Notez des films
Mon AlloCiné
    Predator
    note moyenne
    3,8
    13265 notes dont 768 critiques
    répartition des 768 critiques par note
    309 critiques
    266 critiques
    101 critiques
    66 critiques
    18 critiques
    8 critiques
    Votre avis sur Predator ?

    768 critiques spectateurs

    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 344 critiques

    5,0
    Publiée le 7 novembre 2012
    En 1979, le septième art a fait la connaissance d'un certain Alien, monstre extra-terrestre ne portant pas vraiment dans son coeur les malheureux humains croisant son chemin. Résultat? Un film instantanément culte, véritable modèle dans le domaine de l'horreur pure mêlée à la SF. Evidemment, beaucoup ont essayé de l'égaler, mais aucun n'a réussi...si ce n'est peut être Predator en 1987. Lancés en grande pompe par le producteur Joël Silver, le film décide de se démarquer au maximum de son ainé. L'espace et les astronautes ont ici laissés place à la jungle et à une unité d'élite, chargée de récupérer le ministre du cabinet présidentiel, en pleine zone de guerilla en Amérique Centrale. Problème: les soldats surentraînés se retrouvent bientôt aux prises avec une entité inconnue, particulièrement violente. Nouveau venu dans le domaine de l'action, John McTiernan orchestre un duel surdimensionné et ultra-immersif dans une jungle plus vraie que nature. Comme l'avait fait Ridley Scott pour Alien, McTiernan décide avant tout de créer une vraie atmosphère afin d'intensifier le climat de terreur. Mais, à la différence de son lointain cousin, qui ne bénéficiait d'aucune star au casting, Predator est ici mené par Arnold Schwarzenegger. On aurait pu croire que le film aurait perdu en suspense avec un héros taillé comme un spartiate, mais justement le principe du film est de le mettre à mal...et pas qu'un peu. Plus le film avance, plus la peur et la douleur se répand sur le visage du musculeux acteur, qui s'en sort très bien. Le principe du film repose sur un crescendo qui culmine lors d'une dernière partie anthologique, où l'homme doit finalement fusionner avec la nature pour devenir l'égal de son adversaire. D'une virtuosité rarement atteinte, Predator s'impose comme l'un des grands huit les plus impressionnants de mémoire d'homme.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 443 abonnés Lire ses 1 507 critiques

    5,0
    Publiée le 18 juillet 2016
    Predator : Un classique du film d’action fantastique devenu culte grâce a son réalisateur, l’acteur et son bête qui sera tout aussi connu que Alien dans le même genre. Déjà, son réalisateur, John McTiernan, metteur en scène que on ne présente pu tellement il a du talent et qu’il a fait d’excellent film culte : Die hard 1 et 3, Last Action Hero, Thomas Crown, Le 13è Guerrier… Mais, il a vraiment l’œil artistique et la mise en scène intelligente et travaillée. Il le prouve encore avec ce film avec des scènes d’action type de l’époque, avec des gros bras, des explosions… mais aussi, une mise en scène intelligente en rapport avec la bête et cette mise en valeur de la perception, des plans avec ce que voient et voient pas les personnages avec l’arrière plan… et puis, il y a des plans vraiment stylés, coté ça, il est bon derrière la caméra. Ensuite, l’histoire, ce n’est pas tant qu’elle soit exceptionnelle et développé, c’est très basique le pitch : des gros bras militaire qui vont être pourchassé dans la jungle par un monstre, un predator, rien de plus simple. Et les personnages sont clichés mais très bien utilisé et ce qui fait la force malgré tout ça, il y a une intelligence dans le propos et le dénouement des événements car on remarque que les armes, quelque quelles soient ne valent rien contre le predator, seul le courage et l’intelligence que va avoir Arnold peut faire la différence… D’ailleurs parlons en des acteurs, ils sont tous très bons mais Arnold Schwarzenegger est top et a son habitude, envoi avec son charisme typique américain avec son cigare… Pour finir, les musiques sont bien sympas et mentant dans l’ambiance malgré qu’elles sont un peu répétitifs. Donc voila, un film d’action je répète intelligent et bien conçu, ça c’est du cinéma.
    Hunter Arrow
    Hunter Arrow

