Mon AlloCiné
    Belle de Jour
    note moyenne
    3,7
    1246 notes dont 129 critiques
    16% (20 critiques)
    36% (47 critiques)
    24% (31 critiques)
    15% (19 critiques)
    6% (8 critiques)
    3% (4 critiques)
    Votre avis sur Belle de Jour ?

    129 critiques spectateurs

    Galoupiotte
    Galoupiotte

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 74 critiques

    5,0
    Publiée le 3 février 2014
    En 2012, François Ozon se tapait un petit scandale lors de sa présentation à Cannes de son sublime "Jeune et Jolie" en affirmant que la prostitution était un fantasme féminin (il évoquait évidemment la prostitution volontaire, et non pas la prostitution forcée). Il n'avait pourtant rien inventé puisque 35 ans plus tôt, Luis Buñuel disait, démontrait et illustrait la même chose ! "Etre si belle qu'on me propose de l'argent pour coucher" en n'est que l'expression, le passage à l'acte n'est que concours de circonstances et Deneuve le réalise afin de trouver une diversion à sa vie bourgeoise qui l'ennuie. C'est en femme libre que Deneuve se prostitue et elle l'assume : à la femme de ménage (jouant ici le rôle de l'opinion publique) s'exprimant sur un ton condescendant en lui déclarant que "ça ne doit pas être drôle tous les jours", elle lui répond simplement "qu'est-ce que vous en savez ?". Un film fort, fascinant, fantasmatique, parfois drôle, parfois déroutant... Comme la vie et transcendé par une Catherine Deneuve qui trouvait là son plus beau rôle.
    ferdinand75
    ferdinand75

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 168 critiques

    5,0
    Publiée le 9 juillet 2013
    Une oeuvre magistrale de Bunuel, probablement une de ses plus aboutie. Tout d'abord ,paradoxalement c'est la direction d'acteur chez Bunuel qu'il faut admirer ,les acteurs sont justes , dans le ton, inquiétants , grotesques ou cyniques . Bunuel sait les emmener exactement où il veut . Francis Blanche est remarquable dans son petit rôle, Piccoli , qui en fait souvent trop, est ici sous contrôle, Clementi "jeune enragé " est un régal, tous les seconds rôles aussi, Fabian superbe , Mais bien sûr Deneuve tient le meilleur rôle de sa carrière, à la fois ingénue, licencieuse, avec son charme glacé, mais aussi très souriante, elle se transforme et alterne le sensuel et le frigide. Son visage est lumineux , rayonnant . C'est un régal. Son défilé de Veuve noire , juste couverte d'un tulle noir transparent est cultissime , d'une beauté éblouissante , au dela de l'érotisme. Quel courage , quel toupet à l'époque de faire un film comme cela. Ensuite il y a la qualité de l'image , les cadrages , l'art cinématrophique ( les beaux restes d'une formation à Hollywood) . Toutes les scènes sont cadrées au millimètre, Du plan d'ouverture , au cadrage dans l'appartement ,les pieds montant un escalier , retournant en arrière, expriment toute l'angoisse du personnage, le plan au bord de la mer avec un ciel bleu profond est beau comme un tableau de Hopper. D'ailleurs le film est très pictural et rempli de clin d'oeil à la peinture . Le bel appartement du couple bourgeois , à l'angle de la célébre Rue de Messine, est rempli d'oeuvres surréalistes , de Dali, Picasso, Gris , Miro . On les voit et les revoit , c'est beau comme un musée. Ensuite il y a bien sûr le suréalisme , mais qui parfois déçoit les adeptes de la libération sexuelle ou de l'esprit 68. Bunuel n'est pas dans ce schéma là , il ne prone pas une "liberté" , ou une libération féministe. Il est dans la déconstruction , Deneuve ne se "libére" pas , Deneuve enfreint la loi , les bonnes moeurs, l'esprit bourgeois ,Bunuel ne sait pas si l'utopie libératrice est possible, ou plutôt il sait que collectivement elle n'est probablement pas possible. Par contre il abjecte l'ordre bourgeois. On est à la racine du surréalisme, dans le dadaisme. Deneuve à toutes ces aventures pour "casser" son éducation religieuse, elle avait refusé de prendre l'hostie petite fille , elle avait été abusé se venge, . Les scènes de rêveries imaginaires , de fantasmes sont aussi un moyen de se libérer , de tout "se dire", de ne plus se refreiner .La scène du duel , la scéne en Camargue avec la projection de boue, le client mongol avec son fantasme du "double sens", de la perle qui s'enfile par les deux cotés , la scène à la montagne avec une Macha Meryl " so cute " , autant de scènes cultes qui font de ce film un chef d'oeuvre , unique dans son genre.
    Sim182
    Sim182

