Inglourious Basterds
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,3 pour 39 912 notes dont 3 654 critiques  | 
  • 1625 critiques     44%
  • 1097 critiques     30%
  • 221 critiques     6%
  • 303 critiques     8%
  • 192 critiques     5%
  • 216 critiques     6%

3654 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
mAst3R Y.

0 abonné | Lire ses 31 critiques |

   4.5 - Excellent

Franchement, ce film est nul #trolldeouf. Nan serieux, ce film est super, et pour ce qui serait pas au courant, Tarentino a bossé plus de 10 ans sur le scénario. 2H40 de bonheur, presque tout est bien dans le film éxépté ses longueurs. un bon scénario, de bons acteurs, des répliques à mourir de rire et beaucoup d'action + une bonne fin drôle. A voir absolument.

miieb

4 abonnés | Lire ses 36 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

J'ai le sentiment que les critiques presse sont passées à côté d'un scénario d'une richesse culturelle incommensurable, uniquement pcq il s'agit de Tarantino, le type qui fait des films sur des branquignols qui ont la classe malgré eux... ^^ Ne vous méprenez pas, les critiques ont tendance à l'acclamer habituellement pour ses films trash mais bourrés de références cinématographiques, cependant il est cette fois sorti de son champ habituel pour s'intéresser à l'histoire, et là, on considère le type quasiment comme un inculte qui n'avait pas sa relecture à donner ^^ Ce film témoigne pourtant d'une richesse incroyable à tous les échelons, et il appelle plusieurs niveaux d'interprétation. Sur un plan purement cinématographique, il est parfaitement fluide, avec une BO moins présente que dans le reste de sa filmo, mais qui n'en demeure pas moins pertinente. Le ton revanchard du western est donné d'entrée avec les reprises de morceaux choisis de Morricone, hommages aux meilleurs Leone, lesquels sont habilement "remixés" à de grandes pièces du classique comme La lettre à Elise. Nous savons que le fil d'Ariane est comme toujours chez lui, la vengeance d'une femme traumatisée. La photographie est superbe et les couleurs rendent autant hommage aux films des années 40 qu'aux styles que Tarantino affectionne ou à l'humeur des personnages. Le casting est 5 étoiles et les rôles semblent spécialement écrits pour chacun des comédiens qui livrent des interprétations authentiques, une belle direction là encore de Monsieur Tarantino ! La mise en scène est toujours dynamique et immergente pour le spectateur, mais elle demeure cependant relativement classique (comparée à d'autres long-métrages du réalisateur), ce qui colle parfaitement au sujet. Ce qui démarque ce film du reste de sa filmo d'un point de vue formel, c'est le multilinguisme et la dimension ultra-internationale du casting (quoiqu'il joue beaucoup sur les accents dans ses autres films...donc c'est déjà un travail sur la langue ^^). J'adore cette facilité avec laquelle on passe d'une langue à une autre, qui n'est pas sans rappeler les films de Polanski ou de Klapish, et tout simplement le fait qu'à l'ère d'Internet nous sommes citoyens du monde. Avant Internet et les voyages, les seuls moments durant lesquels l'Homme pouvait réaliser qu'il n'était pas si différent de ceux qu'il considère comme étrangers étaient les temps de guerre... Confronté brutalement à l'autre, le choc des cultures n'en était que plus intense, donnant lieu parfois à des revirements de situation et à des sentiments contradictoires... Sur le fond du film, je suis littéralement époustouflée par la profondeur du propos et je suis persuadée que c'est un film qui appelle de nombreux visionnages pour arriver à saisir un maximum de messages. (Perso, c'est mon second visionnage). Il y a de manière évidente la mise en abysme de la victoire cinématographique sur l'autoritarisme, représenté ici par le nazisme. A l'image de Shosanna qui prend sa revanche à travers son film et son cinéma, Tarantino prend ici sa revanche sur Hitler avec ses Inglourious Basterds, mais aussi sur les producteurs coincés et autoritaires qui le traitaient de réalisateur mineur ^^. Il en profite pour disséminer un hommage aux grands producteurs qui ont fondé Hollywood, à l'heure où production et distribution pouvaient encore difficilement se distinguer, rappelant au passage que le septième art a toujours été corrompu par une dimension de lucre et/ou de propagande. Néanmoins, le cinéma peut être libre dans son propos et il peut réinventer le monde s'il le souhaite, n'ayant d'autre contrainte que son imaginaire. Le sujet du film est grave, mais il offre également l'occasion au réalisateur de nous livrer des morceaux de barbarie jouissifs, en montrant toute la cruauté dont l'homme est capable par convictions. Les scènes de castagne ne sont en plus jamais gratuites, elles apportent toujours une avancée à l'intrigue et une épaisseur aux personnages. Les dialogues sont, comme toujours chez Tarantino, remarquablement écrits et très profonds. L'on passe de la réflexion au rire en remarquant les tacles adressés aux différents esprits nationaux (genre les américains qui ne parlent aucune langue étrangère ^^). Le vrai génie de Tarantino dans ce film, c'est de s'attaquer à un sujet incroyablement épineux et délicat car heurtant de très nombreuses sensibilités, de soulever de nombreux lièvres que l'on a aujourd'hui du mal à reconnaître (comme l'effet girouette^^), sans jamais juger ni condamner dans le propos, tout en condamnant dans les actes filmés... Il n'épargne pas non plus sa patrie en montrant qu'elle est prête à contracter avec l'ennemi si cela sert ses intérêts ^^ Au spectateur ensuite de se faire son propre avis en faisant ses propres recherches et en replongeant dans l'histoire de toutes ces histoires ^^ Et pour celui quine souhaite pas réfléchir et reconnecter ce qu'il y a entre les images et les dialogues, hé bien quoiqu'il en soit, Monsieur Tarantino lui en a encore mis plein les mirettes ^^