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 406 critiques

    5,0
    Publiée le 9 octobre 2012
    Réalisé par le grand John McTiernan, maitre de l'action burnée des années 80 et 90 qui avait réalisé entre autre Piège de Cristal; ce Predator a lui aussi acquis au fur et à mesure des années le statut d'oeuvre culte. Démarrant tels un actionner typique de l'époque avec son commando composés de soldats surentrainés et limite caricaturaux qui, avec Schwarzenneger à sa tête, décimera à lui seul une compagnie de Guerilleros tout en sortant de bonnes punchlines des familles.Toutefois, ces hommes représentés comme surpuissants se retrouvent aux prises avec un ennemi redoutable et invisible; tombant un à un jusqu'à ce que le dernier survivant se lance dans un corps à corps bestial avec le monstre. Ainsi l'ensemble vire vite au survival viscéral dans lequel Schwarzy surprend car cassant son image de colosse invincible. Le film a vraiment bien vieilli avec ses effets spéciaux de qualité et son rythme prenant. La réalisation millimétrée de McTiernan est vraiment indémodable. Le Predator quant à lui dispose d'un design réussi et est sans doute l'un des monstres du cinéma les plus remarquables. Aussi effrayant que fascinant, il suscite sans mal notre intérêt. Alors avec son monstre très classe, sa réalisation excellente, son scénario certes simples mais parfaitement maitrisé et exploité, son rythme; ce Predator s'impose comme un monument de cinéma de divertissement.
    Véronique I
    Véronique I

    Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 58 critiques

    5,0
    Publiée le 3 mars 2011
    Le meilleur de toute la trilogie (je ne compte pas AVP), ce PREDATOR m'a vraiment marqué car c'est le sujet du film qui est tout simplement exquis : une race (supérieur) extra-terrestre a pour tradition la chasse à l'homme. Mon dieu que de régale ^^. Un Schwarzy toujours aussi bon, un scénario extra, des décors sublimes, bref un film à voir absolument !
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 227 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    5,0
    Publiée le 25 juillet 2013
    Que l’on aime ou non les films de monstres, il est difficile de dire que Predator ne figure pas dans le haut du panier du genre. Même aujourd’hui il reste une référence. Niveau interprétation c’est du solide. Bien sur il y a Schwarzenegger dans l’un de ses meilleurs rôles, lequel interprète un soldat d’élite avec une crédibilité de chaque instant. Cela aurait pu être hautement ridicule de le voir préparer tout ses petits pièges à la fin, style Maman j’ai raté l’avion, mais non, il met une telle conviction et un tel engagement qu’on ne peut qu’y croire. A ses cotés ce n’est évidemment pas mal non plus, en particulier Carl Weathers, acteur de talent qui n’a pas, à mon sens, eu la carrière qu’il méritait. Pour le reste c’est non moins convaincant, même si globalement les personnages n’ont pas un grand relief, et Elpidia Carrillo, dans le seul rôle féminin est un peu trop discrète. Il aurait fallu qu’elle s’impose davantage lors de ses apparitions. Le scénario est lui aussi tout à fait convaincant. Il s’agit d’un survival référence. Il est dynamique, il y a de l’intensité du début à la fin, des rebondissements, une gradation parfaite qui culmine lors d’un final explosif. L’idée de base était assez originale à l’époque, mais elle est surtout exploitée à la perfection, et il était difficile de faire mieux. Par ailleurs on notera l’intelligence du scénario de rester sur une tendance vraiment sérieuse, et de ne pas se disperser, comme c’est trop souvent le cas, avec un second degré d’un effet généralement pas terrible dans ce genre de production. Sur la forme, avec un budget de 15 millions McTiernan livre un spectacle excellent. Sa mise en scène est d’une efficacité redoutable. Il s’impose vraiment comme un réalisateur d’action de premier plan, avec notamment l’attaque des trafiquants au début enthousiasmante, et une traque ensuite filmer d’une manière impressionnante. La photographie n’a pas vraiment vieillie. La vue subjective du Predator n’est pas très claire mais elle a été utilisée à bon escient et ne gêne jamais la lecture de l’action. La photographie sert parfaitement les décors de jungle qui eux sont d’une crédibilité à toute épreuve. On voit bien que le film n’a pas été tourné au parc botanique du coin, et même si cet « enfer vert » n’est pas aussi intense que dans quelques films de cannibales italiens ou les réalisations d’Herzog et de Boorman, néanmoins ca en jette. A noter des effets spéciaux qui eux par contre paraissent maintenant un peu approximatifs (mais enfin le film n’est plus tout jeune), mais un design de monstre excellent et quelques scènes violentes tout à fait réalistes. La découverte des cadavres au début reste tout de même un grand moment de cinéma d’horreur. La bande son est non moins parfaite, signée d’une pointure en la personne d’Alan Sylvestri. En somme Predator, premier du nom, est un must qui montre qu’avec un budget somme toute modérée, il est possible de créer un grand film de SF. Le film a tout de même imposé son réalisateur, son acteur principal, sa créature, et consacré un genre à lui tout seul, franchement si ce n’est pas là un gage de qualité ! Il mérite 5, pas moins, en dépit de toutes petites anicroches, notamment sur le jeu de Carrillo.
    Black-Night
    Black-Night