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 321 critiques

    4,0
    Publiée le 12 novembre 2010
    Très grand film. Dès l'introduction, bluffante, d'une grande violence et d'un érotisme génial, Bunuel donne toutes les clés du film, qui oscille entre fantasme et réalité. Le film capte l'attention constamment, mettant des enjeux passionnants et terribles à la fois. Deneuve s'impose comme une des plus grandes actrices de l'histoire du cinéma, à l'aise dans des scènes très différentes et jouant à merveille le malaise. D'une grande intelligence d'écriture, à base de dialogues intéressants, jouant avec des ellipses d'une inventivité incroyable et troublante, le film est scotchant et complexe. Le suspense sentimental est très précis. La fin est géniale et marque les esprits. Ca donne envie de découvrir Bunuel.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 229 abonnés Lire ses 1 053 critiques

    5,0
    Publiée le 30 décembre 2012
    Belle de jour Un film de Luis Buñuel (1967) avec Catherine Deneuve, Geneviève Page, Françoise Fabian, Macha Merill, Pierre Clémenti et la participation de Francis Blanche. Film magnifique dans lequel Catherine Deneuve n'a jamais été aussi belle. Comme d'habitude Buñuel ne fait pas de film pour "juger" mais pour montrer, pour interroger et pour déranger nos certitudes. A la servante du bordel qui lance à Deneuve "ça ne doit pas être drôle tous les jours", celle-ci répond avec un sourire désarmant "Qu'est-ce que vous en savez ?" Sinon, et n'en déplaise aux ultra féministes, le fantasme féminin de la prostituée ça existe, les fantasmes de soumission ça existe aussi, Le film (adapté d'un roman de J. Kessel) n'a donc rien d'abracadabrant. La beauté des images, les scènes oniriques, le cadrage (Ah, les plans de pieds buñueliens !) l'ambiance du mini bordel, le jeu des acteurs, les ruptures de ton (parfois plutôt grave, parfois plutôt léger) tout concourt au chef d'œuvre. A noter que le film contient un private joke, à un moment Geneviève Page parlant de Deneuve dit d'elle, "c'est une perle", je vous invite à en consulter la définition de circonstance dans votre dictionnaire de l'argot du sexe. PS : Sinon on ne saura jamais ce qu'il y avait dans la boite du client chinois !
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 790 abonnés Lire ses 5 022 critiques

    5,0
    Publiée le 14 février 2012
    Admirable portrait d'une bourgeoise n'assumant pas ses fantasmes les plus fous, « Belle de jour » est peut-être ce que j'ai vu de plus percutant et de plus saisissant ces dernières années. Loin de nous livrer une peinture tiède sur une héroïne qui aurait été d'un inintérêt total dans les mains de beaucoup de réalisateurs, Bunuel parvient à la fois à tirer ce qu'il y avait de meilleur dans le roman de Joseph Kessel qu'à rendre cet univers typiquement « Bunuelien », nous offrant une oeuvre en tout point ahurissante. Il y a bien sûr ces rêves érotiques que fait Séverine, mais surtout sa difficulté à passer à l'acte, que ce soit lorsqu'elle décide de se prostituer qu'à travers des rencontres de plus en plus louches, et qui trouve son apogée par la rencontre avec un Georges Marchel aussi classe que malsain... Pourtant, au-delà du mépris que le réalisateur espagnol affiche pour son héroïne et le plaisir qu'il prend à la mettre dans des situations aussi embarrassantes que douloureuses, il y a paradoxalement une sorte de tendresse, de respect pour ses pulsions que n'importe qui pourrait avoir, si bien qu'elle reste fascinante de bout en bout. Le mérite en revient également à Catherine Deneuve qui, par sa douceur, sa grâce et sa beauté, fait de Séverine un personnage difficilement oubliable, peut-être même l'un des plus marquants de l'Histoire du cinéma français. Bref, un sommet de cruauté, d'intelligence mais aussi de pur élégance formel que ce « Belle de jour » : un chef d'oeuvre, tout simplement.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1561 abonnés Lire ses 8 723 critiques

