Notez des films
Mon AlloCiné
    Je vais te manquer
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Je vais te manquer" et de son tournage !

    Premier film

    Déjà scénariste du film Un vrai bonheur, Amanda Sthers n'était jamais passé derrière la caméra avant Je vais te manquer. C'est donc en novice qu'elle a dirigé un casting de rêve, emmené entre autres par Carole Bouquet, Patrick Mille et Pierre Arditi.

    Un Patrick en chasse un autre

    Amanda Sthers, ex-femme de Patrick Bruel, aurait dû offrir à son ancien compagnon le premier rôle de son film. Récemment séparés, c'est finalement Patrick Mille qui remplace le héros de Un secret sur le tournage de Je vais te manquer.

    La plume d'Amanda Sthers

    En matière d'écriture, Amanda Sthers n'a définitivement plus besoin de faire ses preuves ! Des romans (Ma place sur la photo, Chicken street...) aux livres pour enfants, en passant par les pièces de théâtre (on lui doit notamment Le Vieux juif blonde), les textes de chanson ou encore les scénarii, Amanda Sthers est sur tous les fronts ! La scénariste de Je vais te manquer a en effet déjà connu le succès autour de ses différentes oeuvres.

    Du roman au scénario

    Selon Amanda Sthers, il existe une différence notable entre écrire un roman et écrire un scénario. Dans le premier cas, il s'agit d'"écrire l'invisible", tandis que dans le second, il faut "montrer tout ce qui ne se dit pas". Pour ses premiers pas en tant que scénariste, la romancière a suivi les conseils de Jean-Loup Dabadie, scénariste pour Truffaut, Sautet ou encore Pinoteau.

    Du scénario à la réalisation

    Scénariste du film, Amanda Sthers n'etait initialement pas prévu à la réalisation. C'est en réalité Brigitte Maccioni et Yves Marmion qui auraient poussé la jeune femme à franchir le pas. La réalisatrice raconte son déclic: "Il a longtemps été question de donner ce scénario à un autre. Et, une nuit, ça m'a réveillée. Je me suis dit que le risque de la vie était de ne pas en prendre, que je devais y aller."

    Le point de départ de cette histoire

    A l'origine de cette histoire, un évenement: le départ de la grand mère d'Amanda Sthers vers l'hôpital. Un moment difficile que la jeune femme a ponctuée de la manière suivante, "Qu'est-ce que l'on emporte dans sa valise quand on part pour mourir ?". C'est autour de cette question qu'elle a construit son personnage, Julia, interprétée par Carole Bouquet. C'est tout naturellement que l'aéroport s'est imposé en toile de fond.

    Un casting de rêve

    Partager un plateau de cinéma avec Pierre Arditi et Carole Bouquet était un rêve pour la réalisatrice. Deux heures après avoir reçu le scénario, c'est Pierre Arditi qui a appelé le premier pour confirmer sa participation. En outre, Amanda Sthers tenait absolument à donner un rôle à Mélanie Thierry, interprète de sa pièce "Le vieux juif blonde". Tous les acteurs du film (Michael Lonsdale, Monique Chaumette, Anne Marivin...) ont bien sûr été minutieusement choisi, à l'instar de Patrick Mille qui est, selon la réalisatrice, "le Hugh Grant français (...) il est de la même famille d'acteurs que Pierre Arditi – un jeu très subtil, de l'horlogerie pure."

    Souvenir, souvenir

    La thématique du souvenir est très présente dans les différentes oeuvres d'Amanda Sthers. C'est, selon elle, "la meilleure façon de comprendre un personnage". La nostalgie, l'acceptation de la vie, les chemins que l'on a pris... ou pas! Voilà ce dont traite Je vais te manquer, mais pas seulement puisqu'elle abordait également ces thèmes dans Ma place sur la photo, son premier roman et Madeleine.

    En "scènes" !

    Je vais te manquer est construit en petites scènes qui ne trainent pas en longueur. Amanda Sthers justifie ce choix de deux manières différentes. D'une part, la réalisatrice considère que l'on se souvient rarement de sa vie en continu, mais bel et bien de scènes clés, déterminantes. D'autre part, issue de "la génération zapping" adeptes de série, elle considère que suivre plusieurs histoires en même temps nécessite d'aller à l'essentiel, car "on n'a pas le temps de se lasser ou de s'attarder sur un sentiment qu'un autre, déjà, prend sa place."

    Le choix du titre

    Le titre du film Je vais te manquer vient d'une erreur linguistique commise par Oscar, le fils d'Amanda Sthers. Bilingue, ce dernier commet malgré tout une erreur de traduction: à l'expression "I miss you mummy", le jeune garçon comprend "Je vais te manquer maman". C'est de cette mauvaise interprétation qu'Amanda Sthers à imaginé son titre, avec une question qui reste malgré tout en suspend: " Se pourrait-il qu'on ne se manque pas pareil quand on ne parle pas la même langue ?"

    Une ambiance de court

    Contrainte par un budget limité, Amanda Sthers a privilégié son réseau et son entourage pour tous les rôles de figurants. Des seconds rôles donc, souvent confiés à une amie, une assistante ou encore un parent... Régnait sur le plateau une très bonne ambiance, assimilable à celle "d'un court-métrage – cette énergie, cette envie – avec l'enjeu d'un long."

    Du rire aux larmes

    La scène où Carole Bouquet lit une lettre à ses deux filles (Cécile Cassel et Mélanie Thierry) n'était initialement pas prévue dans le scénario. C'est l'actrice qui a demandé à la réalisatrice de lui écrire une lettre émouvante afin de transmettre cette émotion à l'écran. Une fois la lettre écrite, il y eut une unique prise, très émouvante puisque toute l'équipe en a pleuré.

    La bande originale

    Trouver le bon compositeur et la bonne musique n'a pas été chose facile pour Amanda Sthers. Déterminée à trouver le morceau qui colle parfaitement à l'univers de son film, elle se retrouve, deux semaines avant le mix, en n'ayant toujours pas trouvé LE compositeur et s'apprête alors à livrer un film sans musique. Elise Luguern, superviseur musicale, lui propose de rencontrer Sinclair. Le compositeur, qui avait vu le film le matin même, propose à Amanda Sthers une musique. Immédiatement conquise, c'est finalement Sinclair qui signe la bande-son de Je vais te manquer avec un univers identique à celui du film.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • En Passant Pécho (2021)
    • La Mission (2020)
    • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
    • The Dig (2021)
    • Malcolm & Marie (2021)
    • Monster Hunter (2020)
    • There Will Be Blood (2007)
    • Mortal Kombat (2021)
    • Tarzan (2016)
    • xXx (2002)
    • Fast & Furious 9 (2021)
    • Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait (2020)
    • Wonder Woman 1984 (2020)
    • Avatar 2 (2022)
    • La Faille (2007)
    • Manchester By the Sea (2016)
    • Independence Day : Resurgence (2016)
    • The Suicide Squad (2021)
    • Première année (2018)
    • Mademoiselle de Joncquières (2018)
    Back to Top