Mon compte
    Oscars posthumes : Heath Ledger, Walt Disney... 15 talents récompensés après leur mort
    27 mars 2022 à 21:20
    Yoann Sardet
    Rédacteur en chef depuis 2003 - Fan de SF et chasseur de faux raccords et d’easter-eggs, cet enfant des 80’s / 90’s découvre avec passion, avidité et curiosité tous types de films et séries.

    Depuis sa création, l'Académie des Oscars a récompensé quinze talents après leur disparition. Quels acteurs, scénaristes et artistes ont reçu une statuette dorée à titre posthume ?

    Si l'Académie des Oscars salue traditionnellement ses grands disparus durant chaque cérémonie lors d'une séquence "in memoriam" toujours très émouvante, certains talents décédés entre la production de leur film et la tenue de la grand-messe hollywoodienne ont parfois les honneurs d'une statuette dorée posthume. Ainsi, en 94 années d'Oscars, plus de 70 nominations posthumes ont été annoncées dans les catégories compétitives pour 15 lauréats.

    Gil Friesen - Oscars du Meilleur documentaire 2014

    GIL FRIESEN PRODUCTIONS

    Date de décès : 13 décembre 2012 Date de la cérémonie : 2 mars 2014 20 Feet from Stardom, ou la célébration des voix de l’ombre. Producteur musical influent (il a dirigé A & M Records de 1977 à 1990), Gil Friesen avait accompagné ce documentaire de Morgan Neville, qui raconte l’histoire des choristes qui se cachent derrière les plus grands hits. Emporté par une leucémie avant la sortie du film, il a reçu l'Oscar avec le réalisateur et la productrice Caitrin Rogers.

    Heath Ledger - Oscar du Meilleur second rôle 2009

    Warner Bros.

    Date de décès : 22 janvier 2008 Date de la cérémonie : 22 février 2009 C'est sans doute l'Oscarisé posthume le plus célèbre... et célébré. Inoubliable Joker de The Dark Knight : Le Chevalier noirHeath Ledger est décédé en janvier 2008 à l'âge de 28 ans, quelques mois avant la sortie du film de Christopher Nolan. C'est son père, sa mère et sa sœur qui reçurent la statuette en son nom en 2009.

    Conrad L. Hall - Oscar de la Meilleure photographie 2003

    20th Century Fox

    Date de décès : 4 janvier 2003 Date de la cérémonie : 23 mars 2003 Immense directeur de la photographie, considéré comme l'un des plus influents par ses pairs, Conrad L. Hall avait reçu deux statuettes de l'Académie, en 1979 pour Butch Cassidy et le Kid, et en 2000 pour American Beauty de Sam Mendes. Ses retrouvailles avec le cinéaste sur Les Sentiers de la perdition lui valent un Oscar posthume, remis à son fils Conrad W. Hall également directeur de la photographie.

    Thomas C. Goodwin - Oscar du Meilleur court métrage documentaire 1993

    HBO

    Date de décès : 11 décembre 1992 Date de la cérémonie : 29 mars 1993 Educating Peter, ou l'année scolaire d'un jeune garçon atteint de handicap mental, qui va vivre son apprentissage et sa scolarité dans un établissement traditionnel au milieu d'autres élèves non-handicapés. Derrière ce court métrage documentaire émouvant de Gerardine Wurzburg, on retrouvait notamment le producteur Thomas C. Goodwin, lauréat de la statuette avec la réalisatrice.

    Howard Ashman - Oscar de la Meilleure chanson 1992

    Walt Disney Pictures

    Date de décès : 14 mars 1991 Date de la cérémonie : 30 mars 1992 En 1992, le parolier Howard Ashman était nommé à trois reprises avec Alan Menken dans la même catégorie (!) pour les chansons de La Belle et la Bête : "Belle", "C'est la fête" et "La Belle et la Bête". C'est ce dernier morceau qui lui vaudra le second Oscar de sa carrière, après avoir été récompensé pour "Sous l'océan" de La Petite Sirène en 1990. Emporté par le sida en 1991, à l'âge de 40 ans, il avait reçu une dernière nomination posthume en 1993 pour "Je suis ton meilleur ami" d'Aladdin.

    Geoffrey Unsworth - Oscar de la Meilleure photographie 1981

    Renn Productions

    Date de décès : 28 octobre 1978 Date de la cérémonie : 31 mars 1981 2001, Cabaret, Superman... Geoffrey Unsworth a marqué de son empreinte le cinéma américain, oeuvrant à la photographie depuis le début des années 40. Il est emporté par une crise cardiaque sur le tournage de Tess de Roman Polanski en 1978 : le Français Ghislain Cloquet termine le film derrière la caméra, et toux deux sont primés aux Oscars en 1981. Ghislain Cloquet avait toutefois été nommé (et récompensé) seul aux César l'année précédente.

    Peter Finch - Oscar du Meilleur acteur 1977

    United Artists

    Date de décès : 14 janvier 1977 Date de la cérémonie : 28 mars 1977 Charge mordante contre les médias, Network main basse sur la télévision de Sidney Lumet offre à Peter Finch un rôle majeur, celui d'un présentateur poussé à bout par ses dirigeants et les impératifs d’audience. Son monologue inoubliable en imperméable ("I'm Mad As Hell") lui vaut la statuette du Meilleur acteur, deux mois après sa mort à 60 ans d'une crise cardiaque. C'est le tout premier Oscar posthume décerné à un(e) comédien(ne).

    Raymond Rasch & Larry Russell - Oscar de la Meilleure musique 1973

    United Artists

    Dates de décès : 23 décembre 1964 & 14 février 1954 Date de la cérémonie : 27 mars 1973 Etrange destin que celui des Feux de la rampe, dernier film américain de Charlie Chaplin réalisé en 1952 mais interdit de sortie aux Etats-Unis durant deux décennies en raison du Maccarthysme. Entre-temps, ses co-compositeurs Raymond Rasch et Larry Russell disparaissent, respectivement en 1964 et 1954. Distribué en 1972 à Los Angeles, le film se qualifie pour les Oscars et leur rapporte la statuette dorée... la seule jamais décernée à Chaplin (hors Oscars d'honneur).

    Walt Disney - Oscar du Meilleur court métrage d'animation 1969

    Walt Disney Pictures

    Date de décès : 15 décembre 1966 Date de la cérémonie : 14 avril 1969 Fidèle collaborateur de l'Oncle Walt, le réalisateur Wolfgang Reitherman reçoit cet Oscar en son nom en 1969, alors que son illustre producteur s'est éteint deux ans avant que le moyen métrage Winnie l'ourson dans le vent (où Tigrou et Porcinet font leurs grands débuts) ne soit achevé. C'est la dernière des vingt-deux (!) statuettes décernées à Walt Disney tout au long de sa prolifique carrière.

    Eric Orbom - Oscar des Meilleurs décors 1961

    Universal International

    Date de décès : 23 mai 1959 Date de la cérémonie : 17 avril 1961 Disparu à l'âge de 43 ans, le directeur artistique américain d'origine suédoise s'était illustré sur une trentaine de longs métrages durant les années 50. Parmi eux, le péplum Spartacus de Stanley Kubrick, qui remporta quatre Oscars en 1961 : Meilleur second rôle, Meilleure photographie, Meilleurs costumes et Meilleurs décors décerné à Eric Orbom et ses collaborateurs Alexander Golitzen, Russell A. Gausman et Julia Heron.

    Sam Zimbalist & William A. Horning - Oscars du Meilleur film et des Meilleurs décors 1960

    Metro-Goldwyn-Mayer

    Date de décès : 4 novembre 1958 & 2 mars 1959 Date de la cérémonie : 4 avril 1960 Parmi les onze Oscars décernés à Ben-Hur en 1960 (rappelons que le film détient le record avec Titanic et Le Retour du Roi), deux l'ont été à titre posthume. Le producteur Sam Zimbalist fut ainsi salué par la statuette (majeure) du Meilleur film, alors que le directeur artistique William A. Horning recevait le trophée des Meilleurs décors... soit son second Oscar posthume (lire ci-après).

    William A. Horning - Oscar des Meilleurs décors 1959

    Metro-Goldwyn-Mayer

    Date de décès : 2 mars 1959 Date de la cérémonie : 6 avril 1959 Décédé en mars 1959, William A. Horning est à ce jour la seule personne récompensée à deux reprises à titre posthume. En effet, un an avant sa statuette pour Ben-Hur, la 31e cérémonie des Oscars, qui se tenait en avril 1959, saluait son travail sur les décors de la comédie musicale Gigi de Vincente Minnelli. L'artiste n'a donc jamais été salué de son vivant par l'Académie, lui qui avait été nommé pour Le Magicien d'Oz ou Quo Vadis.

    Victor Young - Oscar de la Meilleure musique 1957

    United Artists

    Date de décès : 10 novembre 1956 Date de la cérémonie : 27 mars 1957 Plus de 300 compositions et chansons pour le cinéma entre 1930 et 1956, 22 nominations aux Oscars tout au long de sa carrière... et une seule statuette dorée, décernée en 1957 à titre posthume, quelques mois après sa disparition, pour la partition du Tour du monde en 80 jours. La même année, Victor Young était également nommé dans la catégorie Meilleure chanson pour Ecrit sur du vent.

    Sidney Howard - Oscar du Meilleur scénario (adaptation) 1940

    Metro-Goldwyn-Mayer

    Date de décès : 23 août 1939 Date de la cérémonie : 29 février 1940 Seul scénariste officiellement crédité au générique de Autant en emporte le vent (malgré de nombreuses écritures et réécritures par de multiples mains), Sidney Howard est devenu en 1940 le tout premier lauréat d'un Oscar à titre posthume dans une catégorie compétitive. Le dramaturge avait été victime d'un terrible accident l'année précédente, écrasé par son propre tracteur dans sa ferme.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top