Notez des films
Mon AlloCiné
    Mean Streets
    note moyenne
    3,8
    3296 notes dont 283 critiques
    répartition des 283 critiques par note
    62 critiques
    90 critiques
    58 critiques
    44 critiques
    21 critiques
    8 critiques
    Votre avis sur Mean Streets ?

    283 critiques spectateurs

    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 348 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    4,0
    Publiée le 8 novembre 2015
    "You don't make up for your sins in church. You do it in the streets. You do it at home. The rest is bullshit and you know it." C'est par cette affirmation que Martin Scorsese lance Mean Streets, plus ou moins inspiré de sa jeunesse dans le Little Italy et qui marquera le début d'un fantastique âge d'or qui va durer jusqu'au milieu des années 1990, soit à peu près sa période de collaboration avec Robert De Niro. Après avoir réalisé quelques courts-métrages, puis Who's That Knocking at My Door, un intéressant film d'étude, et le sous-estimé Bertha Boxcar, Martin Scorsese se lance dans Mean Streets. Les conditions de tournage sont assez chaotiques, tant par le maigre budget que le laps de temps assez courts (25 jours), ce qui n'empêche pas le futur réalisateur de Taxi Driver de nous immerger dans les bas-fonds de New York, les petites combines et les dessous des mafias locales. Il impose là un style qui lui sera propre et qu'il peaufinera pour atteindre d'autres sommets par la suite. Il signe là une oeuvre très personnelle, lui permettant d'aborder des thèmes qui lui sont chères à l'image de son quartier de la Little Italy, de l'immigration, de la religion et son importance dans les familles, la jeunesse et ses dérives ou encore la culpabilité. Des thèmes que l'on retrouvera dans les films qui suivront Mean Streets et, tout en s'y intéressant, il nous plonge dans une ville où violence et communautarisme sont au rendez-vous et nous emmène dans des appartements miteux et lieux sordides, le tout dans une ambiance crade, parfois glauque et totalement prenante, de quoi oublier le côté parfois un peu brouillon du film. La force de Mean Streets, c'est qu'en plus de mettre en place cette atmosphère, le cinéaste italo-américain n'en oublie pas les personnages et en dresse une galerie à l'image de cette ville, où mafia, folie et communauté seront au centre des débats. Ici De Niro (et quelle entrée au son de Jumpin Jack Flash !) n'a qu'un rôle secondaire, c'est surtout sur un excellent Keitel que Scorsese braque sa caméra, et ils sont comme l'ambiance, captivant de bout en bout. À travers ces personnages vivants au rythme de la rue et du sang, c'est l'amitié, les trahisons ou encore la loyauté qu'il aborde. Il rentre efficacement dans le vif du sujet, posant rapidement le contexte et les base de l'oeuvre et nous plonge caméra à l'épaule dans la vie des protagonistes, nous faisant ressentir le sang, la sueur et la folie qui se dégagent d'eux. La tension monte au fur et à mesure que le récit avance tandis qu'il montre déjà toutes ses capacités pour merveilleusement exploiter un contexte et de prendre son temps pour étudier la vie des personnages et de cette ville, n'hésitant pas à adopter un ton parfois proche du documentaire. La bande-originale a encore toute son importance ici et c'est au son d'une musique d'enfer (Stones, Clapton, etc), toujours adéquat à l'ambiance et l'image, qu'il rythme la vie des personnages. Si Mean Streets est déjà son troisième film, ça n'en reste pas moins la première pierre réellement importante de l'immense édifice que Scorsese va se construire au fur et à mesure des années. Il nous plonge littéralement en plein Little Italy entre violence, vie, sueur, religion et crasse. Une première pépite...
    Angela Ki La
    Angela Ki La

