Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Deuxième souffle
    note moyenne
    4,0
    826 notes dont 98 critiques
    répartition des 98 critiques par note
    27 critiques
    45 critiques
    13 critiques
    10 critiques
    1 critique
    2 critiques
    Votre avis sur Le Deuxième souffle ?

    98 critiques spectateurs

    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 176 abonnés Lire ses 1 678 critiques

    4,0
    Publiée le 21 août 2013
    très bon film noir avec des histoires de gangsters avec les pourris et les loyaux , des flics pourris, toute une époque mise en scènes de très bons acteurs VENTURA, MEURISSE avec son humour acide, CONSTANTIN, BOZZUFI Une bonne histoire un bon moment de cinéma
    Top of the World
    Top of the World

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 153 critiques

    4,5
    Publiée le 9 décembre 2016
    Réalisé en 1966, ce classique de Jean-Pierre Melville reste aujourd'hui encore un sommet du polar. La mise en scène épurée du cinéaste transcende un scénario classique en y insufflant un parfum de tragédie: le héros, Gustave Minda dit "Gu", ne cherche pas tant à survivre qu'à mourir avec honneur et dignité, les armes à la main. Sa destinée est irrévocable et il le sait. Ce qu'il y a de fascinant est le mépris du cinéaste pour toute forme de vraisemblance: ses personnages sont de pures figures cinématographiques et évoluent dans un monde fantasmé, où seuls comptent flics et gangsters. La maîtrise du rythme y est aussi prodigieuse, avec cette lenteur hypnotique qui fait retenir son souffle et rend chaque action passionnante, soutenue par l'extraordinaire sens du détail du cinéaste (voir Ventura essuyant ses mains moites avant le hold-up). "Le deuxième souffle" est donc un polar puissant, dégraissé jusqu'à l'os et magistralement interprété par des comédiens admirables de sobriété. Indémodable.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5558 abonnés Lire ses 10 542 critiques

    4,0
    Publiée le 8 février 2008
    En adaptant un roman de la série noire de José Giovanni qui relate la longue cavale parsemée de cadavres d'un truand solitaire,brillamment interprètè par Lino Ventura,Jean Pierre Melville livre une photographie saisissante de la pègre.Evitant tout parti pris,le cinéaste observe,à la manière d'un ethnologue,deux mondes qui s'affrontent,celui des flics et celui des truands.Avec minutie et une prècision quasi-chirurgicales,il dèmonte les mécanismes psychologiques qui animent les deux camps et signe au passage quelques morceaux d'anthologie,comme la scène du hold-up!Une grande rèussite au style sec,volontairement lente à la mise en scène maitrisèe et aux acteurs parfaitement dirigès...
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1604 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    3,5
    Publiée le 4 août 2013
    "Le Deuxième Souffle"(1966) représenta un tournant dans la carrière de cinéaste de Jean-Pierre Melville. Si l'homme au Stetson continuera à faire ses polars noirs en hommage aux Américains,il le fera dorénavant en exacerbant le côté mythologique des truands,délaissant alors le réalisme de Bresson ou Clouzot. Cette œuvre-maîtresse de 143 minutes suit les pas d'un gangster aux méthodes chevaleresques et sur une morale de réciprocité qui n'existe plus en ce bas-monde. A peine évadé de prison,Gu Minda se lançe dans un dernier coup(le braquage d'un fourgon blindé) avec la complicité d'un patron de cabarets. Mais quand les choses dérapent,la trahison attend Gu au tournant... Melville a toujours eu cette imagerie du truand en imper,que l'on peut confondre avec le policier(immense Paul Meurisse),des longues voitures américaines,des arrières-boutiques où les coups se préparent... Tous ces éléments gravent le film dans le marbre,sans psychologie superflue,avec juste ce qu'il faut d'attrait et de fascination pour des personnages condamnés,et conscients de l'être. De cette mélancolie de tous les instants,parfois lancinante,Melville tire un film hypnotique et puissant.
    Mega-Man O'Blaise
    Mega-Man O'Blaise

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 148 critiques

    5,0
    Publiée le 21 mars 2012
    Chef-d'oeuvre incontournable du film noir français, Le deuxième souffle n'usurpe en aucun point sa réputation. La ribambelle de bon acteurs est au top, et si le scénario, très bon, est lent il ne traîne jamais en longueurs. Immanquable!
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 2 692 critiques

