Notez des films
Mon AlloCiné
    La source des femmes
    note moyenne
    3,8
    1854 notes dont 272 critiques
    répartition des 272 critiques par note
    50 critiques
    96 critiques
    60 critiques
    40 critiques
    16 critiques
    10 critiques
    Votre avis sur La source des femmes ?

    272 critiques spectateurs

    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 146 abonnés Lire ses 1 614 critiques

    4,0
    Publiée le 2 novembre 2012
    dans un village reculé dans la montagne marocaine, des femmes vont faire la grève de l'amour, afin que l'eau arrive jusqu'au village et vont rompre la tradition ancestrale . c'est le seul moyen que leila a trouvé pour que les hommes se bougent. film sous forme de conte, qui a pour thème la condition des femmes musulmanes et le poids des traditions film très intelligent de bonnes actrices leila bekhti est très jolie dans ce film des moments de rigolade avec byouna
    surfnblue
    surfnblue

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 1 146 critiques

    3,5
    Publiée le 29 mai 2013
    Un bon film sur le Maroc berbère, profond et patriarcal, en forme de fable (la grève du sexe qui remonte à la Grèce antique, Lysistrata et la guerre de Péloponnèse). Ici, c'est pour aller chercher de l'eau à la source, ce que font les femmes pendant que les hommes ne font rien. Une sorte de grande obole sur la libération de la femme, avec des chants de qualité est une très jolie actrice (leila bekhti). On reprochera au film son accent occidental. Il aurait du être tourné en arabe et seulement sous-titré. Ca n'aurait rien enlevé au contraire. Un peu long parfois. Les hommes ont le mauvais rôle. La femme ici, même esclave, est reine. A voir.
    nokidoki
    nokidoki

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 366 critiques

    5,0
    Publiée le 28 novembre 2011
    Merveilleux film qui nous balance entre émerveillement, tristesse et comédie. J'ai passé un magnifique moment avec Leïla Bakhti et Biyouna que j'ai trouvées grandioses.
    ER  9395
    ER 9395

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 337 critiques

    2,5
    Publiée le 22 octobre 2012
    Un film moyen malgré une interprétation attachante mais avec un récit trop inégal .
    TaranTyno
    TaranTyno

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 27 critiques

    1,0
    Publiée le 27 novembre 2014
    C'est cliché sur cliché, nul zéro. Je m'attendais à un petit drame comme "et maintenant on va où?" mais cette réalisation est minable ! Le jeu est pauvre les répliques sont nulles et déjà entendu 100 fois, les couleurs viennent de Disney, les plans sont répétitifs (champ/contrechamp/champ/contrechamp). Bref, vraiment à Ne Pas voir !!!
    joelle g
    joelle g

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 654 critiques

    1,0
    Publiée le 6 novembre 2012
    Une bande-annonce très tentante . Mais au final un film pour lequel je n'ai pas accroché . Certes de belles images du Maroc qui donnent envie d'y aller ou d'y retourner en vacances . Quelques beaux portraits de femmes , mais somme toute un peu trop caricaturaux . dans un monde bisounours où tout le monde il est beau tout le monde il est gentil . Decevant en fait .
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    1,5
    Publiée le 3 décembre 2011
    Avant d'aller voir le film j'avais entendu dire que c'était très naïf, et je le confirme : c'est très naïf. Le sujet est intéressant, mais le traiter de cette façon, non merci. Le truc c'est que c'est pas seulement naïf, c'est aussi très pénible. Car supporter pendant plus de 2h cette histoire qui n'en finit pas... J'ai lu qu'à Cannes le film était plus long de 15 mns (!), non mais pourquoi ? Le réalisateur n'arrive pas à traiter son sujet, alors pourquoi le faire se prolonger sur plus de 2h... ?
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 280 abonnés Lire ses 3 252 critiques