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 587 critiques

    3,0
    Publiée le 14 juin 2014
    Deuxième ou troisième Scorsese, on va dire que c’est pas mal, mais sans plus. Pour tous ceux qui ne sont pas fans du maître, cela ne pas laisser un souvenir impérissable. La générosité qu’il y a à l’écran, ne peut pas dissimuler les défauts que les borgnes ne veulent pas voir au pays des aveugles. Notre homme pose une ambiance glauque, poisseuse, une atmosphère lourde, propice au meurtre, et à la mafia qui rode dans les parages. La caméra brosse un tableau urbain à coup de plans originaux, et avec une caméra épaule surchauffée. Par contre l’histoire est inexistante. Le jeune Scorsese expérimente à tout va, et en oublie de nous « dire » quelque chose, il oublie l’histoire qu’il est sensé filmer, en grand formaliste qu’il a toujours été. Résultat, la forme l’emporte sur tout. La bande son noie le film, et le rend joli-joli, avec plein de tubes d’époques qui font remplissage hétéroclite. De Niro est mal dirigé, et son rôle mal écrit. Il crève l’écran alors qu’il n’est qu’on petit second rôle du début à la fin. Les personnages sont mal caractérisés. Keitel est un gars en quête de la rédemption ou un futur parrain ? Le personnage de De Niro est stupide ou fou ? C’est flou, et ça fait beaucoup de questions sans réponses. On peut voir comme un film à sketches sans transitions, où une bande d’Italo-américains se bagarrent et s’insultent, sur une bande-son rock et bluesy. Une narration en zig-zag, qui laisse à penser que c’est largement improvisé. Scorsese a voulut montrer à tout le monde qu’il a du talent, et qu’il n’a peur de personne, maintenant on le sait, et on attend la suite.
    thenavetkiller
    thenavetkiller

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 14 critiques

    0,5
    Publiée le 10 août 2010
    quelle déception pour moi qui apprécie tant Scorcese, De Niro et Harvey Keitel! ce film est sans queue ni tête, le scénario inexistant, il ne se passe rien, les dialogues sont creux et ne mènent nulle part, et on a l'impression que les acteurs sont livrés à eux même et improvisent plus qu'ils ne jouent. un film vraiment mauvais et ennuyeux à s'endormir, à se demander comment il a pu révéler le talent de Scorcese, vraiment pas mis en lumière ici.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 563 abonnés Lire ses 4 294 critiques

    2,0
    Publiée le 21 juillet 2010
    La matrice de la filmographie entière de Martin Scorsese prend sa source dans "Mean Streets".Film fauché de 1973,Scorsese est condamné de fait à établir sa mise en scène en fonction de contraintes budgétaires.Et malheureusement,aujourd'hui,ça se sent beaucoup trop,avec des raccords hasardeux,des dialogues presque ridicules et des bagarres peu crédibles.Mais,si l'on surmonte cela,on découvre les yeux étonnés,Little Italy,quartier new-yorkais où le gangstérisme est la seule manière de prospérer.Un milieu avec des codes à respecter,où une bonne confrontation virile vaut mieux que la recherche d'un consensus mou.Charlie,jeune truand lisse et pieux fait cette erreur.Par peur d'être jugé,il rompt une relation avec sa cousine.Par amitié pour Johnny Boy,petite frappe impulsive et incontrôlable;il se condamne à rembourser une dette élevée.Le sort de ces personnages tragiques semble scellé avant l'heure.Harvey Keitel,agit en alter ego du cinéaste,alors que Robert de Niro donne la pleine mesure de son excentricité dans le rôle qui lancera sa carrière.Une place importante est tenue par la religion catholique,refuge illusoire pour des post-adolescents déchus et une volonté de rendre nature ces rues fardées de violence.A découvrir.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 482 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    4,0
    Publiée le 17 septembre 2012
    Premier jalon important dans l’œuvre de Martin Scorsese, "Mean Streets" est un film qui a l'énergie de la jeunesse que ce soit au niveau de la mise en scène à l'aspect quasi-documentaire qui comporte de superbes plans à l'épaule ou dans l'interprétation, parfois improvisée mais toujours fougueuse et pleine d'entrain comme celle de Robert De Niro qui en impose en jeune voyou bagarreur et endetté. Mais celui qu'on retient le plus reste tout de même Harvey Keitel, alter-ego du cinéaste dans ce film en jeune homme tiraillé entre la famille et l'amour (que ce soit celui d'une femme ou celui de ses amis) et qui ne cesse de s'interroger sur la religion. Tous les thèmes Scorsesiens sont là et le style également (de nombreuses séquences portées par une musique entraînante dont "Jumpin' Jack Flash" des Rolling Stones) qui promet le meilleur et qui ne nous a pas déçu par la suite.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 365 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    3,5
    Publiée le 10 janvier 2012
    Ce film, que je considère comme coup d'essai avant l'inégalable "Les Affranchis", est tout de même une extraordinaire image que nous offre Scorcese du quartier où il a grandi aux cotés de voyous italo-américains. La réussite du duo De Niro/Keitel , l'un étant un gangster respecté grâce à sa famille influente, l'autre une grande gueule endettée jusqu'à ce que sa tête soit mise à prix, et l'atmosphère très sombre avec lequel est dépeint ce milieu expliquent que le réalisateur fut dès lors considérer comme l'uns des meilleurs de la côte est. Mon seul regret provient de l'absence de travail autour du thème de la redemption sur laquelle débute la narration mais qui sera un des éléments principaux dans la suite de la filmographie du réalisateur.
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 205 abonnés Lire ses 618 critiques

