Mon compte
    25 chansons devenues des titres de films : Banlieusards, J'irai ou tu iras...
    11 oct. 2019 à 14:30
    Mathilde Fontaine
    Mathilde Fontaine
    -Rédactrice ciné-séries
    Celle qui est fan de Friends et pourrait bosser chez Dunder Mifflin. Ne loupe jamais une séance ciné, rêve de vivre dans un film de Sautet, de faire une choré avec les fréros Vega (ceux de Tarantino) et d'aller à une Boum avec Vic ! ("Et là, normalement, il me faut une citation latine...")

    Tour d'horizon des longs-métrages qui partagent le même nom qu'une chanson.

    La bande-annonce de Banlieusards, le film de Kery James qui sort ce samedi 12 octobre sur Netflix.

     

    Trois frères issus d’une banlieue sensible de la région parisienne. Soulaymaan, élève avocat à Paris, réussit brillamment ses études. Son chemin croise celui de Lisa face à laquelle il débat sur la responsabilité de l'État dans la situation actuelle des banlieues lors de la finale d'un célèbre concours d'éloquence. Demba, l’aîné, vit aux rythmes du trafic et de la rue. Leur petit frère Noumouké, 15 ans, cherche encore sa voie, et doit choisir auquel de ses deux grands frères il veut ressembler. Une bagarre, un coup de feu, un drame.

     Suivez toute l’actualité de Netflix.

    Pretty Woman, de Garry Marshall (1990)

    Le cultissime Pretty Woman, de Garry Marshall, sorti en 1990, a la chanson de Roy Orbison de 1964 pour titre et pour BO.

    Banlieusards, de Kery James, ce 12 octobre sur Netflix

    Pour Banlieusards, son film qui sort sur Netflix ce 12 octobre 2019, Kery James a utilisé le même titre que son mythique morceau de 2008.

    Maniac, de Franck Khalfoun (2012)

    Maniac, le film de Franck Khalfoun de 2012, avec Elijah Wood partage le même titre que la chanson de Michael Sembello, sortie en 1983, et BO de Flashdance... vous suivez ?

    Daddy Cool, de Maxime Govare (2017)

    Le tube de Boney M. de 1976 nous vient forcément en tête face à l'affiche de Daddy Cool de Maxime Govare, avec Laurence Arné et Vincent Elbaz, sorti en 2017.

    Mourir d’aimer, d’André Cayatte (1971)

    En 1970, Charles Aznavour s'inspirait d'un triste fait divers pour écrire sa chanson Mourir d'aimer. Quelques mois plus tard, André Cayatte portait cette histoire à l'écran, avec en tête d'affiche Annie Girardot. 

    Né quelque part, de Mohamed Hamidi (2012)

    Né quelque part, le film de Mohamed Hamidi reprend le célèbre titre du morceau de Maxime Le Forestier de 1987.

     

    J’irai où tu iras, de Géraldine Nakache (2019)

    Fan de Céline Dion, Géraldine Nakache lui a rendu un bel hommage en reprenant son duo phare J'irai ou tu iras comme titre de son film sorti en 2019.

    Yesterday, de Danny Boyle (2019)

    Pour son film Yesterday dont le héros est le seul à connaître les BeatlesDanny Boyle a repris l'un des titres phare du groupe.

    Viens chez moi, j’habite chez une copine, de Patrice Leconte (1981)

    Le film culte Viens chez moi, j’habite chez une copine, de Patrice Leconte (1981) reprend le titre tout aussi culte signé Renaud.

    Le premier jour du reste de ta vie, de Rémi Bezançon (2008)

    En 2008, Rémi Bezançon réalisait Le premier jour du reste de ta vie et rendait ses lettres de noblesses à la chanson d'Etienne Daho sortie 10 ans plus tôt.

    Come as you are, de Desiree Akhavan (2018) / Nirvana (1992)

    Avec Chloë Moretz en tête d'affiche, Come as you are, de Desiree Akhavan (2018) s'offre aussi l'un des tubes de Nirvana de 1992 en guise de titre.

    Elle s’appelait Sarah, de Gilles Paquet-Brenner (2010)

    Elle s’appelait Sarah, de Gilles Paquet-Brenner, sorti en 2010 évoque évidemment la célèbre chanson de Jean-Jacques Goldman de 1982.

     

    Boys don’t cry, de Kimberly Peirce (1999)

    S'il a révélé Hilary SwankBoys don't cry, de Kimberly Peirce a utilisé le tube de The Cure, sorti 20 ans auparavant, pour son titre.

    Sous les jupes des filles, d’Audrey Dana (2014)

    En 2014, Audrey Dana nous donnaît envie de réécouter la chanson Alain Souchon - de 1993 - grâce à son film Sous les jupes des filles. 

    Human Nature, de Michel Gondry (2001)

    19 ans après la sortie du tube de Michael JacksonMichel Gondry réalisait son Human Nature.

    Marche à l’ombre, de Michel Blanc (1984)

    Le Marche à l'ombre de Michel Blanc partage le même titre que le tube de Renaud, sorti quatre ans auparavant.

    J’aime regarder les filles, de Frédéric Louf, sorti en 2011

    Film qui a fait découvrir Pierre Niney, J’aime regarder les filles, de Frédéric Louf, a le même titre que le tube de Patrick Coutin, sorti en 1981.

    Toute première fois, de Noémie Saglio et Maxime Govare, sorti en 2014

    Toute première fois, avec Lannick GautryCamille Cottin et Franck Gastambide, a le même titre que la célèbre chanson de Jeanne Mass sortie en 1984.

    On va s’aimer, d’Ivan Calbérac (2005)

    On va s’aimer, d’Ivan Calbérac partage le même titre que le tube de Gilbert Montagné de 1984.

    Another day in Paradise, de Larry Clark (1998)

    Another day in Paradise, de Larry Clark, sorti en 1998, a le titre de la célèbre chanson de Phil Collins de 1989.

    Ma petite entreprise, de Pierre Jolivet (1999)

    En 1994, Alain Bashung dévoilait Ma Petite entreprise... 5 ans plus tard, Pierre Jolivet mettait Vincent Lindon en scène dans un film pourvu du même titre.

    Fly me to the moon, de Ben Stassen (2008)

    Fly me to the moon, de Ben Stassen (2008) évoque forcément Frank Sinatra, et son interprétation de la mythique chanson en 1964.

    Les rois du monde, de Laurent Laffargue (2014)

    Le point commun entre Les rois du monde, le film de Laurent Laffargue de 2014 et la comédie musicale Roméo et Juliette ? Le célèbre titre chanté par Damien Sargue, Grégori Baquet et Philippe d'Avilla en 2000.  

    Tu veux ou tu veux pas, de Tonie Marshall (2014)

    En 1969, Marcel Zazini hantait nos esprits avec Tu veux ou tu veux pas, 45 ans plus tard, Sophie Marceau et Patrick Bruel partageaient l'affiche du film de Tonie Marshall reprenant ce titre.

     

    La belle vie, de Jean Denizot (2013)

    La belle vie, de Jean Denizot (2013) évoque forcément le célèbre titre de Sacha Distel sorti en 1962.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top