Mon AlloCiné
    Suicide Squad
    note moyenne
    2,8
    17947 notes dont 1595 critiques
    10% (161 critiques)
    21% (329 critiques)
    23% (373 critiques)
    23% (361 critiques)
    15% (235 critiques)
    9% (136 critiques)
    Votre avis sur Suicide Squad ?

    1595 critiques spectateurs

    Simon1310
    Simon1310

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 121 critiques

    3,5
    Publiée le 24 août 2016
    Le film promettait beaucoup du fait de sa promotion plus qu’agressive, et son accueil n’en a été que plus glacial. Il s’est fait littéralement lynché, et a reçu les plus mauvaises critiques depuis Batman vs Superman, alors qu’à la vision du film, ce n’était pas mérité. Suicide Squad n’est malheureusement pas la version comics des 12 salopards, que l’on espérait, mais cela reste un correct divertissement qui rivalise sans problème avec les autres films de super héros. Suicide Squad se veut fun et rythmé, loin de la profondeur et du sérieux papale de Batman vs Superman, et c’est la dessus qu’il tient ses promesses. L’action est correctement réalisé mais souffre d’un problème de plus en plus fréquent dans les films de groupe, a savoir que l’on saute d’une scène d’action d’un des personnages à une autre sans avoir pu d’en profiter pleinement c’est dommage au vu des efforts que l’équipe de tournage a consacré pour tourner ses scènes. Concernant les personnages, comme c’est un film de groupe, la part belle a été faite aux têtes d’affiches. Les personnages de Deadshot et Harley Quinn étant les mieux servis, mais mention spéciale au personnage de Rick Flag et de El Diablo qui arrivent à tirer leurs épingle du jeu, ce qui n’est pas le cas du Joker dont l’interprétation est trop anecdotique pour vraiment nous marquer, son intervention dans le récit est par ailleurs trop bancal, et reste à la périphérie comme si on l’avait rajouté à la dernière minute. Jared Leto ne nous marquera pas comme l’a fait Heather Ledger et même l’interprétation de Jack Nicholson le surpasse, voir même le doublage de Mark Hamill dans la série animé les aventures de Batman. Du coté des antagonistes, si on a des méchants plutôt intéressants en terme de pouvoir et de destruction, ils restent assez mal exploité, et leurs background sont quasiment inexistant mais cela n’enlève rien à leurs prestances qui en font des méchants remarquables. En définitive, Suicide Squad a déçu sur un objectif qu’on savait qu’il nous pouvait pas atteindre même si la promo du film nous a fait rêver à un film démentiel. Passé cela, le film reste un bon divertissement qui sans rivaliser avec les plus grand, sera accomplir sa mission. Pour ma part je l’ai largement préféré au faussement cool les gardiens de la galaxie.
    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2382 abonnés Lire ses 641 critiques

    4,0
    Publiée le 6 août 2016
    "Suicide Squad" de David Ayer, après quelques déceptions récentes, fait cette fois figure d'une bonne surprise, enfin très drôle et vue sous un angle nouveau et différent ! DC Comics nous prouve que l'humour a ici sa place et c'est là le gros point fort... Et oui, surtout ne pas se prendre au sérieux comme l'était le suffisant "Batman v Superman"... C'est donc avant tout le personnage allumé et décalé, interprété par la blonde Harley Quinn, assez incroyable dans son apparence et sa composition (Margot Robbie épatante), qui domine de loin la troupe de bons gros méchants ! Elle met en place par son attitude désinvolte, un rapport aux autres bien particulier qui crée un tas de situations drôles et diamétralement opposées au contexte général, où la violence est omniprésente, quoique ?... Ce qui donne un côté léger et divertissant, en permettant au spectateur de s'amuser comme pas deux, tout comme ont l'air de le faire les acteurs eux-mêmes ! Et du reste, chacun de ces dangereux individus, aussi impressionnants et même monstrueux qu'ils soient, arrivent ainsi à ne pas nous faire peur tant l'ambiance semblerait presque détendue !!! On les trouverait presque attachants dans leur attitude et leur réflexion... Un comble ! On suit donc cette mission avec bonne humeur, chacun ayant en réserve son petit numéro, sa façon de fonctionner et ce, qu'il se situe de n'importe quel bord. Les tenants et les aboutissants ont toute leur raison d'être par la façon dont ces lascars de la pire espèce sont de toutes façons tenus en laisse par une Amanda Waller et le fameux Rick Flag qui ne s'en laissent pas compter... Au delà du scénario plutôt simple, c'est la mise en scène qui débute déjà en fanfare par le défilé de ces individus, tel un catalogue plaisant et original, avec en prime un univers carcéral fort bien rendu, dont les tons et la description sont un vrai plaisir de l'œil, aussi bien par les trouvailles, les angles de vue, les types de cellules bien spécifiques, la photographie en général et le rendu des couleurs très personnel, le tout apportant une esthétique soignée, presque élégante... Qualités que l'on retrouvera par ailleurs dans le film tout aussi importantes et essentielles que les effets spéciaux évidemment ! Si bien que cet énième numéro dans le genre fait cette fois la différence avec les autres du même acabit, alors que bien entendu les sempiternels combats et bagarres sont toujours au rendez-vous... Certains personnages sont un peu sacrifiés comme en particulier Batman et le Jocker (pourtant assez fabuleux !), qui ont plus des rôles de situation ou d'accompagnement, plus qu'une présence vraiment décisive, mais la part belle est forcément donnée à cette bande déjantée et c'est au fond aussi bien ainsi... D'intelligents flashbacks bien distillés, bien amenés tels des souvenirs fugaces ici et là, nous plongent dans la vie antérieure et ainsi dans la psychologie des uns et des autres, ceci avec grand plaisir... Et donc un petit vent de fraîcheur bienvenu pour "Suicide Squad", presque plus amusant que vraiment méchant ! Et au fond tant mieux pour nous...
    xlr8
    xlr8