    3,0
    Publiée le 17 juin 2011
    La seconde collaboration de Scorsese et De Niro est devenu un classique du cinéma de gangster new-yorkais filmé avec une touche personnelle du réalisateur… déjà. Certes l’image a pris un sérieux coup de vieux et le maestro a fait beaucoup mieux par la suite, à commencer par le percutant que Taxi Driver. Ceci dit, l’histoire tient la route malgré quelques longueurs. Un bon film à redécouvrir.
    Sebmagic
    Sebmagic

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 1 120 critiques

    1,5
    Publiée le 4 avril 2011
    Définitivement, je suis beaucoup plus fan du duo Scorsese/DiCaprio que de la collaboration Scorsese/De Niro. J'ai beaucoup aimé (et même adoré) Taxi Driver, un peu moins Raging Bull que j'ai trouvé sympa sans plus, mais alors ce Mean Streets ne m'a pas franchement plu. C'est typiquement le genre de films sur les mafiosi qui ne m'emballe pas du tout. Vraiment, je bloque sur cet univers que je ne supporte pas, notamment dans ce film. Alors, certes, il y a Robert De Niro et Harvey Keitel. Je suis d'accord, ces deux acteurs sont grandioses, mais ça n'a pas suffit pour me plaire, loin de là. Le film se base principalement sur des histoires de fric, tout le temps, ainsi que des embrouilles et bagarres liées à ces affaires. Vous ne me changerez pas : ces histoires m'ennuyent profondément. Pourtant, j'ai tenu jusqu'au bout, mais les deux heures furent longues, je peux vous le dire. J'ai quand même aimé quelques scènes, mais je es compte sur les doigts d'une main. Tout d'abord, il y a une scène au début qui m'a fait beaucoup rire, lorsque Johnny (De Niro) raconte son histoire rocambolesque à Charlie pour justifier qu'il n'ait pas payé ses dettes. Son histoire m'a fait marrer et je suis un peu entré dans le film grâce à ça, en me disant que ça allait être sympa. Mais non, honnêtement la suite ne m'a pas tenu captivé. Une autre scène sympa est lorsque Charlie se retrouve bourré dans un bar, se déplace difficilement et que la caméra est centrée sur son visage. Dernière scène que j'ai aimé : pas loin de la fin, lorsque les deux personnages se parlent, que Johnny demande à Charlie "Qu'est-ce que tu fais pour moi, hein ?", et que l'autre lui file 22 dollars. A part ces trois scènes, je me suis ennuyé ferme, entre les bagarres, engueulades, insultes et reparties à deux balles. Autre chose liée à cet univers qui m'agace toujours : les femmes sont des êtres pratiquement inutiles, qui doivent constamment fermer leur gueule (c'est un peu le cas aussi dans Raging Bull). Les hommes ont de gros soucis, ils sont toujours dans les pires emmerdes du monde, et leurs femmes doivent obéir sans broncher sous peine de s'en prendre une. En gros, si je n'aime pas ce milieu de la mafia costard/cravate, c'est parce que les personnages sont toujours des mecs qui se la jouent gros durs, du style "faut pas m'emmerder", mais que moi je ne vois que de gros losers ridicules qui se la pètent. M'enfin passons, l'univers de la mafia je ne suis pas contre, mais quand c'est un peu plus subtil (par exemple Donnie Brasco ou Les Infiltrés m'ont plu). Ici, ça s'envoie des insultes, ça se jauge, ça se frappe, et ça sort sa liasse de billets à tout va. Personnellement ça me gave. Et quand on y pense, le scénario n'est pas des plus intéressants (en tout cas, moi, ça ne m'a pas passionné du tout), malgré la performance des deux acteurs (De Niro est particulièrement excellent dans son rôle un peu pitoyable).
    oranous
    oranous