    4,0
    Publiée le 30 novembre 2017
    Encore un très grand film de Melville, qui à coup sûr a inspiré d'autres réalisateurs par la suite. Tout ce qui fait la force d'un bon film noir est présent. Ambiance, gangsters à l'ancienne, flics roublards (Paul Meurisse est exceptionnel) et des dialogues remarquablement bien écrit.
    Eric43
    Eric43

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 30 critiques

    5,0
    Publiée le 15 juin 2013
    Que dire qui n'ait été dit?Polar noir, froid, un vrai scénario, un vrai réalisateur, de vrais acteurs. C'est du Melville pur sucre! Surement un de ses meilleurs, peut être le meilleur! C'est le dernier grand film noir, en noir et blanc, français. Comme si une page se tournait! Ici, on est dans la lignée du Grisbi, de Razzia sur la chnouf... Ce film est du même calibre! La distribution est vraiment parfaite. Une des forces de Melville, c'est d'avoir sut toujours utilisé au mieux ses acteurs. A voir et à revoir!
    halou
    halou

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 1 529 critiques

    4,0
    Publiée le 29 janvier 2009
    Un grand cru Melville, avec tout ce qui va avec.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 463 abonnés Lire ses 4 188 critiques

    2,5
    Publiée le 19 décembre 2016
    A l'époque, le film était sans doute bien meilleur et la présence de Lino Ventura, Michel Constantin et Paul Meurisse y est pour quelque chose. Cependant, aujourd'hui, trop de longueurs... Le hold-up remontre un peu le rythme avec la traque policière. Les acteurs sont bons et le film est soigné et bien ficelé, les acteurs sont dans le ton. Dommage qu'il y ait tant de discussions et de scènes d'attentes. Le final est moins bien que dans le remake, pour moi.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 369 abonnés Lire ses 3 087 critiques

    4,5
    Publiée le 28 décembre 2016
    Hélas, j'ai vu ce film après l'inutile remake d'A. Corneau. Inutile oui car il n'a rien rajouté si n'est de la couleur, de la violence et une esthétique moche le tout sans rien enlever ou modifier (ou si peu) de la version magnifique et indépassable de Melville. Le N&B sied parfaitement au sujet et le film privilégie les scènes de jour. Les dialogues sont impeccables, le scénario bien moins brouillon que dans la version 2007 et on a droit à un casting en or, éclairé par les prestations d'un L. Ventura au sommet et d'un P. Meurisse simplement exquis. Bien que complexe, le scénario est donc assez lisible, le rythme assez tranquille mais comme le sujet est prenant, on reste. Bien plus réaliste que son remake, mieux fait, mieux tout, un chef d'œuvre du genre, tendu et complexe et qui brosse le portrait d'hommes différents, prêt à tout pour leur honneur ou pour satisfaire leur vanité. D'autres critiques sur
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 385 abonnés Lire ses 3 478 critiques

