Mon compte
    Flash, Arrow, Les Mystères de Laura... qui est celui qui se cache derrière toutes ces séries ?
    2 mars 2016 à 19:10
    Jérémie Dunand
    Jérémie Dunand
    -Chef de rubrique télé / Journaliste
    Passionné de séries en tous genres, mais aussi d'horreur et de teen movies, Jérémie Dunand a été biberonné aux séries ados et aux slashers des années 90, de Buffy à Scream, en passant par Dawson. Chef de rubrique télé, il écrit aujourd'hui principalement sur les séries et unitaires français.

    Alors que la série Les Mystères de Laura, qu'il produit avec McG, débute ce mercredi sur TF1, focus sur la carrière en séries de Greg Berlanti qui, entre Arrow, Flash, Supergirl et Blindspot, s'impose comme le producteur le plus prolifique du moment.

    Arrow, Dawson, Brothers & Sisters, Supergirl, Everwood, Blindspot. De prime abord, ces series n’ont pas forcément grand-chose à voir les unes avec les autres. Et pourtant, elles ont un point commun : Greg Berlanti. C’est en effet ce producteur, scénariste et réalisateur américain qui se cache derrière un bon nombre de séries à succès de ces quinze dernières années, que ce soit à la production, via sa société Berlanti Productions, ou en tant que créateur.

    Greg Berlanti peut même sans conteste se targuer d’être aujourd’hui le producteur le plus prolifique de la télévision américaine, loin devant Shonda Rhimes (Grey’s Anatomy, Scandal, Murder, The Catch), Dick Wolf (New York Unité Spéciale, Chicago Fire, Chicago PD, Chicago Med), ou Julie Plec (Vampire Diaries, The Originals, Containement). Avec Arrow, Flash, et Legends of Tomorrow sur The CW, Supergirl sur CBS, et Blindspot et Les Mystères de Laura sur NBC, il réussit en effet l’exploit d’avoir à l’antenne durant la même saison télévisuelle pas moins de 6 séries qu’il produit (et dont il est le showrunner pour certaines). Une liste impressionnante à laquelle pourrait bientôt s’ajouter Riverdale, un pilote adapté des personnages Archie Comics et commandé en janvier dernier par The CW.

    Variety

    Pour celui qui a également réalisé les longs métrages Le Club des cœurs brisés et Bébé mode d’emploi, ainsi que signé le scénario du calamiteux Green Lantern en 2011, cette success story télévisuelle débute en 1999, lorsqu’il rejoint l’équipe de scénaristes de Dawson, alors en pleine saison 2. Gravissant très rapidement les échelons, il devient showrunner de la série l’année suivante, suite au départ de son créateur, puis quitte le navire en 2001 pour lancer sa première série, Everwood (méconnue en France, mais qui a indéniablement marqué les dernières années de la chaîne The WB).

    Alors que Les Mystères de Laura, l’un de ses derniers bébés en tant que producteur, arrive enfin en France ce soir sur TF1, retour en image sur la carrière en séries de Greg Berlanti qui, malgré quasiment autant de succès que d’échecs en 16 ans d’activité, est parvenu à s’imposer comme un poids lourd du petit écran, grâce à des réussites telles que Arrow et Flash

    La bande-annonce des Mystères de Laura, diffusée tous les mercredis à 22h40 sur TF1 :

     

    Dawson (1998-2003)

    Succès - En 1999, à l'âge de 27 ans, Greg Berlanti fait ses premiers pas de scénariste en rejoignant l'équipe de la série Dawson. Il écrit alors certains des épisodes les plus marquants de la saison 2 ("La Classe aux folles", "Attention, un homme peut en cacher un autre", "Tout feu, tout flambe"), puis prend le relai en tant que showrunner dès le début de la saison 3 (suite au départ de Kevin Williamson), propulsant ainsi la série dans l'ère "Joey et Pacey".

    Everwood (2002-2006)

    Succès - À l'issue de la saison 4 de Dawson, Berlanti se lance dans le cour des grands en créant sa première série, le drama familial Everwood, porté par Treat Williams et Gregory Smith. Désignée "meilleure série que personne ne regarde" pas TV Guide en 2003, Everwood, qui compte les futures stars Chris Pratt et Emily VanCamp à son casting, parvient à rester 4 saisons à l'antenne grâce à une base solide de fans et au soutien des critiques.

    Jack & Bobby (2004-2005)

    Semi échec - Jack & Bobby, dont Greg Berlanti est l'un des créateurs, suit les jeunes années de deux frères, Jack et Bobby McCallister, campés par Matt Long et Logan Lerman, dont le destin entrera dans l'histoire lorsque l'un des deux deviendra président des États-Unis en 2041. Si la série est annulée en 2005, après 22 épisodes, faute d'audience, elle aura tout de même valu une nomination de meilleure actrice aux Golden Globes à Christine Lahti (qui joue la mère des deux héros) et sa qualité reste aujourd'hui encore indéniable.

    Brothers & Sisters (2006-2011)

    Succès - Diffusée durant cinq saisons sur ABC, Brothers & Sisters, sur laquelle Berlanti officie en tant que producteur délégué (et scénariste lors des deux premières saisons), réussit avec brio le pari d'allier drama familial et sujets plus politiques, en opposant les visions républicaines et démocrates des différents membres du clan Walker. Et nous offre par la même occasion une famille inoubliable du petit écran, emmenée par Sally Field, Calista Flockhart, et Matthew Rhys.

    Dirty Sexy Money (2007-2009)

    Échec - Preuve qu'un casting solide ne fait pas tout, Dirty Sexy Money, lancée en 2008 sur ABC et produite par Greg Berlanti et Bryan Singer, a été annulée au terme de deux petites saisons, malgré la présence de Donald Sutherland et de Peter Krause en têtes d'affiche. Trop consensuel et trop caricatural, ce soap n'est pas parvenu à s'imposer sur une chaîne qui proposait déjà à l'époque Grey's Anatomy, Desperate Housewives, et Ugly Betty.

    Eli Stone (2008-2009)

    Échec - En 2008, Berlanti s'essaie à nouveau à la création de série, six ans après Everwood, avec Eli Stone, qui met en scène Jonny Lee Miller dans la peau d'un avocat qui en vient à se poser des questions sur le sens de sa mission sur Terre lorsqu'il commence à souffrir d'hallucinations. Alternant intrigues judicaires et séquences musicales fantaisistes, cette cousine éloignée d'Ally McBeal n'a pas échappé à la dure loi des audiences et a fait ses adieux après deux saisons, malgré de plutôt bonnes critiques.

    Super Hero Family (2010-2011)

    Échec - Greg Berlanti n'aura pas plus de chance avec Super Hero Family, qu'il crée en 2010 avec Jon Harmon Feldman. Rapidement à la peine niveau audiences, cette série portée par Michael Chiklis et Julie Benz est annulée après seulement 20 épisodes. Et aujourd'hui plus grand-monde ne se rappelle des Powell, sa famille de super-héros en herbe.

    Political Animals (2012)

    Semi échec - Après Jack & Bobby et Brothers & Sisters, retour au drama familial et à la politique pour Greg Berlanti avec la mini-série Political Animals, qu'il créé en 2012 pour USA Network. Malgré des arguments de taille (Sigourney Weaver en ex-Première Dame des États-Unis, devenue Secrétaire d'État, et James Wolk et Sebastian Stan dans le rôle de ses deux fils) et un plébiscite de la part de la critique US, la série sera victime de ses audiences décevantes et ne connaîtra pas de suite, pourtant un temps envisagée.

    Arrow (2012 - )

    Succès - Après quelques tentatives infructueuses, Berlanti renoue enfin avec le succès grâce à Arrow, qui signe en 2012, avec son pilote, le meilleure démarrage d'une série de The CW depuis Vampire Diaries en 2009. Depuis, cette adaptation des aventures de l'Archer vert, célèbre super-héros DC Comics ici incarné par Stephen Amell, s'impose comme l'une des valeurs sûres de la chaîne, qui a déjà engendré deux spin-offs.

    Golden Boy (2013)

    Échec - Avant de faire fondre Shailene Woodley (et les spectatrices avec) dans Divergente et ses suites au cinéma, Theo James a brièvement été star de série en 2013 sur CBS. Oui, brièvement, car Golden Boy, créée par Nicholas Wootton et produite par Berlanti, a été annulée après seulement 13 épisodes.

    The Tomorrow People (2013-2014)

    Échec - Sur le papier, The Tomorrow People, remake de la série britannique éponyme des années 1970, avait tout du succès quasi assuré pour The CW. Mais il faut croire que l'association de Greg Berlanti et de Julie Plec, la créatrice de Vampire Diaries, à la production, et la présence des beaux gosses Robbie Amell (le cousin de Stephen) et Luke Mitchell au casting, n'aura pas suffi car la série a été annulée au terme de sa première saison en 2014.

    Flash (2014 - )

    Succès - Devant le succès d'Arrow, Greg Berlanti et The CW tentent logiquement de reproduire la recette miracle en lançant Flash, nouvelle adaptation télévisée des aventures de supersonique Barry Allen, qui se déroule dans le même univers que Arrow (Allen, campé par Grant Gustin, ayant d'abord été introduit dans la saison 2). Diffusée dès la rentrée 2014 sur The CW, Flash, plus fun, et moins sombre que son aînée, devient rapidement l'un des poids lourds de la chaîne, ajoutant ainsi un succès de plus au palmarès de Berlanti.

    Les Mystères de Laura (2014 - )

    Succès relatif - Lancée en septembre 2014 sur NBC, et dès ce mercredi en France sur TF1, Les Mystères de Laura, notamment produite par McG (Newport Beach, Supernatural) et Greg Berlanti, met en scène Debra Messing (décidément attachée à NBC, après Will & Grace et Smash) dans la peau d'une enquêtrice de la police de New York devant jongler entre son travail et sa vie de mère célibataire. Une série policière "familiale", donc, qui malgré des audiences loin d'être exceptionnelles (et une cible pas très jeune), a été renouvelée pour une saison 2, qui prend fin cette semaine aux États-Unis. La saison 3, elle, n'est par contre pas assurée...

    Blindspot (2015 - )

    Succès - Avec son héroïne amnésique recouverte de mystérieux tatouages, qui semblent être autant d'indices pour résoudre l'énigme de son identité, et son suspense implacable, Blindspot, emmenée par Jaimie Alexander et Sullivan Stapleton, s'impose comme l'une des réussites de cette saison 2015-2016. Renouvelée pour une saison 2 seulement quelques semaines après son lancement en septembre dernier, la série créée par Martin Gero et produite par Berlanti, à découvrir prochainement sur TF1, a probablement encore de beaux jours devant elle.

    Supergirl (2015 - )

    Succès à confirmer - Lancer une série comme Supergirl sur CBS, un chaîne plutôt habituée aux procedurals à la NCIS et aux comédies du style de The Big Bang Theory, était un pari plutôt risqué (on l'aurait en effet plutôt vue sur The CW). Et pourtant, après un premier épisode loin d'être exceptionnel, cette version télévisée des aventures de Kara (Melissa Benoist), la cousine de Superman, est parvenue à devenir l'une des bonnes surprises de cette saison. Il faudra attendre un éventuel renouvellement en mai, pas forcément acquis vu ses audiences moyennes, pour juger du réel succès de cette série développée par Berlanti, Ali Adler, et Andrew Kreisberg.

    DC's Legends of Tomorrow

    Succès à confirmer - Diffusée depuis le 21 janvier sur The CW (et disponible en France sur MyTF1 VOD), Legends of Tomorrow est la dernière née de l'univers étendu d'Arrow. Centrée sur un groupe disparate de héros et de méchants chargés de sauver le monde (déjà aperçus pour la plupart dans Flash et Arrow), cette nouvelle série de super-héros, qui pourrait prendre la forme d'une anthologie en cas de renouvellement pour une saison 2, réalise pour le moment des scores d'audience en deça de ses cousines à leurs débuts et devra faire ses preuves avant de s'imposer. Bilan en fin de saison...

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top