    3,5
    Publiée le 2 novembre 2012
    Tout se déroule dans un village arabe. Les femmes décident de faire la grève de l’amour pour pousser les hommes à aller chercher l’eau de la source, une tâche devenue bien trop harassante pour elles. L’histoire s’avère donc assez touchante, mais en plus l’interprétation du casting – notamment des deux espoirs féminins que sont Leila Bekhti et Hafsia Herzy – est d’une très grande finesse et la mise en scène de Radu Mihaileanu fait preuve d’un savoir- faire assez étonnant. On se trouve donc devant une excellente surprise qui mérite d’être vu par un large public.
    cristal
    cristal

    Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 789 critiques

    1,5
    Publiée le 28 septembre 2011
    Attention, danger : Radu Mihaileanu, grand populiste du cinéma à qui l'on doit "Le Concert", irritant ménage mélodramatique aux vertus humanistes parfois touchantes, retourne dans tous les sens un autre grand sujet du moment. Aujourd'hui, l'état de la femme dans les pays musulmans. Mihaileanu a un talent évident : celui de parler sans honte à travers un style surligné et épais, des problématiques mondiales et historiques. Chaussant ses gros sabots assumés à l'assaut des fanatismes, sectarismes, anti-libertarismes et tout principe opposé aux droits de l'homme et de la femme, le voilà brandissant triomphalement sa pancarte de solution face à la liberté de la femme souvent remise en cause, et la notion de plaisir réservée aux hommes dans une société machiste valable dans toutes les zones du monde, car comme il le souligne au début du film, le récit se passe dans un petit village d'Orient ou ailleurs, car en réalité cela importe peu. Mihaileanu, dramaturge compétent, est en revanche moins bon scénariste ; car s'il a compris que la comédie repose essentiellement sur le maniement du cliché et sa variation, sa manière d'ausculter une thématique universelle laisse un peu perplexe face aux rebondissements de tragédie immature qu'il y oppose. Tout d'abord chaque personnage, qu'il soit masculin ou féminin, est le stéréotype d'un stéréotype - la beauté objective de Leila est le stéréotype de la femme courageuse déjà stéréotypée par son attitude de révoltée solitaire. Tout semble permis pour que rien ne colle à une réalité fondamentale, même si celle-ci a pour but d'être finalement tordue dans tous les sens. Car c'est de tout sauf d'une réalité que le film tord le cou, perdant ainsi de vue la lucidité face à son sujet tant son envie de fable paradisiaque dépasse n'importe quelle autre notion. La naïveté et la sincérité du propos n'ont pas tellement besoin d'être remises en cause (même si on ne peut s'empêcher ici de penser en mal que tous ces beaux sujets sont une opportunité de cinéma-marketing), mais la lourdeur ahurissante des ficelles et artifices qu'emploie Mihaileanu laisse de marbre. Qu'il s'agisse d'une lumière surréaliste et ultra-léchée qui donne l'impression de voir des femmes surjouer lors d'un shooting photo, ou bien du bon mari instituteur à l'esprit bien sûr occidentalisé (le seul bon mâle du film cela va de soi), tout se rapporte à un mauvais goût éclairé et insistant. Les femmes sont plastiquement belles ou rien, le charmant prince a de beaux yeux bleus, la source d'eau ressemble à une représentation plus biblique que coranique vu la morale bon-enfant qui instruit le récit et malgré son décor caricatural. Tout dans "La source des femmes" ressemble à une vision lointaine d'occidental faussement révolutionnaire qui croit rebâtir le monde avec ses préjugés sur le sexe et l'identité : en grand film féministe (ou plutôt sa caricature) l'homme n'est qu'un chien lâche et cruel, seulement apte à la féniantise et à la violence, tandis que la femme, courageuse mais pas trop, fomente une guerre des sexes qui n'aura jamais lieu à l'écran si ce n'est à l'exception d'une séquence drôlissime où, face à un groupe de touristes français enthousiastes sans rien comprendre des paroles, les femmes se mettent à prôner leur beauté et leur vertu sur une danse villageoise plutôt réservée en coutume à faire l'apologie du sexe masculin. Mais la plupart des rebondissements comiques, potentiellement efficaces, s'effacent parce que Mihaileanu est bien trop occupé à mettre en scène le clivage sexuel et mental entre homme et femme, âmes viles et déesses. La prétendue finesse du film est finalement répugnante dans ses raccourcis pour grand public. On ne peut pourtant pas réfuter le fait que "La source des femmes" contient en lui un sens du divertissement efficace - comprendre énergique - qui peut suffir à combler quelques attentes, notamment celle de s'atteler à une cause honorable mais malheureusement villipendée par des caricatures humaines sonnant comme de véritables effigies de l'astuce commerciale, jusqu'à leur exotisation ainsi que celle des décors qui les entourent. Comment traduire qu'un film comme celui-ci est à la fois respectable et rageant? Comment dire que le récit se suffit à lui-même alors pourtant qu'il manque de tout? Comment établir d'un côté la sincérité engagée du film, et de l'autre son attitude ingrate de satisfaction occidentale? Comment faire comprendre que Mihaileanu a un talent tout en dénigrant son travail? Peut-être en résumant tout simplement son nouveau film comme une tentative de popularisation sur un magnifique sujet, à la fois vidé de toute substance et de toute finesse artistique.
    willycopresto
    willycopresto