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    1,0
    Publiée le 30 décembre 2008
    Quelle déception. L’histoire si elle existe est inintéressante. Il n’y a pas vraiment d’histoire, il n’y a pas de suspense. C’est chiant, c’est long. Certes il y a un bon duo d’acteur Keitel/De Niro mais c’est bien tout ce que l’on en retiendra avec cette fin spectaculaire et pour le moins saisissante.
    Davidhem
    Davidhem

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 322 critiques

    5,0
    Publiée le 23 mars 2010
    Première collaboration entre le réalisateur Martin Scorsese et l'acteur Robert de Niro, cette première oeuvre montre déjà le perfectionnisme du réalisateur. Le film relate l'histoire de plusieurs truands admirateurs des grands pontes de la mafia locale et qui veulent former leur propre gang et donc traiter leurs propres affaires. Robert de Niro joue le jeune hippie complètement défoncé à la drogue et qui ne pense qu'à trois choses: s'amuser au lit avec des pépettes déjà condamnées à se vendre dans la rue, boire comme un trou et se bagarrer. C'est ce trait de caractère si juvénile qui rend son personnage sympathique bien qu'immoral et subversif. La question qui se pose dans ce film est celle-ci: faut-il admirer les mafieux avec leurs belles montres, leurs costumes chics, leurs voitures de rêve et leurs putains belles comme le jour? Dans ce film, la réponse est claire. Si tu veux devenir gangster, tu ne joues pas avec la vie des vrais caïds et tu te plantes dans un endroit bien lointain du leur pour ne pas déranger leurs petites combines. Martin Scorsese ne se gêne pas pour montrer des actes d'extrême violence qui pour l'époque n'étaient pas si courantes car le film a été tourné en 1973, autrement dit le genre du cinéma de mafia commençait seulement à être en vogue depuis le triomphe de "Le Parrain" de Francis Ford Coppola à la fois public et critique. Sans doute voulait-il montrer à son ami que lui aussi tenait un acteur qui allait envahir tous les écrans de la planète cinéma: Robert de Niro. L'acteur est ici débordant de fraîcheur, d'agressivité et de spontanéité et crève littéralement l'écran en volant la vedette à Harvey Keitel qui lui-même n'est pas mauvais acteur mais ne possède pas le charisme de son compagnon qui allait être oscarisé l'années suivante pour "Le Parrain: deuxième partie" où il interprête Vito Corleone jeune. Martin Scorsese signe un film en tous points réussi et lance la carrière d'un acteur d'exception qui pourra tourner avec les plus grands.
    Marc H
    Marc H

