Mon AlloCiné
    La Promesse de l'aube
    note moyenne
    4,2
    3411 notes dont 401 critiques
    28% (112 critiques)
    39% (155 critiques)
    19% (78 critiques)
    10% (40 critiques)
    3% (11 critiques)
    1% (5 critiques)
    Votre avis sur La Promesse de l'aube ?

    401 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2361 abonnés Lire ses 640 critiques

    3,0
    Publiée le 31 décembre 2017
    « La Promesse de l’aube », d’après le roman autobiographique de Romain Gary, semble remplir son contrat par la grande fresque que Éric Barbier nous propose... Un film très narratif, très descriptif dont la deuxième partie est beaucoup plus intéressante que le début un peu fastidieux. Et justement, c’est bien là que le bât blesse, par ce côté presque hollywoodien à vouloir tout englober, tout montrer, tout nous faire comprendre sur le pourquoi du comment de cette relation dévastatrice, entre une mère castratrice au plus haut degré, et un fils soumis et en même temps fasciné par elle... Une impression s’en dégage très vite, celle de plus vouloir nous plonger dans ce qui est à voir, plutôt que dans ce qui est à ressentir, à percevoir et à analyser ! Et pourtant, les deux acteurs Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg se démènent vraiment, jusqu’à là aussi presque trop en faire, mais sans délivrer de véritables émotions. Comme si le cinéaste avait privilégié davantage le récit, plutôt que dévoiler la véritable psychologie des personnages... On aurait aimé plus de dépouillement et de force, mais moins de faste et de belles cartes postales. Un resserrement sur cette terrible relation aurait permis d’entrer à fond dans le fonctionnement de ces deux esprits, bien que pas mal de moments nous démontrent la folie qui gagne ce duo, inter-dépendant, antagoniste et pourtant indissociable ! Ici la mante religieuse dévore son fils, le broie, le culpabilise en croyant l’aimer pour en tant que mère, mieux se valoriser et se réaliser, en compensant ainsi ce qu’elle a raté personnellement ! À ce niveau, certaines scènes sont d’une cruauté terrible et le mécanisme est plutôt bien montré dans une deuxième partie, ainsi plus pertinente et nettement plus efficace ! Alors sans démériter pour autant, ce film semble se disperser par tous les bouts, comme s’il voulait ne rien oublier, et être le plus exhaustif possible quitte à perdre en passant ce qui fait l’âme du roman de Romain Gary. Un travail plus personnel, un peu moins scolaire était sans doute préférable mais il n’en reste pas moins que ce récit édifiant pourra plaire dans son déroulement. Une destinée assez terrible dont la fin à elle seule, retranscrite par les mots de l’auteur lui-même en guise de conclusion, nous saisit d’effroi et ceci avec beaucoup de résonance et de portée...
    Krebs
    Krebs

    Suivre son activité 11 abonnés

    4,5
    Publiée le 24 décembre 2017
    Magnifique film que cette "promesse de l'aube". Le livre de Romain Gary est un de mes livres préférés, j'appréhendais donc naturellement quelque peu cette adaptation : en fait, j'ai tout autant apprécié le film que le livre, le film m'a tout autant bouleversé et ému. Cette histoire de relation entre une mère aimante mais étouffante, et son fils, qui finalement va passer sa vie à essayer de devenir ce que sa mère souhaitait qu'il devienne, est un véritable bijou de psychologie humaine. Cette histoire, qui a tellement marqué Romain Gary, est décrite dans le film avec beaucoup de finesse dans la réalisation, et un jeu d'acteurs irréprochable - Charlotte Gainsbourg est en particulier exceptionnelle. Je conseille absolument ce film, qui est l'un des meilleurs films français que j'ai vus dans les derniers mois.
    Aimeric O
    Aimeric O

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 6 critiques

    4,0
    Publiée le 27 décembre 2017
    Très émouvant, drôle, proche de l’oeuvre de gary. Charlotte gainsbourg ne peut pas ne pas avoir le cesar , elle est exceptionnelle
    Fanadri123
    Fanadri123

