Mon AlloCiné
Les Liaisons dangereuses
note moyenne
3,9
6680 notes dont 275 critiques
47% (130 critiques)
33% (92 critiques)
11% (29 critiques)
5% (15 critiques)
2% (6 critiques)
1% (3 critiques)
Votre avis sur Les Liaisons dangereuses ?

275 critiques spectateurs

Marc L
Marc L

Suivre son activité 204 abonnés Lire ses 432 critiques

5,0
Publiée le 19/06/2014
Ce film ne vieillit pas ! On admire toujours les prestations exceptionnelles des acteurs qui ont tous su saisir l’ambiguïté de leur personnages. On apprécie donc une Marquise de Merteuil glaciale derrière son sourire en coin, un Vicomte de Valmont qui se voile la face et qui se piège lui même dans sa soif de réussite, une Cécile de Volange fraiche et ingénue et surtout une présidente de Tourvelle douce et souffrante. On admire aussi bien sûr le travail splendide de Frears qui a su traduire l'oeuvre de Lachlos en montrant mais aussi en faisant deviner l'évolution des sentiments et caractères de ses personnages. 20/20 !!
real-disciple
real-disciple

Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 022 critiques

5,0
Publiée le 05/02/2013
Ce film est non seulement la meilleure adaptation du roman de Laclos mais aussi un vrai chef d'oeuvre du cinéma. Puissant drame psychologique, les personnages du génial Laclos trouvent ici leur éclat par l'excellentissime jeu des acteurs. On retiendra le personnage féminin le plus machaivélique du cinéma sous les traits de Madame de Merteuil incarné à la perfection par Glenn Close. Mais du meme niveau la prestation de John Malkovich dans celui de Valmont, libertain orgueilleux qui trouvera sa faille en la personne de Madame de Tourvel pour qui il éprouve des sentiments (synonyme de chute). Et puis on peut citer la jeune Uma Thurman (18ans à l'époque du film) en adolescente naive qui va découvrir sa sexualité, la sublime Michelle Pfeiffer dans la peau de Madame de Tourvel et Keanu Reeves qui est le chevalier Dancerny. Les dialogues sont à l'image du livre, exquis. Gros travail sur la reconstitution d'époque et sur le rythme du film (qui est pourtant totalement pourvu de dialogues).
jemeplainsàvous
jemeplainsàvous

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 17 critiques

4,0
Publiée le 06/06/2013
Il y de mauvaises adaptations cinématographiques ("Lolita" de Kubrick, assurément le pire film de sa filmographie) et de bonnes voire d'excellentes adaptations ( le mélodrame "Lettres à une inconnue" d'Ophuls d'après Sweig et le thriller "Millenium" de Fincher, d'après le roman éponyme de Stieg Larson). Assurément, les "Liaisons dangereuses" de Frears, sorti en 1988, appartiennent à cette deuxième catégorie. Le cinéaste anglais applique parfaitement les codes du roman libertin du XVIII°siècle avec tout un jeu sur les seuils, les cadres, les portes propices au développement du secret d'alcôve. La beauté des costumes et de la lumière naturelle rappelle le très baroque "Barry Lyndon" faisant du film de Frears une indéniable réussite esthétique alors qu'on pouvait craindre le caractère factice de certains mauvais films d'époque. Au contraire, l'éclat des décors et le naturel des comédiens confère une certaine grâce toute moderne à ces "Liaisons dangereuses" de Laclos. John Malkovich (Valmont) et Michelle Pfeiffer (Madame de Tourvel) survolent le film de leur talent. On n'imagine pas meilleur séducteur que le très orgasmique Malkovich. Quand à Pfeiffer, elle est d'une beauté rare, comme seul le cinéma peut en offrir, à l'égal de Claudia Cardinale, Faye Dunaway ou Nastassja Kinski. On regrette pourtant que les jeunes premiers du film ne soient pas au niveau (Keanu Reeves et Uma Thurman, trop lisses psychologiquement). En tout cas, ce film reste incontournable, à des années lumière de l'horrible teen movie "Sexe intentions". Car Frears a compris après Musset qu'on ne badine pas avec l'amour. Trop tard pour Valmont et Madame de Tourvel qui eussent pu vivre l'amour de leur vie. Celui que nul n'a connu, en dehors du cinéma.
Marc Taton (Belgique)
Marc Taton (Belgique)

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 478 critiques

4,0
Publiée le 18/05/2013
Ce serait mentir que de dire que cette adaptation n'a pas pris une seule ride, mais il reste un exercice de style dans bien des domaines. Glenn Close et John Malkovich forme un duo diabolique tout simplement incroyable, et le reste du casting est on ne peut mieux (c'est toujours un plaisir de voir l'alliance de talent et de beauté qu'est Michelle Pfeiffer) . A voir ou à revoir !
Leonblum I
Leonblum I

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 98 critiques

5,0
Publiée le 07/02/2013
La trame machiavélique est parfaitement mise à l'écran, le prédateur et sa commanditaire triomphant des deux innocentes victimes qu'ils se sont désignés pour leur pari. A la fin, le Bien triomphe (American Happy End) : spoiler: les criminels sont punis - dont l'un se repent, rendant public le crime prouvé par des lettres - quelle ironie pour une histoire adaptée d'un roman épistolaire ! Le casting est impeccable - on ne se lasse pas de ces beautés - les unes angéliques, les autres malfaisantes - féminines et masculines ; dans des perruques et robes superbes. J'ai vraiment aimé ce film plus que le livre, étudié en classe.
keria
keria

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 84 critiques

5,0
Publiée le 17/11/2012
Que dire des Liaisons dangereuses si ce n'est un film qui dresse un portrait au vitriol des libertins du XVIII siècle. L'aristocratie y mène une vie oisive qui se passe dans toutes sortes de divertissements, les festins, le chant et le théâtre. Mais leur occupation favorite n'est autre que la séduction. Les êtres pervers et cyniques jettent leur dévolu sur les âmes faibles et vertueuses. C'est ainsi que le couple Mertueil-Valmon excelle dans l'art de manipuler et de ruiner la réputation de leur victime. Ils n'ont pas leur pareil pour choisir les mots qui décrivent au mieux leurs sentiments entre mensonge et vérité. Mais le piège va se refermer sur eux dès lors que l' amour propre est en jeu. Aussi, rien d'étonnant à ce que le XVIII soit le siècle de la Révolution en France car il valait mieux renverser le pouvoir d'une poignée de privilégiés décadents et corrompus. Si l'auteur ne nous montre pas cet événement, il nous y prépare en choisissant une fin tragique qui rétablit la morale et la justice. Vraiment un chef d'œuvre de Stephen Frears qui restitue parfaitement, voire embellit, l'atmosphère et l'histoire de Choderlos de Laclos !
Mona15
Mona15

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 4 critiques

5,0
Publiée le 28/10/2011
Ce film ne vieillit pas ! On admire toujours les prestations exceptionnelles des acteurs qui ont tous su saisir l’ambiguïté de leur personnages. On apprécie donc une Marquise de Merteuil glaciale derrière son sourire en coin, un Vicomte de Valmont qui se voile la face et qui se piège lui même dans sa soif de réussite, une Cécile de Volange fraiche et ingénue et surtout une présidente de Tourvelle douce et souffrante. On admire aussi bien sûr le travail splendide de Frears qui a su traduire l'oeuvre de Lachlos en montrant mais aussi en faisant deviner l'évolution des sentiments et caractères de ses personnages. J'ai donc apprécier qu'il ne se soit pas servi des grosses ficelles scénaristiques ou d'une bande-son lourde façon blockbuster américain. Peut-être que le côté français y est pour quelque chose...
Akamaru
Akamaru