    Suivre son activité 39 abonnés

    4,0
    Publiée le 3 août 2016
    Suicide Squad s'inscrit dans la continuité de Batman v Superman et il y a une certaine cohérence d'ambiance et de qualité d'images aussi avec Man Of Steel... Étant donné la côte d'amour de ces films, je m'attends à ce qu'une logorrhée de critiques négatives s'abattent sur Suicide Squad. Je suis moi-même relativement déçu par rapport à ce que je fantasmais : ayant moi-même un esprit très sombre, j'espérais du sang, de la folie, de la noirceur et du désespoir... Mais si je mets de côté mes attentes, je constate que le film a été fait avec serieux et conviction. Je vais commencer par les points négatifs : le Joker, qui est LE méchant iconique de DC, est trop peu présent, mais après tout, il est vrai que ce n'est pas un film centré sur lui, même si le premier trailer laissait espérer le contraire. Il y a ensuite un manque de tension dramatique, on voit plein de morts, de blessés, mais ça ne m'a pas touché. C'est la difficulté de trouver le juste équilibre quand on a l'ambition de faire du neuf (films de super-héros avec uniquement des méchants) tout en tenant compte des contraintes de censure pour être classé PG-13 et des critiques entendues sur les précédents films du DCEU. Les bons points : la musique (des standards de la pop-culture, les pisse-froid diront que le réalisateur en a abusé pour masquer la nullité du film), le traitement des membres de l'équipe, genre 12 salopards, qui ont leur côté sombre mais pas que, qui sont tour à tour, violents, drôles, désabusés, cyniques, touchants, complètement tarés, la palme revenant à Harley Queen, littéralement contaminée par le J., qui s'il est sous-exploité à mon goût, n'en montre pas moins à quel point il est totalement frappé, dangereux et "prévisiblement" imprévisible ^^. Amanda Waller, les effets spéciaux, de très belles images de nuit (si vous n'avez pas apprécié celles de BvS, vous n'aimerez pas celles de SS) sont d'autres atouts du film. Je pense faire partie d'une minorité, car le DCEU me plaît beaucoup pour le moment. Seuls les problèmes de rythmes me font tiquer, mais ils sont pour moi l'expression de la lutte entre la volonté artistique des réalisateurs et celle plus bassement intéressée des studios. Un dernier mot pour signaler qu'il n'y a pas de scène post générique, mais au milieu du générique. J'espère vous avoir renseigné objectivement sans spoiler sur la qualité du film.
    Quentin V.
    Quentin V.

    Suivre son activité 55 abonnés

    2,0
    Publiée le 4 août 2016
    C'est une pointe de déception qui domine après avoir vu l'avant-première de Suicide Squad. Déception moins grande que pour Batman v Superman, mais tout de même. Tout commençait plutôt pas mal, on est mis dans le bain rapidement (un peut trop peut-être) avec un enchaînement de scènes assez rapides spoiler: en fait, on nous présente un à un nos petits camarades avec leur "fiche technique" respective. . Une fois fait, le scénario commence à se dérouler, même si cette fameuse mission suicide m'a parue un peu difficile à cerner jusqu'à un certain point. C'est finalement après la moitié du film que les choses se gâtent. On retombe dans le sempiternel scénario américain bas de gamme qui ne vole malheureusement pas très haut et qui n'est surtout pas très inventif. En fait, à aucun moment je n'ai eu l'impression que les personnages avaient des enjeux importants à remplir. Et à l'image de BvS, le retournement de situation est assez médiocre. La Suicide Squad a de bons éléments individuels, mais n'arrive pas à en faire une team intéressante, un comble... Pour ce qui est des personnages, c'est déjà un peu plus réjouissant, le casting est irrévérencieux, dingue et plutôt crédible. Will Smith et Margot Robbie sont érigés en tête d'affiche, ce sont les deux personnages que l'on voit le plus à l'écran. Rick Flag (Joel Kinnaman) est bien présent aussi. Tous les autres sont plutôt des seconds couteaux, spoiler: Joker compris, comme on pouvait s'y attendre. Pour parler de l'interprétation très attendue de Leto en Joker, je dirais qu'il est assez difficile de se faire un avis tranché dessus spoiler: car le personnage est utilisé en parallèle de l'histoire principale. Mais on sent que l'acteur a bossé son truc. spoiler: Finalement je trouve que le film ne lui rend pas service en ne l'exploitant que peu. On préférerait presque qu'il ne soit pas dedans tellement c'est frustrant . C'est un peu le cas de tous les autres et c'est déjà un reproche que l'on pouvait faire à BvS, à vouloir rattraper Marvel rapidement, ils en sont réduit à accélérer les choses et à passer sur pas mal d'éléments pour refaire leur retard. Captain Boomerang (Jai Courtenay) est très sympa, une des cautions humour du groupe en plus d'Harley Quinn qui fait un véritable festival. Katana et El Diablo sont plutôt badass, spoiler: surtout ce dernier lorsqu'il se décide enfin à utiliser ses pouvoirs . Killer Croc a un vrai maquillage si on en croit des photos de tournage, c'est un bon point je trouve à l'ère du tout numérique. Élément réjouissant, la BO qui, comme les trop nombreuses BA le laissaient penser, nous accompagne avec des musiques qui dépotent et qui varient pas mal niveau style. A ce titre, c'est une réussite comme seuls les Gardiens de la Galaxie ont pu le faire. Pour résumer, c'est un peu un film brouillon qui aurait mérité que ses personnages soient mieux introduits que ça. C'est beaucoup d'informations à ingérer d'un coup et il me semble que des gens pas trop au courant des comics auront du mal à savoir où ils se trouvent spoiler: (deux exemples très simples, Amanda Waller et l'Enchanteresse qui mériteraient bien plus d'explications sur leurs origines, surtout Waller) . En somme, une petite déception, Suicide Squad va payer l'attente énorme qu'il y avait autour de lui, mais un bilan pas totalement catastrophique car au final, le film n'avait pas de si mauvaises idées que ça. Il ne les a simplement pas concrétisés correctement...
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 253 abonnés Lire ses 553 critiques