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 41 critiques

    4,0
    Publiée le 31 décembre 2017
    La Promesse de L’Aube retrace le destin extraordinaire de Romain Gary, de son enfance difficile en Pologne jusqu’à ses exploits d’aviateur en Afrique pendant la Seconde Guerre mondiale. L’amour fou qui le relie à sa mère fera de lui l'un des auteurs majeurs du XXème siècle. Le réalisateur Eric Barbier s’attaque à cette adaptation avec un budget confortable lui permettant ainsi de plonger le spectateur dans la Pologne des années 20 jusqu’à l’Afrique des années 40. Les scènes d’aviation en pleine guerre sont d’ailleurs totalement immersives. Le film foisonne de situations amusantes, étonnantes, transportant le héros d’un lieu à l’autre, l’amenant à effectuer des rencontres, plus ou moins intéressantes, pour finalement aller de déroutes en succès, d’illusions en déceptions, au travers de l’Histoire. Au cours du film, trois interprètes se succèdent pour jouer Romain Gary, le très bon Pawel Puchalski (pour la version enfant), le dispensable Nemo Schiffman (version adolescente) et enfin Pierre Niney pour la version adulte. Une nouvelle performance venue étoffer une filmographie qui commence à devenir très solide. Encore un rôle taillé sur mesure pour le dispensaire de la Comédie Française. Si Niney tient le rôle titre dans Les Promesse De L’Aube, le film fait la part belle à Charlotte Gainsbourg, totalement habitée dans son rôle de mère possessive et excentrique. N’étant particulièrement pas fan de l’actrice, de par ses précédents rôles, je dois avouer qu’elle remonte dans mon estime et prouve qu’elle peut s’impliquer pleinement dans des rôles à la hauteur de son talent. Tourné dans cinq pays pendant 14 semaines, le film traverse diverses périodes d’avant et d’après guerre avec une reconstitution minutieuse. Le travail visuel sur les effets spéciaux des scènes de guerre, des vols groupés des bombardiers ainsi que le rendu des aérodromes de l’époque est très réaliste et convainquant. C’est parti pour le jeu de mot, il va sans dire que le film tient toutes ses promesses et dans lequel Niney et Gainsbourg interprètent leurs personnages de manière poignante. Le charme opère de manière évidente délaissant la mise en scène académique pour une approche beaucoup plus intimiste et sincère. Un film français qui, avec Au Revoir Là-Haut, fera partie des belles réussites du cinéma hexagonal de cette fin d’année 2017.
    Symphonique
    Symphonique

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 22 décembre 2017
    J'ai vu ce film sans avoir lu le livre qu'on m'avait jadis conseillé... Demain matin, sans faute, j'irai l'acheter, tant ce film m'a donné envie de le lire, de le dévorer... Courrez voir ce film magnifique empreint d'émotion vive, de poésie... Je m'incline également devant le jeu d'acteur de Pierre Niney et, surtout, de Charlotte Gainsbourg.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 522 abonnés Lire ses 1 387 critiques

    3,5
    Publiée le 19 décembre 2017
    Romain Gary est revenu en force, cette année. Avec le roman de François-Henri Désérable, Un certain M. Piekielny, et maintenant avec la nouvelle adaptation de La promesse de l'aube par Eric Barbier, cinéaste plutôt ambitieux qui a malheureusement le plus souvent côtoyé l'échec. La vie de Gary a été très romanesque, on le sait, plus ou moins réinventée par l'écrivain lui-même, menteur génial. Mais qu'importe si ce qu'il raconte de sa relation fusionnelle avec sa mère dans La promesse de l'aube est enjolivée ou relève même en grande partie de la fiction. Barbier s'est attaqué à cette autobiographie sans inhibitions et il a eu raison. C'est parfois très "gros" ? Et alors, ce qu'écrivait Gary aussi ! La première partie, du côté de Wilno, est sans doute la plus laborieuse du film, cela sent trop la reconstitution et l'accent comme les changements de langage d'une Charlotte Gainsbourg inattendue, car exubérante et excessive, sont perturbants. Mais le film ne fait que s'améliorer, à mesure que la présence de la mère se fait plus lointaine, quoique toujours obsédante, et que Pierre Niney prend le rôle de Gary à son compte, lui dont on doutait que le corps frêle puisse habiter celui du futur arnaqueur du Prix Goncourt. Il est plus que crédible dans le rôle, y compris physiquement, ce qui n'est pas un mince exploit. Ecrit avec un bel art de la synthèse et la dose requise de folie, cette Promesse de l'aube, sans atteindre des sommets artistiques, mériterait un joli succès populaire. Gare au Gary !
    antony Z.
    antony Z.

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 184 critiques

    3,0
    Publiée le 4 décembre 2017
    2,8 - vu en AVP - sentiment partagé entre une première partie de film lente, sombre, froide, pesante et assez ennuyeuse jusqu'à l'apparition de Pierre Niney et une seconde partie de film plus rythmée et surtout plus intéressante - le film reconstitue brillamment l'époque et s'intéresse profondément au lien fort entre la mère et son fils - le personnage de la mère est assez lourd dans son omnibulation à faire de son fils un prodige quelqu'en soit le domaine tant qu'il s'élève socialement et surtout suscitant l'admiration des autres. Mais en même temps, un personnage attachant, dur et sensible.. petit à petit, au fil du récit qui s'attèle à bien présenter le contexte et surtout les aspects psychologique des personnages et du lien entre la mère & son fils, un final profond et bouleversant s'amorce en somme, pour ma part, ne connaissant pas l'auteur et sa vie, l'histoire m'a plutôt ennuyé tout en me touchant par le lien profond et puissant traité dans ce LM à l'issue bouleversante
    Pierre A.
    Pierre A.

