audience, et même, sélectionné au festival de Canne, une honte pour le cinéma français. Écrit, réalisé et interprété par Mme Lindon, ça va la grosse tête ? Cela se veut nostalgique en voulant se retrouver au même niveau que la Boum... Désolé, mais ce film est mauvais et aucun critère talentueux n'est à retenir.
    Rayane K
    Rayane K

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 2 critiques

    0,5
    Publiée le 17 juin 2021
    Un film de bobo, fait pour les bobos qui sont nées avec une cuillère dans la bouche et un caillou dans le cerveau, je n'ai rien contre les riches mais les riches qui méprisent ceux qui ne le sont pas ça a le don de m'agacer. Un navet, vraiment n'allais pas le voir sauf si vous vous sentez supérieur aux autres parce que vos parents sont riches.
    Saha wfarha
    Saha wfarha

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 20 juin 2021
    Nombriliste, creux, circulez y'a rien à voir!
    D'ailleurs, comment une débutant qui prétend ne rien devoir à ses parents a t-elle eu accès à une telle opportunité?
    Quels privilèges a t-elle mobilisé pour DÉBUTER en tant que héroïne ET réalisatrice d'un LONG métrage?
    Face à la déception des spectateurs et de la majorité de la critique, par quelle magie cette daube a t-elle été dans la sélection officielle du mythique festival de cannes?
    Ces questions n'émanent pas de préjugés mais de la visualisation du film et des retours de la critique.
    Il y'a certainement des privilégiés qui saisissent leurs chances pour PROUVER leur talent et s'imposer. Ce n'est pas le cas de l'impatiente Suzanne.
    La concrétisation de ce navet n'a pas seulement déçu les spectateurs et la critique mais a provoquer beaucoup de tristesse, ressentiment et désespoir des jeunes réalisateurs talentueux qui n'arrivent même pas une financer un micro-métrage face à cette imposture ou injustice avérée.
    Korbô D.
    Korbô D.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 40 critiques

    1,0
    Publiée le 21 juin 2021
    Voir des premiers films, c'est une chose. Voir un premier film sans que la réalisatrice n'aie réalisé de courts métrages avant s'en est une autre...
    Et c'est bien dommage car le film est plein de défauts. Peu (mal) écrit. Suzanne Lindon aurait du faire des courts métrages avant de s'improviser réalisatrice.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1355 abonnés Lire ses 3 569 critiques

    3,0
    Publiée le 17 juin 2021
    A quoi rêve une jeune fille de 16 ans qui boit un diabolo grenadine en lisant Boris Vian ? A l'amour, bien sûr, qui la sortira de l'ennui du lycée et de la fréquentation de ses congénères, trop peu mûrs pour elle. Film minimaliste, évidemment critiqué car réalisé par une fille de (est-ce un obstacle au talent ?), Seize printemps ne déborde pas d'ambition et se révèle un poil répétitif mais n'est pas dénué d'élégance ni même occasionnellement de grâce dans les scènes dansées sur la musique de Christophe ou de Vivaldi. C'est très auto-centré et un peu béat sur une vie familiale tellement parfaite avec des parents cool mais Suzanne Lindon ne nous promet pas la lune bon plus et s'en tient à son cahier des charges adolescent, sachant que le film a été écrit à l'âge canonique de 15 ans. La romance qui est contée, platonique et sage, remplit tout l'espace, avec une vision déconnectée d'une époque (pas de téléphones portables) qui voudrait renvoyer au style des Maurice Pialat et Claude Miller sans y parvenir vraiment. Quant à Suzanne Lindon actrice, avec son faux air de Charlotte Gainsbourg, elle occupe assez bien l'écran sans avoir besoin de débiter de longs dialogues. Son camarade de jeu, Arnaud Valois, impose de son côté une sobriété de très bon aloi. Avec ou sans paille, le diabolo grenadine est de ces boissons qui peventt rafraîchir un moment mais qui n'étanchent pas réellement la soif.
    Pero Ballal
    Pero Ballal

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 22 juin 2021
    Je ne m'attendais à rien et je suis quand même déçu.
    Sans intérêt...
    Film surfait et sans contenus.
    Monsieur Connard
    Monsieur Connard

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 22 juin 2021
    Tout simplement horrible.
    On m'a offert la place et j'ai quand même l'impression de m'être fait arnaqué.
    Tout, tout est nul.
    thmspr
    thmspr

