Mon AlloCiné
    Conte d'été
    note moyenne
    3,6
    615 notes dont 88 critiques
    répartition des 88 critiques par note
    22 critiques
    23 critiques
    12 critiques
    12 critiques
    7 critiques
    12 critiques
    Votre avis sur Conte d'été ?

    88 critiques spectateurs

    Noistillon
    Noistillon

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 408 critiques

    5,0
    Publiée le 3 juillet 2012
    Un pur chef d'œuvre, un moment de cinéma absolument exquis. Une galerie de personnages attachants que Rohmer filme dans des cadres et des panoramas apaisants. C'est touchant, élégamment verbeux, légèrement mélancolique et sublime du début à la fin. Un film d'une classe folle, dont on ne voudrait pas qu'il se termine. Tout simplement parfait !
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 29 novembre 2006
    Réussite esthétique et conceptuelle complète. Voir des films avec une telle ambition, une telle exigence intellectuelle et une telle acuité dans le regard porté sur les relations inter-individuelles est un vrai moment de bonheur. Mais aussi de mélancolie devant un constat d'une aussi implacable lucidité: toute forme de rapport social est biaisé dès le départ par le substrat égocentrique et au final narcissique sur lequel il repose. Rien n'est gratuit, toute confrontation à l'altérité n'est guidée que par la pulsion de jouissance personnelle et immédiate. Rohmer nous dresse ainsi le portrait d'un musicien en vacance en Bretagne, qui va tomber "amoureux" de deux femmes. Tout le film transcris sa longue quête morale ;remplie d'hésitations et de doutes; à travers des discussions qui peuvent sembler oiseuses si on adopte une grille de lecture primaire, mais qui en filigrane sont un témoignage sur la médiocrité inéluctable des rapports sentimentaux dans une société "fétichisante", superficielle et radicalement individualiste. Ce dont les protagonistes se rendent parfaitement comptent. Seulement, ils essaient encore de croire,de s'auto-mystifier mais cela sera un échec, la scène finale est particulièrement édifiante sur ce point. Le maître nous livre ainsi un énième chef d'oeuvre, fragmentant avec précision le "schème" amoureux , pour mieux en montrer l'inanité, la vanité et la logique réificatrice sur lequel il s'appuie et qui le sous-tend, il postule l'idée très schopenhauerienne (et houellebecquienne): que le bonheur est interdit à l'homme, tout au plus peut-il se distraire (via les plaisirs, fugaces, de la vie) mais certainement pas être heureux.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6336 abonnés Lire ses 10 748 critiques

    5,0
    Publiée le 22 janvier 2019
    Eric Rohmer poursuit son cycle des « Contes des quatre saisons » en baladant sa camèra sur les plages de Dinard, Saint Malo et Saint Lunaire en plein mois de juillet! Mais pour son jeune hèros qui flirte avec trois jolies filles en même temps, les bains de mer ont la saveur des atermoiements sentimentaux! Une hilarante promenade en bateau et de longs travellings sur les plages magiques de Dinard dynamisent les hèsitations du hèros ballotè entre ses trois jolies conquêtes, Margot, Solène et Lèna! Sous le soleil de juillet, maillots de bain et robes d'ètè soulignent la sensualitè des corps qui invitent au plaisir de l'amour! Raffinement, èlègance et limpiditè apparente du style de Rohmer! Prenez donc la vedette de Saint-Malo-Dinard qui traverse l'estuaire de la Rance et accostez à l'embarcadère de Dinard car ce "Conte d'ètè" est le nec plus ultra du marivaudage! Dernière chose, pendant la promenade en mer, il se peut que tout le monde chante la chanson de Gaspard : « Je suis une fille de corsaire, on m'appelle la flibustière »...Si c'est le cas, vous êtes en plein paradis rohmerien...
    nekourouh
    nekourouh

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 689 critiques

    5,0
    Publiée le 3 septembre 2011
    Si dans la saga des contes de Rohmer, « conte d’été » est le seul dont les personnages principaux ont un âge peu avancé (contrairement aux autres personnages autour de la quarantaine). Cela va permettre à Rohmer de donner un autres aspect à son film, un aspect plus libre. Faisant penser aux « vacances de monsieur Hulot » mais prenant ensuite un chemin différent, on se questionnera sur ce qui fait de « conte d’été » un film original sur la jeunesse, les vacances et les flirts.



