Mon compte
    Les Amants diaboliques
    Les Amants diaboliques
    16 juillet 2002 en DVD / 2h 20min / Drame, Policier, Romance
    Date de reprise 21 février 2018
    De Luchino Visconti
    Par Alberto Moravia, James M. Cain
    Avec Clara Calamaï, Massimo Girotti, Juan de Landa
    Titre original Ossessione
    Séances (1) Voir sur Prime Video
    Spectateurs
    3,9 193 notes dont 21 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Dans un endroit isolé, en plein cœur de la plaine du Pô, Bragana tient une petite station-service avec son épouse, la jeune et séduisante Giovanna. Un jour arrive Gino, un vagabond, que le couple accueille pour quelques jours, en échange de menus travaux. Gino ne tarde pas à s'éprendre de la belle Giovanna. Les amants échafaudent un plan machiavélique pour se débarrasser du mari, devenu gênant. Ensemble, ils l'assassinent en faisant croire à un accident de voiture et parviennent à échapper à la justice. Lentement mais sûrement, le remords s'insinue dans leurs esprits. Le destin ne va pas tarder à les rattraper...

    Regarder ce film

    En SVOD / Streaming par abonnement
      Amazon Prime VideoAbonnement
    Voir toutes les offres de streaming
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 17,00 €
    Les Amants diaboliques
    Les Amants diaboliques (DVD)
    neuf à partir de 17,00 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Séances

    Dernières news

    Décès du comédien Massimo Girotti
    NEWS - Stars
    mardi 7 janvier 2003

    Acteurs et actrices

    Clara Calamaï
    Rôle : Giovanna Bragana
    Massimo Girotti
    Rôle : Gino Costa
    Juan de Landa
    Rôle : Giuseppe Bragana
    Dhia Cristiani
    Rôle : Anita
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 434 abonnés Lire ses 4 090 critiques

    3,0
    Publiée le 16 juillet 2017
    De diabolique je ne vois que la femme. L'homme lui est une victime consentante qui, à la manière de Don José est pris dans la toile de Carmen. Il y a quand même un problème de rythme car même si l'on est solidaire des doutes du héros, on passe tout notre temps à le voir se morfondre de remords. Le crime est définitivement ancré dans sa tête et l'obsession dont il est question dans le titre original traîne un peu en longueur. Dommage ...
    Lire plus
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 255 abonnés Lire ses 2 969 critiques

    3,0
    Publiée le 7 mai 2015
    Un récit d'adultère ne s'affranchissant pas d'un contexte de chômage et de misère : en effet, un dilemme se pose chez le personnage féminin entre le confort matériel offert par un mari qu'elle déteste et les sentiments qu'elle éprouve pour son amant. Un personnage qui devient vite antipathique.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 804 abonnés Lire ses 2 593 critiques

    2,0
    Publiée le 23 février 2018
    Gino Costa, un vagabond, descend d'un camion et pénètre dans une station service dans la plaine du Pô. Elle est tenue par Bragana, un vieux barbon, marié à Giovanna, une femme trop jeune pour lui. Entre Gino et Giovanna, c'est le coup de foudre. Sous prétexte de donner un coup de main à Bragana, Gino se fait embaucher. Mais dès que le mari a le dos tourné, il rejoint sa femme. Les deux amants échafaudent des plans d'évasion. Mais ...
    Lire plus
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    3,5
    Publiée le 8 septembre 2010
    J’adopte tout à fait le jugement d’André Bazin selon lequel le néo-réalisme italien ne peut commencer qu’avec la Libération. Ossessione (le titre français est stupide et racoleur), tourné en 1943, ne peut donc être qu’un précurseur de ce courant (qui démarrera véritablement avec Rome, ville ouverte de Rossellini). Adaptation et transposition en Italie d’un roman américain de James M. Cain, le film conte l’histoire d’une ...
    Lire plus
    21 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secrets de tournage

    Roman noir

    Les Amants diaboliques est l'adaptation pour le grand écran d'un roman noir de l'auteur américain James M. Cain paru en 1934. Intitulé Le Facteur sonne toujours deux fois, celui-ci donnera lieu à trois autres adaptations : Le Dernier Tournant de Pierre Chenal (1939),  Le Facteur sonne toujours deux fois de Tay Garnett en 1946 puis une nouvelle version homonyme avec Jack Nicholson et Jessica Lange (Bob Rafelson, 1981).

    Jean Renoir initiateur du projet

    Les Amants diaboliques est marqué de l'empreinte de Jean Renoir. Une influence considérable pour Luchino Visconti qui commenca sa carrière en tant qu'assistant du metteur en scène français (sur Les Bas-Fonds et Une partie de campagne notamment). C'est à l'occasion du tournage de La Tosca que Jean Renoir (qui ne terminera pas le film pour des raisons politiques) soumet le manuscrit du Facteur sonne toujours deux fois à son jeune ami et c Lire plus

    Le néo-réalisme italien

    Premier long métrage du cinéaste italien Luchino Visconti, Les Amants diaboliques est l'un des films précurseurs de la grande vague néo-réaliste qui prendra toute son ampleur entre le milieu des années 40 et le milieu des années 50. Le film critique de manière sous-jacente la vision fasciste de la société en présentant les amours scandaleuses et adultères de deux prolétaires, des êtres à mille lieues de l'Homme nouveau, vertueux et travailleur vo Lire plus
    6 Secrets de tournage

    Infos techniques

    Nationalité Italy
    Distributeur Films sans Frontières
    Année de production 1942
    Date de sortie DVD 16/07/2002
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 6 anecdotes
    Budget -
    Date de reprise 21/02/2018
    Langues Italien
    Format production -
    Couleur N&B
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 19826

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 1942, Meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1942.

    Commentaires

    • Julien Loeki
      Sans doute la version restaurée la plus indigne présentée au cinéma ces dernières années... Je comprends que cela puisse s'expliquer en partie par l'histoire troublée des négatifs, mais une copie en 35 mm aurait tout aussi bien fait l'affaire pour cette ressortie. On passe allègrement de plans remastérisés à d'autres conservés dans leur jus et pire que tout, certaines scènes sont carrément désynchronisées ! Un comble à l'ère du numérique...
    • Nelly M.
      On comprend que cette oeuvre (qui faillit être totalement détruite !) ait été malmenée à sa sortie en 1942 pour mille raisons (et notamment à cause de son doublon américain adapté du même roman).Troublant aussi de savoir que Mussolini en était fou au point de l'avoir sauvée de la censure italienne... Visconti, 35 ans, ex assistant réalisateur de Jean Renoir, se devine déjà dans son envie de montrer l'indicible, pour peu qu'une bonne histoire en offre l'occasion. Profondeurs de champs précédant des descentes "en piqué" sur la campagne au ras de cette auberge ou lancée dans cette côte de tous les départs, c'est un splendide noir et blanc où s'ébrouent cinq personnages de rêve : le mari (un genre de Galabru italien) et sa femme (fatale-vénale), le vagabond nonchalant mais tenté par la douceur d'un nid et monsieur le curé, garant de la morale communautaire. Pour pimenter un peu, cet inconnu se portant garant dans le train... Des scènes croustillantes pour un dénouement d'une double cruauté.
    Voir les commentaires
    Back to Top