Les Liaisons dangereuses
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,9 pour 6 146 notes dont 254 critiques  | 
  • 121 critiques     48%
  • 82 critiques     33%
  • 23 critiques     9%
  • 15 critiques     6%
  • 6 critiques     2%
  • 3 critiques     1%

254 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Clara Sandri

0 abonné | Lire ses 11 critiques |

   3.5 - Bien

Un très bon film, une adaptation fidèle au livre de Laclos. Le jeu de rôle des acteurs correspond très bien au personnage et le final et très émouvant. Le problème: il faut impérativement un dico de Français pour comprendre ce qu'il disent tellement la langue est soutenue

Alex A.

1 abonné | Lire ses 52 critiques |

   2 - Pas terrible

Cette adaptation des Liaisons Dangeureuses de Laclos ne m'a pas vraiment convaincu. Certes, les acteurs sont plus qu'excellents, surtout John Malkovich et Glenn Close qui incarnent très bien respectivement le Viconte de Valmont et la Marquise de Merteuil, il ya des beaux costumes, de beaux décors et des belles phrases bien construites à la XIXeme siècle mais je trouve que le film diffère quand même pas mal du roman. Et puis, il ya aussi beaucoup de longueurs, on est souvent pris d'un ennui. Assez déçu, dommage !!!


Santu2b

67 abonnés | Lire ses 872 critiques |

   3 - Pas mal

Même s'il se trouve pétri de conventions, Stephen Frears signe une adaptation réussie, peut-être la meilleure, de l'oeuvre de Chloderlos de Laclos. Il faut dire que celui-ci possède tous les atouts du film d'époque réalisé dans la plus grande splendeur hollywoodienne. Décors et costumes sont superbes et viennent suppléer une distribution de prestige ; Michelle Pfeiffer, Uma Thurman, Keanu Reeves, au sommet de laquelle trônent les subtils John Malkovitch et Glenn Close. Ajoutez à cela une mise en scène maîtrisée et sobre, dans laquelle on n'observe aucun moment d'ennui. Faut-il pour autant crier au chef-d'oeuvre ? Sans doute pas, peut-être conviendrait-t-il plutôt se s'incliner en guise de reconnaissance devant un cinéaste ayant réussi à tirer quelque chose du pavé qu'il tenait entre les mains. Un exercice de style rondement mené.

Jean1319

1 abonné | Lire ses 54 critiques |

   4 - Très bien

Adapter à l'écran le génie de Laclos n'est pas un pari facile. M.Forman s'est un peu loupé avec "Valmont", et je ne suis pas du tout emballé par la version de R. Vadim. Ici S.Frears adapte intelligemment le roman. La reconstitution historique est très correcte. Le casting est épatant, les acteurs incarnent bien leurs personnages. Par moment je me dis même qu'ils sont leurs personnages. Je vais chipoter en disant que je ne crois pas aux remords de Valmont, mais c'est un des rares défauts du film. Une réussite à mon avis justifiée. A l'occasion relisez le livre, il vaut le détour.

Simplicissimus

0 abonné | Lire ses 21 critiques |

   4.5 - Excellent

Brillante adaptation de la pièce de théâtre de Christopher Hampton,elle même adaptée du roman de Laclos. Ca va,vous avez suivi jusqu'ici? Le film est largement supérieur à la version de Milos Forman et écrase carrément la version de Vadim. Mise en scène virtuose de Stephen Frears,qui parvient encore à créer du suspens,de la tension et de l'émotion à partir d'un roman épistolaire,ça il fallait le faire! Malkovich en Valmont,séducteur cynique, pris au piège de la passion amoureuse et Michelle Pfeiffer(merveilleuse!) ,en Madame de Tourvel amoureuse et sacrifiée sur l'autel d'un enjeu qui la dépasse,sont tous les deux à l'unisson.