    3,0
    Publiée le 5 juin 2011
    "Belle de jour" est adaptè du roman homonyme de Joseph Kessel! Ce dernier l'apprècia, bien que Luis Bunuel, ait pris certaines libertès avec son histoire! Particulièrement troublante, Catherine Deneuve trouve l'un de ses grands rôles en petite femme bourgeoise qui s'ennuie et qui dècide de se prostituer l'après-midi pour assouvrir ses dèsirs; elle-même, autant que les clients de la "maison" dans laquelle elle va travailler, sont des produits types d'une sociètè à bien des ègards dècadente! Bunuel n'hèsite pas à èvoquer la sadomasochisme et signe un film poètique et très provoquant pour l'èpoque! Le cinèaste sait jouer de cette perversion, où son hèroïne apparaît nue sous un voile noir dans un cercueil! A savoir que "Belle de jour" a reçu le prestigieux Lion d'or de la Biennale de Venise en 1967 et que les magnifiques tenues de Deneuve sont signèes par le couturier Yves Saint Laurent! Fascinant...
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 481 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    4,0
    Publiée le 23 mars 2015
    Séverine, épouse d'un interne des hôpitaux, s'ennuie ferme dans sa petite vie bien rangée de bourgeoise. Alors qu'un ami du couple lui donne l'adresse d'une maison de passe, elle s'y rend et devient rapidement la troisième employée de madame Anais sous le nom de Belle de Jour. Là, elle réalise les fantasmes des autres et les siens. Comme toujours avec Bunuel, le film parle du carcan de la bourgeoisie dans laquelle les gens s'enferment mais ici, il s'agit avant tout pour lui de dresser le portrait d'une femme et de ses fantasmes. Avec un peu de tendresse, le cinéaste s'attarde sur le personnage de Séverine (Catherine Deneuve, superbe) et prend le temps de sonder les méandres de son âme, elle qui s'épanouit en se prostituant. Politiquement incorrect, "Belle de jour" surprend encore aujourd'hui par la modernité de son propos qui vante la libération des mœurs et qui ne manque pas d’ambiguïté.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 364 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    4,5
    Publiée le 25 novembre 2014
    L’approche du rapport entre fantasmes sexuels et cloisonnement moral a toujours été, depuis L’âge d’or, un vecteur thématique majeur de l’œuvre de Luis Buñuel. Le personnage de Séverine, incarnée par une Catherine Deneuve dans un des rôles les plus importants de sa longue carrière, est le support à une réflexion aboutie sur le sujet. Les regrets de cette femme aux mœurs libres nous donnent une leçon en matière de mise en image des méandres psychologiques d’une âme tourmentée tandis que les splendides scènes de rêve font preuve d’un pouvoir symbolique remarquable. L’image de la sexualité, à travers le plaisir que ressent cette femme de s’extraire de ses carcans bourgeois en se prostituant, est filmée avec une subtilité et une véracité qui font de la chose un véritable enjeu existentiel. Ce film grave et politiquement incorrect est toutefois ponctué de quelques touches d’humour, apportées notamment par le personnage interprété par Francis Blanche. Même s’il a vieilli sur le plan visuel, l’intelligence avec laquelle est traitée la libéralisation des mœurs du point de vue féminin fait de Belle de jour un chef d’œuvre intemporel.
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    Suivre son activité 146 abonnés Lire ses 1 023 critiques

    5,0
    Publiée le 21 mai 2007
    Luis Bunuel fait là un film dans la plus pure tradition Nouvelle Vague : une histoire aux introspections psychologiques, des dialogues calculés à la virgule et aux messages virulents. Au final "Belle de jour" est le conte onirique d'une femme traditionelle des années 60 qui refoule une émancipation pourtant tant souhaitée. Ce refoulement explique les visions et les rêves sado-masochiste de la femme. Elle se voit humiliée, fouettée, utilisée, veuve... Derrière son visage et son caractére timide, le personnage de Catherine Deneuve est en fait une devérgondée qui n'a pas peur des expériences. Le film souffre cependant d'instants trop confut. Le cheminement cyclique qu'il nous affiche à la fin, nous laisse pantois et victime de question encore à vif à la fin du film. Cependant ce mystére filmique fait de "Belle de jour" un bon film de la Nouvelle Vague qui se regarde avec plaisir et avec intelligence. Bunuel ne prend pas son public pour un débile et lui propose un voyage dans les méandres infinis d'une femme au foyer. En conclusion : on aime parce que l'histoire se suit avec aisance et garde cette part de mystére qui fait qu'on a envie de le revoir.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 2 102 critiques

    4,0
    Publiée le 6 octobre 2017
    J'ai enfin vu Le film de Luis Buñuel avec la sublime Catherine Deneuve. Comme toujours, Luis Buñuel lance un pavé dans la marre avec l'histoire de cette bourgeoise face à ses fantasmes. Catherine Deneuve, pleine de charme et de pudeur, joue le rôle à la perfection et nous délivre une de ses meilleures prestations.
    GabbaGabbaHey
    GabbaGabbaHey