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 1 348 critiques

    1,0
    Publiée le 20 juillet 2016
    "La source des femmes" (2011) la Trois (RTBF) le 15 juillet 2016 Souvenons-nous des mouvements pseudo-féministes des années 68 ! Les nanas qui les animaient ont fini par avouer, bien des années après, que pendant qu'elles manifestaient avec leurs copines, ou qu'elles assistaient à des réunions du pseudo "mouvement", leurs maris ou copains allaient passer du bon temps avec leurs meilleures copines ! Quand elles rentraient chez elles, désormais seules, elles pleuraient toutes les larmes de leur corps ! Ce film poussif et long, bien trop long, essaie d''arabiser cette "révolte" des femmes européennes d'un temps, et on s'ennuie ferme, sauf à voir dans ce navet tout un tas de métaphores... Je n'ai pas du tout aimé cette histoire bourrée de séquences inutilement entassées pour faire long, et qui cependant me fait marrer : pourquoi le fait de faire une grève de l'amour ne priverait-il que les hommes ? Ce serait plutôt l'inverse et pour bien des raisons dont celle que les hommes sont naturellement plus polygames de nature ! A l'inverse, pour les femmes : "leur" homme est "leur" propriété ! De plus, elles sont excédentaires numériquement et il n'y a jamais eu non plus de harems d'hommes que je sache ! Film bidon et inintéressant qui a raté sa cible : faire parler de lui ! willycopresto
    creizic
    creizic

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 22 octobre 2011
    un film superbe, émouvant, un moment extra. A voir !
    jfharo
    jfharo

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 232 critiques

    4,0
    Publiée le 4 novembre 2011
    Après la grosse M.... qu'était "Le concert", je suis allé voir ce film à reculons ,mais conforté quand même par le nom d'actrices tel que Biyouna ou H.Abbas . Que du bonheur !, à ces noms s'ajoutent ceux de L.Bekti formidable et de H.Herzi que pour ma part je trouve crédible , pour la première fois à l'écran , alors que jusqu'ici je la trouvais nulle ! Courez voir ces femmes qui rappellent d'ailleurs un autre très beau film "Et maintenant on va ou ?" .
    Christopher Ramoné
    Christopher Ramoné