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 52 critiques

    4,0
    Publiée le 30 janvier 2015
    Predator est un très bon film. Avec un très bon Schwarzy dans le rôle-titre, il nous emmène au travers d'une chasse à l'homme terriblement efficace alliant scènes d'actions et de suspense. Une très bonne réalisation et une bonne utilisation de la caméra avec de très beaux plans. Il n'y a pas grand-chose à jeter sur ce film qui est un classique du genre. Même la musique qui en soit n'est pas extraordinaire colle parfaitement à la mise en place de l'ambiance. Ma note : 8/10 !
    Anthony Stark
    Anthony Stark

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 8 critiques

    4,0
    Publiée le 19 février 2015
    Predator premier du nom: Un classique à voir. Au début du film, Predator pourrait s'apparenter à un expandables, mais non! Au début certes, ça explose de partout, y'a pas un allié qui meurt, mais après que l'équipe est libérée l'otage, c'est là que le film commence! Le predator, qui est un chasseur venu d'une autre galaxie et qui est invisible, vas tuer un par un les hommes de Dutch qui est campé à merveille par le bon vieux Schwarzi! Le rythme est diablement efficace et la scène de fin opposant Arnold et le Predator est Culte! Sans compter la réplique culte que Schwarzi nous lâche: -Toi, t'a pas une gueule de porte bonheur. Certes le scénario est simplet, une équipe de gros baraqués musclés et une créature venu d'une autre galaxie. Mais le film est diablement efficace, Predator va d'ailleurs avoir de nombreuses suites qui ne seront jamais à la hauteur du premier opus. C'est loin d'être un chef d'œuvre mais il mérite de rester dans les anales du cinéma.
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 262 abonnés Lire ses 555 critiques

    4,0
    Publiée le 25 juillet 2016
    " prédator " film culte de jonh mctiernan le spécialiste des films d'actions ( piège de cristal , une journée en enfer , last action hero ). C'est l'histoire de dutch Schaefer ( arnold shwarzennegger ) qui dirige un commando de mercenaire qui a pour mission de rechercher et secourir une équipe de conseillers militaires américains qui c'est perdu dans la forêt équatorienne . Mais très vite le commando est attaquer dans la jungle par un mysterieuse créature invisible et indestructible . Ils vont alors tenter de survivre et détruire la créature ... " Predator " est un film culte signer john mctierman le spécialiste des films d'actions culte . Ce film est le premier opus de la trilogie " prédator " ( " prédator " , " prédator 2 " et " prédators " ) . Une trilogie de films qui engendreront également deux crossovers avec la saga " alien " ( " alien vs prédator " et " alien vs prédator requiem " ) . Le scénario de ce premier opus est simple mais d'une redoutable efficacité et assez originale avec des militaires bodybuilder et expérimenter qui vont devenir les proie d'un chasseur extraterrestre en pleine jungle où ils vont tenter de survivre et détruire la créature et sa va être explosif ce qui va donner lieu à son lot de suspense , de tension et d'action . Le fait que l'homme qui est le plus grand prédateur sur terre deviennent la proie d'un plus grand prédateur c'est assez originale surtout quand il sagit d'une bande de militaires muscler et armer jusqu'au dents n'ayant peur de rien qui vont trouver plus fort qu'eux et devenir du bétail qu'on chasse . Un film porter par un shwarzy en très grande forme dans le rôle de ce chef de commando qui est pourchassé dans une jungle oppressante avec sa bande de militaire par une créature extraterrestre originale devenu mythique , le prédator , au look originale et d'enfer . Ils vont alors tenter de survivre ce qui va donner lieu à un affrontement mémorable avec le prédator en plein milieu de la jungle équatorienne. Le film contient de très bons effets spéciaux donnent vie au prédator et ses gadgets originaux ( vision thermique , invisibilité ...) qui le rendent indestructible . john mctiernan a vraiment réussit a créer une ambiance à la fois effrayante et oppressante dans cette jungle . La jungle ou se déroule l'action est vraiment dépaysant . Super décor naturel . Le terrain de chasse parfait pour le prédator qui peut s'y dissumuler à volonté pour attaqué ses proies par surprise . Un film remplit de suspense , de tension et d'action avec son lot d'affrontements mémorable ( le combat entre shwarzy et le prédator ) , de scènes spectaculaires ( l'attaque du camp ) , de scénes violente ( le prédator qui chasse ses proies ) . Le tout saupoudrer d'une touche d'humour bienvenue avec son lot de répliques cultes assez hilarantes ( ta pas une gueule de porte bonheur , toc toc , tiens aiguise moi ça ... ) . Tout les ingrédients pour passer un très bon moment . Jonh mctierman a été intelligent car il nous montre assez peu le prédator et qu'on découvre le prédator petit à petit ce qui rend le film encore plus tendu , effrayant et angoissant car on ne sait pas trop à quoi on a affaire . La musique est également excellente et colle parfaitement a l'ambiance du film .Un grand moment de cinéma .
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 153 abonnés Lire ses 1 353 critiques

    3,5
    Publiée le 21 juin 2013
    Un groupe de soldats va devenir la proie d'un alien. C'est un très bon survival que sert Mc Tiernan avec predator, que les suites n'arriveront pas à égaler. La jungle est très bien utilisée, ce terrain va vite devenir hostile et terrifiant. C'est haletant,terrifiant et réellement très bien mené d'un bout à l'autre. Le combat final opposant l'homme à la créature achève le film de façon bestial. Un must du genre.
    mr. edward
    mr. edward

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 491 critiques

    4,5
    Publiée le 5 avril 2014
    Tout simplement un film culte ! L'une des meilleurs chasse à l'homme que l'on ait pu voir au cinéma. la réalisation est soigné tout comme l'ambiance du film. Certes, le scénario est simple et tenant surement sur une feuille de PQ mais il est terriblement efficace. Au départ, on peut s'attendre à un banal film d'action, amis c'est nullement le cas. Arnold Schwarzenegger est au top de sa forme, les répliques de sa part fusent, magnifié par son doubleur Richard Darbois. Le film est intelligent et n'a pas pris une ride (il date quand même de 1987). L'action est fluide et efficace, pas besoin d'en faire des tonnes. On reste scotché jusqu'à la fin et à notre siège. Un classique du cinéma d'action.
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 1 619 critiques

    4,0
    Publiée le 16 janvier 2012
    Grand classique des années 80, "Predator" m’a longtemps laissé dubitatif. Comment un film de mercenaires se faisant étriper par un extra-terrestre belliqueux dans une jungle pouvait-il bénéficier d’un tel prestige, y compris auprès des critiques ? La réponse tient en un nom : John McTiernan. Car, il ne faut pas s’y tromper : sans le réalisateur aux commandes du projet, "Predator" n’aurait pu prétendre qu’au statut d’efficace série B (comme John Carpenter ou Wes Craven). Mais, McTiernan a su transcender son sujet en poussant la mise en scène à son paroxysme, tout en se ménageant une vraie réflexion sur la nature humaine (le retour de l’Homme à l’état de Bête en situation critique). Sur ce dernier point, je reste persuadé que le film est largement surestimé car, s’il est vrai que McTiernan a réellement soigné l’aspect métaphorique (les mercenaires qui passent du statut de chasseur à celui de proie, l’utilité des armes à feux réduite à néant face au monstre, le Predator abandonnant son arsenal comme marque de respect à son adversaire…), il n’a pas non plus articuler toute son intrigue autour de cette réflexion. Car Predator, c’est avant tout un énorme survival mené tambour battant (montage efficace, mouvement de caméras fluide, BO signée Alan Silvestri omniprésente…) doublé d’une ode à la virilité chargée en testostérones (l’inoubliable bras de fer entre Dutch et Dillon, la galerie de mercenaires sévèrement burnés, l’humour beauf magnifié…). On ne compte d’ailleurs plus les séquences explosives mais jamais anecdotiques (l’assaut du camp, la forêt réduite en cendres, l’époustouflant final entre Dutch et le Predator…) et les dialogues hardboiled ("Pourquoi faire appel à nous ? - Parce qu’il y a un connard qui prétend que t’es le meilleur", "Dillon ! Sale petit enfant d'putain !", "Cette saloperie s'est cachée là dedans comme un morpion au cul". "T'as pas une gueule de porte-bonheur"…). Quant au casting, il fait la part belle aux vraies gueules de cinéma avec un Arnold Schwarzenegger, cigare vissé au bec, qui prouve qu’il est bien plus qu’un Monsieur Muscles grâce à un charisme épatant, un Carl Weathers bien loin de son rôle d’Appolo Creed, le méconnu Sonny Landhman en mercenaire mystique, Jesse Ventura en sympathique artilleur ou encore Shane Black en comique de service (et plus connu pour être le scénariste de petits bijoux d’action comme "L’Arme Fatale" ou "Le dernier Samaritain"). Mais le principal tour de force de "Predator" est d’avoir osé le mélange des genres (pas évident d’introduire un alien dans un film de mercenaires) et d’avoir imposé son monstre comme l’une des icônes du cinéma fantastique. Il faut dire que le look du Predator, avec sa tronche invraisemblable, ses rastas, son système de camouflage et son arsenal high-tech, avait de quoi faire saliver lors de sa sortie en 1987. Le mystère autour de sa personne est également pour beaucoup dans la réussite du film et explique pourquoi ses successeurs n’ont jamais réussi à reproduire l’effet de surprise de sa première apparition. On pourra regretter que les effets spéciaux aient un peu vieilli (les apparitions camouflées du Predator manquent cruellement du fluidité) mais, au final, "Predator" n’a pas usurpé sa flatteuse réputation et restera l’un des meilleurs films d’action des années 80.
    legend13
    legend13

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 637 critiques

    4,0
    Publiée le 5 janvier 2009
    Un gros film bourrin et stressant.A voir.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 072 critiques

    4,5
    Publiée le 15 octobre 2013
    Un film qui a marqué mon adolescence même si c'est parfois à la limite de la caricature avec de l'action, du suspense et une jolie fille (les ingrédients de base du cinéma d'action des années 80 et 90). Bien rythmé, très prenant. Schwarzenegger, dans l'un de ses deux rôles majeurs avec Terminator, est égal à lui-même, tous muscles dehors et réflexion un peu à rebours. Les effets spéciaux sont très bons pour l'époque. C'est kitsch, le scénario n'est pas super développé mais c'est, pour moi, l'un des sommets du cinéma d'action, ça défoule énormément et il est si bon de voir Schwarzy se faire casser la tronche par l'extraterrestre.
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 084 critiques

    3,0
    Publiée le 2 janvier 2013
    Après avoir vu Predators, les 4 Aliens, et les Aliens versus Predator il me fallait l'original, LE Predator avec Schwarzy période Conan 2 (enfin 3 ans après). Voilà qui est fait, en attendant la suite (immuable). Bon ben faut avouer que ça se laisse regarder, on voit que c'est le début du genre survival mais ça reste de bonne facture. Déjà j'ai bien aimé que Tiernan assume le genre de son film, tant qu'à faire il nous a mit Appolo Creed comme pote aux gros bras d'Arnold, puis il a brodé des personnalités différentes autour, sympa, comme les dialogues ("t'as pas une gueule de porte bonheur" bien sur). Les flingues sont pas futuristes et le scénario pas trop tiré par les cheveux. Après la trame par contre est classique, puis par la suite on respecte les codes du survival mais ça passe. La musique est pas top, les FX plutôt bons pour l'époque (mention très bien pour le costume de Predator d'ailleurs), le décor de jungle un peu trop sauvage va encore et la fin est devinable aisément, même si elle se termine abruptement. Par contre le jeu d'acteur on n'en parle pas hein ? Disons que ça va pour ce que c'est, les bastons passons sur le fait qu'on les voit pas toutes, heureusement que le Predator est invisible car ça explique pourquoi on le voit si peu, la baston finale est bien, mais trop longue, de toutes façons le film comprend beaucoup de longueurs, il pourrait faire une heure sans que ça pose problème et le rythme y gagnerait en stabilité. Bon petit film d'action, cherchant surement à concurrencer un Rambo, se laisse voir mais sans "à revoir", de là à en faire un film culte faut pas pousser. PS : Schwarzy c'est mieux jeune quand même, limite pas moche parait-il.
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 701 critiques

    4,0
    Publiée le 31 mars 2008
    Quelques mois avant Robocop un autre grand film d'action sortait sous la houlette de John Mc Tiernan, encore méconnu à l'époque : Prédator. Schwarzenegger, comme Stallone, était au top de sa forme et c'est accompagné de Carl Weathers (Apollo Creed de Rocky) entre autres que tout muscles luisants dehors, ils se font traquer à travers la jungle par une créature extra-terrestre. La grande nouveauté, pour une immersion totale, était les plans en vision subjective de la créature épiant les soldats dans la jungle et qui depuis a été pompé maintes et maintes fois. La tension monte très vite. On devine très bien qu'à part Schwarzy et la fille, tous les membres de la troupe se feront tuer, on se demande juste quand et comment. La forêt joue également un grand rôle, car dans le silence, le moindre bruit devient aussitôt suspect. Le film n'échappe pas à certains tics des années 80 avec la musique un peu répétitive, les méchants qui font des bons de 20 mètres en recevant une balle mais l'efficacité de la réalisation de Mc Tiernan est le point fort de ce film. La course-poursuite et le combat final entre le monstre d'une grande intelligence et Schwarzenegger qui se rend compte que ses muscles ne lui serviront à rien sont d'anthologie. Film au concept basique, le chasseur qui collectionne les trophées et sa proie, Predator est un des meilleurs films de Schwarzenegger où son charisme éclate une fois de plus.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top