    Suivre son activité 130 abonnés Lire ses 1 582 critiques

    3,5
    Publiée le 20 juin 2011
    Une des plus célèbres œuvres de Luis Bunuel, assez représentative de son style (cependant tres vaste) en certains points, et notamment dans la critique des mœurs bourgeoises mise en parallèle avec certaines réflexions tres pertinentes sur le bien et le mal, des questions sur l'amour, la fidélité... Avec un centre de tout cela un personnage centrale (superbement interprété par Catherine Deneuve) se laissant aller au bovarysme, personnage tres intéréssant, a la psychologie complexe et fascinante, laissant le spectateur se perdre entre ses fantasmes et la réalité.
    Black-Night
    Black-Night

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 52 critiques

    3,5
    Publiée le 5 avril 2016
    Belle De Jour est un bon film atypique. Cette œuvre, une sorte de drame érotico-fantaisiste n'a rien perdu de son caractère sulfureux, tiré du roman éponyme de Joseph Kessel. Entre fantasme et réalité, beaux salons et maison close, une étude au scalpel du masochisme et de la frustration de la bourgeoisie. Le film remportera en 1967 le Lion d’or à la Mostra De Venise plutôt mérité. Tout le film oscille entre deux pôles ; normalité et perversion, vulgarité et raffinement, sentiment et plaisir. Au-delà d'une réflexion sur la transgression, l'intérêt du film de Buñuel réside dans les séquences oniriques assez perturbantes mais intéressantes qui contaminent de bout en bout la narration. Le cinéaste s'attache à gommer systématiquement les frontières entre réalité et fiction. Je ne suis pas totalement emballer par l’ensemble bien que l’œuvre reste captivante malgré que cela reste un peu plat au final. Ma grande déception ira pour son manque de bande son qui aurait sans aucun doute ajouter un cachet supplémentaire. Le réalisateur Luis Buñuel nous fait part d’une très belle réalisation. Le casting choisit est excellent où la belle Catherine Deneuve illumine alors l’écran. Très bonnes prestations de Jean Sorel, Michel Piccoli, Geneviève Page, Pierre Clémenti, Françoise Fabian, Macha Méril, Francis Blanche, François Maistre. Aujourd’hui devenue un classique, qui n'attire plus comme autrefois les foudres des censeurs, mais qui n'a rien perdu de son caractère sulfureux. Belle œuvre pour belle de jour. Ma note : 7/10 !
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 777 critiques

    4,0
    Publiée le 28 mai 2011
    En 1966, dans un monde en proie à un nouveau bouillonnement artistique et culturel, Luis Bunuel réalisait "Belle de Jour", adapté du roman de Joseph Kessel. Oeuvre au sujet ardu, le long-métrage met en scène Séverine, jeune bourgeoise mariée, insatisfaite sexuellement et sentimentalement, qui choisit de travailler dans une maison de rendez-vous. Fort de sa mise en scène sèche et épurée, le film, mêlant rêve et réalité, lorgnant même du côté des plaisirs sado-masochistes, se présente comme un perçant conte de fée moderne baignant dans le fantasme. Démontrant un puissance de persuasion implacable, le cinéaste en distille plusieurs interrogations : peut-on livrer son corps sans états d'âme et y trouver du plaisir ? Peut-on se vendre tout en restant fidèle ? Et là où d'autres auraient choisi la provocation, Bunuel lui, préfère la grâce et la délicatesse. Contrairement aux attentes, préfère ne rien montrer, laissant au spectateur la place au désarroi et à la spéculation. Tout est dans la suggestion et c'est certain, la force du film est bel et bien là. Avec l'éternelle critique de la bourgeoisie en toile de fond, voici donc une passionnante et brillante réflexion autour des affres de la perversité qui même aujourd'hui, n'a rien perdu de son âpreté.
    oranous
    oranous

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    4,0
    Publiée le 29 août 2008
    Belle de jour a du a sa sortie être considéré comme un film très provoquant. Il y a une dimension entre le rêve et la réalité que j’aime beaucoup, ici c’est plutôt entre le fantasme et la réalité. La fin d’ailleurs prête a confusion, était ce un fantasme ? On voit bien l’évolution du personnage de Deneuve tout au long du film, ce qui fait le talent de l’actrice. Il fallait oser faire un film abordant un tel sujet en 1966.
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 1 346 critiques

    4,0
    Publiée le 19 août 2008
    Le film tient ses promesses par la grâce, la retenue et l'élégance de la mise en scène de Bunuel. Pour une fois, sa réalisation parvient à tenir la route durant tout le film, laissant moins la part belle à ses fulgurances habituelles qu'à une réelle unité qui parvient à donner la force à l'ensemble de l'oeuvre. En clair, avec "Belle de jour", Bunuel ne s'égare pas en chemin, mais tient au contraire la barre de sa réalisation. En prime, l'interprétation magistrale de Catherine Deneuve et de Michel Piccoli.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top