Mon AlloCiné
Entre les murs
note moyenne
3,4
6952 notes dont 1006 critiques
26% (258 critiques)
29% (294 critiques)
10% (104 critiques)
14% (136 critiques)
8% (81 critiques)
13% (133 critiques)
Votre avis sur Entre les murs ?

1006 critiques spectateurs

Hobsta

Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 35 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 23/03/2014

Un film véritablement poignant. Le thème paraît vu et revu, pourtant Entre les murs rend très bien compte d'un sujet qui dérange et qui est une triste réalité. La façon dont les scènes sont filmées et les acteurs donnent un aspect tellement réaliste et naturel qu'on se croirait de retour dans la pire classe qu'on a du subir au collège. On a mal pour Bégaudeau tout le long, on est révoltés, on a envie de frapper les gamins à travers son écran tellement les scènes sont odieusement réalistes et insupportables. Le film montre du doigt un véritable problème sociétal, mais sans aboutir à une solution, peut-être car il n'y en a pas. Au fur et à mesure du film on se rend compte que rien ne s'arrangera, et que ces enseignants verront ce genre de situations se répéter sans réel espoir de changement malgré tous les efforts du monde. Comme si cette réalité était profondément ancrée dans les établissements du genre, et qu'elle n'était que fatalité. 5/5, et une palme d'or méritée.

Alain D.

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 526 critiques

4,0Très bien
Publiée le 06/09/2018

Cette très belle réalisation de Laurent Cantet mérite amplement toutes ses récompenses dont la Palme d'Or au Festival de Cannes en 2008. Le scénario de ce Drame coécrit avec Robin Campillo nous présente une immersion dans un collège Parisien. Il nous offre des scènes très fortes et un débat sur le système disciplinaire de l'éducation nationale. Au casting, tous les adolescents sont débordants de naturel et de crédibilité. François Bégaudeau est fantastique dans le rôle principal de François, un prof de français avec une patience infinie, une pédagogie éprouvée et une prodigieuse psychologie.

Raphaël V

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 63 critiques

4,0Très bien
Publiée le 07/02/2013

Le film montre judicieusement une certaine réalité de beaucoup d’établissements scolaire en France. Classes surchargées, profs inadaptés, manque de moyens, insultes, violence... Hélas, alors que l'école devrait être la priorité, elle est à l'agonie. Tous ces enfants sans culture, sans éducation, sans valeurs à part celle de l'argent et de l’intégrisme, sans avenir à part la délinquance... Que c'est triste. Dommage que le film n'ait pas suscité plus d'émoi chez les politiques. Que doit-on se dire face à la criminalité ? Qu'il y a trop de fonctionnaires ? qu'on a pas suffisamment démoli l'école, les hôpitaux, la justice, la police, les associations ? C'est quoi, ce qui crée des criminels? Le manque de compétitivité de l’Économie ou bien l'insuffisance des moyens éducatifs ? La course au profit ou le bien-être de tous ? L'abandon de l’éducation va nous couter très, très cher.

PhilippeToile

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 740 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 01/10/2008

Un film extraordinaire ! On croyait tout savoir et tout comprendre sur l’école des “quartiers difficiles” en écoutant ministres, experts et sociologues disserter et débattre sur le sujet. Mais il n’en était rien. Laurent Cantet avec sa caméra subtile et voyeuse nous révèle la dimension du problème par les tripes et l’émotion. Son film est profondément pessimiste en nous montrant l’impossibilité et la vanité d’une tentative de transmission d’un savoir et de valeurs auprès d’une jeunesse totalement décalée par ses racines et ses aspirations indiscernables. Les éducateurs sincères et dévoués, parfois maladroits, sont tout aussi malheureux et impuissants que leurs élèves paumés et vulnérables. Le mal profond d’une société en rupture de tradition et de continuité, trouve ici une illustration inquiétante en ce qu’elle ne nous propose pas de solution. Passionnant, émouvant et incontournable.