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 507 critiques

    0,5
    Publiée le 28 février 2007
    un film décevant du début à la fin : une réalisation brouillonne et à la limite du regardable, un scénario inexistent et un de niro qui ne joue (comme le reste du casting d'ailleurs). bref un film qui ne ressemble a rien, mais bon depuis scorsese s'est fait pardonner cette chose filmique. nul.
    skell93
    skell93

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 210 critiques

    4,0
    Publiée le 4 août 2013
    Mean Streets qui est le troisième film du maestro Scorsese est un très bon film de gangsters : le duo Keitel-De Niro est fantastique, ils étaient déjà remplies de talents, la réalisation de Scorsese nous annoncés déjà les prémices des Affranchis et de Casino, elle est juste superbe ! De plus, le choix des musiques tout au long du film est judicieux. Le seul bémol serait l'histoire qui n'est pas assez travaillé. Mais bon, Mean Streets est un film vraiment captivant et intéressant à regarder !
    calamarboiteux
    calamarboiteux

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 440 critiques

    1,0
    Publiée le 15 mars 2008
    Les tribulations d’un quarteron de jeunes dans little Italy à New-York : l’un voudrait ressembler aux ainés mafiosi et vit une histoire d’amour tumultueuse, l’autre emprunte et ne rembourse pas. Dès le début, on souhaite qu’il se passe quelque chose, mais cette attente se poursuit jusqu’à la fin sans résultats, de bagarres en souleries, de fêtes pseudo-italiennes en scènes de ménage, si bien que le film paraît de grande longueur malgré son format standard. On peine à s’intéresser à ces petites frappes au cerveau rétréci, on se lasse de l’étalage des stéréotypes de la culture italo-américaine. Les acteurs sont certes excellents, la musique un agréable mélange de succès des années soixante-dix, quelques scènes réveillent l’attention, mais cela ne suffit pas. Scorsese et Robert de Niro ont heureusement fait beaucoup mieux dans les années suivantes.
    kibruk
    kibruk

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 332 critiques

    1,5
    Publiée le 16 avril 2012
    Je me suis fermement ennuyé pendant les presque deux heures de film. Il n'y a pas franchement de scénario et tout repose sur la prestation de deux très grands acteurs. Les quelques scènes où De Niro apparait sont bonnes, comme quelques petites trouvailles de réalisation (la scène où Keitel est saoul), mais ce "Mean Street" est une énorme déception.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 235 abonnés Lire ses 364 critiques

    5,0
    Publiée le 17 juillet 2014
    Si ce film est bien connu pour être la naissance de la passionnante association Scorsese-De Niro, il est avant tout un immense choc cinématographique, un choc général qui en appelle d'autres plus précis. Choc visuel, évidemment, avec une utilisation des couleurs unique, avec le noir et le rouge dominants l'espace. Mais aussi grâce à des techniques formels remarquables, comme un ralenti novateur au moment où De Niro arrive dans le bar , ou encore ces quelques gros plans bouleversants sur le visage de l'immense Harvey Keitel. Et voilà ma transition avec un deuxième aspect fort du film, c'est ce choc des acteurs et des personnages qu'ils incarnent. Keitel et son visage torturé interprète Charlie Cappa, homme réservé, sérieux et soucieux de rester moral envers lui-même et envers les autres. Quant à De Niro, on l'aura rarement vu aussi extraverti et irréfléchi au cinéma. Il incarne pourtant ce type de personnage avec Johnny Boy. Charismatiques et émouvants, ces deux monstres bouffent l'écran avec cette complicité hors du commun. Le film de Scorsese est donc d'une richesse folle, avec des thématiques profondes et touchantes, comme, pour n'en citer qu'une, la façon dont la Religion guide l'existence de Charlie. Elle conduit le personnage à un conflit moral de taille, puisqu'elle met en danger son amitié avec Johnny Boy. "Mean Streets" comporte des enjeux dramatiques puissants, des acteurs inoubliables, une mise en scène virtuose, et pour couronner le tout un final génialement pensé. Chef-d'oeuvre !!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top