Mon compte
    Nikita
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Nikita" et de son tournage !

    5 millions de dollars

    Nikita fut le premier film français à dépasser la barre des cinq millions de dollars de recettes aux Etats-Unis.

    Première avec Thierry Arbogast

    Nikita marque la première rencontre entre Luc Besson et le directeur de la photographie Thierry Arbogast. Une collaboration qui marque le début d'un long travail commun, Thierry Arbogast signant par la suite la photographie de Léon, du Le Cinquième élément, de Jeanne d'Arc, tous mis en scène par Luc Besson, ainsi que celle de The Dancer et du Le Baiser mortel du dragon, deux productions Besson.

    Genèse d'un projet

    Luc Besson raconte que le projet Nikita est né un jour où il écoutait la chanson "Nikita" d'Elton John dans un avion avec son baladeur. De là lui est venu l'idée de faire un film sur une fille portant ce prénom...

    Remake américain

    Sorti en avril 1991 aux Etats-Unis, Nikita est l'objet d'un remake hollywoodien en 1993. Réalisé par John Badham, Nom de code : Nina reprend l'intrigue de Nikita presque plan par plan, avec Bridget Fonda dans le rôle d'Anne Parillaud. Gabriel Byrne, Dermot Mulroney, Anne Bancroft, Harvey Keitel et Michael Rapaport apparaissent également au casting de ce remake.
    Nikita a par ailleurs fait l'objet d'une déclinaison sous forme de série télévisée outre-Atlantique, avec Peta Wilson dans le rôle principal.

    Les Césars 1991

    Important succès en salle en 1990 (plus de 3,5 millions d'entrées), Nikita est naturellement présent à la cérémonie des Césars 1991. Le film cumule neuf nominations : Meilleur film, Meilleur réalisateur (Luc Besson), Meilleure actrice (Anne Parillaud), Meilleur espoir masculin (Marc Duret), Meilleure photographie (Thierry Arbogast), Meilleur montage, Meilleure musique (Eric Serra), Meilleur décor, Meilleur son. Battu notamment par Cyrano de Bergerac, le film n'emportera finalement que la statuette de la Meilleure actrice, récompensant une Anne Parillaud en larmes.

    Une fin alternative

    Luc Besson avait imaginé une autre fin, bien plus violente, pour Nikita. Après l'échec catastrophique de sa mission, Nikita demandait au chef des services secrets sa liberté, qu'il lui accordait. Mais au moment de s'enfuir vivre sa vie auprès de Marco, celle-ci tombait dans un piège tendu par les services gouvernementaux et voyait son fiancé mourir dans ses bras. Après une vengeance explosive, Nikita repartait seule dans les rues de Paris. Mais Luc Besson s'est résigné à une fin plus sage puisque, ayant filmé de manière chronologique, il constata qu'une forte relation s'était développée entre les trois personnages Nikita / Marco / Bob et qu'il était plus intéressant de terminer sur une confrontation tendue entre les deux hommes de la vie de Nikita. Une décision qui soulagea les producteurs du film, craignant le dépassement de budget que cette scène finale initiale aurait causé.

    Jean Bouise

    Nikita fut le dernier long métrage de l'acteur Jean Bouise, décédé peu avant la sortie du film. On peut d'ailleurs lire une dédicace spéciale ("A Jean Bouise") pour le comédien pendant le générique.

    Le grand secret

    Luc Besson a tenu à ce que Nikita soit entouré du plus grand secret. Ainsi, très peu d'informations sur le film circulèrent avant sa sortie en salles, en février 1990.

    Jean Reno chez Besson

    Acteur fétiche de l'univers Besson, Jean Reno se retrouvait à l'occasion du tournage de Nikita pour la cinquième fois sous sa direction. Ils avaient auparavant collaboré sur le court métrage L' Avant dernier en 1981, suivi de Le Dernier Combat (1983), Subway (1985), Le Grand Bleu (1988) et enfin Léon en 1994. En tant que producteur, Luc Besson retrouve Jean Reno sur les tournages de Les Truffes en 1995, puis Wasabi (2001) et Les Rivières pourpres 2 - les anges de l'apocalypse (2003).

    Et Léon apparaît

    Nikita introduit pour la première fois le personnage de Victor, qui se définit lui-même comme un "nettoyeur" et dont Léon du même Besson sera le prolongement direct. Apparaissant dans une séquence mi-terrifiante, mi-hilarante, Victor, personnage silencieux et mystérieux, utilise des méthodes plutôt radicales pour se débarrasser d'un corps gênant et ainsi "nettoyer" une scène de crime.

    Le couple Besson-Parillaud

    Le tournage de Nikita marque la première collaboration professionelle du couple Besson / Parillaud. Les deux artistes avaient en effet donné naissance en 1987 à une petite fille, Juliette, puis se séparèrent après la sortie en salles du film. Pour éviter de casser l'image de Nikita, Luc Besson et Anne Parillaud ne rentraient d'ailleurs pas ensemble après la fin d'une journée de travail. Chacun d'entre eux dormaient alternativement à l'hôtel.

    Les relations tumultueuses entre Besson et Parillaud

    D'après ce qui est indiqué dans le livre "Luc Besson. L'homme qui voulait être aimé : La biographie non autorisée" de Geoffrey Le Guilcher, Besson a eu l'idée du scénario du film dans un avion et envisageait, dès ce moment, d'offrir le rôle principal à la comédienne, avec qui il était alors en couple. Cette dernière, qui tourne depuis la fin des années 1970, n'avait jamais vu sa carrière décoller même après les deux longs métrages dans lesquels elle avait joué avec Alain Delon, son compagnon du moment (Pour la peau d'un flic en 1981 et Le Battant en 1983). En écrivant ce personnage, Luc Besson comptait répondre à cette "injustice" en faisant d'elle une grande star...

    Dans son ouvrage, Geoffrey Le Guilcher souligne aussi à quel point le tournage de Nikita s'est passé dans la douleur pour Anne Parillaud. La pensant mauvaise actrice, le cinéaste lui aurait demandé de prendre des cours de théâtre et de danse en parallèle de sa formation en maniement d'armes. Poussée à bout, Anne Parillaud aurait même été contrainte de faire une pause de deux semaines pour cause d'épuisement en plein milieu du tournage... Pour pouvoir ensuite finir le film en bien meilleure forme. Pour l'anecdote, Luc Besson aurait également décidé qu'il ferait chambre à part avec sa compagne tout au long de la conception de Nikita, dans le but de ne pas la confondre avec son héroïne.

    Anne Parillaud a finalement obtenu le César de la meilleure actrice en 1991 pour sa prestation assez impressionnante dans ce long métrage qui ne l'est pas moins. Lorsqu'elle est montée sur scène pour recevoir sa récompense, elle était en larmes et a remercié Luc Besson à plusieurs reprises, qui l'était lui aussi. Le couple s'est séparé quelques mois plus tard et la comédienne aurait par la suite refusé de participer au livre du réalisateur, "L'Histoire de Nikita"

    "La star qu'elle est devenue, grâce à Nikita, n'a pas voulu consacrer deux heures de son temps au film qui a sauvé sa vie d'actrice. (...) Le témoignage de l'actrice principale manque donc à ce livre : malgré cette attitude d'un égoïsme peu commun (mais commun à bien des actrices...), j'ai essayé d'être honnête tout au long de mon récit et d'éviter tout règlement de compte inutile : le temps se chargera de remettre les choses à leur place", a écrit Luc Besson dans cet ouvrage.

    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Titane (2021)
    • Kaamelott – Premier volet (2019)
    • Black Widow (2021)
    • Fast & Furious 9 (2021)
    • Annette (2021)
    • Benedetta (2021)
    • Cruella (2021)
    • Désigné Coupable (2020)
    • Mystère à Saint-Tropez (2019)
    • Old (2021)
    • Présidents (2021)
    • Jungle Cruise (2021)
    • OSS 117: Alerte rouge en Afrique noire (2021)
    • Les Croods 2 : une nouvelle ère (2020)
    • The Suicide Squad (2021)
    • Space Jam - Nouvelle ère (2021)
    • Le Sens de la famille (2020)
    • Bloody Milkshake (2021)
    • Nomadland (2020)
    • C'est la vie (2019)
    Back to Top