    4,0
    Publiée le 10 décembre 2011
    Melville nous livre avec sa patte toujours aussi professionnelle un polar sobre sur la cavale d'un évadé solitaire qui va se lancer dans un braquage pour être ensuite rattrapé par son destin. Si son rythme est assez lent, c'est parce que "Le Deuxième souffle" contient plutôt de la psychologie que de l'action, en montrant une vision du monde des truands mais aussi de la police, avec un excellent affrontement Paul Meurisse/Lino Ventura. Un classique.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 460 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    4,0
    Publiée le 15 avril 2016
    C'est vraiment avec Le Deuxième Souffle que la seconde vie de Melville commence, celle des polars noirs épurés où l'action et la tragédie sont privilégiées face aux dialogues et potentielles lourdeurs inutiles. Dès les premières secondes avec l'évasion, il nous fait rentrer au coeur du récit en nous faisant suivre le périple de cet évadé où amitié, dignité, trahison, police et honneur vont être au rendez-vous. Pas d'histoire d'amour ou de complexité inutile, Melville va à l'essentiel et cela il le fait à merveille, bénéficiant d'un scénario adapté de José Giovanni parfaitement ficelé et mettant en place une ambiance sombre, parfois trouble, toujours prenante et de plus en plus fataliste et tragique. Il orchestre donc son récit avec brio, trouvant toujours le bon équilibre et sachant nous immerger au centre du récit pour mieux y ressentir la noirceur, la violence du milieu et la tragédie. Il axe son film sur Gu, ne cherchant pas à le juger malgré des actes criminels mais préférant observer le milieu du crime, ainsi que celui des flics, et les relations qu'il aura avec son entourage et ceux qui vont être mêlés à ses affaires. Tout le long il place un soupçon d'ambiguïté sur lui, ainsi que l'ensemble des personnages d'ailleurs, et l'une des grandes réussites du film viendra de son opposition avec le flic (immense Paul Meurisse). Il fait ressortir, sans artifice, toute la complexité et les sensations des protagonistes, notamment Gu à qui un formidable Lino Ventura offre présence, force et émotion. Jean-Pierre Melville propose une oeuvre très épurée, avec une mise en scène parfaite et millimétrée, laissant peu de place aux hasards et rendant son récit captivant de la première à la dernière seconde. Le rythme lent est adéquat à la façon de faire de Melville qui donne une intensité de plus en plus forte, jusqu'à un final mémorable et inéluctable. Il opte toujours pour le ton juste alors qu'il mêle plusieurs intrigues en même temps pour finir par les regrouper, tandis que sa science du cadrage et du détail participe pleinement à cet immense édifice qu'est Le Deuxième Souffle. Pour l'anecdote, le film devait d'abord être tourné en 1964 avec Serge Reggiani, Simone Signoret, Lino Ventura ou encore Roger Hanin dans les rôles respectifs de Ventura, Christine Fabréga, Paul Meurisse et Marcel Bozzuffi, mais ce premier projet fut abandonné, malgré les contrats signés, à cause de problèmes financiers (ainsi qu'un autre projet similaire où Jean Gabin était impliqué). Jean-Pierre Melville commence une nouvelle phase dans son cinéma avec Le Deuxième Souffle, dans un style plus épuré et direct, servi ici par une ambiance sombre, intense et tragique où le metteur en scène de Le Doulos orchestre son récit avec brio et grand talent, bien aidé par d'immenses comédiens.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3113 abonnés Lire ses 7 252 critiques

    5,0
    Publiée le 24 septembre 2007
    Dans la filmographie brève mais exceptionnelles, les pépites ne manquent pas. Le Deuxième souffle en fait partie, oeuvre magistrale de bout en bout, captivante de la première à la dernière seconde. C'est l'une des recettes miracles de Melville que de nous faire vivre des moments de cinéma aussi intenses, aussi brillants, avec des scénarios qui paraissent pourtant au dépaert très classiques. Non pas que les films de Melville soient dans l'absolu d'une grande originalité, mais l'ensemble est si magistralement dirigé, si brillant, si implacable, que l'on ne peut que rester pantois devant une oeuvre aussi superbe, l'aboutisement et l'épanouissement d'un grand cinéaste, l'oeuvre d'un maitre du èème art. Au milieu de cela, les acteurs sont d'une impressionnante sobriété, et apportent leur pierre à cette immmense édifice qu'est Le Deuxième souffle.
    VodkaMartini
    VodkaMartini

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 410 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un film particulièrement significatif dans l'oeuvre de Melville car partant déjà d'éléments classiques pour tendre à une forme la plus épurée possible. On pourra dire que ce niveau d'abstraction tue l'émotion mais il n'en est rien, bien au contraire elle souligne la solitude des personnages et l'inévitabilité du sort que leurs actions entrainent. Noir,donc, et superbe.
    GabbaGabbaHey
    GabbaGabbaHey

    Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 1 583 critiques

    4,0
    Publiée le 26 avril 2010
    Jean-Pierre Melville mérite décidément sa réputation, il prouve une fois de plus qu'il est le maitre du polar francais a travers cette serie noire a la lenteur envoutante et au scenario maitrisé (comme dans tout les films du réalisateur) a la perfection qui fait preuve parfois de complexité, mais c'est ce qui rend le tout encore plus fascinant ! Un casting génial mené par Lino Ventura, accompagné entres-autres de Paul Meurisse (deux ex-tontonts flongueurs, pour une histoire finalement similaire, mais beaucoup plus serieuse !) et Michel Constantin (qui avait rencontré Lino Ventura auparavant dans les Grandes Gueules d'Enrico et Ne Nous Fachons Pas de Lautner)... un casting donc parfaitement approprié a un classique du film noir ! La caméra est tres tres bien tenue, la photographie magnifique (un noir et blanc tres lumineux et bien contrasté, c'est visuellement irréprochable !), le tout a travers des décors pourtant simples, mais qui n'empechent en rien de faire de ce film un grand film, grace a son scenario en béton et ses acteurs talentueux ...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top