Alexarod

14 abonnés | Lire ses 991 critiques |

   3 - Pas mal

J'avoue avoir du mal avec les films d'époque de ce genre (Duchess, Marie Antoinette...), moins quand il y a de l'action bien sur (Homme au masque de fer, les 3 mousquetaires, le bossu), néanmoins la réputation du livre et de son adaptation m'ont convaincu d'essayer. Ben ça passe toujours pas trop, alors oui les décors et les costumes sont bien bien choisis, la reconstitution est réussi, on suit bien le livre ok. Puis une histoire de trahison, d’envie, de complots et de politique, le tout sur fond de féminisme, en ces temps là c’est exceptionnel. Le mérite en revient au bouquin, mais oser porter ça à l'écran dans une Amérique puritaine c'est pas mal non plus (même si c'est assez éludé). Évidemment le casting est bien fait, et les acteurs sortent de belles partitions, même si j'ai du mal avec les 2 protagonistes (oui je ne les trouve pas attirants à ce point). Les dialogues également sont recherchés, tout comme la musique, on est dans le thème. La trame change également, on a des surprises, surtout à la fin (ce qui fait remonter la note pour ma part). Non rien à redire, tout est bien fait. Oui mais tout cela sent trop le protocolaire, c'est bien fait mais j'ai du mal avec "l'âme" du film, pour moi on ne sent pas assez les sentiments, ils sont trop plaqués, pas assez bien amenés Spoiler : comment expliquer que Pfeiffer tombe amoureuse d'un comte pas très beau, avec une telle réputation et qui la repousse d'emblée ? Le tout en quelques rencontres ? Savoir séduire ne fait pas tout. Si l'histoire est bonne elle n'est pas si bien rendue, elle n'accroche pas vraiment, et la mise en scène est parfois trop chaotique, surement des coupes inappropriées. Le rythme se tient mais reste haché par des longueurs et des coupes, et enfin ça a pas mal vieilli. Au final cela reste un incontournable mais pas forcément agréable à regarder, je conseillerais même son successeur : Sex Intentions, plus actuel et moderne, plus lisible, moins alambiquée mais à la fin plus mièvre.

TheCinéphile95

96 abonnés | Lire ses 443 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Ce film ne vieillit pas ! On admire toujours les prestations exceptionnelles des acteurs qui ont tous su saisir l’ambiguïté de leur personnages. On apprécie donc une Marquise de Merteuil glaciale derrière son sourire en coin, un Vicomte de Valmont qui se voile la face et qui se piège lui même dans sa soif de réussite, une Cécile de Volange fraiche et ingénue et surtout une présidente de Tourvelle douce et souffrante. On admire aussi bien sûr le travail splendide de Frears qui a su traduire l'oeuvre de Lachlos en montrant mais aussi en faisant deviner l'évolution des sentiments et caractères de ses personnages. 20/20 !!

EricDebarnot

30 abonnés | Lire ses 892 critiques |

   3.5 - Bien

Franchement admiré en 1988, lors de sa sortie (avec quelques oscars raflés au passage), puis rapidement reconsidéré du fait de la sortie d'un "Valmont" un peu moins "dans le spectacle" par Milos Forman, "les Liaisons Dangereuses" se révèle aujourd'hui un film plus que discutable, mais à l'impact néanmoins toujours aussi dévastateur sur son spectateur... ce qui était, bien entendu, l'objectif de cette entreprise aussi conventionnelle que parfaitement exécutée : soin apporté aux décors et aux costumes, scénario "théâtral" simplifiant le livre de Laclos, acteurs hollywoodiens en plaine maîtrise de leurs effets, tout y est selon le cahier des charges habituel. Oui, on a beau se savoir délicieusement manipulé par des professionnels qui savent parfaitement ce qu'ils font - mais la maîtrise n'est-elle pas le sujet du film, de toute manière ? -, on adore se laisser égarer par l'apparence lisse de la première partie du film, la langueur maniérée de scènes élégantes, pour mieux se trouver englouti dans le torrent dévastateur de la fin : la dernière demi-heure du film, pendant laquelle Malkovich, et surtout Glenn Close, font littéralement des merveilles tout en gardant une mesure remarquable, et où l'horreur absolue des jeux aux charmes desquels on a pu succomber jusqu'alors éclate aux yeux de tous, est un grand moment de Cinéma, envers et contre toute attente.