    3,5
    Publiée le 6 octobre 2018
    “ Suicide Squad “ troisième film du “ DC Extended Universe “ . L’histoire se déroule après la mort de Superman qui c’est dérouler dans le film “ Batman vs Superman , L’aube de la justice “ . Une femme nommer Amanda Waller ( Viola Davis ) qui dirige le programme ARGUS pense que le monde a plus que besoin d’un nouveau super-héros comme Superman . Mais surtout elle craint l’apparition d’un nouveau méta humain ( humain dotés de pouvoirs exceptionnels ) dans le même style de Superman mais qui pourrait attaquer cette fois ci l’humanité . C’est pourquoi elle décide de créer le projet “ Force Spécial X “ qui consiste à utiliser une équipe de criminels aux capacités hors-normes pour répondre aux nombreuses menaces qui pèse sur le monde mais de façon non officielle . Ils vont alors partir pour une mission à haut risque en tentant d’anéantir une sorcière et son frère qui menace le monde ... Après “ Man of steel “ et “ Batman vs Superman , L’aube de la justice “ sortit en 2013 et 2016 , “ Suicide Squad “ est le troisième film issu de la franchise de films de super-héros nommer le “ DC Extended Universe “ qui regroupe pas mal de super-héros qui évoluent plus ou moins dans le même univers ( Superman , Batman , Wonder-Woman , Flash , Aquaman ... ) et qui se regroupent de temps en temps dans un groupe de super-héros nommer “ La Ligue Des Justiciers “ ( Justice League ) . Ses films sont adapter des comics ( b.d ) de chez DC Comics . Après nous avoir présenter le super-héros Superman dans “ Man of steel “ et les super-héros Batman et Wonder-Woman dans “ Batman vs Superman , L’aube de la Justice “ c’est maintenant au tour d’une bande de super-héros vraiment pas comme les autres de faire leurs apparitions . “ Suicide Squad “ est un film de super-héros assez originale car il nous présente une bande de criminelle comme super-héros . Il y a Deadshot un tueur à gage super doué avec les armes qui est connu pour ne jamais raté sa cible , la psychopathe Harley Quinn une ancienne psychologue de l’asile de Arckham de la ville de Gotham City tombée sous le charme du criminel le joker qui l’a transformé en psychopathe , le tueur monstrueux Waylor Jones un homme atteint d’une maladie de peau qui recouvre son corps d’écaille et dont les moqueries qu’il a subit sur son apparence en ont fait un être particulièrement violent , Digger Harkness un voleur australien et El Diablo un gangster mexicain qui à la capacité de faire du feu avec ses mains qui a involontairement brûlé sa femme et ses enfants . Et tout ce beau monde qui croupit en prison va être engager par le gouvernement pour exécuter des missions à risque en échange de quoi ils auront le droit à des remises de peine sur leurs peine de prison . Chacun a une capacité ou un pouvoir exceptionnel bien particulier ( lancer du feu avec ses mains , être un pro de la gâchette , être douer au combat ou avec un sabre ... ) qui lui sera très utile durant leurs missions . Et ils vont mettre chacun leurs capacités au service de l’équipe . C’est un peu les x-men version criminelles . Ils vont nottament tenter d'arrêter une sorcière et son frère qui menace le monde et sa va être explosif ce qui va donner lieu à de bonnes séquences d’actions spectaculaires et divertissante spoiler: ( toute la bande qui affronte les sbires de la sorcière et de son frère ) saupoudrer d’humour fun même si le combat finale nous laisse un peu sur notre faim et n’est pas aussi épique et jouissif que les combats finales de “ Man of steel “ et “ Batman vs Superman , L’aube de la Justice “ . Voir toute cette bande de criminelles ensemble avec chacun un look badass ou déjanter et une personnalité atypique ou marginal c’est vraiment fun et sa dénote dans le paysage même si certains son plus développer que d’autres et tirent plus leurs épingle du jeu à l’image de Deadshot le tueur à gage super doué avec les armes à feu bien interpréter par Will Smith et Harley Quinn la psychopathe totalement cinglé et déjanter jouer à merveille par Margot Robbie ( Le loup de Wall Street ) . Son look déjanter est fun , badass et déjà culte . Sans oublier le criminel qui est lui aussi totalement cinglé et déjanter à savoir Le Joker bien interpréter par Jared Leto ( Requiem for a dream ) . Lui aussi a un bon look déjanter , fun et badass . Je trouve qu’il n’ a pas à rougir de la comparaison avec les autres acteurs qui ont interpréter le joker au cinéma ( Jack Nicholson et Heath Leadger entre autre ) . Le seul truc c’est qu’il est au final assez peu présent à l’ecran c’est dommage il aurait mériter d’apparaitre beaucoup plus . Le film est fun et divertissant mais j’avoue être un peu rester sur ma faim quand même . Je pense qu’on aurait pu exploiter un peu plus le concept de ses criminels reconvertit en super-héros . Les méchants que les super-héros vont devoir affronter sont pas terrible non plus . On a franchement vu mieux . Par contre les musiques sont vraiment fun et accompagne les scènes à merveille et donne un ton fun et cool au film . Ne louper pas la scène pendant le générique finale qui nous montre spoiler: Bruce Wayne alias Batman rendre visite à Amanda Waller qui va lui fournir la liste de plusieurs personnes dotés de pouvoirs exceptionnels qui nous montre que Bruce Wayne monte une équipe de super-héros ( la fameuse “ Justice League “ ) comme il l’avait laisser sous entendre à la fin du film “ Batman vs Superman , L’aube de la Justice “ . Et il demande à Amanda de démanteler son équipe de criminelles sinon il s’en chargera lui même avec sa futur équipe de justicier . Sa promet pour la suite . . Cette scène nous montre les événements à venir dans les prochains films de la franchise de films du “ DC Extended Universe “ . Et le prochain film sera “ Wonder-Woman “ qui sera donc centrer sur une nouvelle super-héroïne la fameuse Wonder-Woman qui avait déjà fait une courte apparition dans le film “ Batman vs Superman , L’aube de la Justice “ . Pour résumer “ Suicide Squad “ est un film de super-héros pas dénué de défauts mais sympathique , fun et divertissant .
    Frederic S
    Frederic S