    Suivre son activité 4 abonnés

    4,5
    Publiée le 21 décembre 2017
    J’ai étudié pendant un an l’œuvre de Romain Gary au collège et pourtant le film a réussi à me surprendre ! J’ai été impressionné par le jeu d’acteur, une fois de plus Pierre Niney était au rendez-vous et j’ai découvert une grande Charlotte Gainsbourg ! « Peut on aimer autant une personne » j’ai peu vue de film traiter de l’amour d’un fils pour sa mère et à l’inverse de l’amour d’une mère pour son fils. L’œuvre et un chef d’œuvre et le film est à la Acteur de les espérances En sortant du cinéma une femme m’a dit « il y a tout ce que j’aime dans un film » cela résume bien ma pensée. Je recommande ! Pierre Antonio 17ans futur cinéphile !
    Eponaa
    Eponaa

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 216 critiques

    4,0
    Publiée le 11 janvier 2018
    Ce film nous fait participer à la vie du célèbre écrivain Romain Gary depuis son enfance avec cet attachement viscéral qu'il avait pour sa mère et qui explique en grande partie son parcours. Les acteurs sont parfaits et semblent être leurs personnages. On aurait bien suivi l'écrivain plus loin dans sa vie....le film bien que durant plus de 2h ne comporte aucune longueur.
    Astrid G.
    Astrid G.

    Suivre son activité 1 abonné

    5,0
    Publiée le 10 janvier 2018
    Que dire de ce magnifique film ? Il est juste époustouflant, à couper le souffle ! J’en suis sortie bouleversée, happée par ses nombreuses émotions ! Je suis passée du rire aux larmes sans discontinuité pendant toute la durée du film ! Il est d’une puissance phénoménale ! Et mon dieu, les acteurs... ils sont faits pour cette histoire ! Bravo ! Film à aller voir de toute urgence, il est génialissimme ! :D
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 30 janvier 2018
    Enfin j'ai envie de dire enfin un film français avec un budget conséquent très bien utilise, une manière de tourner les scenes très sympathique , on pourrait penser que c'est un américain qui est derrière la caméra ou qui a été au montage... Ça bouge il y a de l'émotion c'est une histoire vraie les acteurs sont formidables et attachants .... Vraiment un film français fabuleux je ne m'attendais pas à une telle qualité : un grand bravo, alors que je ne serai pas forcément aller voir le film si je n'avais pas mon abonnement illimité !!!! ... Comme quoi les goûts et les couleurs...
    Gipé B.
    Gipé B.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 22 décembre 2017
    M. Murat de Télérama dit que c'est bon pour les amateurs de romanesque pépère. La vie de Romain Gary n'a-t-elle pas été romanesque ? Pas "pépère" en tout cas comme celle de tout un chacun ! J'ai lu très récemment le roman de Romain Gary, et j'ai été emballé par ce qu'en a fait M. Barbier ; on y retrouve une certaine forme de... oui d'humour qui rappelle le style de M. Gary. Je regrette que cela n'ait pas fonctionné pour M. Murat. Contrairement à lui, j'ai trouvé Mlle Gainsbourg incroyable ; quel travail ! De toute façon, Télérama a une dent contre elle (voir la critique de son dernier album) depuis quelque temps, on n'est pas surpris par cette position/posture. Un très grand film !
    attat
    attat

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 24 décembre 2017
    Cette adaptation du roman ne raconte pas l'histoire, mais la joue, la transgresse et l'immortalise. Toute adaptation devrait suivre le chemin laborieux qu'Eric Barbier a semé. On ressent à chaque moment cette dialectique du monstre et du héros, du lâche et du courageux, du fils et de sa mère. La beauté du livre ressort dans le film: tout réside dans la tension qu'il a à réaliser ses promesses. C'est une force supérieure, celle de l'amour maternel, qui va l'amener à faire ses choix. Mais Gary reste tout de même maître de lui-même, et c'est là toute sa force, au point qu'on peut croire par moments que Gary n'est qu'une réplique affaiblie de sa mère et que par d'autres moments sa mère n'est que l'esclave des illusions que son fils instaure. Film touchant, à voir et à revoir. Livre à relire. Mais les deux sont complémentaires
    François B
    François B

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 18 critiques

    3,0
    Publiée le 25 décembre 2017
    Il ne faut pas que la ministre de la santé voit ce film, car au niveau du tabagisme, on est en alerte rouge! Sinon, le réalisateur passe deux heures à nous expliquer que Romain Gary a eu une mère possessive et n'a jamais pu vraiment couper le cordon ombilical. On ne sait pas du tout ce qu'il fait au Mexique au début du film ni qui est la femme qui l'accompagne. Mention spéciale au petit garçon qui joue Romain enfant en Pologne, c'est la meilleure partie du film.
    HawkMan
    HawkMan

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 21 critiques

    4,0
    Publiée le 4 janvier 2019
    Le cinéma français nous offre toujours de magnifique long métrage. La Promesse de l'aube en fait partie. Le film retrace une large partie de la vie du célèbre écrivain Romain Gary tiré de son autobiographie. Le film se révèle superbement réalisé et nous tient en haleine du début à la fin. Mais son succès doit surtout au casting ultra efficace par les compositions de Pierre Niney et surtout l'extraordinaire Charlotte Gainsbourg. Elle tient ici le rôle de sa vie. Son jeu est d'une richesse et d'une justesse qui passionnera tous les cinéphiles. Le film montrera parfaitement les liens qu'unissait Romain Gary avec sa mère. Bref : un film qui a tenu toutes ses promesses notamment celle de Romain Gary à sa mère.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top