    Avant tout, « conte d’été » raconte l’histoire de Gaspard, jeune artiste à l’apparence qui montre à la fois son côté rêveur mais également son irresponsabilité, passe des vacances en Bretagne. Il attend son amoureuse du moment, Léna qui devrait arriver d’ici quelques jours. Cependant il rencontre Margot, jeune serveuse, et passe beaucoup de temps avec elle. Léna ne vient pas et Gaspard se met à courtiser Margot. Devant son refus il tente de démarrer une liaison avec Solène, amie de Margot. Alors que tout semble bien se passer, Léna revient en Bretagne. Le coeur de Gaspard hésitera alors entre les trois femmes. Cette intrigue est donc une parfaite intrigue de comédie d’été, avec ses flirts et ses rebondissements. Cependant Rohmer adaptera l’histoire d’une manière très personnelle.

    Cependant, Plusieurs éléments, typiques de la mise en scène de Rohmer sont visibles dans le film :

    1.Les dialogues évidemment, qui sont très écris comme par son habitude. Ils donnent une complexité et une philosophie propres à Rohmer à l’intrigue. Ils sont également à l’origine de tous les rebondissements. En effet, il n’y a aucune confrontation entre les personnages, Gaspard apparaît dans toutes les scènes et toutes les scènes n’accueillent que deux personnages (exceptée la boîte de nuit).
    2.Les acteurs sont jeunes et sont invités à montrer leur vraie personnalité (et ainsi une complexité), ce qui donne une originalité à chacun. Ils ont peu d’expérience mais cela ne les gène pas pour délivrer une performance remarquable.
    3.La nature prend une grande importance (dans les scènes de dialogue les personnages entrent en harmonie avec la nature
    4.Rohmer prend son temps et n’hésite pas à filmer des détails pour renforcer son réalisme.
    5.Rohmer filme la plage et la Bretagne comme il l’a ressent, au niveau de la vue et du son (voir II)1)
    Tous ces éléments témoignent donc de l’originalité de la mise en scène de Rohmer malgré un scénario banal.


    la scène initiale ne peut passer inaperçue, ces scènes où Gaspard découvre le lieu où il va passer ses vacances est tout à fait remarquable. D’une lenteur réalisme, Rohmer le filme traînant sa valise puis se baladant dans la rue le soir avec une sorte de mélancolie et d’isolement. Gaspard est dehors, il marche; le plan est très beau, on entend les bruitages des soirées de Bretagne. Entre les discussions, les bruits de pieds qui se déplacent et la mer : tout est audible. Il y a également un jeu avec l’éclairage dans le fond du plan qui donne une impression de légers tremblements de l’image, comme lorsqu’on regarde quelque chose en marchant. Et puis l’isolement de Gaspard est parfaitement mis en scène, en le filmant marcher ainsi avec une belle lenteur au milieu de ce côté de la Bretagne (Dinard) , dont il ignore tout. Le silence sera brisé par Margot dans la scène du restaurant puis totalement sur la plage. Rohmer aura filmer avec une très belle aisance et poésie, le passage du silence à la parole; de l’arrivée à l’intrigue amoureuse.

    Ces chansons de marin, respirant la liberté et l’espoir, ont également une place importance dans le film (en partie celle que Gaspard écrit). Elles témoignent d’une volonté d’originalité (au milieu de la place actuelle du rock et de la pop). La chanson de Gaspard prendra une place importante dans le film, en devenant son thème, mais également dans sa place dans l’intrigue amoureuse : Gaspard l’avait écris pour Léna, cependant il l’offrira à Solène. Rohmer donne également une vision personnelle de l’artiste : Gaspard écrit la chanson parce qu’il le sent ainsi, comme par intervention de son inconscient et ne se laisse pas influencer par la musique actuelle. Ses volontés sont purement personnelles et il écrit avec son ressenti (voir la scène de la table chez Solène).

    Critique complète avec un plan visible sur :

    http://vingtquatrefoislaveriteparseconde.wordpress.com/2011/09/04/conte-dete-de-eric-rohmer/
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 337 abonnés Lire ses 1 454 critiques