Ancien utilisateur

   4 - Très bien

Un bon Tarantino, un peu long et bavard mais c'est ce qui fait de ses films des films épiques, un peu violent aussi, j'ai beaucoup aimée !

JyDjibouti

1 abonné | Lire ses 378 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

2h30 d'affrontements verbaux enivrants et sur le fil du rasoir. Chaque scène rassemble les mêmes éléments : des enjeux émotionnels , des dialogues ciselés, une tension exponentielle et des acteurs vertigineux. Et puis ce pot pourri des genres cinématographiques est rafraichissant. Le meilleur de QT en somme.

Noémie Laurent

28 abonnés | Lire ses 114 critiques |

   4.5 - Excellent

Un film drôle et absurde maîtrisé : la violence au service du rire est la spécialité de Tarantino mais là s'en est un exemple parfait. Le visuel autant que les dialogue sont merveilleusement travaillés et ce scénario fantastique prend vie de manière, il faut l'admettre, jouissive.

Marius T.

1 abonné | Lire ses 2 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Voici le chef-d'oeuvre de Tarantino. L'humour noir de Brad Pitt, le charme de Mélanie Laurent, la frayeur de Christoph Waltz et le délicieux accent de Diane Kruger font de ce film un véritable succès. La scène dans le bar est surement la plus impressionnante malgré qu'elle finit dans un bain de sang. L'idée des scalpes résulte néanmoins de la barbarie mais signifie la vengeance des américains face au nazisme. Voici le plus grand film de la filmographie de monsieur Tarantino et l'un des plus grand film de tout les temps. Je vous le conseil.

Sebastien P.

0 abonné | Lire ses 12 critiques |

   4 - Très bien

Tarantino a encore fait des siennes ! Dans le bon sens du terme. Une folie visuelle et scénaristique qui font de ce film l'un de ces meilleurs.

ManoCornuta

5 abonnés | Lire ses 389 critiques |

   1.5 - Mauvais

Tarantino réussit une prouesse: ne quasiment pas évoquer ceux qui font le titre de son film. Dans le genre, ça se pose là! A part ça, nous avons tous les codes du western à la Leone ou Peckinpah transposés en 1940: longues scènes d'attente, explosions de violence subite... Seulement, loin de ces chefs-d’œuvre, cela devient ici une tartine boursouflée d'effets sonores (ah la musique bien chargée juste quand il faut), des dialogues creux et même pas drôles dans leur absurditéSpoiler : (pourtant, il a écrit Pulp Fiction, non? c'était pas lui?). Tarantino donne l'impression de passer son temps à taper à côté de son sujet, nous livrant une succession de scènes invraisemblables et décousues. Pour une fois, je ne critiquerai pas la présence d'une actrice française dans une grosse production US, vu qu'elle a droit à un rôle quand même un peu consistant. Pour le reste, les "Basterds" sont tous insignifiants (qu'est venu faire Brad Pitt là-dedans, on se le demande), seule Diane Kruger nous offre un peu de charme bienvenu, et Christoph Waltz est effectivement jubilatoire dans un rôle quand même très caricatural d'officier nazi sadique auquel il donne une vraie dimension. Sorti de ces considérations, on voudrait croire à une parodie de Tarantino par lui-même, mais c'est sans doute pousser un peu loin. Passons sur le message du film, car je ne suis pas sûr qu'il y en ait vraiment un. La virtuosité, si elle est indéniable, n'autorise pas tout.

bruno E.

2 abonnés | Lire ses 564 critiques |

   4 - Très bien

quand quentin tarantino passe par là on peut s'attendre à tout. mais non... c'est encore plus démentiel ! la 1ere scène est déjà énorme, Christoph Waltz en méchant nazi détestable. la psychose fini par envahir tout le monde, même les alliés.

BaptCine

2 abonnés | Lire ses 30 critiques |

   4.5 - Excellent

Toujours dans le même esprit que dans ses précédents films, Quentin Tarantino nous offre l’une de ses meilleures réalisations. Sous les traits d’un « western-spaghetti » ce réalisateur nous propose un film sur l’occupation allemande durant la seconde guerre mondiale. Tout d’abord, le film s’ouvre avec une magnifique scène d’introduction devenue culte. C’est ici que nous découvrons l’inconnu Christoph Waltz interprétant un colonel SS (le chasseur de juifs). Ce dernier va procéder à une descente de juifs après un interrogatoire bien mis en scène par des rapports de forces tels que la technique de la « plongée-contre plongée » montrant la supériorité d’un personnage face à l’autre. Cette scène est poursuivie par la présentation du camp américain (les bâtards) dirigé par Aldo Raine interprété par Brad Pitt. Le scénario du film se divise en cinq chapitres dont le dernier est le plus important mais également le mieux ficelé. On retrouve ce mode de réalisation dans Pulp Fiction mais également dans Kill Bill. Nous retrouvons aussi la « patte Tarantino » au niveau des fusillades très exagérées et très sanglantes comme dans la plupart de ses œuvres. Ce qui fait la force de ce film, c’est que Quentin Tarantino arrive à nous faire rire avec beaucoup d’humour noir même dans ce genre de sujet qu’est le nazisme. Un point très positif dans ce film également est que tout au long du récit nous en apprenons un peu plus sur chaque personnage. Cela permet aux spectateurs de s’attacher à eux. Magnifique transition ! Les personnages sont tous incarnés par d’excellents acteurs qui remplissent parfaitement leurs rôles. Même ceux qui ne font que de la figuration ou presque sont bons. Une actrice en revanche sort du lot. Il s’agit de Mélanie Laurent. Elle ne joue pas spécialement bien son personnage qui en plus de cela est déjà très agaçant. Le film dispose de scènes et de dialogues cultes. Celle où les soldats américains parlent italien dans le cinéma en est un bon exemple. Les musiques quant à elles savent rester discrètes et sont utilisées à bon escient tout en restant de bonne qualité. La mise en scène joue un rôle important dans ce film. En effet, de nombreux messages sont transmis simplement grâce au cadrage et aux différents angles. Quentin Tarantino à ici beaucoup joué avec un style de cadrage simple mais très efficace. Les costumiers ont eux aussi fait un très bon travail. Réaliser ce film était pour Tarantino un pari risqué. Il l’a tout de même relevé avec bravoure. Après la sortie de son film en France il dit « Inglourious Basterds était pour moi une montagne. Maintenant que je l’ai gravie, que j’y ai planté mon drapeau, je contemple les autres montagnes alentour ». En effet, trois ans plus tard Quentin Tarantino nous dévoilera son nouveau film s’intitulant Django Unchained. Conclusion : Quentin Tarantino signe avec Inglorious Basterds son chef d’œuvre. Scénaristiquement le film est irréprochable. Les acteurs sont excellents et nous offrent un jeu mirifique tout au long du film. A la fois divertissante, tragique et osée, cette œuvre cinématographique sait garder une grande intensité et sait tenir le spectateur en allène durant deux heure trente à couper le souffle. - Baptiste Vanwalleghem ; Antoine Seince

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Inglourious Basterds Bande-annonce VF
561 035 vues
Inglourious Basterds Bande-annonce VO
951 079 vues
Inglourious Basterds Bande-annonce (2) VO
314 441 vues
15 vidéos liées à ce film
Playlists
15 vidéos
Les Avengers font le buzz
14 vidéos
Moins fast, moins furieux : les blockbusters US parodiés !
7 vidéos
Quand les gros durs écrasent une larmichette...
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné