Notez des films
Mon AlloCiné
    La Malédiction d'Arkham
    La Malédiction d'Arkham
    Date de sortie inconnue / 1h 27min / Epouvante-horreur
    De Roger Corman
    Avec Vincent Price, Debra Paget, Frank Maxwell
    Nationalité américain
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Un sorcier lance une malédiction sur un groupe de villageois. Des années plus tard, l'un des descendants du sorcier revient dans le village maudit.
    Titre original

    The Haunted Palace

    Distributeur -
    Voir les infos techniques
    Année de production 1963
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Acteurs et actrices

    Vincent Price
    Rôle : Charles Dexter Ward
    Debra Paget
    Rôle : Ann Ward
    Frank Maxwell
    Rôle : Ian Willet
    Lon Chaney Jr.
    Rôle : Simon Orne
    Casting complet et équipe technique

    Photos

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1963, Les meilleurs films Epouvante-horreur, Meilleurs films Epouvante-horreur en 1963.

    Commentaires

    • Henri M
      Finalement, par un rythme fort bien géré et une écriture plus astucieuse qu’elle n’en a l’air, ne cherchant pas à retranscrire toute la complexité des mots de Lovecraft pour n’en garder que l’univers, Roger Corman signe un film plaisant à regarder, sans temps morts et porté par un casting impliqué. Quelques tics de réalisation, comme l’utilisation peut-être trop récurrente de la musique pour signifier le changement d’identité alors que le regard de Vincent Price suffisait largement, peuvent déranger mais il est difficile de faire la fine bouche devant cette MALÉDICTION D’ARKHAM très modeste, qui ne cherche pas à être plus qu’un bon divertissement. Alors bien sûr, il est regrettable de faire l’impasse sur toute la jeunesse de Charles Dexter Ward, et toutes les scènes primordiales et terrifiantes distillées par Lovecraft durant cette période aurait pourtant pu passer à l’écran.”il est inutile de rechercher dans LA MALÉDICTION D’ARKHAM la puissance et la complexité tordue de Lovecraft ; tout juste aurez-vous droit à un divertissement honnête et bien réalisé. »
    Voir les commentaires
    Back to Top