Notez des films
Mon AlloCiné
    Deep End
    décembre 1971 / 1h 30min / Drame, Comédie, Romance
    Date de reprise 13 juillet 2011
    De Jerzy Skolimowski
    Avec Jane Asher, John Moulder-Brown, Karl Michael Vogler
    Nationalités britannique, ouest-allemand
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    4,9 7 critiques
    Spectateurs
    3,9 690 notes dont 94 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Mike vient de sortir du collège et trouve un emploi dans un établissement de bains londonien. Susan, son homologue féminin, arrondit ses fins de mois en proposant ses charmes à la clientèle masculine. Amoureux jaloux de la jeune femme, Mike devient encombrant.
    Distributeur -
    Récompense 1 nomination
    Voir les infos techniques
    Année de production 1970
    Date de sortie DVD 28/11/2011
    Date de sortie Blu-ray 28/11/2011
    Date de sortie VOD 21/08/2012
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 15 anecdotes
    Budget -
    Date de reprise 13/07/2011
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 39293

    Regarder ce film

    En VOD
    FilmoTV Location dès 2,99 €
    LaCinetek Location dès 2,00 € HD
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 4.04 €
    Deep End - Édition Collector
    Deep End - Édition Collector (DVD)
    neuf à partir de 4.58 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    Deep End Bande-annonce VO 1:22
    Deep End Bande-annonce VO
    166177 vues

    Acteurs et actrices

    Jane Asher
    Rôle : Susan
    John Moulder-Brown
    Rôle : Mike
    Karl Michael Vogler
    Rôle : Le professeur de sport
    Christopher Sandford
    Rôle : Chris
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    septembergirl
    septembergirl

    Suivre son activité 459 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    3,5
    Publiée le 12 mai 2015
    Un drame, typique des films anglo-saxons des années 1960, tourné en plein boom du Swinging London, qui met en avant la libération des mœurs et le féminisme dont se trouve marquée la société britannique à l'époque. Une réalisation décalée, alternant frivolité et tragique, qui bénéficie d’un charme visuel savoureux et d’une mise en scène intense. Un film psychédélique et sixties, à l’esprit irrévérencieux et libertaire, ...
    Lire plus
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 26 août 2011
    Comparé a priori au Blow Up d'Antonioni (1966), du moins dans le peu de presse que j'ai eu l'occasion de lire sur ce film, ce Deep End de Jerzy Skolimowski brasse de manière beaucoup plus large et visiblement plus intéressante les thèmes propres aux 60s (avec quelques échos aux débuts des 70s). Le dynamisme inhérent à la jeunesse de l'époque, éprise de liberté et d'indépendance, se traduit, comme dans Blow Up (et plus largement les ...
    Lire plus
    Le Bonaparte du Cinoch'
    Le Bonaparte du Cinoch'

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 156 critiques

    1,0
    Publiée le 14 février 2013
    Un ennuie profond ! Deep End nous présente la vie "palpitante" d'un adolescent de 15 ans. L'idée de départ est déjà mauvaise, on nous présente le cadre avec un adolescent complètement abruti qui va obtenir un emploie à la piscine et au fur et à mesure du film il va essayer de se taper sa collège Susan qui est en faîtes une prostitué. Ce scénario est le scénario typique de la romance américaine à la noix. Au bout de 15 minutes j'en ...
    Lire plus
    CrocodileCosmique
    CrocodileCosmique

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 166 critiques

    5,0
    Publiée le 17 janvier 2013
    Un film visuellement epoustouflant, tout en subtilité et délicatesse. L'intrigue nous emporte, on ne s'ennuie pas, et on réflechit après. L'ambiance est extrêmement soignée, avec une constante oscillation entre la piscine, pastel, fantasmée, légère; et l'extérieur, sombre, dur, piégé, corrompu. 'Deep End' est comme une poésie, avec son lot de métaphores et effets de style. Le mélange des genres, ou en tout cas la surprenante ...
    Lire plus
    94 Critiques Spectateurs

    Photo

    Secret de tournage

    Et de 6!

    A sa sortie en 1971, Deep End était le sixième film de Jerzy Skolimowski.

    Genèse

    Jerzy Skolimowski nous raconte la genèse de Deep End : "Nous étions en 1969. Je venais de terminer, à Rome, le tournage de mon plus mauvais film: Les Aventures du brigadier Gérard. La postproduction de ce film avait lieu à Londres. Je louais un appartement à Kensington, au 73 Cornwall Garden. Au bout de quelques semaines passées à Londres, j’ai commencé à envisager Deep End. On m’a raconté une histoire vraie à propos de quelqu’un qui avait perdu... Lire plus

    Un voisin célèbre

    Lorsqu'il entama l'écriture du scénario de Deep End, Jerzy Skolimowski avait comme voisin Jimi Hendrix.

    Dernières news

    Soirée seventies pour la reprise de « Deep End » !
    NEWS - Festivals
    mercredi 13 juillet 2011
    Soirée évènement au Pompon ! Ce mercredi 13 juillet à 21h30, venez y fêter la ressortie de « Deep End » de Jerzy Skolimowski......
    Cinq films avec Jerzy
    NEWS - Interviews
    mardi 4 novembre 2008
    De retour derrière la caméra après 17 ans d'absence, le polonais Jerzy Skolimowski nous dévoile les dessous de ses "Quatre...

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1970, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1970.

    Commentaires

    • Victornoir
      Ennui garanti pour cette romance où la niaiserie rivalise avec le conventionnel et se clichés pc.Quelques images sanglantes sur la fin pour tenter d´épaissir la sauce.
    • nolan35
      3.5/5 Deep End est un très bon film sur le parcours initiatique du jeune Mike (très bon John Moulder-Brown) dans les années 70 qui bizarrement n'a pas beaucoup vieilli et confronte le spectateur (à travers Mike) à la dure réalité de l'époque, charnière pour la génération adolescente et propose une esthétique très soignée, faisant presque l'objet d'oeuvre d'art expérimentale dans la dernière séquence magnifique concluant d'une superbe manière le long-métrage de Skolimowski. Mais c'est avant tout l'histoire d'un jeune naïf qui va tomber amoureux d'une jeune femme ambiguë collectionnant les conquêtes avec rémunération ou pas joué par la très belle Jane Asher, peu à peu on va voir la relation entre Susan et Mike évolué mais surtout c'est la mentalité de l'adolescent qui va changer en tout point. Et c'est cette excellente écriture des personnages et de leurs aventures qui font que l'on suit le film avec beaucoup d'intérêt même si la naïveté de Mike nous empêche de nous identifier à lui. Cela reste très bon grâce au parfait mélange entre fond et forme et trouve un intérêt par rapport à sa sortie en 1970 (passé inaperçu à l'époque) : il permet de confronter deux époques totalement différentes et renforce certains passages immoraux (mais pas assez "choquants").Avec Deep End, on ne peut pas dire que Jerzy Skolimowski avait touché le fond, loin de là.
    • Henri Mesquida
      Pour les chefs d'oeuvres de l'époque il n'y a pas qu'antonioni . Un jeune garçon timide devient employé dans des bains publics de l’East End londonien. Chargé d’assister les client(e)s, il découvre un univers clos où la promiscuité et la nudité humide des corps sont propices à divers échanges et trafics pas très éloignés de la prostitution.:" Le film enfin restauré avec ses rutilantes couleurs pop venant balafrer la grisaille londonienne est un chef-d’œuvre de mélancolie et de cruauté, ancêtre pas si lointain des teen-movies sensibles signés Gus Van Sant dans son exploration empathique des émois définitifs de l’adolescence.C’est un film de peintre (ce que le réalisateur deviendra lorsqu’il cessera de mettre en scène pendant dix-sept ans), de poète (ce qu’il avait été avant de faire des films) mais aussi de boxeur, autre activité du cinéaste dans sa jeunesse, qui a maintenu dans tous ses films une violence incisive, une précision du geste et une énergie virile qui n’appartiennent qu’à lui."(les inrocks)
    • beautifulfreak
      Le film a très bien vieilli mais malgré ses qualités je le trouve surestimé (quand je lis toutes les critiques positives). Je n'ai pas été "remué" comme je l'aurais souhaité.
    • jachjonson
      Genial. Je l'ai vu au ciné il y a environ 1 mois. Le film n'a pas vieilli. L'actrice principale est sublime et le jeux des acteurs fonctionne parfaitement. J'ai eu l'impression d'être plongé dans les 60's. A voir
    • Megazorg3000
      Film trop peu connu mais magnifiquement réalisé : photographie impeccable, jeux d'acteurs très bon.On ne tombe pas dans une histoire sentimentale adolescente barbante, bien au contraire!
    • Szerelem
      Si on nous épargne les éternels clichés des premiers amours adolescents, se peut effectivement être un chef d'oeuvre, j'aimerai le voir pour vérifier par moi même !
    • Blaste
      Aucun topic pour ce film sublime ? :o :??: Pas forcément pour en faire une critique, mais y a quand même de quoi bander dur devant ce film : l'utilisation significative des décors, des couleurs, et des lumières, un montage hallucinant (rrrrraaaah les inserts... :love2: ), un dynamisme à la Blow Up mais avec plus de stéroïdes, une thématique de l'eau (liquide et solide) assez bien réfléchie, idem pour le sujet de l'adolescence... Vraiment incroyable comme film, il mérite d'avoir son forum. :p
    Voir les commentaires
    Back to Top