Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Génie du mal
    Le Génie du mal
    23 mai 2006 en DVD / 1h 43min / Policier
    De Richard Fleischer
    Avec Orson Welles, Diane Varsi, Dean Stockwell
    Nationalité américain
    Spectateurs
    3,6 69 notes dont 20 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    1924. Estimant que leur statut social et leur intelligence les placent au dessus des lois, deux étudiants se livrent à plusieurs actes criminels et finissent par enlever et assassiner un jeune garçon. Certains d'avoir commis le crime parfait, ils sont trahis par un détail. Un avocat célèbre, adversaire de la peine de mort, décide d'assurer leur défense.
    Titre original

    Compulsion

    Distributeur -
    Récompenses 1 prix et 7 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 1958
    Date de sortie DVD 23/05/2006
    Date de sortie Blu-ray 06/01/2015
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production 35 mm
    Couleur N&B
    Format audio Mono
    Format de projection 2.35 : 1 Cinemascope
    N° de Visa -

    Regarder ce film

    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 14.40 €
    Le Génie du Mal
    Le Génie du Mal (Blu-ray)
    neuf à partir de 9.11 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Acteurs et actrices

    Orson Welles
    Rôle : Jonathan Wilk
    Diane Varsi
    Rôle : Ruth Evans
    Dean Stockwell
    Rôle : Judd Steiner
    Bradford Dillman
    Rôle : Artie Straus
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5813 abonnés Lire ses 10 601 critiques

    2,0
    Publiée le 27 avril 2013
    Richard Fleischer a tournè avec les plus grandes stars d'Hollywood et il a eu même le privilège de travailler avec Orson Welles même si les rapports ètait plutôt tendus dans "Compulsion". Malheureusement il rencontra à l'èpoque Richard D. Zanuck, magnat de la Fox, qui le transforma en un rèalisateur intellectuel! Ce fut quelques films mineurs ainsi que le surestimè "Compulsion" avec Dean Stockwell, Diane Varsi et Orson Welles où ce ...
    Lire plus
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2233 abonnés Lire ses 5 680 critiques

    4,0
    Publiée le 16 décembre 2011
    J'ai découvert avec plaisir ce thriller de Richard Fleischer dont je n'avais jamais entendu parlé avant de le voir ; inspiré d'un fait réel (j'ai vu un documentaire sur cette affaire et d'après mais souvenir ce film est en gros fidèle à la vérité) Le Génie du mal possède une première heure prodigieuse avec ses 2 génies du mal qui nous fascinent et nous repulsent à la fois, le scénario est astucieusement monté et Fleischer nous ...
    Lire plus
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 1 juin 2014
    Le sujet a inspiré plusieurs films sans grande réussite. imprégnés par la personnalité des personnages principaux ces films sont froids et verbeux. On a droit en plus ici à une plaidoirie interminable de Welles.
    Phil MacGyver
    Phil MacGyver

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 95 critiques

    4,0
    Publiée le 13 octobre 2014
    Comment deux petits cons de la pire espèce vont "péter plus haut que leur cul" et se faire prendre bêtement... Constat d'une société prout-prout où le fric à profusion dans certaines familles qui vivent dans un autre monde, fait complètement basculer les valeurs de jeunes qui finalement n'ont pas tout, voire en fait moins que la plupart des autres... pas l'essentiel en tout cas: l'humanité. On peut considérer facilement que ces deux ...
    Lire plus
    20 Critiques Spectateurs

    Photo

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1958, Les meilleurs films Policier, Meilleurs films Policier en 1958.

    Commentaires

    • Henri Mesquida
      Je dirai que c'est un classique du cinéma gay à l'époque ou il fallait ruser pour en parler. Ici les deux jeunes dépravés commettent un meurtre d'enfant pour le plaisir mais les dialogues (et les oeillades de Stockwell) montrent bien que ce dont on veut nous parler c'est d'une autre sorte de dépravation, l'homosexualité. Donc la première partie réussie oscille entre l'acte gratuit de Lafcadio des caves du Vatican, et celui à caractère homo de la corde. La deuxième partie le jugement, m'a semblé d'autant plus décevante que Welles se livre pour défendre ses deux accusés éminemment coupables à un plaidoyer digne de notre seigneur J.C ce qui n'a jamais empêché une condamnation à mort aux états-Unis et qui semble d'autant plus ridicule qu'elle fonctionne sur le juge. Et s'il s'agissait de déculpabiliser l'homosexualité en douce ,cette défense est du coup aussi insignifiante que maladroite. Il m'est personnellement difficile d'imaginer ce qu'un spectateur de l'époque a bien pu penser (et je vous renvoi à l'excellent bouquin de Didier- Roth- Bettoni que je m'n vais consulté dans quelques instants, l'homosexualité au cinéma). Rien à redire par contre à la mise en scène de Fleisher qui n'a jamais été manchot. 6/10
    Voir les commentaires
    Back to Top