Notez des films
Mon AlloCiné
    La fille de quinze ans
    La fille de quinze ans
    13 septembre 1989 / 1h 26min / Romance, Drame
    De Jacques Doillon
    Avec Judith Godrèche, Melvil Poupaud, Jacques Doillon
    Nationalité français
    Spectateurs
    2,9 27 notes dont 1 critique
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Juliette, quinze ans, est amoureuse de Thomas, quatorze ans. Willy, le père de Thomas, après une longue absence, décide d'emmener son fils en vacances à Ibiza. Pour Thomas, pas question de partir sans Juliette. Peu à peu, Willy devient amoureux de Juliette. Pour s'en débarrasser, Juliette décide de le séduire...
    Distributeur L.C.J. Editions et Productions
    Récompense 1 nomination
    Voir les infos techniques
    Année de production 1989
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 1 anecdote
    Budget -
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Interviews, making-of et extraits

    Jacques Doillon Interview : La fille de quinze ans 3:51
    Jacques Doillon Interview : La fille de quinze ans
    574 vues
    Judith Godrèche Interview 2: Beaumarchais, l'insolent, La Désenchantée, Fais-moi plaisir !, La fille de quinze ans, France boutique 13:18
    Judith Godrèche Interview 2: Beaumarchais, l'insolent, La Désenchantée, Fais-moi plaisir !, La fille de quinze ans, France boutique
    46133 vues

    Acteurs et actrices

    Judith Godrèche
    Rôle : Juliette
    Melvil Poupaud
    Rôle : Thomas
    Jacques Doillon
    Rôle : Willy
    Casting complet et équipe technique

    Critique Spectateur

    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1575 abonnés Lire ses 3 717 critiques

    2,0
    Publiée le 11 février 2017
    Je ne ne connais pas le cinéma de Jacques Doillon, mais je ne suis pas certain que ce film me donnera envie d'en voir d'autres (à tort ou à raison ?). En réalité j'ai trouvé que le film commençait plutôt bien, on sentait une certaine vérité dans les dialogues, dans la manière de filmer la première interaction entre Poupaud et Godrèche, où la caméra continue de filmer quelques secondes une fois qu'ils se sont séparés où l'on voit ...
    Lire plus
    Dora M.
    Dora M.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 217 critiques

    2,0
    Publiée le 30 mai 2019
    C'est complètement malsain et improbable. J'ai juste eu l'impression que Jacques Doillon s'était bien fait plaisir. Sans intérêt, on ne croit pas une seconde à cette histoire et à toutes ces situations.
    1 Critique Spectateur

    Photo

    Secret de tournage

    Doillon, à hauteur d'enfant

    Une grande partie de l'oeuvre de Jacques Doillon est consacrée à l'univers des enfants et des adolescents, et ce dès son deuxième long-métrage, Les Doigts dans la tête, chronique sociale autour d'un apprenti boulanger et de ses ami(e)s. Le cinéaste fait le portrait d'une fillette enlevée par un marginal dans La Drôlesse (1979), d'un groupe de lycéens dans Le Jeune Werther (1993), et s'intéresse à des jeunes issus de milieux défavorisés dans Le Pe... Lire plus

    Dernières news

    Interview : Judith Godrèche commente sa bio AlloCiné
    NEWS - Interviews
    samedi 4 juillet 2009
    Doillon : "Je lâche pas l'affaire !"
    NEWS - Interviews
    mercredi 2 avril 2008
    A partir de photos de ses films, l'auteur têtu du "Premier venu" revient sur son oeuvre, et parle de son travail avec les...

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1989, Les meilleurs films Romance, Meilleurs films Romance en 1989.

    Commentaires

    • EMB77
      J'aime assez ce genre de films, intimiste, d'auteur comme on dit, comme ceux de Rohmer... mais au début j'ai failli décrocher. Je me suis un peu ennuyée finalement, il manque quelque chose, c'est parfois un peu plat, peut-être est-ce le ton parfois monocorde de Judith Godrèche qui joue pourtant très bien, ou Jacques Doillon qui erre comme une âme en peine, se voulant amoureux mais on n'y croit pas vraiment... C'est sûrement voulu, pour donner le plus de relief possible aux personnages, très complexes, qui donnent à réfléchir... j'ai aussi trouvé que Doillon n'articule pas assez quand il parle, je n'ai malheureusement souvent pas toujours compris ses phrases il aurait pu faire un effort de ce côté-là...
    • pyb007
      Tombé par hasard sur TV5 monde, dubitatif au début, je suis finalement resté. Les interprétation de Poupaud et Doillon sont impeccables, la réalisation aussi par ailleurs. Un peu trop cérébral par moments où l'on sort un peu de la compréhension des personnages, mais c'est sans doute voulu...
    Voir les commentaires
    Back to Top