    Suivre son activité 599 abonnés Lire ses 233 critiques

    1,0
    Publiée le 4 août 2016
    (Critique sous forme de conversation imaginaire entre David Ayer et Zack Snyder D. Ayer : "Salut, bonhomme! Z. Snyder : Salut, l'ami ! D. A. : Dis, je voulais savoir, comment tu avais fait pour trouver le moyen de louper à moitié la rencontre entre Batman et Superman au cinéma (heureusement que ta Wonder Woman volait la vedette à tout le monde à la fin parce que sinon...) ? Parce que, là, on vient de me confier "Suicide Squad" à adapter, c'est absolument génial et ça a un énorme potentiel cinématographique ! Donc j'aimerais bien commettre un ignoble ratage avec, car, comme tu le sais, en tant que réalisateur, je ne réussis qu'un film sur deux (je te rappelle mon schéma logique, "Bad Times" : excellent, "Au Bout de la Nuit" : aucun intérêt, "End of Watch": très sympa, "Sabotage": purge innommable et "Fury" : mon meilleur) et je me dois de respecter mon leitmotiv. Z. S. : Ah, tu sais, moi aussi, j'ai fait des petits bijoux avant. Pas facile de louper mon coup mais, comme la Warner nous a filé les clés pour les films DC, on peut se lâcher dessus ! Quelles sont tes premières pistes ? D. Y. : Déjà, dans le groupe de ces super-vilains-top-hyper-cools, je pensais à privilégier Deadshot parce que Will Smith serait parfait dans le rôle. En fait, il jouerait une fois de plus le personnage qu'il nous sert depuis 20 ans... mais vaguement méchant. Pas le Deadshot impressionnant des comics, hein, juste une variante terriblement fade qui ferait passer ses incarnations-live dans les séries "Smallville" et "Arrow" pour des réussites. On lui mettra le costume, ça passera, les fans sont tellement débiles... Z. S. : Pas bête ! Ensuite ? D. A. : L'autre que je vais mettre en avant c'est Harley Quinn, c'est à peu près le seul truc que je vais faire de bien car Margot Robbie est un choix génial pour ce rôle, on croirait qu'elle sort tout droit des cases d'une bande dessinée à un point qu'elle icônise totalement le personnage. Ne t'inquiète pas, comme elle est parfaite, je vais piocher par-ci par-là dans les comics pour lui adjoindre un Joker gênant. J'en ferai un gangsta maquillé et tatoué qui croasse sans arrêt pour un oui ou pour un non, histoire de l'affaiblir un peu par cet amour fou quasi-mythique que je ruinerai. En plus je vendrai le film autour de ce super-vilain ultime de Batman alors qu'il n'est qu'une guest-star superficielle, ça va attirer les gogos ! Z. S. : T'es un génie, Dave ! Mais, alors, tous les autres membres de la fameuse "Suicide Squad", tu vas quand même les faire exister ? D. A. : Nan, nan, je te rassure. Enfin, quelques-uns trouveront leur raison d'être par des causalités terriblement neuneues (El Diablo, Rick Flag), les autres, je les traiterai n'importe comment à coups de répliques jamais drôles (Captain Boomerang, Killer Croc). Le pire, ce sera Katana, je vais bien me lâcher sur elle, je vais prendre une excellente actrice pour le rôle et je vais la mettre là comme une fleur ne servant absolument à rien ! Tu pourras juger de tout ça lors de la présentation de tous les gars au début de film. J'essaierai de passer leurs histoires en revue rapidement comme dans une mise en place d'un comic-book alors que je sais pertinemment que ça ne peut pas fonctionner à l'écran. Je mettrai plein de morceaux musicaux géniaux et je ferai apparaître Batman et un autre super-héros, tout le monde avalera la pilule sans broncher, tu verras ! Z. S. : Du bon boulot, ça ! Mais ils vont affronter qui ? Parce que, moi, j'ai fait n'importe quoi avec un Lex Luthor qui avait pourtant un certain potentiel et j'ai sorti Doomsday de nulle part. J'ai placé la barre haute, l'ami ! D. A. : Ne fais pas trop le malin ! Je te prépare un truc de derrière les fagots ! Imagine Cara Delevingne, habillée en