    4,0
    Publiée le 31 août 2016
    Avec Rohmer, c'est toujours la même histoire, on y parle d'amour et de relations complexes hommes-femmes, et pourtant le cinéaste parvient toujours à émettre quelques subtiles variantes scénaristiques qui donnent à chacun de ses films leur singularité. La très belle idée de "Conte d'été" est de faire de son personnage principal un jeune homme que l'on croit dans un premier temps timide et solitaire avant de le voir courir après trois femmes en même temps, ce qui l'obligera à faire des choix et permettra à Rohmer d'établir une morale, comme le suppose le titre, cruelle mais qui échappe intelligemment à la dramatisation. Car l'amour n'est pas ici un potentiel tragique mais un moyen de se connaître soi-même dans le but de savoir avec qui on pourrait vivre durablement : une réflexion constante menée dans de longues conversations - en particulier entre Gaspard et Margot - qui ne cessent de commenter l'état sentimental progressif d'un garçon fait de contradictions, à la fois énervant et attachant. Rares sont les cinéastes qui font de la parole un élément aussi introspectif et qui touche une vérité des sentiments permettant à chacun de se projeter dans cette histoire; Rohmer fait encore preuve d'une remarquable lucidité sur ce point grâce surtout à une écriture une fois de plus savoureuse et à une mise en scène sobre, toujours soucieuse de garder une distance idéale avec les personnages.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1866 abonnés Lire ses 3 798 critiques

    5,0
    Publiée le 18 janvier 2010
    Je ne sais pas quoi dire, ce film reflète un peu la vie, la vrai vie, plus que celle d'un conte, tout est romancé, ce qui doit arriver arrive, mais c'est d'une vérité rare. Enfin un film qui permet de s'identifier aux personnages.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 788 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    1,0
    Publiée le 3 octobre 2013
    Sans doute faut-il voir l’ensemble de la quadrilogie des quatre saisons pour apprécier ce conte d’été à sa juste valeur, mais toujours est-il que ces incessantes conversations filmées sur les plages bretonnes est d’un ennui désolant. Même si Melvil Poupaud est assez crédible dans son rôle de jeune homme divisé entre trois femmes, celles-ci sont peu convaincantes, tout comme cette agaçante chanson « la flibustière » et la mise en scène rébarbative qui transforme l'idée de rester fidèle à temporalité diégétique en séparant les jours en un véritable calvaire. Entre ses dialogues trop littéraires pour être réalistes et sa rythmique digne du plus plat des sitcoms, Eric Rohmer nous livre un film bavard et plan-plan qui, au lieu de réussir à être romantique et caustique, n’est que terriblement laborieux et déprimant qui n'a finalement absolument rien à raconter.
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 288 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    5,0
    Publiée le 22 janvier 2019
    Un peu dans la continuité naturelle du "Rayon Vert" dans le genre d’histoire de personnage un peu paumé qui malgré lui cherche l’amour, obéissant à ses principes tout en en se mentant à lui-même, c’est vraiment un film que j’aurais aimé réaliser, ou du moins avoir eu l’idée, car mine de rien ce type c’est quasiment moi il y a 10 ans, c’est assez fou, je me suis vu totalement en lui, même physiquement. Tout lui tombe sur le coin de la tête et il ne sait comment véritablement réagir, il vit tout simplement et se livre, parfois du bout des lèvres, Rohmer trouve cette justesse à chaque instant, rien que les conversations avec Margot sur les dunes ou avec Lena qui le laisse tomber sur la plage, que de scènes incroyables qui m’ont subjugué. Ma seule réserve c’est la fin où la situation abuse un tantinet du rocambolesque, sinon c’est juste parfait.
    Un vrai coup de coeur.
    Scheigy
    Scheigy

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 2 critiques

    0,5
    Publiée le 26 décembre 2011
    Dans l'impossibilité de mettre 0 étoile, je mets la note 0,5 à ce "Conte d'Été". Pourquoi ? Certains considèrent ce film comme sa "masterpiece". Et pourtant, ce film est chiant au possible. Les dialogues sont récités du début à la fin, il n'y a aucun naturel. Le personnage principal n'est pas charismatique : je n'ai subit aucun attachement concernant Gaspard tout du long du film.
    De plus, les scènes s'enchaînent les unes après les autres, en n'apportant rarement quelque chose de nouveau à l'histoire. Basiquement, voici le schéma d'enchaînement de mes pensées durant le visionnement du film : "Bon, Gaspard aime Léna en fait. Ah non, finalement c'est Solène. Bon quoi que finalement c'est Margot. Ah non c'est... (etc... pendant 2h)".
    Quoi de plus à dire, sinon que je vous déconseille ce film ?
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 177 abonnés Lire ses 2 566 critiques