Cliff554

Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 691 critiques

4,5Excellent
Publiée le 15/09/2013

Cela devait faire bien trois ans que j'avais acheté le DVD du film de Laurent Cantet. Disons que durant cette période, j'ai jamais eu l'idée de sortir le film du cellophane pour le regarder à sa juste valeur. Et puis d'un coup, en fouinant dans ma caverne d'Ali Baba, je retombe nez à nez avec ce film. L'occasion était trop belle. Enfin, j'ai regardé cet "Entre les murs", fiction filmé façon documentaire et Palme d'or du Festival de Cannes 2008. Le verdict est simple: Laurent Cantet signe une formidable chronique, terriblement réaliste, qui plonge le spectateur au milieu d'une salle de classe d'un collège difficile. A cela, comptez entendre des joutes verbales entre le professeur (François Bégaudeau, ancien prof justement et auteur du livre éponyme au film) et ses élèves. Dans "Entre les murs", l'on rit, l'on pleure mais, le plus important est de se retrouver scotché à l'écran et de réagir vivement face à ces nombreuses altercations entre prof et élèves. Que le quotidien d'un professeur n'est pas aisé. C'est ce que prouve ce film qui, ultra-réaliste dans ses propos, montre à quel point la bêtise humaine peut se mêler à l'innocence et à la joie, tout comme à la violence et à l'effronterie. Laurent Cantet sait filmer, à tel point que sa caméra, et son montage (souvent des plans séquence puis des transitions d'un plan à un autre assez rythmé, et ce sans aucune musique) nous donnent l'illusion de réellement faire partie de la classe et de se retrouver à la place du professeur (ou des élèves, c'est selon...). "Entre les murs" est un film criant de vérité. Une petite pépite du cinéma français comme on en fait de moins en moins. Une œuvre réalisée avec le cœur et, rien à redire, ça fait un bien fou de voir des longs-métrages comme ça.

MaitreMechant2

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 152 critiques

2,5Moyen
Publiée le 15/03/2013

Malheureusement tout ce qu'on y voit, toutes les conneries que l'on y entend, la façon de penser complètement débile sont vraies. On a mal pour ce prof obligé de faire face à ces dégénérés, à ces histoires de "respect" ridicules qui derait être dû et non prié et ces rebellions complètement injustifiées. Mais voilà le réalisme amène à la moyenne un film qui n'a que peu d'intérêt et qui est trés limite techniquement en matière de réalisation. Pauvres profs, vous devez pas vous amuser tous les jours...

lhomme-grenouille

Suivre son activité 890 abonnés Lire ses 3 017 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 29/09/2008

Un peu à l'image de toutes les dernières Palmes d'or ou autres films primés dans les divers festivals de renom, cet "Entre les Murs" divise, interroge, émerveille autant qu'il peut ennuyer. C'est qu'il s'agit d'un remarquable exemple de ces films du "vrai", ces films qui prétendent toucher au plus près de l'authenticité en reniant le plus possible l'artifice formel. Ainsi touche-t-on d'assez près au documentaire qui se contente juste de montrer... On nous montre un cours, on nous montre une cours de récré, un conseil de discipline... Super... Alors il y aura ceux qui trouveront que le film leur a été utile parce qu'il a su montrer une réalité qui jusqu'alors leur échappait. A ceux là se joindront sûrement ceux du milieu qui encenseront ce film pour son témoignage "authentique". Et de l'autre côté il y aura ceux pour qui "Entre les murs" ne leur apprendra rien et s'ennuieront, ou bien ceux encore qui pensent que l'image donnée de l'école est travestie et/ou politiquement orientée. Connaissant bien le milieu, j'ai d'abord adoré me retrouver dans ce film et j'ai voué ses mérites contre ceux qui n'avaient pas vu le même film que moi... Et puis à la deuxième vision, moi-même je n'ai plus du tout vu le même "Entre les murs". Passé la découverte, le film n'a plus rien à dire. C'est un "film-instant" : il prend un instant et se contente de le porter à l'écran, sans regard. C'est aussi un film-instant puisqu'il ne peut être plaisant qu'un instant. Très vite il lasse. Alors oui, en fait on peut le trouver très bien ou très mauvais, mais la réalité c'est qu'il est très mauvais car au fond ce n'est pas le film que l'on juge à chaque fois, c'est le sujet. Le sujet nous plait : on aime. Le sujet ne nous plait pas : on ne l'aime pas. La façon dont le sujet est traité me plaît : le film me plait, etc... Au fond ce film n'en est pas un : il ne dit rien, ne transmet rien. Il se contente de nous renvoyer à nous-même sans nouvel angle de vue. Ce n'est pas cela le cinéma...