princesse maya verte (c'est l'Enchanteresse des comics mais j'en fais n'importe quoi), en train de se dandiner pendant tout le film avec son frérot cornu et une armée d'hommes-framboises invincibles. Ah, pis, elle aura une machine qui détruit la Terre. On saura pas trop comment mais elle l'aura ! Z. S. : Ah ouais, quand même... Respect ! D. A. : Et je te passe plein de détails. Le fait que je vais réaliser ça à 200km/h en ne provoquant que des émotions ou des attachements superficiels pour les personnages (je ne pourrai jamais tous les gérer de toute manière), qu'à peu près n'importe quel développement débouchera sur des scènes d'actions rapidement oubliables, que je prépare les 30 dernières minutes les plus gênantes d'un film de super-héros ou que je délivre le message le plus débilesque et attendu possible sur ce groupe de marginaux de la société en bout de course. Bref, je vais m'éclater, quoi. Il y a même un moment où je ferai d'Amanda Waller une clé USB humaine mais je ne t'en dis pas plus... Z. S. : Franchement, vieux, ça a l'air trop top !! Un conseil, vends-le un peu plus d'un an avant à coups de bandes-annonces comprenant l'intégralité des meilleures scènes et dialogues du film, ça va cartonner !! D. A. : Bien vu ! Je note ! Et p... Rhoo, j'ai un double appel, c'est encore ce type qui m'appelle en rigolant sans arrêt ! Z. S. : Moi aussi, il me harcèle ! Il me saoule ! Tu as son nom qui s'affiche ? D. A. : Oui, attends... Un certain Kevin Feige. Z. S. : (Clic...bip...bip...bip...bip...)"
    Marc T.
    Marc T.

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 131 critiques

    4,0
    Publiée le 12 septembre 2016
    Je ne suis pas hyper friand de film de super-héros donc j'y allais plus pour voir un film d'action défouloir, de ceux qui vident l'esprit, et de ce côté là on peut dire que le contrat est rempli, on en a pour notre argent. Mais là où Suicide Squad m'a plaisamment surpris c'est qu'il ne se contente pas de nous balancer de l'action sans approfondir ses personnages, et j'ai donc grandement apprécié la présentation de chacune de ses crapules au passif pas joli-joli mais auxquelles on s'attache malgré tout. Margot Robbie est tout simplement excellente dans son rôle de psychopathe sexy, elle illumine l'écran et apporte une touche d'humour bienvenue. Will Smith est lui aussi excellent mais trop présent à l'écran, volant la vedette à quasi tous ses camarades. J'ai somme toute passé un excellent moment, sans temps mort, et j'aurais pu mettre la note de 4,5/5 si ce n'est que le côté grandiloquent et démesuré d'Enchantress et de son frère aux méga-super-pouvoirs ne n'ont pas spécialement emballés.
    Axelle M
    Axelle M

    Suivre son activité 3 abonnés

    4,0
    Publiée le 3 août 2016
    On rigole, c'est borderline, mais on passe un très bon moment! Le joker de Jared Leto est fantastique. Sa copine est particulièrement réussie et drôle. C'est l'anti- justice league, pas très politiquement correcte et ça fait du bien!
    Breizh Pirate
    Breizh Pirate

    Suivre son activité 1 abonné

    3,5
    Publiée le 3 août 2016
    Bon alors, je l'ai vu hier soir en avant première et j'avoue y avoir été sans prétentions ou attentes particulières. Et bien j'ai passé un très bon moment,Un petit problème dans la narration et dans le rythme mais ça n'enlève rien au film. Will Smith fais bien le job (et a eu le nez fin de faire ce film là plutôt q'Independance day), Jared Letto est peu présent mais s'en sort bien en un Joker assez différent de ce qu'on a pu voir jusqu’à présent... Mais c'est surtout Margot Robbie qui crève l’écran et qui finalement pour moi est la vraie star du film. Bon , comme d'hab il y aura des déçus et des haters mais c'est quand même un film a voir , une dernière chose... la 3D n'est pas nécessaire.
    gunbuster
    gunbuster