    1,0
    Publiée le 17 décembre 2009
    Par delà l'intrigue totalement superficiellle se déroulant à l'intérieur de vacances smart en bretagne une fiction tellement emplie du caractère bourgeois et prêchi precha l'esprit "c'est pas moi mais les autres" de Rohmer que le film en devient presque visible sinon bien entendu à voir au second degré.
    halou
    halou

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 1 530 critiques

    3,0
    Publiée le 30 août 2012
    Nouveau conte de saison avec ce même soucis de décortiquer le sentiment amoureux à travers l'histoire de Gaspard confronté à trois relations. Le tout séduit par sa simplicité, la beauté des décors mais peu par son originalité et toujours un manque de lecture des acteurs. Propre à Rohmer, le spectateur sera conquit ou démunit.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 139 abonnés Lire ses 2 787 critiques

    2,5
    Publiée le 21 janvier 2017
    De la poésie oui, mais du bavardage surtout. Certains vont voir dans le conte de Rohmer un mauvais épisode de Plus Belle la Vie, d'autres au contraire une œuvre touchante sur les rapports homme/ femme. Personnellement j'y vois les deux, mais à des moments différents.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 1 février 2014
    Etre adepte de Rohmer ou n'être pas adepte de Rohmer ... telle est la question.
    J'exagère un peu bien entendu !
    Film au programme du BAC de Cinéma cette année et ce depuis déjà un petit moment en France , ce 3ème volet de la quadrilogie des Contes des Quatre Saisons , est plutôt bon et intéressant et donc à ma grande surprise : pas aussi ennuyeux et compliqué qu'il ne laisse paraître.
    Il y'a un peu de tout dans cette histoire de triangle amoureux (enfin là en l’occurrence ça ressemble plus à un carré vu que y'a 3 filles et un mec ... enfin bon vous m'avez compris!) : de l'amour , de la drôlerie , de la réflexion ... le tout exploité en toute finesse avec des acteurs qui peuvent à la fois être parfait sur une scène ou complètement cabotiner lors d'une autre. Rajoutons à cela que les décors ne varient pas beaucoup , donc le tout laisse assez rapidement une impression de déjà-vu ou de répétition. Après il faut en effet tenir compte que le film à été tourné avec quasiment rien du tout comme moyen donc évidemment il ne faut pas s'attendre à du grand.
    Le film montre en gros , une succession de discussions entre le protagoniste principal Gaspard , jeune garçon au caractère très introverti et 3 jeunes filles toutes aussi différentes les unes que les autres. (on se prend d'affection pour la première , Margot , en général). Et le tout sur une temporalité d'une quinzaine de jour. L'histoire n'est pas vraiment là , mais c'est plus le ressenti des personnages qui nous intéressent et c'est ce que Rohmer semble maîtriser à la perfection.
    On pourrait parler de dialogues rohmériens tant certains de ces derniers sont subtiles mais il faudrait voir plus d’œuvres de ce réalisateurs pour porter un jugement plus concret.
    Quoi qu'il en soit , "Conte d'été" c'est pas mal , y'a des bonnes choses et des mauvaises choses mais ça se regarde et ça se discute.
    ER  9395
    ER 9395

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 337 critiques

    1,5
    Publiée le 17 janvier 2017
    D'incessant bavardage pour quoi ? rien ou presque car avec toutes ces longueurs , il est bien difficile
    de trouver un quelconque intérêt à ce marivaudage balnéaire .
    DaeHanMinGuk
    DaeHanMinGuk

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 876 critiques

    2,0
    Publiée le 2 septembre 2016
    Je dois avouer que je connais très peu les films d’Éric Rohmer, réalisateur si prolifique pendant ses 47 ans de carrière, et je comprends maintenant pourquoi je n’étais pas attiré par ses films dont la marque de fabrique, les bavardages pseudo-romantiques entre des personnages qui se promènent, finit très vite par lasser. Je sais que Rohmer a ses fans, fans que je vais certainement me mettre à dos avec cette critique, mais je trouve le scénario vide, la réalisation limitée, le film bien trop long et l’interprétation plus que discutable (chapeau à Melvil Poupaud et surtout à Amanda Langlet ! Par contre, Gwenaëlle Simon et surtout Aurélia Nolin n’ont pas le niveau… on ne croit pas à leur personnage).
    Ce qui est paradoxal, c’est que j’avais adoré l’envers du décor du tournage d’un tel film, très bien restitué dans le film « Maestro » en 2014, hommage affiché à ce réalisateur si particulier. On ne me reprendra pas de sitôt à voir un film d’Éric Rohmer…
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top