landofshit0

Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 1 741 critiques

3,5Bien
Publiée le 18/03/2014

Ce docufiction est une photographie du système éducatif français et de tous ces acteurs. Élèves comme professeurs,sont montrés comme ils sont dans ce lieu qui les rassemble.

Deye Deye

Suivre son activité Lire ses 107 critiques

3,5Bien
Publiée le 24/06/2013

Entre le film et la docu-fiction, le film nous entraîne dans le quotidien d'une classe de collège. Le film paraît tout à fait réaliste, pas de happy end. Rapport entre les profs et les élèves, rapport entre les profs eux même. Leurs difficultés, leurs doutes, leurs visions. Un film intéressant qui se regarde bien.

spike88

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 3 critiques

0,5Nul
Publiée le 13/10/2009

Personnellement j'attendais beaucoup de se film en espérant y trouver une dénonciation et peut être même une solution de ces cas dit difficile. Malheureusement j'ai été terriblement déçu, se film et plat et insipide et n'a pour ainsi dire aucun intérêt car selon moi il n'y a pas d'histoire se film serai plus un documentaire qu'une fiction, a y réfléchir il ne se rapproche pas non plus du documentaire car le film est bien loin de la réalité. On peut y voir une vision bien idéalisée de la situation réel. De plus l'acteur réalisateur et scénariste n'a aucun talent. Heureusement le sujet du film à été repris admirablement par Jean-Paul Lilienfeld dans la journée de la jupe où l'on peu voir la réalité de la situation.

Dplardo

Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 357 critiques

2,5Moyen
Publiée le 31/12/2013

Fantasmatique, ce film n'est pas parvenu à me berner malgré un jeu d'acteur assez réaliste (comme si la caméra avait réussi à se faire oublier "entre les murs"). Bégaudeau est l'entremetteur tolérant, il nous vend un peu de rêve et soutient sa classe d'enfants en perdition à chaque conseil de classe. Nous ne sommes pas dupes, une telle bande d'ados ne peut se gérer aussi facilement et avec autant de tact ! Et encore on nous dépeint des élèves qui sont bien loin d'être les pires produits du système. Donc relativisons tout celà. Nice try Monsieur Cantet mais je n'y ai pas vraiment cru.

Cluny

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 593 critiques

4,5Excellent
Publiée le 17/10/2012

J'avais lu "Entre les murs" et je l'avais beaucoup apprécié pour sa drôlerie, pour son sens du rythme, pour l'honnêteté du narrateur dans sa façon de raconter aussi ses erreurs et pour l'équité de son ironie vis-à-vis des profs et des élèves. J'ai donc été ravi de voir le film de Laurent Cantet recevoir la Palme d'Or des mains de Sean Penn, et même un peu jaloux des élèves en train de poser avec leur babiole dorée aux côtés de Natalie Portman. Depuis est venu se greffer un autre débat, qui n'est pas sans rappeler celui qui avait accompagné le succès de "Etre et Avoir" : Alain Finkielkraut dénonce (sans avoir vu le film) la suffisance de François Bégaudeau et Philippe Meirieu qualifie le film d'idéologiquement dangereux : "François Marin, avec les meilleures intentions du monde, met en oeuvre une pédagogie calamiteuse. (...) C'est une bombe à retardement contre l'école publique. Je crains que des parents, effrayés par le tableau que l'on en donne, n'aient qu'une idée : préserver leurs enfants de cet univers en les mettant à l'école privée !" Diantre ! Bégaudeau complice de Mgr Di Falco ? De même que M. Lopez avait été transformé en Don Bosco laïque malgré sa pédagogie qui sentait quand même bien la naphtaline, doit on regarder M. Marin comme un prophète d'une didactique révolutionnaire de la frontalité ? Ce n'est à l'évidence ni l'intention du principal intéressé, ni celle de Laurent Cantet : "Le film ne cherche ni à ménager les uns, ni à charger les autres : ils tous leurs faiblesses et leurs fulgurances, leurs moments de grâce et de mesquinerie." Contrairement à ce que craignent Finkielkraut ou Meirieu, "Entre les murs" ne prétend pas proposer un remède à la crise de l'enseignement en France ; il se contente d'établir un tableau clinique, et c'est déjà beaucoup. Ce diagnostic peut se résumer par cette phrase de Bégaudeau : "L'école crée sans cesse des situations géniales ; mais on sait en même temps qu'elle est, au final, discriminante, inégalitaire, qu'elle fabrique de la reproduction : cette tension est celle du film." J'étais curieux de voir comment Laurent Cantet allait adapter le roman de Bégaudeau, quelles coupes il allait faire et quels épisodes il allait privilégier, sans dénaturer la pulsation donnée par la répétition des petits détails (les motifs brodés sur le t-shirt, les discours en boucle dans la salle des profs) et les grands événements (les nombreux conseils de discipline, l'avancée de l'action pour empêcher l'expulsion de la mère de Ming). Forcément, il a dû resserrer le récit entre les quatre murs de cette classe et moins jouer sur la rengaine. Mais ce qu'on perd en cocasserie, on le gagne en profondeur, et les plans larges intermédiaires viennent apporter une respiration après les gros plans du huis clos. Car Laurent Cantet filme à l'intérieur de la classe comme rarement on l'a fait, différemment d'Honoré ou de Kechiche, par exemple. Sans jamais chercher à décrire l'espace par des plans d'ensemble, il filme constamment au plus près des personnages, jouant sur les voix hors cadre et sur la saisie au vol d'un détail (le drapeau algérien sur le pannonceau de présentation de Chérif, une main qui pianote un texto sous la table). Mais la clé de voûte de cette réussite impressionnante, c'est la qualité du jeu des jeunes acteurs. Ils ont travaillé l'improvisation pendant un an pour parvenir à s'approprier des dialogues écrits tout en les enrichissant de leur propre personnalité. Le résultat est fluide, et donne cette impression documentaire soulignée par la critique, alors qu'on est au summum de mise en scène et de la direction d'acteurs. Cantet ne joue pas la facilité : pas de musique, aucun effet d'accéléré ou de ralenti. Il laisse aux scènes le temps qu'il leur faut, un peu comme chez Kechiche : les discussions entre profs pour savoir s'il faut déférer Souleymane en conseil de discipline peuvent paraître longues, mais elles sont nécessaires pour faire émerger les contradictions et les divergences. Et puis, la longueur ne se fait pas sentir grâce à la variété des sensations sucitées : certaines scènes déclenchent le rire, comme les contradictions dans lesquelles François s'enferme tout seul, ou le débat en conseil d'administration sur la machine à café, d'autres prennent aux tripes, comme l'attitude de la mère de Souleymane au conseil de discipline, ou le constat désespéré d'Henriette à la fin de son année. Récompensé à Cannes, promis au palmarés des Césars, sélectionné pour représenter la France aux Oscars, "Entre les murs" mérite maintenant de rencontrer le plus large public : par la générosité qui traverse tout le récit et l'intelligence de la mise en scène, c'est clairement le film français le plus intéressant depuis "L'Esquive". http://www.critiquesclunysiennes.com

ml-menke

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 551 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 23/05/2012

Une classe de 4ème pendant une année luttent pour affronter leurs difficultés. La suite de leur vie reste incertaine. C'est un bilan sur l'éducation en France pas glorieux mais sans mensonges. Le film lui opère sa mission de prise de conscience mais comme oeuvre cinématographique ne va pas plus loin. Les petits défauts des acteurs et les manques dans le scénario sont bien présent.

Dr. Von Frosch

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 228 critiques

0,5Nul
Publiée le 29/04/2010

Halala...Depuis le temps que je voulais le voir ce film... Non pas que j'en attendais grand chose, bien au contraire, mais vu l'engouement des spectateurs et des critiques à sa sortie, je devais le voir au moins pour mon édification personnelle. Et le résultat, au lieu de le voir avec dédain, j'ai manqué m'endormir en me gerbant dessus. Non parce que, pour avoir travaillé en milieu scolaire au cours de mes études, et durant un temps en ZEP (après, je suis retourné à la civilisation...), je sais pertinament comment cela se passe en cours. Et de ce coté là, le film est assez juste. Seul bémol, le montage d'une année de cours en 1h40 donne l'impression que les élèves participent tout le temps alors qu'en fait, il faudrait presque un char d'assaut pour leur décrocher ne fût-ce qu'un "bonjour". Mais sinon, on est dans le vrai : les insultes qui pleuvent, entre eux et envers les profs, la violence physique, toujours mise en avant parce que parler ça grille des neurones, et surtout, mais on le montre assez peu ici (sans doute histoire d'évité le tollé), le racisme. Il faudra tout de même qu'un jour, les gens arrêtent d'avoir honte d'être français d'origine et comprennent que quand on leur reproche, c'est du racisme. Et juste pour finir sur l'autoflagellation, on nous asséne le commerce triangulaire en fin de film pour nous rappeler que nous sommes de méchants esclavagistes, mais il faudra un jour ouvrir de vrais livres d'Histoire pour voir qui vendait des esclaves aux européens et si ils nous ont attendu pour en faire commerce... (non pas que ça cautionne, cela dit) Bref, si la forme est assez juste, le message est un ramassis de clichés bien-pensants et démagogiques histoire de faire bien dans le décor mais en occultant les vrais problèmes. Aider ces jeunes : OUI. Mais peut-on les aider contre leur propre volonté ? NON. On ne peut pas dire à l'un "sors toi les doigts du cul et ferme-là" et " à l'autre "on te passe tout, fais comme tu veux, profite" !

MDCZJ

Suivre son activité 185 abonnés Lire ses 155 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 10/02/2014

J'ai dû voir ce film deux ou trois fois, pas plus, mais il est encore très frais dans ma tête. "Entre les murs", Palme d'or à Cannes en 2007, narre la vie d'une classe de quatrième lors de leurs cours de français avec leur professeur François. Cependant, ce n'est pas n'importe quelle classe : c'est une classe d'élèves très agités, turbulents, insolents. Cette classe n'est pourtant pas un cas isolé pour ce collège du 20ème arrondissement de Paris. Le but ici, ce n'est pas tellement de nous montrer ce qu'est la vie d'une classe mais plutôt (et tout simplement) de nous montrer les rapports de force entre un professeur qui tente tout pour aider ses élèves alors que la plupart d'entre eux ne sont tout simplement pas intéressés par la scolarité. Pourquoi ? La faute au système ? Le film ne répond pas vraiment à cette question et finalement c'est tant mieux. Ce qui est intéressant de noter dans ce film est la disparité entre les élèves : finalement, cette classe représente le caractère hétéroclite du monde. On a des élèves de toutes les origines avec des rêves différents, des caractères différents, des envies différentes, des affinités différentes, des facilités différentes. Le film est beau car il est vrai : ce n'est pas surjoué ni non plus improvisé, c'est travaillé de la manière la plus simple possible. Et c'est ça qui est beau. Le film arrive à captiver car d'une manière très simple, il nous décrit un monde qu'on ne connait pas forcément. Il décrit ce monde simplement : la caméra suit une personne, puis une autre, puis encore une autre. L'image est pure, mouvante et captivante. Les silences reflètent les peurs, les angoisses. Le brouhaha représente tantôt la joie, tantôt la colère. Ce qui est beau est de voir que le professeur est prêt à tout pour pousser ses élèves vers le haut, pour les motiver. Face au refus, à l'irrespect, à l'insolence, il pourrait flancher mais il reste droit, il ne touche jamais le fond. Le film est juste car finalement l'histoire est simple, juste, vraie. Il y a du travail côté narration, côté dialogues et le reste finalement vient par lui-même. C'est un vrai film. Un film poignant et surtout riche car il nous apprend des choses qu'on ignorait ou qu'on voulait ignorer. 5/5.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top