    Suivre son activité 205 abonnés Lire ses 1 239 critiques

    1,5
    Publiée le 6 août 2016
    Si la bande-annonce envoyait du lourd, annonçant un film d'action fun et bourré d'humour, avec des anti-héros badass à souhait, le film est une des plus grandes déceptions de l'année. David Ayer semble avoir piétiné tout ce qui donnait du sel au film, pour livrer une adaptation anonyme et consensuelle au possible d'un comics, s'inspirant ouvertement des Marvel. Le film pêche par l'absence de scénario, l'inexistence de développement concret des différents membres de l'unité ni d'un quelconque enjeu. Mention aux dialogues écrits par des collégiens, aux blagues lourdes, et aux improbables caméos inutiles (Le Joker pour ne citer que lui). À aucun moment les personnages n'apparaissent retors, amoraux ou dangereux. Ils veulent tous se marier et élever leurs enfants et vivre la vie ordinaire d'un américain moyen. Le pire vient dans l'apologie des valeurs puritanistes délivrées par le personnage de Dead Shot incarné par Will Smith qui semble transformer les pires criminels de l'univers Batman en gentils bisounours avec des romances sorties de nulle part. Même l'action est ratée, et Dieu sait si le réalisateur, qui avait réussit l'exploit de renouveler le film de guerre avec Fury, se prends les pieds dans le tapis. Car dès que les petites et caricaturales présentations des perso sont terminées, l'assaut de l'équipe sur la Ville envahie par des Zombies/Extraterrestres/Godzilla/monstres devient le moment le moins intéressant du film. Soulignant l'inexistence de rythme, l'incohérence des différentes séquences et l'absence de tout semblant d'unité au film. Par moment, on a le sentiment que chaque séquence a été tournée par des réalisateurs différents, qui n'avaient pas le même script ni la même vision des personnages ou du déroulement de l'action. La mise en scène n'est pas avare en clichés (ralentis lors du sacrifice final), combat entre un demi-Dieu et des petites frappes qui sont en fait des braves types incompris par la société... Seule les effets spéciaux et le budget du film nous font oublier le temps de la séance les tares de la série Z que nous avons avalés pendant 2 heures. Ce blockbuster poussif et faussement mature nous a été pondu par quelques commerciaux de la Warner, voulant surfer le plus maladroitement et rapidement possible sur le succès des adaptations de comics des concurrents. Démarche marketing, absence d'ambition artistique, d'originalité ou d'un frémissement d'intérêt cinématographique. Tout est à jeter ou presque. En espérant qu'ils ne louperont pas la Justice League, que le film aura tout aussi maladroitement introduit, dans une scène post-générique tout aussi plate et fade que le reste.
    Marvin Z
    Marvin Z

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 41 critiques

    4,0
    Publiée le 4 août 2016
    S'il y avait bien un film que j'attendais avec impatience cette année, c'était celui-là. Suicide Squad ou le film qui allait enfin faire honneur à l'univers de Batman et à la richesse de ses méchants. En vue des bande-annonces, je m'attendais à quelque chose d'exceptionnel. Résultat : c'est une réussite et un excellent film, un rythme effréné, des personnages plus que réussis, une bande originale qui décoiffe, des acteurs au mieux de leur forme (on retiendra surtout Margot Robbie, Will Smith et Jay Hernandez). Mais voilà, malgré toutes les qualités citées, à la sortie, je ressentais un petit gout amer de déception. Ou est le problème ? D'une part le scénario. Du vu et revu (et rererererevu). Rien d'intéressant là dedans, les clichés habituels pointent le bout de leur nez ( spoiler: Le coup de "je suis mort. Surprise ! en fait non !" qui survient trois fois dans le film, le ralenti final avant que les gentils - ou plutôt les méchants - l'emportent etc etc j'en passe! ). Le vrai problème à mes yeux, c'est l'évidence avec laquelle Warner tente au mieux de rattraper Marvel sans prendre le temps de poser des bases à ses personnages. Le soucis était le même dans BvS. On découvre un nouveau Batman qui a déjà accompli des tas de choses, on survole très rapidement ses origines et on a le sentiment d'avoir raté les précédents films. Mais non, c'est simplement qu'ils n'existent pas. Et c'est pareil avec Harley, le Joker et tous les autres héros de Suicide Squad. On a raté un épisode. Comment veulent t'ils que l'ont s'attache à des personnages (et aux acteurs qui les interprètent) sans même créer des bases solides sur leurs origines et leurs débuts en tant que super-héros ou vilains ? Suicide Squad nous montre un ersatz de ces origines. Alors oui, en tant que fan je connais leur histoire à tous, mais ça ne m'aurait vraiment pas déplu de les voir à l'écran de façon approfondie. C'est bien pour cela que je prend aujourd'hui beaucoup plus de plaisir devant une série plutôt que devant un film. On a le droit à de nombreux épisodes qui permettent de créer des bases solides, un rythme certes plus lent, mais qui ne fait qu'accroitre l'intensité des scènes importantes, rien n'est survolé, tout est développé minutieusement. Et bien sûr on ne doit pas attendre 10 ans avant d'avoir droit à une suite ! Ce sont des choses que l'on ne retrouve plus trop au cinéma. Et c'est vraiment dommage. Mais Suicide Squad ne m'a pas autant déçu que je m'évertue à le faire croire. C'est la frustration due à mes attentes trop élevées qui m'oblige à porter un regard très critique sur le film. J'ai pourtant passé un excellent moment, j'ai ri, j'ai apprécié le spectacle, j'ai été transporté par une accumulation incroyable de plans vraiment magnifiques, j'ai succombé à cette BO à tomber (tant par le choix des morceaux que des compositions originales), j'ai même eu la surprise d'être ému plusieurs fois. Alors certes ce n'est pas le chef d'oeuvre tant espéré mais si tous les films d'aujourd'hui pouvaient être de cette trempe, je me réabonnerais au cinéma à coup sûr. Maintenant je conseille à tout le monde d'aller voir cette pépite et de faire table rase des critiques assassines de la presse. Il faut savoir se forger un avis personnel sans quoi on risquerait de passer à côté d'une perle. Et cette perle, j'ai bien l'intention d'aller la revoir. Suicide Squad n'a pas que des défauts, à l'image d'Harley et de Monsieur J, c'est un film complètement fou et haut en couleur. 17/20
    kaellyss
    kaellyss

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 6 critiques

    5,0
    Publiée le 3 août 2016
    Franchement, je m'attendais à être déçue, puisque bien souvent les bandes annonces sont des condensés des meilleurs moments du film. Je m'attendais donc à avoir un film décevant par rapport à la bande annonce carrément réussie et alléchante. Mais au contraire, j'ai adoré. Margot Robbie est absolument fantastique dans le rôle de Harley Quinn, Cara Delevigne est très bien dans celui de l'enchanteresse et Will Smith est comme toujours parfait. Les petits défauts sont que le film est clairement basé sur Harley et Deadshot. Les autres personnages sont trop peu développés à mon goût. Le Joker est assez discret, un peu trop d'ailleurs, même s'il est plutôt bien joué par Jared Leto.(ma préférence pour ce rôle va tout de même à Heath Ledger qui nous avait servi un Joker sensationnel dans The Dark Knight Rises.) Bref. Restez à la fin du générique, c'est comme pour les Marvel, il y a une scène qui présente la suite du film. Je suis d'avis après avoir vu cette scène que l'on part sur une suite en Justice League.
    TDK-TDKR
    TDK-TDKR

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 11 critiques

    4,0
    Publiée le 3 août 2016
    Très bon film. Marrant. Vraiment. Sans tomber dans le ridicule avec les blagues faciles de Marvel... On ne peut pas dire que ce soit le scénario du siècle, mais le jeu des acteurs, la mise en scène, les images et la BO rattrape ça facilement ! Après, perosnnellee, le personnage du Joker (sans critiquer le jeu de Jared Leto) m'a un peu déçu, il est trop décalé par rapport aux Comics. A chacun ses goûts après ...
    trineor
    trineor

    Suivre son activité 136 abonnés

    1,0
    Publiée le 3 août 2016
    Très cher DCEU : lâchez l'affaire, s'il vous plaît ; c'est fini, c'est foiré. Honnêtement, à ce stade, le savoir-faire dans l'art de gâcher de façon aussi systématique de bons ingrédients dans des films foutraques et boursouflés, ça devient une prouesse. Warner devrait ouvrir une école pour enseigner ce qu'un studio ne doit surtout pas faire, parce que là, ils alignent à peu près toutes les conneries possibles et imaginables. Faut le dire de suite : le seul truc présentant un quelconque intérêt dans ce foutoir, c'était de voir interagir le Joker et Harley – donc autant dire que, passée l'introduction relativement plus punchy que ne l'est le reste, quand tu comprends que l'essentiel du film va consister à voir une bande de seconds couteaux sans intérêt foutre sur la gueule à une armée de limaces noires humanoïdes (représentant dans leur ensemble le même danger qu'un bataillon de stormtroopers, à peu de choses près), le tout afin d'empêcher une déesse vaudou faisant office de grand égout à cgi dégueulasses de détruire l'humanité (oui, oui, de détruire l'humanité... si c'est pas affligeant), ben voilà, quoi : t'as vite fait de déchanter. Pour ce qui est du Joker et d'Harley – histoire de mentionner là où, même gâché, on sent le potentiel que ç'aurait pu exploiter – le pan reste anémique, bâclé de façon affligeante, le film se contentant d'expédier en express tout ce que l'on sait déjà du couple, sans rien y apporter de neuf ni rien approfondir... Si quelqu'un, donc, espérait voir Harleen Quinzel devenir Harley Quinn sous l'emprise de Mr J, regarder opérer le charme, approcher la folie, contempler l'abîme, sans surprise il en sera pour ses frais. Le Joker en gangsta et Harley qui minaude, en revanche, ça, il y a, on est servi ; et en prime, il faut le dire, Jared Leto et Margot Robbie sont purement, absolument parfaits pour les rôles – ce qui augmente d'autant la frustration de voir lesdits rôles aussi mal écrits et survolés : pondez un scénario qui les traite dignement, et sur ce parti pris punks urbains déglingués, Robbie et Leto feront quelque chose de mémorable ! Mais en l'état, le parti pris punk urbain, comme à peu près tout le reste de ce film, n'est que de l'effet de style avec rien dans les tripes : on a le Joker qui bute des types pour montrer qu'il est méchant, en sortant bien ses dents pourries pour montrer qu'il est crade, en s'esclaffant à l'envi pour montrer qu'il est dingue, mais les types qu'il bute sortent de derrière les fagots juste pour se faire buter, on ne sait pas qui ils sont, ils ne représentent rien, donc on s'en fout ; on nous montre qu'il a torturé Harley, mais on ne sait rien de leur relation à ce stade, ni de ce qui l'y pousse, ni de la nature du traumatisme que cela engendre chez Harley, et la scène doit durer douze secondes à tout péter, donc on s'en fout ; plus tard, on les retrouve en train de se jeter tous les deux dans une cuve de produits toxiques, mais une fois de plus la scène sort de nulle part, déconnectée de tout contexte qui la justifie, purement arbitraire, donc, et lesdits produits toxiques pour couronner le tout laissent les personnages après la cuve dans le même état où ils y sont entrés, donc devinez quoi : bah, on s'en fout. Il n'y a pas de personnages, il n'y pas d'émotion, pas d'enjeux, pas de danger... comme je disais : de l'effet, sans rien dans les tripes. Alors à la rigueur, il y a David Ayer qui essaie de se faire plaisir, du côté toujours de l'esthétique punk exubérante, avec ses saillies de rose et de violet, ses syncopes et son mauvais goût brandi en banderole. Et à vrai dire, c'est relativement sympa... mais ça dure quoi ?... la première demi-heure du film, à tout casser ? Puis aussitôt, l'on retombe dans le truc le plus aseptisé du monde, avec toute sa batterie d'effets numériques lisses, de ralentis hideux et de scènes d'action hachées menu pour faire croire au semblant d'intensité désespérément absent. Et ce n'est pas le fait d'ajouter par-dessus le tout la compil' des "dix morceaux de rock que tu ne peux pas ne pas avoir entendu cent-cinquante fois dans ta vie" qui change quoi que ce soit à l'affaire. À nouveau : du style, pas de tripes. Pour faire simple et résumer la débâcle du DCEU – et, plus encore que la débâcle, d'ailleurs, la vaste déception occasionnée à chaque fois – il faudrait cibler, je crois : des directions artistiques prometteuses sabordées par des scénarios pourris, du charcutage infâme en salle de montage, des changements de pied à répétition au cours du processus créatif et un poids écrasant de la stratégie d'univers partagé, rushée n'importe comment, au détriment complet de l'intégrité respective des films. On se retrouve par conséquent avec ces trucs informes et bordéliques qui passent leur temps à s'annoncer les uns les autres au lieu de se préoccuper de raconter quelque chose et de développer des personnages, en les faisant simplement évoluer d'un point à un autre avec un enjeu dramatique fort et, si possible, l'émotion qui en découlerait. Ici, chaque scène doit durer une minute, deux au maximum : rien n'est développé, rien ne prend jamais d'importance ; d'où pourrait sortir l'émotion ? Et même si, en la matière, je continue à me demander à quel point les manquements béants sont le fait des scénaristes et à quel point le fait de ce que le studio inflige après coup aux scénarios, toujours est-il que voir une si colossale machine à fric s'accommoder de tares scénaristiques aussi flagrantes – flashbacks inclus de façon aléatoire et désarticulée ; scènes humoristiques surajoutées qui se grillent de suite ; dialogues honteux, qui semblent avoir été rédigés par un générateur de répliques automatique, du fameux : « Oh, oh ! on a de la visite ! », au : « C'est fini, Deadshot ! ne me force pas à faire ça devant ta fille ! », en passant par l'éternel : « Tu t'en es pris à mes amis ! » [si ça, c'est pas une réplique de super vilain, je sais pas ce qu'il faut !] – c'est tout de même assez ahurissant, ne serait-ce que d'un point de vue cyniquement commercial, pour ne pas parler du désastre artistique... Bref, une fois encore, j'ai voulu y croire. Une fois encore, j'y suis allé la bouche en cœur, prêt à faire le "bon public" pour peu que ça ait quelque chose à proposer, quoi que ce soit, un tant soit peu de personnalité... Et une fois encore, c'est minable. Remarque, vu la tronche que tirent les bandes-annonces des prochains, je crois que je serai vivement dissuadé de me remettre à espérer.
    Ewen Blake
    Ewen Blake

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 424 critiques

    1,0
    Publiée le 3 septembre 2017
    Suicide Squad s’inscrit dans une déjà longue tradition de films minables. La Warner a donc dépensé une blinde en campagne marketing afin de nous convaincre d’aller voir sa bouze. Et vous savez quoi ? Ça a bien marché c'est le 8e film le plus vu dans le monde en 2016. Sauf que surprise ! Le film est tout naze. Ho mince alors, on s’est bien fait avoir. Cette nouvelle production chiante comme un Caen – Dijon et impersonnelle comme un meuble Ligue 1 Conforama est une soupe populaire sans âme et sans goût, en un mot : un étron. Mais rassurez-vous, l’industrie cinématographique est bien faite et des hordes de cinéphile honteusement spoliés de 8€50 prennent leur revanche en écrivant une critique assassine pour s'en plaindre. Merci Allociné pour cette vengeance stérile mais croyez bien que cela ne nous empêchera pas de retourner voir le prochain !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top