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 284 critiques

    1,0
    Publiée le 8 novembre 2011
    Entre les mièvreries de son sujet et des propos plus que discutables sur toute la longueur, Radu Mihaileanu offre un film désagréable à regarder, dont on ne retient que trop rarement le message positif au travers de quelques scènes fortes. Un film absolument pas nécessaire et surtout trop globalisant pour susciter le bon avis d’un spectateur. On préfère encore la réalité maghrébine actuelle, et le vrai combat pour la démocratie que mène un peuple sur la voie de la modernité.
    littleplayer77
    littleplayer77

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 939 critiques

    1,5
    Publiée le 4 novembre 2011
    Aïe aïe aïe ... Comme ma note le laisse sous-entendre, je n'ai pas vraiment accroché avec ce pamphlet sur la condition féminine au cœur de la culture musulmane qui s'inscrit dans la temporalité du printemps arabe. Je dois préciser qu'en général, les films sur le bled me saoûlent. Certes, celui-ci est légèrement différent puisqu'on y aborde plus le rôle de l'Islam et de la place de la femme dans la société. N'étant ni femme, ni maghrébin, ni musulman, il ne fait aucun doute que certaines subtilités m'ont échappé, mais ce film porte la lourde patte de Radu Mihaileanu (et d'EuropaCorp aussi ...) : pour rappel, la réussite de son dernier film ("Le concert") était en grande partie dûe à ses 10 dernières minutes absolument fabuleuses qui avaient éclipsé tout le reste. Malheureusement, "La source des femmes" ne bénéficie pas de cet apport. Dès lors, il reste une galerie de beaux portraits, de belles images du Maroc, et cette lutte des femmes sur fond de grève de l'amour pour leur dignité et leur liberté, ce message fait de tolérance, de leur désir d'émancipation et de respect sur fond de démagogie et d'explication du Coran (ceci dit, pour moi, c'était très instructif : par exemple, Allah n'a jamais donné à l'homme le pouvoir sur la femme - c'est lui qui se l'est arrogé -, le voile était destiné à séparer les femmes vertueuses des esclaves - sauf que l'esclavagisme n'existe plus (quoique ...), que certains revisitent le Coran pour servir leurs intérêts (il y a tant d'histoires à raconter sur le sujet ...)). Tourné dans l'Atlas avec la fine fleur des actrices maghrébines françaises (Leïla Bekhti, Hafsia Herzi, Sabrina Ouazani, Biyouna), ce long-métrage manichéen stigmatise à juste titre les hommes (en même temps, c'est vrai qu'ils n'en font pas lourd ...) alors que ces dames se coltinent les dures labeurs. Plein de naïveté mais manquant de subtilité, cette ode à la femme est une fable humaniste qui méritait mieux, beaucoup mieux ...
    VOSTTL
    VOSTTL

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 1 070 critiques

    2,5
    Publiée le 7 février 2013
    « Le cochon de Gaza » et « La source des femmes » sont considérés comme des contes. L’un amuse, l’autre pas. Les contes ne sont pas toujours des comédies. La comédie par définition ne se prend pas au sérieux cependant, le message dans une comédie peut avoir plus de poids que dans un drame. « La sources des femmes » est répertorié comme comédie dramatique. Et c’est là le souci : ça en fait un film hybride parce que sans doute pas assez maîtrisé. J’entends le message de Mihaileanu mais à la différence du cochon de Gaza, je ne vois aucune lueur d’espoir parce que je n’y crois pas. Dans tous contes, il y a de la poésie. Ici, elle n’existe pas. Charles Chaplin délivrait des messages sous des dehors burlesques, mais c’était toujours empreint de poésie. Et qui dit poésie, dit émotion. Ces femmes qui ont décidé de faire la grève du sexe ont eu mille fois raison, mais aucune ne m’a émue. Je suis resté à distance d’elles. Parce que le sujet central, la religion islamique dans ce coin du monde, ses dommages, ses différentes interprétations, et son refus d’accepter le monde moderne s’est mis en travers de la route, me séparant de ces femmes. Film cependant plaisant à regarder.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top