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 20 juin 2021
    Le problème de ce film, selon moi, c’est l’intention qui l’a vu naître. Suzanne voulait faire un film, c’est tout. Sans utiliser le terme de « caprice », je dirai plutôt qu’elle a saisi l’opportunité qui lui a toujours était offerte, indirectement. Sauf que vouloir faire un film, ça ne veut pas dire avoir quelque chose à dire, ni même savoir comment le faire.
    Le scénario, vous l’aurez compris, est inexistant. Tout est lent, beaucoup de malaises dans les dialogues et les actes. Le personnage de Suzanne est mou et s’enfonce volontiers dans le cliché de l’ado qui se veut mature pour son âge. Celui d’Arnaud n’est pas en reste et lui vole tous ces défauts, en emprunte peut être même plus encore jusqu’à devenir énervant et franchement border en terme de mœurs. Les scènes sont très random, et celles qui ne semblent pas ressembler à beaucoup d’autres (une scène de bar devant une grenadine, un jeu de regard ennuyeux devant le théâtre,...) paraissent tout simplement venir du brouillon d’un autre script tant elles sont dépourvues de sens ou n’apporte aucune réflexion au film, qui en aurait pourtant bien besoin.
    Autre malaise du film, il tente par certains codes (mal maîtrisés) d’entrer dans une pseudo catégorie « d’art et d’essai », ou du moins de s’en inspirer, sûrement pour l’étiquette cool qui pourrait en découler. Tout, dans la photographie, les danses, les choix musicaux, le montage, en est calqué, sans réfléchir au sens de ces emprunts ou comment les intégrer intelligemment. Cela donne au film un caractère égocentrique, qui se regarde trop le nombril et veut se donner une image qui ne lui va pas.
    Loin de moi l’envie de simplement descendre le film, mais tout en souhaitant être le plus constructif possible, je ne lui vois que trop peu de qualité. La précocité du projet, mais aussi sa médiatisation peu méritées ne fait qu’accroître le sentiment négatif qu’il engendre. Il aurait fallut être un peu plus modeste, accepter peut être d’être entourée et conseillée davantage, et entrer à plus petits pas dans le monde du cinéma.
    dejihem
    dejihem

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 555 critiques

    2,0
    Publiée le 18 juin 2021
    Dans la pléthore de bons films sortant chaque semaine, il est très surprenant de voir un film fait par une très jeune femme de 21 ans pour raconter son ennuyeuse adolescence de 15 ans avec ses émois platoniques. Est-ce un caprice ? Les parents, acteurs, n'ont pas alerté leur fille ? Pourquoi une productrice a-t-elle pu accepter un film avec aussi peu de matière ? Et de plus, pourquoi tourner un tel film dans Paris dans un quartier touristico-cultureux exposant ce film à la vindicte anti-bobo-parisianiste ?
    Pourtant, Suzanne Lindon a des qualités : le jeu est juste, la voix délicieusement grave, le minois agréable.
    Mais pourquoi donc personne ne l'a alertée du danger de faire çe film ? Incompréhensible. Suzanne Lindon est à retrouver par ailleurs actrice dans les 2 Alfred sortant cette semaine.
    Les choix de pauline
    Les choix de pauline

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 124 critiques

    2,0
    Publiée le 23 juin 2021
    Exactement le film que je craignais. Pourtant j'aurai vraiment voulu que cela soit bien!!!
    Déconnecté, assez vide et finalement prétentieux. Il y a pourtant dans ce côté déconnecté une forme d'intemporalité qui réussi parfois à toucher à l'essence de l'adolescence. On essaie vraiment de se dire que c'est bien. Mais non, les répliques sont vides et artificielles, l'histoire creuse et snob. Et les rôles sont sommes toute très pauvres!! Mon dieu! La mère godiche sans reparties et juste bonne à préparer le petit dejeuner dans sa robe impeccable, le père plein de charme mais apathique. Et l'histoire d'amour sans intérêt. Dommage!!il n'y a quand même dans ce film que des bons comédiens qui ont été mal employés et surtout peu servis en bons dialogues. Quand à Suzanne lindon, elle agace bet minaude. N'est pas charlotte Gainsbourg qui veut.... dommage. Espérons mieux pour une autre fois!
    pascal75015
    pascal75015

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 4 critiques

    2,0
    Publiée le 22 juin 2021
    je suis sortie du cinéma avec la sentation d'avoir perdue mon temps...
    1er film j'espère que le prochain sera mieux ficelé et les dialogues mieux construits le film et creu une jeune fille qui tombe amoureuse d'un trentenaire c'est vue et revue
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top