Suivre son activité 516 abonnés Lire ses 4 334 critiques

4,0
Publiée le 27/10/2010
Eblouissante adaptation du célèbre roman de Choderlos de Laclos,autour d'intrigues sexuelles dans l'aristocratie oisive et perfide du XVIIIème siècle."Les liaisons dangereuses",sous sa montagne de grâce et d'élégance,propose une vision considérablement pessimiste de l'être humain,sa capacité à manipuler,trahir,culpabiliser pour tromper sa vanité et sa séduction.Des jeux de l'amour qui dégénèrent en jeux de la mort,alors que le luxe éclatant des châteaux devient étouffant,et que les masques tombent le drame exécuté.Atmosphère décadente et somptueuse,et scénario richissime servent d'écrin à ce drame en costumes,puissamment masochiste.Glenn Close incarne une marquise de Merteuil redoutablement vipérine,qui passe son temps à conspirer avec l'abject vicomte de Valmont,que joue intensément un John Malkovitch extrêmement ambigü.Les plans de ce dernier sont contrariés,lorsqu'il tombe réellement amoureux de la prude Madame de Tourvel(Michelle Pfeiffer,bouleversante),ce qu'il n'ose s'avouer par peur de perdre la face.Avec aussi la présence des jeunes Uma Thurman et Keanu Reeves en victimes collatérales.La virtuosité des mots,la maîtrise des convenances ne peuvent masquer des âmes sombres et torturées.Une oeuvre-maîtresse.
pandani
pandani

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 388 critiques

5,0
Publiée le 13/01/2008
Comme c'est le cas pour les grandes oeuvres d'art, ce film on peut le regarder autant de fois qu'on veut (je l'ai vu plus d'une douzaine de fois) sans se lasser, en y découvrant quelque chose de plus à chaque fois. Pas une fausse note, pas une seule nano-seconde à jeter dans ce film maîtrisé de bout en bout et sur tous les plans : un scenario extrèmement bien écrit, des acteurs extraordinaires, une reconstitution magnifique, et surtout une mise en scène de Stephen Frears d'une élégance rarement égalée et qui saute aux yeux dès la première scène. Mais le plus remarquable, c'est le talent avec lequel Stephen Frears réinvente un genre, le film en costumes, qui était devenu poussièreux et ringard, et redonne une stupéfiante modernité au roman épistolaire de Choderlos de laclos.
shmifmuf
shmifmuf

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 760 critiques

5,0
Publiée le 27/04/2012
Frears signe un classique à l'interprétation parfaite. Close et Malkovitch trouvent chacun, à cette occasion, leur plus grand rôle.
Danny Wilde
Danny Wilde

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 503 critiques

3,5
Publiée le 28/03/2016
Ces jeux pervers et raffinés d'aristocrates libertins et oisifs pourraient rebuter au premier abord, et j'avoue que je n'en suis guère friand, mais on se laisse prendre progressivement par les marivaudages tranchants comme une lame, étincelants comme le diamant, venimeux comme la morsure d'une vipère, cruels comme la torture du bourreau, irrésistibles comme la passion. Le dialogue est d'une richesse exceptionnelle, mais le grand atout de ce film réside dans son interprétation : Glenn Close y trouve un des meilleurs rôles de sa carrière en incarnant une marquise de Merteuil impitoyablement cynique, Malkovich y joue un magnifique Valmont tandis que la fraicheur et la quiétude s'incarnent dans la toute jeune Uma Thurman et la rayonnante Michelle Pfeiffer. En plus, le réalisateur soigne particulièrement l'esthétique de son film avec des costumes somptueux et les riches décors des châteaux français du XVIIIème autour de Paris.
ER9395
ER9395

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 337 critiques

5,0
Publiée le 10/03/2013
Le meilleur film de Stephen Frears une parfaite adaptation de livre de Laclos avec une interprétation de grande qualité , grandiose .
Un littéraire cinéphile
Un littéraire cinéphile

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 591 critiques

4,5
Publiée le 26/02/2019
Les libertins de Frears se montrent fidèles au roman épistolaire adapté qu’ils incarnent avec fougue et fragilité, dans une forme d’effronterie tragique qui réjouit l’esprit. On ressent une atmosphère de décadence, un sentiment de fin-de-siècle où les châteaux particuliers ont perdu leurs couleurs et ont été vidés de leurs occupants, à l’exception de quelques spectres s’adonnant, pour tuer le temps, à des jeux cruels. La caméra de Frears offre une image poudrée, au grain magnifique qui rappelle les masques revêtus par les acteurs dans le jeu social, masque qui finira par couler avec son détenteur lors d’une séquence finale bouleversante. Sans jamais trop en faire, saisissant à merveille l’immobilité d’un jeu de l’amour et de la mort, cette adaptation des Liaisons dangereuses fascine autant qu’elle diffuse un léger mal-être où jaillit la perversité maladive d’hommes et de femmes s’entredévorant et emportant avec eux les restes figés de l’Ancien Régime. Une œuvre délectable.
this is my movies
this is my movies

Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 2 938 critiques

2,5
Publiée le 04/05/2017
(...) Tout au long du film, Frears étale son savoir-faire et signe quelques compositions de plans lumineuses le tout magnifié par la photo magnifique de Philippe Rousselot (un maître dans sa discipline) associant le tout avec un montage vif qui laisse toutefois le temps aux acteurs de déployés leur brio, avec des lignes de dialogues d'une grande beauté qui sont dites avec beaucoup de classe par ce casting presque exclusivement US (en tout cas pour les rôles principaux) ce qui fait que même Keanu Reeves arrive à être crédible en jeune noble du XVIIIème siècle. Les acteurs sont donc au top, John Malkovich jouant brillamment avec son ambiguïté, à la fois séducteur prédateur et petit garçon garçon pris au piège. Glenn Close est elle aussi au top, sortant une prestation d'anthologie qui lui permet de déployer une belle palette de jeu. Le tout culminera dans le dernier plan du film, une idée de sa part afin de traduire visuellement la phrase du roman "Son âme était sur son visage". Ce dernier vaut d'ailleurs mieux qu'un autre qui a été tourné, celui du personnage de Merteuil face à la guillotine. Michelle Pfeiffer est également à l'aise dans son costume de Mme de Volange, parfois un peu fade comme le veut le rôle mais également incroyablement lumineuse, et jouant parfaitement la frustration et les tourments intérieurs de son personnage. Uma Thurman est parfaite en jeune ingénue et sa beauté irradie fréquemment l'écran tandis qu'elle démontre un vrai savoir-faire dans la comédie légère. Car oui, le film propose parfois quelques moments dignes du théâtre de boulevard avec des portes qui claquent, des personnages qui s'agitent et différents stratagèmes pour duper la surveillance des chaperons. C'est donc parfaitement réjouissant mais il faudra qu'on m'explique le romantisme de la chose. Pour moi, je n'ai pas du tout vu ce film comme une expression du romantisme, ce qui était sans doute voulu. En fait, je trouve même est l'anti-thèse du film sur les relations amoureuses ou plutôt qu'il représente parfaitement l'idée que les classes aisées se font de l'amour. Film sur des petits bourgeois qui couchent les uns avec les autres, il est la parfaite expression de cet esprit parisiano-bobo qui remplace les sentiments par le désir. Valmont désire Tourvel mais il ne l'aimera jamais vraiment. Et j'ai bien du mal à saisir ce qui fera succomber Tourvel si ce n'est les trois balades dans un parc et l'apparence du changement chez Valmont, ce dernier ne changeant jamais en définitive. En fait, il est le séducteur typique des films, celui qui jouit de la vie et qui tombe amoureux, croit-il, d'une femme qui se refuse à lui. Il ne l'aime pas, il la désire et c'est le challenge qui l'excite. On pourra toujours me dire qu'il y a différentes sortes d'amour, qu'on peut y trouver son compte ou d'autres conneries du genre mais il n'y pas d'amour quand l'un souffre et que l'autre ment pour préserver les apparences de l'amour. D'ailleurs, le personnage de la tante de Valmont apparaît comme la voix(e) de la raison (une scène magnifique). (...) Mon sentiment devant ce film est donc double. C'est un objet cinématographique splendide, un écrin somptueux qui contient des moments de cinéma incroyables, avec des acteurs magistraux, mais c'est aussi un film qui m'a énervé parfois, alignant les moments agaçants et en n'étant jamais honnête avec ses personnages. J'ai beau trouver certaines scènes bluffantes et parfois émouvantes, je n'ai aimé ni les personnages ni le message final. La critique complète sur thisismymovies.over-blog.com
laure g
laure g

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

5,0
Publiée le 03/11/2016
Ce film est exceptionnel , les acteurs sont incroyables et l'histoire en elle même est captivante et fascinante . Les choix de la musique , du décors ou encore des costumes est tout simplement parfait . Je ne me lasserai jamais de regarder ce film. Il fait partie de mon top 10 de mes films favoris ! Je le recommande !
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top