Notez des films
Mon AlloCiné
    Raimu

    État civil

    Métier Acteur
    Nom de naissance

    Jules Muraire

    Nationalité Français
    Naissance 17 décembre 1883 (Toulon, Var - France)
    Décès 20 septembre 1946 à l'age de 62 ans (Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine - France)

    Biographie

    Orson Welles le considérait comme "le plus grand acteur ayant jamais vécu", et il est bien difficile de remettre en cause les paroles du réalisateur de Citizen Kane. Gueule parmi les plus marquantes de l’Histoire du Cinéma, Jules Muraire naît avant le 7è Art, en 1883, mais se tourne très vite vers le milieu du spectacle. Il n’a en effet que 16 ans lorsqu’il fait ses premiers pas, naviguant entre cafés-concerts et guinguettes, mais sans succès. Une série de petits boulots plus tard, il monte sur les planches, à Marseille, prend le pseudonyme de Raimu, et se fait enfin remarquer.

    C’est le moment que choisit Félix Mayol, chansonnier et directeur de music-hall, pour le faire monter à Paris, où il repasse par la case "café-concert", jusqu’en 1914, alternant les représentations avec des petits rôles dans des films muets tels que "L’Agence Cacahuète", Godasse fumiste ou "L’Enlèvement de Vénus", dans lesquels il passe inaperçu. Il faut dire que l’un des forces de Raimu, c’est sa voix, tonitruante, avec un accent méridional très prononcé, qu’il travaille davantage sur les planches, grâce notamment à Sacha Guitry ou Marcel Pagnol.

    Deux hommes qui joueront également un rôle majeur dans le décollage de sa carrière cinématographique, au même titre que Marc Allégret. C’est en effet sous la direction de ce dernier qu’il s’essaie au cinéma parlant, le temps d’adaptations de pièces qu’il avait déjà jouées, à commencer par Le Blanc et le Noir ou Mam'zelle Nitouche, en 1931. Et si le courts muets de Raimu sont passés inaperçus, la donne change très vite grâce aux longs parlants, et ce dès cette même année 1931 : à l’affiche de Marius, premier volet de la trilogie tirée des écrits de Pagnol, il impose sa présence dans le rôle de César, père du héros de ce classique instantané.

    Suivront Fanny (1932) et César (1936), réalisé par Pagnol lui-même. Un réalisateur qu’il retrouve deux ans plus tard pour ce qui restera son plus grand rôle : celui du mari cocu de La Femme du boulanger, où il livre une de ses prestations les plus touchantes, avant de remettre ça, en 1940, dans La Fille du puisatier, signé du même auteur. Entre temps, Raimu aura enchaîné les tournages à un rythme aussi impressionnant que lui, apparaissant dans 4 films minimum par an, à la fin des années 30 : de Sacha Guitry (Faisons un reve, Les Perles de la couronne) à Julien Duvivier (Un carnet de bal), en passant par André Berthomieu ("La Chaste Suzanne", Les Nouveaux riches) ou Jean Grémillon (L'Etrange Monsieur Victor), les réalisateurs du moment font de lui l’acteur majeur de l’avant-Guerre.

    Vu dans l’unique réalisation de Pierre Fresnay (Le Duel), son fils dans la trilogie de Pagnol, Raimu s’éloigne un peu des écrans au moment où la Seconde Guerre Mondiale éclate, par choix et malgré la cour de la société allemande Continental Films, pour laquelle il tourne néanmoins Les Inconnus dans la maison d’Henri Decoin, en 1942. L’année suivante, il revient sur les planches par le biais de la prestigieuse Comédie Française, dont il devient sociétaire en 1944. Mais l’expérience tourne court car, après des adaptations du "Bourgeois Gentilhomme" et du "Malade imaginaire", sa présence sur scène se voit réduite au strict minimum, beaucoup de projets tombant à l’eau par la même occasion.

    Soutenu par Marcel Pagnol, il revient au cinéma à partir de 1945, sous la direction de Julien Duvivier d’abord (Untel père et fils), puis celles de René Le Hénaff et Pierre Billon, pour lesquels il tourne Les Gueux au paradis et L'Homme au chapeau rond, qui sera son dernier film, puisqu’une crise cardiaque dûe à une allergie à l’anesthésiant utilisé pour une opération bénigne l’emporte le 20 septembre 1946, à quelques mois de ses 63 ans. Beaucoup trop tôt pour certains comme Orson Welles qui avait débarqué dans le bureau de Marcel Pagnol en demandant à voir Raimu, qui venait de mourir. Ce sur quoi le futur auteur de La Soif du mal a fondu en larmes, résumant au passage la pensée de beaucoup : "C’était le meilleur de nous tous !"
    Auteur : Maximilien Pierrette

    Ses premiers pas à l'écran

    L’ Agence Cacahuète
    L’ Agence Cacahuète
    1912
    Le Blanc et le Noir
    Le Blanc et le Noir
    1930
    Mam'zelle Nitouche
    Mam'zelle Nitouche
    1931
    La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : Marius
    La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : Marius
    1931

    Ses meilleurs films et séries

    La Fille du puisatier
    La Fille du puisatier
    1940
    La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : César
    La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : César
    1936
    La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : Marius
    La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : Marius
    1931
    La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : Fanny
    La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : Fanny
    1932

    Sa carrière en chiffres

    34
    Années de carrière
    0
    Récompense
    49
    Films
    0
    Série
    1
    Nomination
    4,1 M
    Entrées ciné

    Genres de prédilection

    Comédie : 35 %
    Comédie dramatique : 31 %
    Drame : 23 %
    Divers : 12 %

    Ses stats sur AlloCiné

    0
    Vidéo
    7
    Photos
    2
    News
    94
    Fans

    A tourné le plus avec

    Fernandel
    Fernandel
    7 films
    Les Gueux au paradis (1946), Les Petits riens (1941), La Fille du puisatier (1940), Un Carnet de bal (1937), Les rois du sport (1937), Les Gaîtés de l'escadron (1932), Le Blanc et le Noir (1930)
    Pierre Fresnay
    Pierre Fresnay
    5 films
    Les Inconnus dans la maison (1941), Le duel (1939), La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : César (1936), La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : Fanny (1932), La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : Marius (1931)
    Michel Simon
    4 films
    Noix de coco (1938), Les nouveaux riches (1938), Faisons un Rêve... (1936), Les Jumeaux de Brighton (1936)
    Marcel Pagnol
    Marcel Pagnol
    4 films
    La Fille du puisatier (1940), La femme du boulanger (1938), La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : César (1936), La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : Marius (1931)
    Jules Berry
    3 films
    Parade en sept nuits (1941), Les Petits riens (1941), Les rois du sport (1937)
    Arletty
    3 films
    Ciné-follies (1977), Les Perles de la couronne (1937), Faisons un Rêve... (1936)
    Jean Tissier
    3 films
    Les Inconnus dans la maison (1941), L'Homme qui cherche la vérité (1940), Les Jumeaux de Brighton (1936)
    Commentaires
    • Max Rss
      Que dire de plus sur lui que ce qui a déjà été dit ?
    • salut S.
      Salut;L'un des plus grands acteurs ayant jamais existé, le plus grand de l'époque, d'une justesse incroyable (ex: relation père en fils dans la trilogie Marius fanny Cesar). Tellement moderne pour l'époque qu'il aurait à mon sens eut sa place dans les plus grands classiques du 20ème siècle. Raimu ne joue pas, il vit.
    • MGM-ranger
      Orson Welles le dit lui même "Raimu est le plus grand acteur au monde". Il épatait les américain et restera le second plus grand français de l'histoire au cinéma (derrière Depardieu). Un jeu d'acteur superbe.
    Voir les commentaires
    Back to Top