Septième Sens

25 abonnés | Lire ses 556 critiques |

   4 - Très bien

L'adaptation, terrible piège dans lequel le septième art peut tomber. Pour le bonheur des cinéphiles mais également des littéraires, Stephen Frears n'a pas chuté dans ce dangereux abîme. Le jeu de séduction auquel se prêtent Valmont et Merteuil atteint, avec les moyens cinématographiques, celui de Choderlos de Laclos deux cents ans auparavant. Mais comment mettre des images sur une histoire exclusivement épistolaire ? En commençant par rendre hommage à ce genre littéraire en filmant une lettre comme premier élément du film. Pour la suite, il suffit de prolonger cette missive... « Ce n'est pas ma faute ». Mais celle d'une société aristocratique dépourvue de toute sensibilité. Afin de montrer la superficialité de ce monde en dehors de tout sens commun, Frears se sert des miroirs comme d'une entité perverse renvoyant l'image qu'on veut bien présenter. La fabuleuse scène d'introduction ne sert pas qu'à pointer la réalisation talentueuse du cinéaste, et son efficacité à effectuer des montages parallèles. Elle arrive surtout à considérer Valmont et Merteuil comme des acteurs qui se préparent à jouer un rôle. Leur mise en scène est précise, méticuleuse et le résultat s’avérera sans faille : ce n'est plus leur visage que nous voyons, mais des masques renforçant leur irrésistible arrogance. « Ce n'est pas ma faute ». Mais celle du mortel et sa condition intrinsèque de pêcheur. Pourquoi Merteuil cherche t-elle tant à contrôler ce qui se passe autour d'elle ? Car l'homme est cupide et veut dominer tout ce qu'il côtoie. Pour la Marquise, une seule solution s'impose à elle pour gouverner : la vengeance. Le britannique souligne d'ailleurs son caractère passionnel par son accoutrement, composé exclusivement de couleurs vives (jaune, rouge). Pourquoi Valmont lui obéit-il au doigt et à l'œil ? Parce que ses innombrables vices le poussent au crime et qu'ils sont maîtres de lui. Les intentions de ce pauvre Vicomte sont trahies par son propre nom, divisé en deux termes contraires (val / mont) et prouvant son caractère hautement instable. « Ce n'est pas ma faute ». Mais celle de l'amour, notion énigmatique et fondamentalement variable selon les êtres qui la ressentent. Par l'intelligence de l'adaptation d'Hampton, tous ces personnages arrivent par leur talent d’interprétation à incarner l'une des infinies facettes de l'amour. Thurman et son innocence brisée. Reeves et sa naïveté bienveillante. Pfeiffer et sa vertu bafouée. Malkovich et son orgueil démesuré. Close et sa jalousie pathologique. Tous participent à la réussite de cette œuvre maîtrisée du début à la fin, alors que le pari d'adapter le roman de Laclos était tout sauf aisé. Les mots sont et resteront les armes les plus puissantes de notre monde. Ceux qui arrivent à les manier peuvent dévaster des âmes, et cela avec bien plus de barbarie que n'importe quel arsenal. Les images enfin peuvent être plus frappantes, mémorables. En réalisant Les Liaisons Dangereuses, Stephen Frears nous a prouvé qu'il savait employer les deux.

http://septieme-sens.net

videoman29

7 abonnés | Lire ses 521 critiques |

   4.5 - Excellent

Quand Hollywood décide de dépeindre la France du 18ème siècle, il est permis d'avoir un petit frisson d'angoisse... Mais on est très vite rassuré par l'excellent travail de Stephen Frears (qui est Anglais d'origine). « Les liaisons dangereuses » est une reconstitution historique absolument magnifique tant au niveau des costumes et des décors que de la manière de penser et de s'exprimer. On est vraiment plongé dans l'aristocratie Française de l'époque, son libertinage et ses secrets d'alcôve. Le casting n'est pas pour rien dans cette réussite et les grands noms se bousculent littéralement à l'affiche. Glenn Close et John Malkovich crèvent l'écran mais Michelle Pfeiffer, Keanu Reeves ou la toute jeune Uma Thurman (18 ans à l'époque) font également une brillante prestation. Bref, on prend beaucoup de plaisir à suivre ce film passionnant et d'une rare méchanceté. J'adore !

http://videomanfaitsoncinema.blogspot.fr

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Les Liaisons dangereuses Bande-annonce VO
19 051 vues
Playlists
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #21 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #20 - 5 courts métrages à déguster
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #19 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné