Mon compte
    Box-office : Schwarzenegger en tête

    Arnold Schwarzenegger et "Collateral damage" dominent un box-office américain assez mou où le "Rollerball" de John McTiernan déçoit.

    "Schwarzie" domine le box-office américain. Arnold Schwarzenegger et ses Dommages collatéraux mis en scène par Andrew Davis se hissent dès leur sortie à la première place d'un box-office américain aux résultats relativement ternes lors d'un week-end dominé par l'ouverture des Jeux Olympiques et le All Star Game de la NBA. Avec 15,2* millions de dollars récoltés en trois jours, l'acteur d'origine autrichienne réalise un score honorable mais reste cependant loin des résultats fracassants de certains de ses blockbusters passés (42,8 millions de dollars pour le week-end de sortie de Batman & Robin lors de l'été 1997 par exemple).

    Au centre d'une polémique en Colombie, pays qui lutte contre ses guérillas sanglantes et qui accuse Dommages collatéraux de le présenter comme un repère de terroristes, le film d'Andrew Davis devra encore faire ses preuves dans les semaines à venir avant qu'Arnold Schwarzenegger ne puisse fêter son retour parmi les géants du box-office.

    Surprise pour "Big fat liar", déception pour "Rollerball"

    Comparativement aux résultats de Dommages collatéraux, le score de Big fat liar, deuxième au box-office du week-end, apparaît plus qu'honorable. Produite par Universal, cette comédie mettant en scène le jeune Frankie Muniz, vedette de la série Malcom in the middle, a rapporté 11,7* millions de dollars en trois jours. Avec un budget global de 15 millions de dollars, le film devrait très rapidement rentrer dans ses frais et pourrait être une nouvelle surprise, après les résultats étonnants de Snow dogs (cinquième cette semaine avec 6,7* millions de dollars pour un impressionnant total de 59,5* millions de dollars).

    Déception par contre pour John McTiernan et son Rollerball. Très attendu tout au long de l'année dernière puis détruit par de mauvaises critiques et un buzz très négatif, le remake du film homonyme de Norman Jewison n'a récolté que 9* millions de dollars pour ses trois premiers jours d'exploitation. C'est bien sûr trop peu pour un long métrage qui en a coûté près de dix fois plus (80 millions de dollars de budget officiel) et annoncé comme l'une des locomotives de ce début d'année. Une déception de plus pour le talentueux John McTiernan, après les 32,7 millions de dollars du 13è Guerrier et les 69,3 millions de dollars de Thomas Crown.

    Cortège de continuations

    Derrière ce trio de tête, les continuations se succèdent avec plus ou moins de succès. Classé quatrième, La Chute du faucon noir qui a perdu sa première place, récolte encore 8* millions de dollars et se rapproche de la barre symbolique des 100 millions de dollars de recettes avec 86,7* millions de dollars cumulés à ce jour. Suivent dans l'ordre La Vengeance de Monte Cristo, sixième derrière Snow dogs (6,3* millions de dollars en trois jours pour 32,3* millions de dollars récoltés depuis sa sortie), Un homme d'exception (5,8* millions de dollars pour une recette globale de 112,8* millions de dollars), A walk to remember (5,8* millions de dollars pour un total de 30,5* millions de dollars), La Prophétie des ombres (4,9* millions de dollars et 28* millions de dollars cumulés depuis sa sortie) et I Am Sam (4,5* millions de dollars ce week-end pour un total de 23,7* millions de dollars).

    Des nouvelles enfin de nos deux films français qui tentent une carrière outre-Atlantique. Déjà assuré du titre du plus gros succès français aux Etats-Unis, Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain a encore augmenté son parc d'exploitation de 30 salles pour atteindre un total de 303 cinémas et les 24,6* millions de dollars de recettes. Tout cela avant d'éventuelles nominations aux Oscars demain, souvent synonymes de second souffle au box-office. Le Pacte des loups a, pour sa part, engrangé 1,1* million de dollars ce week-end. Avec 8,6* millions de dollars au compteur, le film de Christophe Gans file désormais vers la barre des 10 millions de dollars de recettes.

    Thomas Colpaert avec Variety

    *Les chiffres mentionnés dans l'article sont des estimations, publiées dimanche soir par la société spécialisée Exhibitor Relations.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • "Rollerball" tourne au ralenti
    • Rollerball aseptisé
    • Bande-annonce : "Rollerball"
    • 2002 : l'année du box-office US ?
    • Box-office : l'Anneau clôt 2001
    • Box-office américain 2001 : le bilan
    • Box-office : l'Anneau se maintient
    • Box-office américain : on respire
    • Box-office US : l'Anneau détrôné
    • Le faucon noir survole le box-office
    • Mauvaise publicité pour "Rollerball"
    • Un box-office américain au ralenti
    • USA : ce week-end dans les salles...
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top