Mon compte
    The Knick
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    4,3
    1365 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur The Knick ?

    74 critiques spectateurs

    5
    28 critiques
    4
    30 critiques
    3
    12 critiques
    2
    3 critiques
    1
    0 critique
    0
    1 critique
    anonyme
    Un visiteur
    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 30 juin 2016
    Une Véritable Claque. Les Créateurs Jack Amiel et Michael Begler en collaboration avec Steven Soderbergh nous livre un véritable électrochoc télévisuel avec ce Drame Historique qui nous montre les dessous de la Médecine de la vieille époque dans une Amérique troublée.Grace a une Mise en Scéne méticuleusement soignée et précis qui dispose d'une reconstitution Authentique des années 1900 au niveau dés décors et costumes de l'époque qui sont sublimement mise en valeurs et qui est servi par une BO électrisante de Cliff Martinez qui accentue l'univers lugubre et poisseuse de la série. Ensuite les Intrigues se révèlent Passionnante et Réaliste en nous montrant avec crédibilité l'univers de la Chirurgie et des progrès médicales des années 20 dont en traitant sans tabou de quelques themes douloureux de l'époque ( Drogues,Racisme,Droit de Pouvoir, etc ) a travers un rythme latente qui monte progressivement en puissance en regorgeant de retournements de situations épatant au cours des deux saisons, ajouter a cela un humour noir regorgeant de dialogues pleine de cynisme en passant par quelques séquences d'opérations insoutenables et déroutante qui peuvent sensibiliser les âmes sensibles mais qui n'oublie pas pour autant son lot de Scenes de Sexe assez chaudes ainsi qu'une touche Dramatique qui atteint des sommets sans jamais entrer dans l’exagération. Enfin la série est rempli de Personnages Complexes et Troublants dont le Casting s'avere fabuleux avec en tete l'excellent Clive Owen qui est magistral dans la peau du tourmenter,misogyne et charismatique Docteur John Thackery qui est épaulé a ses cotés par des Personnages Secondaires tres impliquer qui est composer entre autres du docteur Algernon Edwards un médecin afro américain pleine de talent qui s'impose au fil des épisodes malgré la radicalité de l'époque,la dévouée Cornelia Robertson, les médecins assistants de Thackery Bertram « Bertie » Chickering Jr. et Everett Gallinger,le cupide Herman Barrow et Lucy Elkins l’infirmière amoureuse de notre anti héros qui sont superbement incarner par leus interprètes respectives qui apportent toute l’ambiguïté a ces protagonistes qui prennent de l'importance au fil des épisodes a travers cette période troublante de l'amérique. En Conclusion, The Knick est l'un des Ovnis télévisuels les plus stimulants de cette décennie dont on en ressort pas indemne et qui s’avère comme une série a la fois Déroutante,Intelligente,Cynique,Poignant et Hypnotisant qui parvient a s'achever en apothéose au cours de la Saison 2 et qui mérite amplement le détour tout en étant réserver a un public avertie.
    Arlette et les mécanos
    Arlette et les mécanos

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 541 critiques

    Critique de la série
    2,5
    Publiée le 18 avril 2017
    Je suis sidérée face à cet engouement général.... Appeler cette série Chef d'oeuvre ne serait-il pas un peu excessif?? C'est lent, poussif, on tourne en rond autour de quatre thèmes: le racisme, l'addiction à l'opium, les problêmes de gestions d'un hôpital et les débuts de la médecine. Entre ces thèmes récurrents, des scènes de chirurgie assez gores réveillent un peu le spectateur et puis retour à ce que j'énonce plus haut. Les décors sont soignés, le jeu des acteurs ne m'a pas marquée, rien ne m'a accrochée dans cette histoire, jamais impatiente de retrouver ces personnages auxquels je ne me suis pas attachée. En d'autre termes, je n'ai pas aimé.
    black B.
    black B.

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 530 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 22 septembre 2016
    Une des meilleurs séries qu'il m'ait été donnée de voir, Un scénario aux petits oignons, les différents sujets de l’époque y sont abordés, et on y voit aussi la naissance de la médecine moderne.. Le tout enveloppé dans un jolie papier cadeaux qu'on prend un malin plaisir a déballer a chaque épisodes. Triste de savoir qu'il n'y aura probablement pas de saison 3... La fin est juste wtf =O. Bref c'est rare de noter parfait mais la, je fais une exception 5/5
    I'm A Rocket Man
    I'm A Rocket Man

    Suivre son activité 148 abonnés Lire ses 2 393 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 27 octobre 2017
    Attention aux yeux !! Cette série est une bombe !! Originale, prenante, instructive, sombre et pas clichée du tout...une vraie pépite comme on en voit rarement !! J'ai eu du mal à me mettre dans l'ambiance au départ et je dois avouer que les 3 premiers épisodes ne m'ont pas emballé et je me disais que 2 saisons, ça risquait d'être long et bien j'ai vite changé d'avis !! Je me suis pris au jeu et je me suis retrouvé contaminé et accro à cette série si singulière !! Les thèmes abordés (la dépendance aux drogues, le racisme, l'eugénisme, les découvertes médicales du début du siècle, la corruption, la religion, la folie...) sont géniaux et le temps a filé comme jamais !! 17 heures peuvent paraître bien courtes parfois ! Dommage qu'il n'y ait pas de saison 3...je suis effondré ! Cette série est inégalable !! A voir absolument...
    Gouchou
    Gouchou

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 304 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 29 janvier 2016
    Je préfère le dire tout de suite, non The Knick n'est pas une énième série médicale à l'eau de rose, et oui cette série sort complètement du lot et se démarque de tout ce qui a été fait jusqu'à aujourd'hui. Et d'ailleurs comment pourrait-il ressembler à un autre show quand on sait qu'aux manettes se trouve Steven Soderbergh. The Knick est l'antithèse d'un Grey's Anatomy, d'un Private Practice, d'un Dr House ou encore d'Urgence.

    Tout d'abord, cette série se démarque par son aspect historique, Steven Soderbergh remonte le temps et nous ramène dans le New York du début du XXème siècle. A cette époque, les hôpitaux s'apparentent plus des mouroirs et les chirurgiens ressemblent plus à des bouchers qu'à des médecins. Ce qui fait de The Knick une série à part, c'est la richesse des sujets traités. En effet, montrer les progrès de la science n'est apparemment pas un challenge suffisant, cette série se veut aussi comme le reflet de tout une époque, il traite donc de la discrimination envers les afro américains, la place rétrograde de la femme, la transformation de New York qui est encore à l'époque un port par lequel transite les migrants. Enfin The Knick nous propose des personnages haut en couleur, tous ont une personnalité très complexes et il est impossible de définir qui sont les bons et les méchants.

    Si j'étais sceptique quant à la prestation de Clive Owen dans une telle série, je dois dire que je suis aujourd'hui plus que convaincue. L'acteur interprète le docteur John Thackery. Un chirurgien de génie qui veut repousser les limites de la médecine mais qui a un sacré problème avec la cocaïne, l’héroïne et aussi l'opium. Bref ce chirurgien dont le sang est saturé de narcotiques découvre de nouvelles techniques chirurgicales qui font de lui un phénomène dans le monde médical. A ses côtés plusieurs médecins dont le Dr. Algernon Edwards. Un afro américain formé en Europe mais qui malgré ses diplômes est déconsidéré à New York. Tout comme son homologue, le Dr. Algernon Edwards réinvente la chirurgie et met au point de nouvelles techniques chirurgicales.

    The Knick met en lumière de nombreux personnages: depuis une infirmière pas si crédule qu'on pourrait le penser, en passant par l'aristocratie qui voit dans cet hôpital un moyen de faire de la philanthropie, des ambulanciers, une nonne, un inspecteur chargé de prévenir la propagation de maladies comme la peste, etc. Tous ces personnages enrichissent l'histoire et la rendent plus complexe, au final The Knick nous absorbe complètement dans son univers.
    Edgar L.
    Edgar L.

    Suivre son activité 175 abonnés Lire ses 271 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 24 janvier 2015
    La série est diffusée tous les samedis soirs à 22h30 sur OCS City et les débuts de la série au niveau des audiences sont plutôt corrects pour la chaîne. Steven Soderbergh nous offre donc une série médicale historique sombre pour son incursion dans le monde de la télévision. On est immergés dans le New-York des années 1900, époque d'expérimentations chirurgicales nombreuses. Mais attention, cette série médicale n'a absolument rien à voir avec les "Urgences" et autres "Grey's Anatomy" qui ont fait le succès du genre. On suit le Docteur John Thackery, un talentueux médecin qui va être propulsé chef de la chirurgie de l'Hôpital Knickerboxer à New-York. Alors qu'il souhaite que son élève devienne son assistant, la fille d'un mécène de l'Hôpital lui impose Algernon Edwards, un médecin noir qui a exercé à Paris et à Londres.
    [...]

    L'ouverture de la série est intrigante et pleine de charme. Portée par une musique électronique hypnotisante, elle nous fait tout de suite comprendre la singularité de la série à laquelle on va assister. La musique est composée par Cliff Martinez, à qui l'on devait l'excellente msique de "Drive".

    Ce drama médical est sombre et adopte un style finalement peu usité pour les séries médicales. La série se veut réaliste et totalement brute. Les opérations chirurgicales sont filmées sans détour et pourront faire tourner de l'oeil les âmes les plus sensibles. On nous plonge donc ici dans une réalité qu'on a parfois du mal à imaginer : la cruauté et la barbarie des première opérations chirurgicales et surtout le côté expérimental peu rassurant pour les patients. En outre, la série aborde un autre thème : celui du racisme omniprésent à l'époque. Le Docteur Edwards prend ce racisme en pleine face et voit ses qualités de médecin remises en cause de par sa couleur de peau. La série nous permet de jeter un regard sur la société de l'époque dans laquelle les inégalités sociales étaient très nombreuses.
    ericAparis
    ericAparis

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 203 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 23 novembre 2014
    Attention Chef d'oeuvre !

    The Knick est une des plus belles séries qui m'aient été de voir ces dernières années. Et surtout la plus ambitieuse.
    Tout y est remarquable, à commencer par le jeu de tous les comédiens, avec en tête bien sûr, Clive Owen qui est exceptionnel en docteur toxico et passionné. Puis la reconstitution du New-York début de XX ème siècle. Tout y est et on s'y croirait tellement elle est belle.
    Enfin, la mise en scène et la lumière sont magistrales. La beauté de certaines scènes est juste à tomber, chaque lieu, chaque pièce a sa propre couleur, son propre univers, chaque plan se regarde presque comme un tableau. Le travail est remarquable.
    Et bien sûr, l'histoire ou l'Histoire ! Car on vit vraiment les débuts de l'histoire de la médecine moderne, ces docteurs chirurgiens qui testaient en direct leurs nouvelles techniques devant un parterre d'autres chirurgiens assis devant eux dans des grandes salles. Les scènes d'opérations sont vraiment impressionnantes par leur réalisme, mais ça n'est que pour mieux nous faire comprendre la façon dont se pratiquait il y 'a tout juste 100 ans des opérations aujourd'hui bénignes (appendicites, "césariennes" et tant d'autres).
    Cette série nous montre aussi comment il était difficile, voire impossible, d'aimer un homme "de couleur" aux USA à cette époque et comment le racisme était ancré dans la société, le docteur Edwards, interprété par l'excellent Andre Holland, en fera bien sûr les frais.
    D'autres personnages sont aussi passionnants, comme par exemple cette bonne sœur qui fait des avortements en secret et qui se fait raquéter par l'ambulancier de l'hôpital pour ne pas qu'il révèle son secret.

    Les derniers épisodes sont très durs et assez éprouvants psychologiquement, car la mise en abîme des principaux personnages est assez violente et la tension est vraiment palpable ( spoiler: dépendance à la drogue du Dr Thackery, internement en hôpital psy pour la femme qui a perdu son bébé, avortement de Cornelia Robertson ...
    ).

    On ressort du 10 ème épisode le souffle coupé, tant cette série aura été passionnante, bouleversante et humainement éprouvante. Mais avec la sensation d'avoir assisté à une série unique et ambitieuse, belle et terriblement dure.

    N'hésitez pas, regardez The Knick, vous n'en reviendrez pas !
    Geoffrey A
    Geoffrey A

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 7 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 31 octobre 2015
    Une claque visuelle, très réaliste. Une série médicale qui casse les codes de la bien séance
    tutur69
    tutur69

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 11 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 12 janvier 2016
    Série exceptionnelle. La réalisation, les acteurs, le scénario sont impeccables. Rien à redire. On est pris aux tripes. La série est tantôt dure tantôt émouvante, toujours captivantes. Au plan historique (médical, social ...) on apprend beaucoup et on est impressionné et effaré. Les personnages sont tous très attachants avec leur part d'ombre et de lumière. Beaucoup d'ombre pour certains.
    Une intrigue passionnante à tiroirs. Je termine le dernier épisode de la 2e saison à regret.
    Merci Steven, Clive, ...
    J'espère vivement que cette série sera renouvelée pour une 3e saison.
    Uncertainregard
    Uncertainregard

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 285 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 31 juillet 2019
    Quel dommage que cette série est été annulée! Elle est un peu longue à démarrer. Il faut attendre la fin de la saison 1 pour voir un peu de piment dans le scénario mais ensuite tout s’enchaîne à merveille dans cet univers glauque d'un hôpital en 1900 dans une Amérique encore très raciste où des chirurgiens plus ou moins talentueux et cinglés s'adonnent aux débuts de la médecine moderne dans des expériences parfois fatales. L'époque est très bien reconstituée, assez trouble avec la mafia, les bordels et fumeries d'opium asiatiques. La mise en scène de Steven Soderbergh tout en finesse accompagnée de superbes passage électroniques d'ambiance de Cliff Martinez embellissent le tout. Vraiment dommage cette annulation...
    Zoumir
    Zoumir

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 020 critiques

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 21 juillet 2017
    Décidément, même si The Knick n'a rien à voir avec Banshee, elle confirme que Cinemax met les moyens dans ses séries pour créer une atmosphère. Mais ici, c'est d'autres combats à mains nues qu'il s'agit. Nous sommes emporté dans le New York du début du XXème siècle, à une époque où la chirurgie sautera un grand pas grâce à des hommes visionnaires. Et c'est l'équipe d'un entre eux, formidablement incarné par Clive Owen, que nous suivrons aussi bien autour de la table d'opération qu'à l'extérieur de l'hôpital.
    Comme d'autres séries médicales avant elle, The Knick prend le parti de ne rien cacher. Estomacs sensibles, vous êtes prié d'attendre que votre digestion soit terminée. Rien n'est suggéré et toutes les expérimentations se font face caméra. Un choix qui fait écho à la dureté d'une période néanmoins pleine d'espoir sur diverses sujets sociétaux. Au delà du contexte chirurgical qui revêt un aspect documentaire, la série se pose sur une période de transition majeure des Etats-Unis et n'oublie pas de traiter voir d'effleurer d'autres sujets. On est ainsi ballotté entre les tensions raciales, l'immigration massive, l'apparition du mouvement progressiste, l'industrie, l'automobile, l'envie d'émancipation des femmes à travers des épisodes qui font parfois office de petits chefs d’œuvres. Un sentiment possible grâce à une esthétique proche de la perfection. Le choix audacieux de la bande originale, électronique, minimaliste, et froide comme un scalpel dénote et séduit. Les lumières, qu'elles soient éblouissantes dans cette salle d'opération filmée comme un cirque ou diffuses et crépusculaires, accompagnent pleinement le récit et la psyché des personnages qui semblent tous se débattre avec leurs démons. Techniquement, rien à redire.
    Sur le casting non plus d'ailleurs, Clive Owen en tête, est immense dans le rôle de ce génie toxicomane obnubilé par ses envies de révolutions, de découvertes et de reconnaissances qui vont petit à petit le faire glisser sur une pente dangereuse. Qu'ils soient appréciables ou détestables, chaque personnage a quelque chose d'intéressant à raconter.
    La seule ombre au tableau qui est aussi la force de la série, c'est son rythme. En effet, au terme de ces deux saisons, on se dit finalement que cela suffit amplement. Si épisode par épisode, le fait de prendre le temps de voir évoluer les personnages est un plus, les enjeux et les intrigues qui se dessinent timidement ne réussissent jamais à satisfaire autre chose que notre curiosité pour cette époque fidèlement représentée. En résulte un manque d'engouement à enchaîner les épisodes malgré leur qualité.
    Bref, si vous ne voulez pas ouvrir un livre d'histoire, The Knick est une bonne alternative, pour peu que le sujet éveille votre curiosité et que son rythme ne vous amène pas jusqu'au point mort. 2 belles saisons qui n'en demandent pas plus.
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 462 critiques

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 4 octobre 2018
    Série de Soderbergh, glauque sombre gore. La mise en scène est moderne (caméra à l'épaule, musique electro, lumière sombre...) et le scénario est lugubre. Assez difficile à regarder (surtout les scènes d'opérations où rien n'est caché).
    dumaycedric
    dumaycedric

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 80 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 11 mars 2017
    Bonne découverte qui nous plonge dans le milieu médical en 1800 avec ses pratiques de l'époque.
    Les décors sont bien représentatif de cette periode, le scénario est recherche et les acteurs convainquant.
    anonyme
    Un visiteur
    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 15 septembre 2014
    Ne paye pas de mine à première vue. Mais ne vous méprenez pas, cette série est un véritable chef d’œuvre. Basé sur les débuts de la chirurgie, elle nous montre la galère de l’époque pour les nouveaux chirurgien avec le peu de matériel dont ils disposaient. Un nombre impressionnant d’opération "Test" suivi de mort :D. Une atmosphère vraiment authentique et singulière avec une bande son très prenante. Une équipe de médecin plutôt charismatique, notamment Clive Owen qui se pique à la CC pour être concentré avant d'aller au bloc. Une ambiance sur fond de racisme et de ségrégation. Un énorme sentiment de corruption à tous les niveau de l’hôpital. Chaque acteur à son caractère, ces envies qu'il cherche à rassasier. On est directement mis dans le bain dés le premier épisode et on attend avec impatience tous les autres qui suivent. Je ne peux que vous la recommander chaudement.
    Bref une vraie série avec une âme.
    Julien B.
    Julien B.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 192 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 4 octobre 2018
    Excellente série sur les avancées de la chirurgie en 1900 avec des personnages attachants, en bien ou en mal.
    Une vision assez rare pour être soulignée de New-York à cette époque avec sa réalité sociale : grosses fortunes contre misère, corruption, racisme, fanatisme religieux,...
    Les enjeux scientifiques sont bien montrés pour le néophyte intéressé.
    J'enlève une étoile pour la fin dont l'accent trop pessimiste joue trop sur le pathos, alors que l'on sait qu'il n'y aura pas de saison 3, hélas.
    Back to Top